Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > Étude prospective multicentrique randomisée comparant le laser GreenLight XPS ™ et la résection transurétrale de la prostate pour le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate (étude Goliath)
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Étude prospective multicentrique randomisée comparant le laser GreenLight XPS ™ et la résection transurétrale de la prostate pour le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate (étude Goliath)

Objectifs.– Il y a très peu d’études prospectives randomisées comparant photovaporisation laser à la RTUP traditionnelle pour le traitement de l’HBP symptomatique. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et la sécurité du nouveau GreenLight XPS ™ laser 180-W photovaporisation (PVP) par rapport à la résection transurétrale de la prostate (RTUP) chez les sujets présentant des symptômes urinaire secondaires à une hyperplasie bénigne de la prostate.

Méthodes.– Deux cent quatre-vingt-onze sujets ont été inclus sur 29 sites dans 11 pays européens. Les sujets ont été randomisés entre PVP par laser Greenlight XPS avec fibres MoxY ou RTUP claissique. Le critère principal de l’étude était l’International Prostate Symptom Score (IPSS) à 6 mois de l’intervention. Le but de l’étude était de démontrer la non-infériorité de la PVP par rapport à la RTUP. Les autres critères évalués étaient le Qmax, le résidu post-mictionnel mesuré par échographie, le PSA, le volume de la prostate (par échographie) et l’incidence des complications.

Résultats.– Deux cent quatre-vingt-onze sujets ont était inclus entre avril 2011 et septembre 2012, dont 281 randomisés (PVP 139, RUTP 142). À six mois, le score IPSS moyen de la PVP et de la RTUP étaient respectivement de 6,8 ± 5,3 et 5,5 ± 4,7 (différence 1,4 et l’intervalle de confiance à 95 % étant de 0,1 à 2,6). Il n’y avait aucune différence de Qmax à 6 mois entre PVP et RTUP (23,3 mL/s vs 24,4 mL/s). La survie sans complication à 6 mois était plus élevé pour les PVP (87,9 %) que pour les RUTP (82,8 %), cependant la différence n’était pas significative (p = 0,12). Le volume de la prostate à 6 mois était similaire dans les 2 groupes.

Conclusion.– Il s’agit de la plus grande étude prospective randomisée comparant PVP et RUTP. PVP semble être égale à la RTUP en ce qui concerne l’IPSS, le Qmax, le taux de complications et le volume de la prostate à 6 mois postopératoire.

Contenu protégé