Technique modifiée du sillon cervico-prostatique dans les adénomes dysectasiants du sujet jeune désirant conserver des éjaculations.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, HBP, chirurgie endoscopique, incision du col vésical, éjaculation rétrograde
Auteurs : Hoepffner JL, Fontaine E, Benfadel S, Nehamia P, Njeh M, Ayed M, Beurton D
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 371-377
Le traitement de l'obstruction cervico-prostatique par résection transuréthrale de l'adénome est responsable d'une éjaculation rétrograde mal acceptée par les plus jeunes de nos patients. Le sillon cervico-prostatique, initialement proposé comme traitement de la sclérose du col et des petits adénomes, a été réalisé selon une technique modifiée chez 36 patients d'âge moyen 57,6 ans (extrêmes 41-72 ans) porteurs d'un adénome prostatique dysectasiant de moins de 30 grammes et désirant conserver des éjaculations antérogrades. Cette technique consiste à creuser un sillon profond à l'aide du crochet du résecteur, partant d'un orifice urétéral et s'arrêtant 5 mm au-dessus du veru montanum, en incisant toute l'épaisseur du détrusor et de l'urèthre prostatique jusqu'à la graisse rétro-cervicale. Ainsi est préservé un anneau musculaire uréthral sus-montanal dont la contraction lors de l'orgasme s'opposerait à l'éjaculation rétrograde du sperme. Chez 8 patients, la résection d'un lobe médian y a été associée, en respectant l'anneau musculaire cervical. Le recul moyen a été de 2,4 ans (extrêmes 4 - 84 mois). 32 patients (91,5%) ont été très nettement améliorés de leur dysurie avec un score de Madsen inférieur à 2. L'éjaculation antérograde a été respectée chez 32 malades (91,5%). Deux patients ont dû avoir une résection de prostate secondaire en raison d'une dysurie persistante (ces 2 patients conservaient des éjaculations antérogrades). Le sillon cervico-prostatique unilatéral préservant un anneau musculaire sus-montanal est une technique facile, rapide, comportant peu de morbidité, efficace dans le traitement du prostatisme lié à un adénome de petit volume (inférieur à 30 grammes). Il est l'intervention de choix chez les patients jeunes porteurs de petits adénomes, qui désirent conserver des éjaculations. Il présente l'avantage de pouvoir être réalisé sous anesthésie locale chez des patients fragiles, ce qui en fait une alternative aux prothèses in situ d'écartement des lobes.