Surrénalectomie par laparoscopie rétropéritonéale : une technique sûre et reproductible

03 décembre 2001

Mots clés : surrénale, Tumeur, laparoscopie
Auteurs : SALOMON L, SOULIE M, SAINT F, MOULY P, PLANTE P, ABBOU CC
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 438-443
But:La surrénalectomie par voie laparoscopique est devenue l'une des techniques de référence pour l'exérèse des tumeurs de petite taille de la surrénale. Le but de cette étude est d'évaluer l'approche rétropéritonéale quant à son taux de complications per-opératoires, sa morbidité et sa durée d'hospitalisation entre deux centres utilisant la même technique chirurgicale. Matériel et Méthode:Entre janvier 1995 et mars 2000, deux centres différents ont effectué respectivement 55 et 60 surrénalectomies laparoscopiques (70 gauches, 45 droites) en utilisant une voie d'abord rétropéritonéale chez 106 patients (64 femmes et 42 hommes) âgés en moyenne de 49,3 ans (de 17 à 74 ans). La taille moyenne de la tumeur surrénalienne était de 31 mm (10 à 61mm). Dans tous les cas, 5 trocarts ont été utilisés. Résultats:Entre les deux centres, il n'y avait pas de différence en terme de durée opératoire (100 mn contre 135 mn) de taux de conversion (0% contre 1,7%), de perte sanguine (74 ml contre 80 ml). Avec un suivi moyen de 23,4 mois, il n'y avait pas de différence concernant le taux de morbidité (12,7% contre 16,7%) qui comprenait les complications per-opératoires (1,8% contre 5%) avec 3 blessures vasculaires et les complications post-opératoires (10,9% contre 11,7%) qui comprenaient des abcès de paroi, des hématomes profonds, une hernie sur orifice de trocart et une pneumopathie sévère. La durée moyenne d'hospitalisation était de 3 jours contre 5 jours avec une durée moyenne de consommation d'antalgiques de 2 jours (1 à 5 jours). Conclusion:La surrénalectomie par laparoscopie rétropéritonéale apparaît comme une voie d'approche sûre et reproductible pour l'exérèse des tumeurs de la surrénale de moins de 6 cm.