Le système VLAP (Visual Laser Ablation of the Prostate) : Etude comparative de la technique contact versus non contact sur une série de 100 cas

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, HBP, chirurgie endoscopique, résection transuréthrale, Laser
Auteurs : Breteau D, Koutani A, Albert P, Morin N, Salvo A
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 235-239
BUT : comparer deux techniques contact et non contact dans le système VLAP (visual laser ablation of de prostate). PATIENTS ET METHODE : de janvier 1994 au mois d'avril 1995, deux groupes de 50 patients chacun ont été inclus dans une étude prospective randomisée et traités respectivement par la technique laser contact et non contact. Ces patients présentaient une HBP symptomatique qui relevait d'une électrorésection trans-urétrale. L'évaluation de ces patients était subjective (score AUA) et objective (débit urinaire maximum, échographie endo-rectale et sus pubienne). L'énergie laser était le ND : YAG délivré par une source Medilas 4100 et conduite par une fibre à faisceau latéral. Les critères objectifs de succès ont été une amélioration du score AUA d'au moins 50% et du débit maximum d'au moins 50% avec une différence de 4 ml/s. Le critère d'échec a été la nécessité de réaliser une électro-résection complémentaire dans les 6 mois post-opératoires.
RESULTATS : la mortalité était de 2% (causes cardiovasculaires), la morbidité globale (premier mois postopératoire) était de 29% dont 21% était un syndrome irritatif vésical, 6% était une infection urinaire et 2% était un caillotage vésical. Le résultat global à 12 mois, a montré une amélioration post opératoire statistiquement significative des paramètres subjectifs et objectifs, étudiées en préopératoire (p=0,0001). Dans le groupe contact, le score AUA, le débit urinaire maximum moyen et le résidu post-mictionnel qui étaient respectivement de 19.1, de 9.1 ml/s et de 141 ml en pré-opératoire, ont pris les chiffres de 2.3, de 15.6 ml/s et de 45 ml à 12 mois. Dans le groupe non contact, les mêmes paramètres qui étaient respectivement de 17.8, de 9.2 ml/s et de 87 cc en pré-opératoire, ont pris les chiffres de 3.8, de 13.3 cc/s et de 47 ml à 12 mois. Les résultats évalués en fonction des critères objectifs de succès ont montré un taux de succès à 12 mois de 68% pour la méthode contact et de 61% pour la méthode non contact. La durée moyenne d'hospitalisation était de 6 jours et la durée moyenne du sondage vésical était de 5 jours dans les deux techniques contact et non contact. Au cours du suivi 7% des patients ont nécessité une reprise en électrorésection, indifféremment de la technique utilisée.
CONCLUSION : cette étude a montré que les résultats de la technique contact et non contact dans le système VLAP sont identiques.