Résultats anatomiques et fonctionnels à court terme du traitement de la cystocèle par prothèse Elevate®

21 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Statique pelvienne, Périnéologie
Référence: 
O-145

Objectifs
La mise en place systématique d’un matériel prothétique vaginal pour corriger la cystocèle est discutée. Le traitement vaginal de référence reste la colpo-périnéorraphie antérieure, avec un risque élevé de récidive. Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer les résultats fonctionnels et les complications à court terme de la prothèse Elevate®, dans cette indication.

Méthodes
Étude rétrospective, monocentrique conduite entre 2010 et 2014 portant sur 54 patientes consécutives. Les variables suivantes étaient colligées en pré- et/ou postopératoire : âge, antécédents de cure de prolapsus et d’hystérectomie, degré de prolapsus (échelle de Baden et Walker), troubles mictionnels préexistants (impériosités, pollakiurie, dysurie), infections urinaires récidivantes (plus de 3/ans), incontinence urinaire associée (patente et masquée), résidu post-mictionnel (RPM), durée opératoire et durée d’hospitalisation, complications précoces et tardives (Clavien-Dindo). Un échec ou une récidive était défini par la persistance ou l’apparition d’une cystocèle de grade ≥ II.

Résultats
Parmi les 54 patientes, on observait 47 cystocèles de grade 3 et 7 de grade 2. Le suivi moyen était de 6,7 mois [1–36]. L’âge moyen était de 69,8 ans [48–85,7]. L’IMC moyen était de 26,8 [16,9–42,5]. La durée moyenne opératoire était de 45 min [30–140]. La durée moyenne d’hospitalisation était de 2,7 jours [1–7]. La réduction anatomique postopératoire était parfaite pour 98 % des patientes. L’amélioration fonctionnelle postopératoire associait : disparition de la sensation de boule vaginale, de la pesanteur pelvienne, des infections urinaires récurrentes, amélioration des impériosités mictionnelles et disparition de la dysurie pour respectivement 95,5 %, 96,8 %, 84 %, 80 % et 100 % des patientes. Six patientes (11,1 %) ont présenté des complications postopératoires (3 de grade I et 3 de grade II).

Conclusion
La prothèse Elevate® représente une alternative efficace au traitement de référence, avec peu de complications et un résultat fonctionnel très satisfaisant. L’évaluation à moyen et long terme devra confirmer ces résultats.