Résultats d'une enquête épidémiologique menée chez des hommes âgés de 50 à 80 ans étudiant troubles mictionnels, qualité de vie et fonction sexuelle

03 novembre 2001

Mots clés : Épidémiologie, Hypertrophie bénigne de prostate, Symptômes, sexualité
Auteurs : RICHARD F, LUKACS B, JARDIN A, LANSON Y, CHEVRET-MEASSON M, GRANGE JC, NAVRATIL H
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 250-258
But:La prévalence des symptômes urinaires, leur impact sur la Qualité de Vie et la sexualité ainsi que l'attitude des homme vis-à-vis de ces problèmes ont été étudiés par auto-administration d'un questionnaire (comprenant I-PSS, 6 questions de DAN-PSS-1, BPHQL9 et IIEF). Matériel et méthodes:Ce questionnaire a été adressé par voie postale à un échantillon national représentatif de 3500 Français âgés de 50 à 80 ans. Sur les 2372 hommes ayant renvoyé des questionnaires exploitables, 21%, 33% et 42% appartenaient à la catégorie modérée ou sévère pour, respectivement, les symptômes, la tolérance aux symptômes, et l'altération de la Qualité de Vie . Résultats:81% des hommes déclaraient avoir eu une activité sexuelle durant les 4 dernières semaines. 8,3% des hommes étaient traités par des traitements médicaux "antiprostatiques", 8% avaient été opérés (16% d'entre eux étaient traités médicalement après l'intervention). Seuls 29% et 17% des hommes ont parlé respectivement de leurs problèmes urinaires et sexuels. Conclusion : L'altération de la sexualité fonctionnelle et perçue était corrélée à l'âge et à la sévérité des symptômes chez les patients non opérés mais les faibles corrélations entre les échelles évaluant sexualité et symptômes signifient que la sexualité est un domaine difficile à explorer.