Traitement du cancer du rein avancé par l'Erythropoïétine recombinante

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, Tumeur, Métastase, Chimiotherapie
Auteurs : Morere JF, Bouillet T, Piperno-Neumann S, Tourani JM, Brunet A, Hennebelle F, Breau JL
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 399-402
BUTS : Etude des effets anti tumoraux de l'Erythropoïétine sur des métastases de cancer du rein.
MATERIEL ET METHODES : 20 patients porteurs de métastases histologiquement prouvées de cancer du rein ont reçu, après consentement éclairé, de l'Erythropoïétine recombinante en sous-cutanée trois fois par semaine à la dose de 150 UI/Kg en cas d'hémoglobine inférieure ou égale à 12 g/dL ou à la dose de 75 UI/Kg en cas d'hémoglobine supérieure à 12 g/dL. Le traitement était poursuivi pour un minimum de 8 semaines avant réévaluation et poursuivi au delà sauf en cas de progression ou de toxicité excessive. Un bilan d'évaluation tumorale était réalisé toutes les 8 semaines et la réponse jugée selon les critères de l'O.M.S. Un bilan clinique et biologique était réalisé de façon bimensuelle à la recherche d'une toxicité gradée selon l'échelle O.M.S. Tous les patients sauf un avaient reçu une immunothérapie ou une chimiothérapie avant inclusion dans l'étude.
RESULTATS : Une réponse complète (12 mois +), une réponse partielle (8 mois), deux réponses mineures, 10 stabilités et 6 progressions ont été constatées. 15 patients ont reçu le traitement à pleine dose. Chez 5 patients le traitement a été interrompu avant les 8 semaines initialement prévues pour progression tumorale chez un patient et pour un chiffre d'hémoglobine persistant supérieur à 15 gr/dL pour 4 d'entre eux. Les effets secondaires ont consisté en 1 cas de céphalée modérée, 2 cas de douleurs osseuses transitoires, 1 hypertension artérielle transitoire.
CONCLUSION : L'Erythropoïétine démontre un effet antitumoral modéré à confirmer dans une étude de phase II en première ligne thérapeutique chez des patients sélectionnés.