Urétroplastie par greffe cutanée

16 juillet 2001

Mots clés : Urèthre, sténose, chirurgie réparatrice, uréthroplastie, greffon cutané.
Auteurs : Gaschignard N, Prunet D, Vasse N, Buzelin JM, Bouchot O
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 112-117
BUTS : Evaluer les résultats de l'urétroplastie par greffe cutanée (UGC) dans la prise en charge des sténoses de l'urètre.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Vingt huit patients, d'âge moyen de 54 ans, traités par UGC ont été revus avec un recul moyen de 24,5 mois (extrêmes : 1-66). Le matériel utilisé pour la greffe a été le prépuce de première intention; en son absence, la peau pénienne ou du bras a été utilisée.
RÉSULTATS : Cette étude a montré un résultat satisfaisant (absence de signes cliniques, débit maximum ? 15 ml/s, absence de chirurgie de rattrapage) dans 67,9% des cas. Si les complications précoces ont été faibles, 8 sténoses ont été observées au cours de la surveillance, dont 3 ont nécessité une réintervention chirurgicale ouverte. Les autres récidives ont été traitées par une urétrotomie interne ou par hétéro ou auto-dilatations. Cette étude a montré que la stérilité des urines au moment de la chirurgie était déterminante.
CONCLUSION : L'indication préférentielle de ce type d'urétroplastie reste la sténose de l'urètre bulbaire à urines stériles. Par contre l'étiologie et la longueur de la sténose ne sont pas des facteurs discriminants.