Recommandations du Comité d’Andrologie et de Médecine Sexuelle de l’AFU durant la crise sanitaire liée au COVID-19

02 mai 2020

Chers collègues,

La prise en charge des patients d’urologie est actuellement bouleversée par l’épidémie de COVID-19. L’essentiel des ressources humaines et matérielles des établissements de santé français a été redéployé vers la prise en charge des patients infectés. Les activités de consultation, de traitements médicaux et plus encore chirurgicaux en établissements de santé sont réduites du fait des procédures de confinement de la population et de l’épargne des plateaux techniques chirurgicaux.

Les mesures mises en œuvre visent aussi à éviter que des patients d’urologie soient contaminés par le COVID-19 au cours des soins. 

Ainsi, les prises en charge à domicile sont encouragées chaque fois que possible (consultations téléphoniques, télémédecine, traitement médical), et les chirurgies  pour situations urgentes et/ou à risque vital ou fonctionnel sont priorisées. 

A ce titre, la Santé Sexuelle est reconnue par l’OMS comme un déterminant important de la qualité de vie, de même que la reproduction. De ce fait, les reports d’interventions qui pourraient résulter des arbitrages liés à l’épidémie de COVID-19 risquent d’impacter négativement la santé physique, mentale et relationnelle de ces patients.

Le Comité d’Andrologie et de Médecine Sexuelle vous propose ainsi une hiérarchisation des actes permettant d’identifier les situations justifiant un maintien des actes dans le contexte de l’épidémie COVID19 (et aux décours) et faciliter la reprogrammation en sortie de crise de ceux moins urgents qui auront  été annulés. 

 

 

Bien amicalement

Le Comité d’andrologie et de médecine sexuelle