Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro 4- Volume 31- pp. 183-240 (Mars 2021)

    Numéro 4- Volume 31- pp. 183-240 (Mars 2021)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Auto-rééducation pour le traitement de l’incontinence urinaire féminine : revue de la littérature

      Résumé
      Objectif

      Revue systématique de la littérature concernant les options de prise en charge conservatrice par auto-rééducation de l’incontinence urinaire d’effort à l’aide de biofeedback (BF) et de cônes vaginaux (CV).

      Méthode

      Des recherches ont été menées dans la Cochrane Library et Pubmed afin d’y trouver les articles, publiés en français et en anglais jusqu’à mars 2020, traitant de la prise en charge conservatrice par auto-rééducation de l’incontinence à domicile selon la méthode des flux PRISMA. Les mots-clés utilisés étaient : stress urinary incontinence , biofeedback , home-based et vaginal cones .

      Résultats

      Au total 9 essais contrôlés randomisés ont été retenus, 4 concernant le BF associé à l’entraînement musculaire du plancher pelvien (EMPP) et 5 concernant les CV. L’analyse statistique des mesures objectives, de l’amélioration subjective et de la qualité de vie a montré une efficacité de chacune de ces deux techniques sans démontrer une supériorité par rapport à la rééducation périnéale par entraînement de la musculature du plancher pelvien supervisée par un professionnel de santé.

      Conclusion

      Les dispositifs à domicile pour traiter l’incontinence urinaire à l’effort de la femme semblent être efficaces mais n’ont pas démontré de supériorité comparés au renforcement musculaire du plancher pelvien guidé par kinésithérapeute. Plus de données sont nécessaires pour envisager cette approche comme option thérapeutique de première ligne.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Auto-rééducation pour le traitement de l’incontinence urinaire féminine : revue de la littérature

      Summary
      Objective

      Literature review on the home-based options for the conservative management of stress urinary incontinence including biofeedback and weighted vaginal cones..

      Methods

      Research was conducted in the Cochrane Library and Pubmed to find articles, published until March 2020, dealing with the conservative management of incontinence.

      Results

      A total of 9 randomized controlled trials were included, 4 concerning biofeedback and 5 concerning vaginal cones. Most of them highlighted the superiority of these three methods compared to the absence of treatment but were not superior compared to the pelvic floor muscles training in the clinic setting.

      Conclusion

      Home-based devices for female stress urinary incontinence is a safe and effective treatment for female urinary incontinence. It has not shown superiority to physiotherapist-guided pelvic floor muscle reinforcement and needs more evidence to gain its place as a first line therapeutic option.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Sclérose en plaques et autosondage intermittent

      Résumé
      Contexte

      Les troubles vésico-sphinctériens sont fréquents chez les patients atteints de sclérose en plaques (SEP). Ils impactent la qualité de vie et peuvent entraîner des complications uro-néphrologiques. En cas de rétention urinaire ou de vidange vésicale incomplète, le traitement de choix est l’autosondage intermittent propre dès qu’il est possible.

      Objectif

      Recenser les données connues sur l’utilisation de l’autosondage chez les patients atteints de SEP.

      Sources documentaires

      Une revue de la littérature a été réalisée à partir de la base de données Medline/Pubmed, en sélectionnant les articles en français et en anglais. Les mots clés utilisés étaient : « multiple sclerosis and intermittent catheterization, self catheterization, neuro-urology/urinary guidelines, continent stoma, continent vesicostomy ».

      Sélection des études

      Il a été sélectionné les études traitant de la SEP exclusivement ou en groupe majoritaire.

      Résultats

      L’autosondage est recommandé et fréquemment utilisé dans la SEP. Les études sont peu nombreuses dans cette population spécifique. Des questions persistent sur les indications et les modalités pratiques dans cette pathologie. L’indication doit s’évaluer au cas par cas en fonction des symptômes et des complications. La mise en place de l’autosondage peut apporter une amélioration de la symptomatologie ou de la qualité de vie mais une prise en charge globale est nécessaire sur le plan vésico-sphinctérien. L’infection urinaire est la complication la plus fréquemment rapportée. L’apprentissage doit être adapté au handicap physique ou cognitif de ces patients. Compte tenu de l’évolutivité de la pathologie, l’indication et la réalisation du geste doivent être réévaluées régulièrement.

      Limites du travail

      La recherche a été limitée à une seule source bibliographique et les études sont peu nombreuses dans cette population.

      Conclusion

      Des études seraient nécessaires pour mieux connaître les spécificités de l’utilisation de l’autosondage dans la SEP par rapport aux autres populations neurologiques.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Sclérose en plaques et autosondage intermittent

      Summary
      Introduction

      Lower urinary tract dysfunctions are frequent in patients with multiple sclerosis (MS). These disorders impair quality of life and can cause urological complications. In cases of urinary retention or incomplete bladder emptying, clean intermittent self-catheterization is the preferred option where possible.

      Objective

      To identify data concerning the use of intermittent self-catheterization by patients with MS.

      Bibliographic source

      A review was done using Medline/Pubmed with selection of articles in either English or French. The key words were: « multiple sclerosis and intermittent catheterization, self-catheterization, neuro-urology/urinary guidelines, continent stoma, continent vesicostomy».

      Study selection

      Studies were selected if they concerned either multiple sclerosis exclusively or with a majority of cases concerning MS.

      Results

      Intermittent self-catheterization is recommended and commonly used in patients with MS. Studies are rare in this specific population. Questions still remain about indications and practicalities in this disease. Indications must be individually evaluated according to symptoms and complications. The use of self-catheterization can improve symptomatology or quality of life, however, global urinary management is necessary. Urinary infection is the most frequently reported side effect. The teaching of self-catheterization should take into account physical and cognitive impairment. Due to the developing nature of the pathology, indications and the patients’ ability to carry out self-catheterization should be regularly assessed.

      Limitations

      The search was limited to a single bibliographic source and studies are rare.

      Conclusion

      Further studies are necessary to increase knowledge of self-catheterization specificities in MS patients compared to other neurogenic patients.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Troubles pelvipérinéaux de la période périnatale : état des connaissances des femmes, une revue systématique

      Résumé
      Contexte

      La grossesse et le post-partum sont des périodes de la vie au cours desquelles peuvent apparaître des troubles pelvipérinéaux (TPP).

      Objectif

      L’objectif de cette revue est de préciser les connaissances des femmes en période périnatale sur les TPP, leurs facteurs de risques et les mesures préventives.

      Sources documentaires

      Une revue systématique a été réalisée à partir des bases de données PubMed, Cochrane Library, LISSA et Kinédoc et à partir des mots-clés « knowledge  », « awareness  », « beliefs  », « pelvic floor  », « post-partum  », « pregnancy  ». Seules les études, rédigées en anglais ou en français, évaluant les connaissances des femmes à l’aide d’un questionnaire, ont été incluses dans la revue. La recherche a été effectuée sans limitation temporelle et jusqu’au 10 mai 2020.

      Sélection des études

      Au total, sur 240 études, 14 études transversales ont été retenues, regroupant un échantillon de 3950 participantes.

      Résultats

      Les thèmes abordés dans les questionnaires ont été l’anatomie, la fonction du plancher pelvien, l’ensemble des TPP, leurs facteurs de risque et les mesures préventives. Les scores de connaissances des femmes interrogées sur ces différents thèmes sont faibles. Il a également été montré que l’éducation des femmes sur les facteurs de risque et les mesures préventives concernant la survenue des TPP était incomplète.

      Conclusion

      Au final, les femmes en période périnatale ont peu de connaissances sur les TPP.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Troubles pelvipérinéaux de la période périnatale : état des connaissances des femmes, une revue systématique

      Summary
      Background

      Pregnancy and postpartum are periods of life during which pelvic floor disorders (PFD) can occur.

      Purpose

      The aim of this review is to make an inventory of what women in the perinatal period know about PFD, their risk factors and preventive measures.

      Documentary sources

      We performed a systematic review of the literature in PubMed, Cochrane Library, LISSA and Kinédoc databases by using the keywords “knowledge”, “awareness”, “beliefs”, “pelvic floor”, “postpartum” and “pregnancy”. We included studies written in English or French, assessing women's knowledge using a questionnaire and published up to May 2020 with no restriction on start date.

      Selection of studies

      A total of 14 cross-sectional studies were selected from 240 studies, with a sample size of 3950 participants.

      Results

      The topics covered in the questionnaires were anatomy, pelvic floor function, all PFD, risk factors and preventive measures. Overall, women's knowledge of the perinatal period is limited. It has also been shown that education of women on risk factors and preventive measures regarding the occurrence of PFD was incomplete.

      Conclusion

      To conclude, the knowledge of women in the perinatal period about PFD is limited.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Étude de survie des ballonnets ACT®/proACT® : un nouveau message pour les patients

      Résumé
      Introduction

      L’objectif principal était d'évaluer la survie sans perte d’efficacité des ballonnets péri-urétraux ACT®/proACT® une fois la continence obtenue et de chercher des facteurs influençant cette dernière.

      Matériel et méthodes

      Étude de survie rétrospective, mono-centrique, des ballonnets implantés entre 2007 et 2014. L’efficacité était définie par le port de 0 ou 1 protection de sécurité. Le critère de jugement principal était la survie sans perte d’efficacité des ballonnets estimée selon la méthode de Kaplan-Meier. Les facteurs étudiés pouvant influencer la survie étaient : le sexe, l’âge, la radiothérapie, le diabète, le nombre de regonflage, le nombre de protections initial, l’incontinence urinaire mixte, les complications précoces et l’antécédent de pose de ballonnets. Ils ont été évalués par une régression de COX.

      Résultats

      Parmi les 82 ballonnets posés, 41 étaient efficaces chez 36 patients. La probabilité de survie sans perte d’efficacité était de 50 % à 60 mois. La radiothérapie, le diabète et l’antécédent de pose de ballonnets diminuaient significativement la survie (respectivement p =0,031 ;p =0,025 ;p =0,029). Quinze ballonnets étaient toujours efficaces à la date du dernier suivi, un était perdu de vue et 25 ont nécessité une réintervention pour perte d’efficacité. La principale cause de perte d’efficacité était la fuite du système. Cinquante-deux pour cent des ballonnets devenus inefficaces étaient remplacés par de nouveaux ballonnets et 28 % par un sphincter urinaire artificiel.

      Conclusion

      Les patients devenus continents grâce aux ballonnets ACT®/proACT® avaient une probabilité de réintervention de 50 % à 5 ans pour baisse de l’efficacité. La radiothérapie semblait être le principal facteur prédictif de l’échec.

      Niveau de preuve

      IV.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Étude de survie des ballonnets ACT®/proACT® : un nouveau message pour les patients

      Summary
      Introduction

      The main purpose was to assess the failure free survival of adjustable continence therapy ACT®/proACT® after continence was obtained and to seek factors influencing it.

      Material and methods

      Retrospective, single-center survival study of peri-urethral balloons implanted between 2007 and 2014. Efficacy was defined by the wearing of 0 or 1 safety pad per day. The primary end point was time to failure estimated from a survival curve (Kaplan-Meier). Factors that could influence failure free survival were: sex, age, radiotherapy, diabetes, number of pad before surgery, number of balloon inflation, early complications, mixed urinary incontinence and previous ACT®/proACT® placement. They were analyzed in a COX regression.

      Results

      Of the 82 peri-urethral balloons placed, 41 were effective in 36 patients. The failure free survival was 50 % at 60 months. Radiotherapy, diabetes and previous peri-urethral balloon placement appeared to significantly decrease survival (P =0.031;P =0.025;P =0.029, respectively). Fifteen peri-urethral balloons were still effective at the last follow-up, one was lost to follow-up and 25 required re-intervention for loss of efficacy. The main cause of efficacy loss was system leakage. Fifty-two percent of peri-urethral balloons that became ineffective were replaced by new peri-urethral balloons and 28% by an artificial urinary sphincter.

      Conclusion

      Patients who became continent with adjustable continence therapy (ACT®/proACT®) had a 50 % new surgery probability at 5 years for a loss of efficacy. Radiotherapy seems to be the main risk factor of the efficacy loss.

      Level of evidence

      IV.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Implant pénien pour dysfonction érectile chez le patient neurologique, indication, complications et satisfaction : étude rétrospective sur 27 patients

      Résumé
      Introduction

      L’implant pénien pour dysfonction érectile chez le patient blessé médullaire ou avec une sclérose en plaques est parfois discuté après échec des traitements médicamenteux ou instrumentaux (vacuum). L’objectif de cette étude était d’évaluer les complications, l’évolution et la satisfaction du patient et de la partenaire après la pose d’une prothèse pénienne pour dysfonction érectile chez le patient souffrant de trouble neurologique.

      Matériel et méthode

      Étude rétrospective multicentrique de 27 patients consécutifs dont 18 blessés médullaires et 9 patients présentant une sclérose en plaques bénéficiant de la pose d’un implant pénien pour dysfonction érectile sur deux centres français entre 2009 et 2019. Ont été évalué les complications post implantation, l’évolution de l’utilisation de la prothèse et la satisfaction globale du patient à l’aide du questionnaire standardisé Erectile Dysfunction Inventory of Treatment Satisfaction (EDITS) lors d’un appel téléphonique entre mars et mai 2020.

      Résultats

      L’âge moyen à l’implantation était de 46,4 ans (±12,74). La durée de suivi à date de l’appel était de 6,05 ans (±2,86). 8/27 patients (29,6 %) ont présenté au moins une complication tout grade Clavien-Dindo dont 2 infections. 2/27 patients (7,4 %) ont présenté une panne mécanique de prothèse durant le suivi. La dextérité du patient concernant le gonflage de la prothèse était parfaite dans 85 % des cas, et de 75 % pour le dégonflage. Le taux de satisfaction de l’utilisation de la prothèse à date de l’appel était de 75,36/100pts pour le patient et de 66,88/100pts pour la partenaire.

      Conclusion

      Nous avons observé une prévalence d’infection de prothèse augmentée par rapport à la population générale chez le patient neurologique mais une satisfaction du patient et de la partenaire pérenne à plus de 5 ans d’implantation. La dextérité est conservée au long cours témoignant d’une bonne sélection des indications. Ces données invitent à considérer favorablement la mise en place d’une prothèse pénienne chez le patient souffrant de trouble neurologique en cas d’échec des traitements de première ligne.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Implant pénien pour dysfonction érectile chez le patient neurologique, indication, complications et satisfaction : étude rétrospective sur 27 patients

      Summary
      Introduction

      Penile prosthesis for erectile dysfunction in patients with spinal cord injury or multiple sclerosis is sometimes discussed after failure of drug or instrumental treatments (vacuum). The objective of this study was to evaluate the complications, evolution and patient satisfaction after the implantation of a penile prosthesis in the neurological patient.

      Materials and methods

      Multi-center retrospective study of 27 consecutive patients including 18 spinal cord injured patients and 9 patients with multiple sclerosis benefiting from the implantation of a penile prosthesis for erectile dysfunction purposes in two French centers between 2009 and 2019. Post-implantation complications, evolution of the use of the prosthesis and global patient satisfaction were evaluated using the standardized questionnaire Erectile Dysfunction Inventory of Treatment Satisfaction (EDITS) during a telephone call between March and May 2020.

      Results

      The average age of implantation was 46.4 years (±12.74). The length of follow-up to date of call was 6.05 years (±2.86). 8/27 patients (29.6 %) had at least one complication of any Clavien-Dindo grade included 2 infection. 2/27 (7,4 %) patients had a mechanical prosthesis injury during follow-up. The patient's dexterity with inflation of the prosthesis was perfect in 85 % of cases, and 75 % for deflation. The satisfaction rate for prosthesis use at the time of the call was 75.36/100pts for the patient and 66.88/100pts for the partner.

      Conclusion

      This study found an increased rate of prothesis infection compared to the general population in the neurologic patient, but patient and partner satisfaction remain sustainable after more than 5 years of implantation. Dexterity was maintained over the long term, demonstrating a good selection of indications. These data invite to favorably consider the installation of a penile prosthesis in neurological patients who have failed first-line treatments.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Editorial Board

      Prog Urol, 2021, 4, 31, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Verbal instruction to obtain voluntary pelvic floor muscle contraction: Acceptability, and understanding

      Résumé
      Introduction

      L’objectif de cette étude était de décrire les instructions verbales utilisées pour obtenir une contraction des muscles du plancher pelvien et d’évaluer leur compréhension et acceptabilité par les sujets.

      Matériel et méthodes

      Cette étude prospective se déroulait en deux phases. Un questionnaire était soumis à des experts pour collecter les instructions verbales les plus fréquentes pour obtenir une contraction des muscles du plancher pelvien. Un questionnaire était ensuite soumis à des participants pour : évaluer leurs connaissances anatomiques du plancher pelvien, évaluer la compréhension et l’acceptabilité des instructions les plus fréquentes, sélectionner la meilleure instruction.

      Résultats

      Première phase : 46 experts ont proposé 356 instructions. Quarante-quatre pour cent étaient des instructions fonctionnelles (« retenez un gaz »), 40 % anatomiques (« serrez l’anus »), et 16 % alliaient les deux. Cinquante-cinq instructions adressées aux femmes et 11 aux hommes ont été sélectionnées. Deuxième phase : 33 participants ont complété le questionnaire. Plus de 75 % ont répondu correctement concernant les connaissances anatomiques. Les instructions jugées les plus adaptées pour obtenir une contraction des muscles du plancher pelvien étaient « contractez l’anus », « faites comme si vous vouliez retenir une forte envie d’uriner ». Les items incluant les termes « périnée » ou « vagin » étaient moins bien compris.

      Conclusions

      La consigne la mieux comprise et acceptée pour obtenir une contraction des muscles du plancher pelvien est l’association de deux instructions simples : une anatomique et une fonctionnelle.

      Niveau de preuve

      4.

      Verbal instruction to obtain voluntary pelvic floor muscle contraction: Acceptability, and understanding

      Summary
      Purpose

      The aim of this study was to describe verbal instructions used to obtain a voluntary pelvic floor muscle contraction and to evaluate their understanding and acceptability.

      Methods

      This prospective study led in two phases. A questionnaire was submitted to experts to collect the most frequently used instructions to obtain a PFMC. Then a questionnaire was submitted to subjects in order to: estimate the pelvic floor anatomical knowledge; estimate understanding and acceptability of these instructions; select the best instruction.

      Results

      First phase: 46 experts proposed 356 instructions. Forty-four percent were functional instructions (“hold a gas”), 40% anatomical (“squeeze your anus”) and 16% allied both. Fifteen instructions for the women and 11 for the men were selected. Second phase: 33 subjects completed the questionnaire. More than 75% had correct answers for anatomical knowledge. The instructions judged by the subjects as the most adapted to obtain a PFMC were: “contract the anus”, “do as if you wanted to hold a strong desire to void”. The items including “perineum” or “vagina” were less understood.

      Conclusions

      The more understandable and acceptable instruction to assess the PFMC is the association of two simple instructions: one anatomical and one functional.

      Level of evidence

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    Vous pourrez également aimer

    • Obsessive-compulsive disorder and pelvic organ prolapseLire la suite
    • Impact des sondes de biofeedback utilisées dans le cadre de l’auto-rééducation des muscles du plancher pelvien chez la femme incontinente urinaire à l’effort. Revue de la littératureLire la suite
    • UROnews n°63 - Publication scientifiqueLire la suite

    Continuer votre lecture