news

 
 

PATHOLOGIE DU MOIS

 

TRAITEMENT LOCAL DANS LE CANCER DE LA PROSTATE METASTATIQUE : QUOI DE NEUF ?

Lors du dernier congrès de l’AFU en novembre dernier, le Dr Jean-Baptiste Beauval (Toulouse), membre du comité de cancérologie de l’AFU, avait réalisé une présentation sur la place du traitement local dans le cancer de la prostate, et son avenir.  

Les guidelines de l’AFU/EAU(1) concernant le cancer de prostate métastatique sont claires : les traitements locaux (chirurgie ou radiothérapie) ne sont pour l’instant à considérer qu’au travers d’essais cliniques. Cependant, des études de grande envergure comme STAMPEDE(2) ou HORRAD(3) ont permis de faire évoluer les mentalités, et envisager un futur avec un traitement local dans le cancer de prostate métastatique. 

Le rationnel

« La chirurgie cytoréductrice a clairement prouvé son intérêt dans la prise en charge des cancers du colon, de l’ovaire, ou du sein(4), on peut donc y voir une place dans le cancer de prostate, notamment sur une éventuelle amélioration des symptômes locaux, ou l’arrêt de progression au niveau des organes adjacents et la réduction du volume tumoral » indique Jean-Baptiste Beauval. 

« Il existe également des théories sur le « self-seeding »(5) (auto-encensement) des tumeurs métastatiques, avec un arrêt de progression de la maladie métastatique par retrait de la tumeur primitive, évitant ainsi la boucle de progression des cellules métastatiques vers le site primitif. Un réseau de « pathway »(6) moléculaire lié à une progression du cancer de prostate est également activé au niveau local après un an d’hormonothérapie, expliquant la résistance à ce traitement ». 

Les résultats de la chirurgie et de la radiothérapie 

Concernant la prostatectomie cytoréductrice, des études rétrospectives ont montré un bénéfice sur la survie globale(7); une étude de faisabilité a également été réalisée par Heidenreich(8), avec également une meilleure survie sans récidive (38.6 mois médiane contre 26.5, p=0.032) et survie globale (91 vs 79 mois, p=0.048) pour les patients opérés, et un temps avant la résistance à la castration allongée (95.6 vs 84.2 mois, p=0.043), sans plus de complications que dans le groupe contrôle. 
Des études prospectives ont également été réalisées sur la résection trans-uréthrale de prostate associée au Blocage Androgénique Complet, avec une augmentation de la survie Globale pour les patients bénéficiant d’une résection endoscopique (résultats non significatifs).(9)

La radiothérapie présente elle des résultats de plus grande envergure, notamment grâce aux essais HORRAD et STAMPEDE. HORRAD, séparant en deux bras (un bras hormonothérapie seule et un bras hormono+radiothérapie : les résultats ne montraient pas d’amélioration du temps avant une résistance à l’hormonothérapie, mais plus de 67% des patients avaient plus de 5 métastases osseuses. 
L’essai STAMPEDE, incluant des patients sous hormonothérapie et docétaxel associés à la radiothérapie, a lui montré un bénéfice pour la survie globale en analyse de sous-groupe pour les patients avec un faible volume tumoral (HR 0.68) en faveur du groupe RT associé au traitement systémique (p=0.007). 

Des essais sont actuellement en cours, pour la radiothérapie (PEACE-1 GETUG EORTC) et la prostatectomie (g-RAMPP) et permettront ainsi de répondre à cette vrai question !
 

Références

  1. Heidenreich A, Bastian PJ, Bellmunt J, Bolla M, Joniau S, van der Kwast T, et al. EAU guidelines on prostate cancer. part 1: screening, diagnosis, and local treatment with curative intent-update 2013. Eur Urol. 2014 Jan;65(1):124–37. 
  2. James ND, Sydes MR, Clarke NW, Mason MD, Dearnaley DP, Spears MR, et al. Addition of docetaxel, zoledronic acid, or both to first-line long-term hormone therapy in prostate cancer (STAMPEDE): survival results from an adaptive, multiarm, multistage, platform randomised controlled trial. Lancet Lond Engl. 2016 Mar 19;387(10024):1163–77. 
  3. Boevé LMS, Hulshof MCCM, Vis AN, Zwinderman AH, Twisk JWR, Witjes WPJ, et al. Effect on Survival of Androgen Deprivation Therapy Alone Compared to Androgen Deprivation Therapy Combined with Concurrent Radiation Therapy to the Prostate in Patients with Primary Bone Metastatic Prostate Cancer in a Prospective Randomised Clinical Trial: Data from the HORRAD Trial. Eur Urol. 2019;75(3):410–8. 
  4.  Bayne CE, Williams SB, Cooperberg MR, Gleave ME, Graefen M, Montorsi F, et al. Treatment of the Primary Tumor in Metastatic Prostate Cancer: Current Concepts and Future Perspectives. Eur Urol. 2016;69(5):775–87. 
  5. Comen E, Norton L, Massagué J. Clinical implications of cancer self-seeding. Nat Rev Clin Oncol. 2011 Jun;8(6):369–77. 
  6. Tzelepi V, Efstathiou E, Wen S, Troncoso P, Karlou M, Pettaway CA, et al. Persistent, biologically meaningful prostate cancer after 1 year of androgen ablation and docetaxel treatment. J Clin Oncol Off J Am Soc Clin Oncol. 2011 Jun 20;29(18):2574–81. 
  7. Becker JA, Berg KD, Røder MA, Brasso K, Iversen P. Cytoreductive prostatectomy in metastatic prostate cancer: a systematic review. Scand J Urol. 2018 Feb;52(1):1–7. 
  8. Heidenreich A, Pfister D, Porres D. Cytoreductive radical prostatectomy in patients with prostate cancer and low volume skeletal metastases: results of a feasibility and case-control study. J Urol. 2015 Mar;193(3):832–8. 
  9. Qin X-J, Ma C-G, Ye D-W, Yao X-D, Zhang S-L, Dai B, et al. Tumor cytoreduction results in better response to androgen ablation--a preliminary report of palliative transurethral resection of the prostate in metastatic hormone sensitive prostate cancer. Urol Oncol. 2012 Apr;30(2):145–9. 

 

Retour à la newsletter

 
 
 

www.urofrance.org

Retrouvez nous sur  

 
 

Communication de l'Association française d'urologie
Directeurs de la publication : Dr Christian Castagnola et Dr Richard Mallet
Conception et rédaction : Planète Med - Design : Luciole - Photo : DR, Thinkstock
Newsletter confidentielle destinée aux urologues adhérents de l'AFU. Tous droits réservés.

 

Vous recevez cette information en raison de vos activités professionnelles. Conformément à la loi "Informatique et Libertés", vous disposez d’un droit d’accès et de rectification pour toute information vous concernant, en nous contactant par téléphone ou email. Pour ne plus recevoir d’informations de notre part, veuillez le signaler à contact@urofrance.org.