Résultats des injections intra-détrusoriennes de toxine botulique A chez les patients spina-bifida

25 novembre 2015

Auteurs : B. Peyronnet, J. Hascoet, M. Roumiguié, M. Damphousse, E. Castel-Lacanal, P. Marque, M. Soulié, C. Brochard, L. Siproudhis, P. Rischmann, A. Manunta, X. Gamé
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 737-738
Objectifs

Il existe très peu de données dans la littérature sur l’efficacité des injections intra-détrusoriennes de toxine botulique A (BoTx) chez les patients spina-bifida. L’objectif de cette étude était d’évaluer les résultats des injections intra-détrusoriennes de BoTx chez les patients spina-bifida.

Méthodes

Tous les patients spina-bifida traités par injections intra-détrusoriennes de BoTx entre 2006 et 2014 dans 2 centres ont été inclus rétrospectivement. Tous les patients blessés médullaires traités par injections intra-détrusoriennes de BoTx durant cette même période ont également été inclus en tant que groupe contrôle. Tous les patients remplissaient un calendrier mictionnel et avaient un bilan urodynamique avant et 6 semaines après l’injection. Le succès de l’injection de toxine était défini comme une disparition des urgenturies, de l’incontinence urinaire et de l’hyperactivité détrusorienne et un nombre d’autosondages inférieur à 8 par jour.

Résultats

Vingt-cinq patients spina-bifida et 81 blessés médullaires ont été inclus. Les patients spina étaient plus jeunes que dans le groupe des blessés médullaires (27,9ans contre 38,9ans ; p =0,0002). Les taux de succès (52 % contre 63 % ; p =0,34) et de résolution de l’incontinence urinaire (68 % vs 71 % ; p =0,44) étaient comparables entre les 2 groupes. Dix patients spina avaient un trouble de la compliance (compliance<20mL/cm H2 O) contre 16 patients blessés médullaires (40 % contre 19 % ; p =0,04). Dans ce sous-groupe, le taux de succès était inférieur chez les spina-bifida (20 % contre 69 % ; p =0,02).

Conclusion

En considérant l’ensemble des patients, l’efficacité de la toxine botulique chez les sujets spina-bifida est comparable à celle observée chez les blessés médullaires. En revanche, l’efficacité de la toxine botulique est nettement inférieure pour les troubles de compliance des spina-bifida par comparaison aux troubles de la compliance des blessés médullaires.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.