Les résultats à deux ans du transobturator bulbar male sling (TOMS) après prostatectomie radicale

22 novembre 2014 - 12:45pm

Thème: 
Incontinence urinaire
Référence: 
O-229

Objectifs
L’objet de ce travail était d’évaluer les résultats des patients qui étaient traités par le transobturator bulbar male sling (TOMS) après prostatectomie radicale.

Méthodes
Trente-huit patients, qui ont eu une incontinence urinaire après prostatectomie radicale, étaient évalués à zéro, 6, 12 et 24 mois après l’implantation du TOMS. Les symptômes urinaires étaient évalués avec les questionnaires ICIQ, UCLA-PCI (urinary bother domain), PGI-I, USP et le nombre de protections par jour. Toute autre procédure pour une persistance d’incontinence était notée.

Résultats
Au global, il y a eu une amélioration postopérative qui était statistiquement significante dans le score du ICIQ, UCLA-PCI, PGI-I, USP-SUI (incontinence urinaire d’effort) et le nombre de protections par jour. Sept sur les 38 patients ont eu des interventions supplémentaires au bout de deux ans. Préopérativement, ces patients ont eu un score USP-SUI plus important (p = 0,032) et ont eu une utilisation plus importante des protections (p = 0,042). Dans le groupe de patients qui n’ont pas subi une deuxième intervention au bout de deux ans, il y a eu une aggravation du score du PGI (p = 0,049) et une dégradation du ICIQ score, mais qui n’était pas significante (p = 0,071). Le pourcentage de patients qui ne portent pas des protections à 6, 12 et 24 mois étaient 58,00 %, 54,83 % et 48,38 % (p = 0,44).

Conclusion
Presque la moitié des patients ne portent pas de protections deux ans après l’implantation du TOMS, malgré le fait que la satisfaction avec l’intervention diminue avec le temps. Les patients qui souffrent d’incontinence plus sévère ne répondent pas au traitement avec le TOMS et ont besoin de gestes complémentaires.