Rééducation périnéologique de l’incontinence urinaire de la femme : comment ça marche ?

25 juin 2013

Auteurs : G. Valancogne
Référence : Prog Urol, 2013, 8, 23, 489-490




 



La rééducation périnéale est le traitement de première intention de l'incontinence urinaire de la femme. Comme le détaille la revue de littérature publiée dans ce numéro, parmi les différentes modalités d'action l'aspect musculaire est le plus étudié dans la littérature, avec une démonstration de l'efficacité des exercices du plancher pelvien [1].


Toutefois, les limites de l'efficacité de cette rééducation sont encore trop peu étudiées : intérêt de l'implication et de la participation du patient, notion de fatigabilité musculaire, et nécessité et modalité d'un entretien de cette musculature pour assurer la pérennité des résultats. De même d'autres modalités de la prise en charge de l'incontinence urinaire comme la gestion des pressions intra-abdominales, la suppression des efforts délétères, la gestion des efforts quotidiens et la prise en compte de la constipation terminale, pourtant systématiquement intégrés dans la prise en charge rééducative, n'ont que rarement été étudiés de façon spécifique.


Il est cependant apparu depuis longtemps que l'incontinence urinaire à l'effort ne peut que partiellement être expliquée par la perte de la force musculaire des muscles du plancher pelvien et/ou par l'augmentation de la pression intra-abdominale. La rééducation a donc évolué vers une prise en charge plus globale reposant sur la bonne mobilité et la bonne stabilité du complexe thoraco-abdomino-périnéal caractérisé par un bon positionnement et une bonne stabilité du centre de gravité [2].


L'élément musculaire de ce complexe est rééduqué selon les principes validés de la co-activation entre les groupes musculaires stabilisateurs de l'abdomen, du tronc et du plancher pelvien. Les travaux futurs devront démontrer que les techniques rééducatives permettent d'obtenir effectivement des réponses musculaires globales et anticipatives assurant la stabilité du complexe thoraco-abdomino-périnéal [3].


Les modifications de « l'élément structurel pelvi-rachidien » et en particulier l'incidence pelvienne et les modifications des courbures rachidiennes ont également été liées à la prévalence des troubles de la statique pelvienne. La rééducation posturale est désormais intégrée dans les protocoles de rééducation, mais il faudra déterminer si la rééducation permet effectivement de corriger ces modifications de courbures vertébrales et si le plancher pelvien et l'enceinte thoraco-abdomino-pelvienne parviennent ainsi à mieux « amortir » les pressions intra-pelviennes à l'effort.



Références



Deffieux X., Billecocq S., Demoulin G., Rivain A.L., Trichot C., Thubert T. Mécanismes d'action de la rééducation périnéale pour l'incontinence urinaire de la femme Prog Urol 2013 ;  23 : 10.1016/j.purol.2013.04.002PII: S1166-7087(13)00123-1.
Valancogne G. Rôle et efficacité de la rééducation périnéologique dans la prise en charge des prolapsus des organes pelviens Realites Gynecol Obstet 2012 ;  159 : 1-6
Bakker E., Fayt C. Modèle fonctionnel de la continence et concept de la rééducation Kine Actual 2010 ;  1198 : 18-21






© 2013 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.