Recueil et analyse d’une cohorte de prostatectomies totales pour cancers de prostate diagnostiqués par IRM et biopsies : prévalence, caractéristiques morphométriques et histopathologiques des cancers antérieurs

25 novembre 2017

Auteurs : G. Marcq, C. Pinçon, R. Jérôme, J. Fantoni, S. Aubert, X. Leroy, A. Villers
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 675
Objectifs

L’imagerie IRM a récemment amélioré le diagnostic des cancers prostatiques. Il y a peu de données publiées concernant les résultats anatomopathologiques des cas de prostatectomies totales (PT) pour cancer antérieur détectés par IRM. L’objectif de notre étude est de faire un recueil et une analyse comparative des cancers antérieurs et postérieurs à l’aide des données des résultats anatomopathologiques des PT, incluant la localisation et l’étendue des foyers tumoraux et des marges d’exérèse chirurgicales (MCP).

Méthodes

Étude de cohorte incluant tous les patients opérés d’une PT de janvier 2009 à juin 2016, pour cancer, et ayant bénéficié d’une IRM prostatique systématique et de biopsies dirigées en cas de présence d’une lésion non échantillonnée par les biopsies systématisées (notamment en cas de lésion antérieure). Recueil effectué dans une base de données des résultats anatomopathologiques des PT : localisation, taille (grand axe), grade tumoral du foyer principal (FP) et secondaire (FS) éventuel, localisation des marges chirurgicales positives et taille des MCP (focales ou étendues, si>3mm). Un cancer antérieur était défini par la présence d’un FP antérieur. Analyse par test du Chi2 et de test de Student.

Résultats

Au total, 1002 patients ont été inclus. L’âge médian était de 63 ans (59–8), le PSA médian de 6,8ng/mL (5,2–9,5). Le FP était antérieur dans 13 % des cas (n =129). Dans 75 % (745) des cas, il existait un FS. Le FS était antérieur dans 13 % des cas (n =92), postérieur dans 85 % des cas (638) et non précisé dans 2 % des cas. Le grand axe tumoral était de 16mm (12–22) pour les FP postérieurs et 20mm (15–24) pour les FP antérieurs (p =0,0006). On retrouvait plus de MCP étendues lorsque le FP était antérieur (19,1 % vs 12,1 %, p =0,04). Il n’existait pas de différence entre le grade (p =0,46) et le stade (p =0,71) tumoral des FP antérieurs vs postérieurs (Figure 1).

Conclusion

L’analyse de cohorte de prostatectomies totales pour cancer diagnostiqué par IRM et biopsies a permis de mettre en évidence que les cancers antérieurs étaient de même grade que ceux de localisation postérieure, mais avaient un plus grand axe tumoral et un taux de MCP étendues plus important. L’impact de ces données sur la survie sans récidive biologique doit être étudié après un délai de suivi d’au moins 5 ans.




 




Figure 1
Figure 1. 

Schéma de répartition des foyers tumoraux principaux. Le total des localisations tumorales est différent de 100 en raison de la possibilité de tumeur étendue atteignant plus d'une zone prostatique. Pourcentage des MCP donnés par pièce de prostatectomies.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.