Accueil > Pyélonéphrite > Grossesse > Recommandations CIAFU – Urologie > Outils > Pyélonéphrite aiguë gravidique sans signes de gravité
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Pyélonéphrite aiguë gravidique sans signes de gravité

» Recommandations pour la prise en charge des infections urinaires au cours de la grossesse > Pyélonéphrite > Pyélonéphrite aiguë gravidique sans signes de gravité

PNA gravidique sans signe de gravité

ECBU + échographie + avis obstétrical

1er choix : C3G IV (céfotaxime ou ceftriaxone)

Si allergie aux C3G : Aztréonam (en hospitalisation) ou ciprofloxacine (en l’absence de traitement par quinolones dans les 6 derniers mois)

Relais par voie orale adapté aux résultats de l’antibiogramme (hors BLSE; si BLSE : cf tableau ci dessous) : par ordre alphabétique
• amoxicilline
• amoxicilline – acide clavulanique
• céfixime
• ciprofloxacine
• SMX-TMP

Durée totale de traitement :10 jours
Contrôler l’ECBU 8 à 10 jours après la fin du traitement puis mensuellement jusqu’à l’accouchement

Antibiogramme
Fluoroquinolones-S
Fluoroquinolones-R et
SMX-TMP-S
Fluoroquinolones-R et
SMX-TMP-R

1er choix :
Ciprofloxacine
SMX-TMP

Amoxicilline + acide clavulanique (Si CMI ≤ 8mg/l)
Pipéracilline + tazobactam (Si CMI ≤ 8mg/l)
Céfotaxime (Si CMI ≤ 1 mg/l)
Ceftriaxone (Si CMI ≤ 1 mg/l)
Ceftazidime (Si CMI ≤ 1 mg/l)
Céfépime (Si CMI ≤ 1mg/l)

2eme choix :
Céfoxitine1 (Si souche sensible, et IU à E.coli)
Aminoside (amikacine, gentamicine, tobramycine)

3eme choix :
(en l’absence d’alternative)
Imipénème

1: Risque de résistance en cas de fort inoculum et espèces autres que E.coli.

N.B.:
– TMP : à éviter lors du 1er trimestre
– SMX : à éviter lors du 3e trimestre

Vous pourrez également aimer

  • Pyélonéphrite aiguë gravidique graveLire la suite
  • CystiteLire la suite
  • Traitement probabiliste des pyélonéphriteLire la suite

Continuer votre lecture