Base bibliographique

Accréditation : nouveau référentiel risque urologie 2020–2021
Accreditation: New urology risk referentiel 2020–2021
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F35


L’accréditation de la qualité de la pratique professionnelle des médecins et des équipes médicales exerçant en établissements de santé publics ou privés est une démarche nationale volontaire de gestion des risques fondée sur la déclaration et l’analyse des événements indésirables associés aux soins, l’élaboration et la mise en oeuvre de recommandations et le suivi d’activité de formation et d’évaluation de pratique. Chaque organisme agréé par la Haute autorité de santé (HAS) pour l’accréditation définit la stratégie nationale de gestion des risques valable pour la spécialité dans toutes ses composantes, traduite par un programme d’accréditation. Ce programme définit les actions devant être réalisées annuellement par les médecins engagés dans l’accréditation de façon individuelle ou en équipe. Tous les deux ans l’organisme d’accréditation met à jour le programme à suivre annuellement par les urologues. La HAS a validé le 31 janvier ce nouveau référentiel dit programme « B ».


Accreditation of the quality of professional practice of physicians and medical teams practising in public or private health institution is a voluntary national risk management approach based on the reporting and analysis of adverse events associated with care, the development and implementation of recommendations, and the monitoring of training and practice assessment activities. For one year, the urologist accreditation organization has implemented team accreditation.

Affirmation de l’obstruction sous-vésicale avant chirurgie
Preoperative assessment of bladder outlet obstruction
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F51


Objectifs

Présenter les moyens disponibles pour affirmer l’obstruction sous-vésicale (OSV), leurs valeurs diagnostiques et pronostiques respectives et leurs indications.


Méthodes

Une revue de la littérature a été effectuée à l’aide de la base de données Medline/PubMed et SCOPUS recherchant les articles traitant de l’évaluation préopératoire de l’obstruction sous-vésicale.


Résultats

L’indication d’une chirurgie de désobstruction est basée sur un faisceau d’arguments cliniques et selon les cas radiologiques, endoscopiques et urodynamiques. Outre l’examen clinique et la débitmétrie avec mesure du résidu postmictionnel, l’échographie et l’endoscopie peuvent apporter des arguments en faveur d’une OSV. Bien que le bilan urodynamique ne soit pas systématique avant chirurgie de désobstruction (en particulier prostatique), l’étude pression débit reste le gold standard , l’OSV étant, en soi, un concept urodynamique. L’interprétation de l’étude pression débit se fait à l’aide du nomogramme de l’ICS chez l’homme avec calcul de l’index d’OSV (Bladder outlet obstruction index=PdetQmax−2 qmax). Chez la femme il n’existe pas de critère consensuel définissant l’OSV urodynamique. Bien que peu développé en France, l’examen vidéo-urodynamique qui associe la fluoroscopie au bilan urodynamique standard peut être un outil d’intérêt dans la recherche préopératoire d’une OSV. Plusieurs pistes d’alternatives non invasives à l’urodynamique ont été évaluées au cours des dernières années comme le condom test, le penile cuff test ou les biomarqueurs urinaires mais restent tous du domaine de la recherche clinique.


Conclusion

L’affirmation de l’OSV en préopératoire repose, stricto sensu, sur l’examen urodynamique avec étude pression débit, l’OSV étant en soi un concept urodynamique. Toutefois l’urodynamique n’est pas indiqué de manière systématique avant chirurgie de désobstruction, notamment prostatique. L’examen clinique et la débitmétrie libre avec mesure du résidu post-mictionnel restent les bases indispensables de l’évaluation d’une OSV à pratiquer de manière systématique en préopératoire.


Aims

To present the various evaluations possible to diagnose bladder outlet obstruction (BOO), their diagnostic performances and prognostic values along with their indications.


Methods

A literature review was conducted on PubMed looking for studies addressing the preoperative assessment of BOO.


Results

The surgical decision for a bladder outlet procedure is based on a cluster of clinical arguments That might be completed with radiological, endoscopic and urodynamic parameters. Beyond physical examination and uroflowmetry with post-void residual, ultrasound, cystourethrography and cystoscopy may provide help diagnosing BOO. Although urodynamics are not systematic prior to a bladder outlet surgical procedure (especially benign prostatic obstruction surgery), the pressure flow study remains the gold standard, BOO being, per se , a urodynamic concept. The pressure flow study shall be interpreted suing the ICS nomogram in male patients, with calculation of the BOO index (BOOI=PdetQmax-2Qmax). In female patients, there is no consensual urodynamic definition of BOO. Despite its limited spread in France, video-urodynamics, which combine a “plain” urodynamic with a cystourethrography might be a useful tool to diagnose BOO preoperatively. Several non-invasive exams, such as the penile cuff test, the condom test or urinary biomarkers, have been described over the past few years but none has been assessed enough to be used in daily practice.


Conclusion

The diagnosis of BOO preoperatively relies, per se , on urodynamics with pressure flow study, BOO being a urodynamic concept. However, a urodynamic study shall not be systematically performed before a bladder outlet surgical procedure, especially before BPO surgery. Physical examination, free uroflowmetry and post-void residuals remain the cornerstones of BOO assessment, and to be performed in all patients before an outlet procedure.

Applications médicales de l’intelligence artificielle : opportunités & challenges
Artificial intelligence applications in medicine: Growing opportunities and research challenges
2020
- Avis d'expert
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F63


On recense un nombre croissant d’applications médicales qui utilisent de l’intelligence artificielle (IA) et du machine learning . Actuellement en urologie, il y a peu d’outils concrets bien qu’il existe des projets en cours rapidement applicables à notre exercice, notamment en oncologie prostatique. D’ailleurs, de récentes autorisations réglementaires pour des usages dans d’autres domaines médicaux témoignent du fait qu’une vague d’IA pourrait investir nos pratiques. L’analyse de ces innovations et l’étude de leurs caractéristiques à l’origine de leur validation réglementaire renseignent sur les perspectives de recherche et de développements de l’IA dans notre spécialité. L’apport de l’IA pourrait être réparti en 3 catégories : l’assistance (IA-A), la substitution (IA-S) ou l’extension (IA-X) de l’expertise médicale humaine. Les freins à son émancipation seraient réduits d’autant que l’intégralité de ses 3 champs d’usage serait considérée sans se réduire à la seule IA-S, source du fantasme d’une intelligence concurrente de celle de l’homme. Dès lors, des évolutions du contexte réglementaire d’évaluation et de validation en matière d’innovation en IA seraient alors nécessaires pour en permettre l’essor dans nos pratiques et en autoriser la commercialisation sur notre marché, voire le remboursement selon certains usages.


There are a growing number of medical applications that use artificial intelligence (AI) and machine learning. Currently in urology, there are few concrete tools but there are ongoing projects quickly applicable to our activities, especially in prostatic oncology. Moreover, recent regulatory authorizations for uses in other medical fields testify to the fact that a wave of AI could take over our practices. The analysis of these innovations and the study of their characteristics at the origin of their regulatory validation provide information on the perspectives of research and developments of AI in our specialty. The contribution of AI could be divided into 3 categories: assistance (A-AI), substitution (S-AI) or extension (X-AI) of human medical expertise. The brakes on its emancipation would be reduced as much as the entirety of its 3 fields of use would be considered without being reduced only to S-AI, source of the fantasy of an intelligence competing with that of the man. Therefore, changes to the regulatory context for evaluation and validation in terms of AI innovation would then be necessary to allow it to flourish in our practices and authorize its marketing, or even reimbursement according to certain uses.

Intérêt du PET-PSMA dans le bilan d’extension du cancer de prostate de haut risque
2020
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F69


La biopsie change-t-elle la prise en charge des tumeurs du rein ?
Does the biopsy change the management of renal tumors ?
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F46


Introduction

Actuellement le CCAFU recommande de réaliser une biopsie rénale dans des situations bien spécifiques (avant surveillance, traitement ablatif, traitement systémique chez le patient M+, doute diagnostic) et plus globalement chaque fois que la biopsie est susceptible de modifier la prise en charge.


Matériel et méthode

Nous avons mené une revue bibliographique Pubmed sur la performance diagnostique et les complications de la biopsie de tumeur rénale.


Résultats

La biopsie rénale est un examen fiable, sûr et performant pour la caractérisation des tumeurs du rein, avec un niveau de preuve scientifique élevée. Les sensibilités et spécificité de la biopsie pour la détermination de la malignité/bénignité sont ainsi de 99,1 % de 99,7 % au prix d’une morbidité faible.


Discussion et conclusion

Plusieurs études récentes rapportent que la biopsie tumorale modifie de façon significative la prise en charge thérapeutique des petites masses rénales en particulier, et dans une moindre mesure des tumeurs localement avancées, la biopsie ayant pour conséquence la diminution des chirurgies pour tumeur bénigne. Dans cette revue nous faisons le point sur la technique de biopsie et son intérêt potentiel pour les petites masses, les tumeurs>7cm et les tumeurs métastatiques.


Introduction

Currently the CCAFU recommends performing a renal biopsy in very specific situations (before surveillance, ablative treatment, systemic treatment in metastatic patient, undetermined tumor) and more generally when the biopsy is likely to change the management.


Material and method

We performed a review on Pubmed dealing with the diagnostic accuracy and complication of renal tumor biopsy.


Results

Renal biopsy is a reliable, safe and effective technic for the characterization of renal tumors, with a high level of evidence. The sensitivity and specificity of the biopsy for the determination of the malignancy/benignity are 99.1% of 99.7% respectively.


Discussion and conclusions

Recent studies reported that tumor biopsy significantly modified the therapeutic management of small renal masses in particular, and to a lesser extent locally advanced tumors, the biopsy resulting in the reduction of benign tumor surgeries. In this review we propose a state of the art on the technique of biopsy and its potential interest for small renal masses, tumors>7cm and metastatic tumors.

Place de la radiothérapie stéréotaxique pour la prise en charge des cancers de prostate oligométastatiques
Stereotactic body radiotherapy for oligometastatic prostate cancer
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 2, 30, F38


La radiothérapie stéréotaxique est une technique innovante de radiothérapie externe, permettant de délivrer de fortes doses de rayonnement en une fraction unique ou en quelques fractions, avec une précision maximale. Cette technique peu invasive peut être proposée pour la prise en charge des métastases de cancer de prostate, permettant d’obtenir un excellent contrôle local. Différentes situations de cancer de prostate oligométastatique peuvent être identifiées, selon l’atteinte synchrone ou métachrone, d’une part, et selon le statut d’hormonosensibilité, d’autre part. Les modalités modernes d’imagerie, et particulièrement les nouveaux traceurs utilisés en médecine nucléaire ont permis de mieux sélectionner les patients oligométastatiques. Les données de la littérature, bien que préliminaires, suggèrent qu’un traitement focal des oligométastases de cancer de prostate par radiothérapie stéréotaxique pourrait avoir un impact sur le pronostic des patients et permettre dans certains cas une épargne thérapeutique, avec un profil de toxicité favorable. Les indications thérapeutiques doivent être proposées au cas par cas chez des patients rigoureusement sélectionnés.


Stereotactic radiotherapy is an innovating radiotherapy technique used to deliver a high dose of radiation by a single dose or a small number of fractions with a high accuracy. This minimally invasive technique can be performed for the management of prostate cancer metastases, providing an excellent local control. Different situations of oligometastatic prostate cancer can be identified, according to synchronous or metachronous disease, and according to castration sensitivity status. Modern imaging modalities, particularly novel tracers use in nuclear medicine improved selection of oligometastatic patients. Preliminary data from literature suggest that focal ablative treatment of prostate cancer oligometastases by mean of stereotactic radiotherapy could impact the disease the prognosis and in selected cases could save further lines of systemic therapy, with low toxicity. Indication of stereotactic radiotherapy must be proposed on a case-by-case basis in carefully selected patients.