Méthodes diagnostiques de l'obstruction de la voie excrétrice supérieure (VES) : quels sont les examens disponibles en 2001?

06 décembre 2001

Mots clés : Voie excrétrice supérieure (VES), Obstruction, méthodes diagnostiques
Auteurs : SAINT F, SAINT ML, LEGEAIS D, LEMAITRE , BAILLEUL JP, BISERTE J
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 602-609
Dans la plupart des dossiers cliniques il est possible d'affirmer l'existence d'une obstruction de la voie excrétrice supérieure (VES), son siège et sa nature et d'en déduire une attitude thérapeutique adaptée. Cependant dans certaines circonstances, les méthodes non ou peu invasives, l'échographie, l'urographie intraveineuse, l'urographie avec test diurétique, la néphrographie conventionnelle et diurétique ou l'uro-IRM, ne peuvent affirmer l'existence de l'obstacle. Il est alors nécessaire de recourir à une étude du haut appareil par pyélomanométrie par voie antégrade. Cette exploration permet de mesurer la pression qui règne dans la VES perfusée à un débit constant par un cathéter percutané et d'évaluer l'obstacle. Les auteurs discutent la place des différentes techniques d'exploration de la voie excrétrice supérieure pour porter avec certitude le diagnostic d'obstruction de la VES.