Photovaporisation de la prostate au Laser Greenlight™ avec essai de préservation des éjaculations : faisabilité et résultats à 1 an

22 novembre 2014 - 12:15pm

Thème: 
Hypertrophie bénigne de la prostate
Référence: 
O-202

Objectifs
Le traitement chirurgical de référence de l’obstruction sous-vésicale (OSV) en lien avec une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) repose, quelle que soit la technique utilisée, sur l’ablation complète du tissu adénomateux, avec pour conséquence des troubles de l’éjaculation. Notre objectif était de montrer la faisabilité d’une chirurgie partielle de l’HBP, codifiée, pour obtenir une préservation de l’éjaculation tout en permettant une levée de l’OSV.

Méthodes
Dans cette évaluation prospective monocentrique, les patients considérés étaient tous ceux ayant une indication de chirurgie de levée d’OSV/HBP, ayant une éjaculation normale ou réduite. Tous les patients ont eu une fibroscopie mictionnelle préopératoire ; une chirurgie partielle avec essai de préservation des éjaculations (photovaporisation au laser Greenlight™ 180 W avec conservation de du tissu situé 1 cm en dessous du verumontanum) leur était proposée si l’endoscopie objectivait une ouverture de l’apex prostatique. Les patients ont reçu une information sur le risque de ré-intervention et le risque de disparition des éjaculations. L’évaluation principale portait sur la présence d’éjaculation et les données fonctionnelles à 1 an.

Résultats
Une cohorte de 145 patients a été évaluée entre 2011 et 2014 avec un recul minimum de 1an. Les caractéristiques initiales et périopératoires sont résumées dans le Tableau 1. Dix-huit patients ont été opérés en chirurgie ambulatoire. Les complications postopératoires ont été deux cas de rétention aiguë d’urines transitoires, 6 cas d’hématurie, et une reprise chirurgicale pour uréthrotomie interne. En post-opératoire, 106/145 patients (27 %) ont conservé une éjaculation antégrade. Les données fonctionnelles étaient les suivantes : I-PSS médian 6 [3–10], débit maximal 18 mL/s [14–24], résidu post-mictionnel médian 44 [13–58]. Le score de sexualité globale (échelle de Likert de 0 à 6) montrait une satisfaction importante (score ≤ 2 chez 64 % des patients). Aucun patient n’avait été ré-opéré pour OSV persistante. Ces résultats étaient limités par l’absence de suivi à long terme.

Conclusion
La chirurgie partielle de l’HBP avec préservation de l’apex prostatique pour maintien des éjaculations est possible et procure de bons résultats dans 2/3 des cas. Ces résultats incitent à re-considérer les mécanismes des troubles de l’éjaculation après chirurgie de l’HBP et à re-penser les modalités de cette chirurgie, avec comme enjeu principal la sélection des patients.