Traitements non-antibiotiques des cystites récidivantes

16 juillet 2001

Mots clés : infection urinaire, cystites aiguës récidivantes, étio-pathogénie
Auteurs : Benoit JM
Référence : Prog Urol, 1996, 8, 47-53
Nous envisageons le cas de cystites récidivantes (4 crises ou plus par an selon une définition classique). Il est important de s'intéresser à la cystite récidivante parce que c'est une affection fréquente, et parce que la colonisation vésicale est l'indispensable préalable de la pyélonéphrite: le même système qui permet l'accès à la vessie, va permettre l'accès au rein des E. Coli adhérents. S'intéresser aux phénomènes d'adhérence est aussi important. Ils constituent une partie de l'explication du processus par lequel un organisme se défend contre l'infection urinaire. Or le sous entendu de tout traitement antibiotique est d'assurer la stérilité urinaire dans l'attente de récupération d'une auto protection suffisante.