Traitement HIFU de sauvetage pour récidive locale après curiethérapie : résultats carcinologiques et fonctionnels

25 novembre 2015

Auteurs : S. Crouzet, O. Rouviere, F. Bratan, M. Colombel, L. Badet, J. Chapelon, H. Tonoli-Catez
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 836
Objectifs

Évaluer les résultats carcinologiques et fonctionnels du traitement par HIFU en rattrapage chez les patients présentant une récidive locale d’un cancer de prostate initialement traité par curiethérapie interstitielle.

Méthodes

Trente-sept patients (2003–2014) pour récidive locale histologiquement démontrée et sans métastases. De 2003 à 2007, les 12 premiers patients traités avec paramètres HIFU post-radiothérapie externe. À partir de 2008, paramètres spécifiques post-curie (réduction de la dose thermique du fait de la fibrose intense post-curiethérapie) (35 patients avril 2008/décembre 2014). Délai médian entre curiethérapie et HIFU de sauvetage : 5ans. L’âge moyen (traitement HIFU) : 67±4ans (médiane 67), le PSA moyen pré-HIFU : 4,97±2,9ng/mL et score de Gleason pré-HIFU6 : 21 patients, 7 : 16 patients et ≥8 : 10 patients. Le volume prostatique moyen : 13,3±10cm3.

Résultats

Nombre sessions HIFU : une chez 38 patients et deux chez 9. Suivi moyen HIFU : 28 mois (médian 17). Le PSA nadir moyen : 0,78±1,1ng/mL (médiane 0,35) avec PSA nadir<0,50ng/mL dans 62 %. À 48 mois, taux de survie (Kaplan–Meier) : globale=89 % [IC : 69–96], spécifique 94 % [IC : 80–98], sans métastases=87 % [IC : 714–94] et sans hormonothérapie adjuvante palliative=50 % [IC : 32–65]. L’adoption de paramètres de traitement spécifique à réduit significativement le taux de fistule urétro-rectales (0 % versus 8 %) et d’ostéite pubienne (0 % versus 8 %), mais pas le taux des autres effets secondaires : incontinence grade 2 : 15 % et grade 3 : 17 % (taux de sphincter artificiel 4,8 %), et sténoses cervicoprostatique 8,5 %.

Conclusion

Le traitement de sauvetage par HIFU après curiethérapie donne des résultats carcinologiques comparables à ceux obtenus après radiothérapie externe. Malgré l’utilisation de paramètres de traitement spécifiques, la morbidité post-HIFU bien qu’amélioré, reste élevée (incontinence et sténose) et doit être expliquée au patient.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.