Le phéochromocytome vésical

08 octobre 2001

Mots clés : Vessie, Phéochromocytome
Auteurs : ATTYAOUI F, NOUIRA Y, KBAIER I, BEN YOUNES A, HORCHANI A
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 95-98
Buts : Rapporter un nouveau cas d'une tumeur rare de la vessie : le phéochromocytome vésical.Matériel et méthodes : Patiente âgée de 45 ans, a présenté une symptomatologie paroxystique faite de céphalées, palpitations, acouphènes et hypersudations après chaque miction. Les explorations complémentaires : échographie, urographie intraveineuse et imagerie par résonance magnétique, ont évoqué une tumeur bien limitée de 2 cm de grand axe au niveau du dôme vésical, le diagnostic évoqué est celui de phéochromocytome vésical. La patiente a subi une cystectomie partielle.Résultats : Les suites post opératoire sont simples. L'évolution a été favorable avec disparitions de tous les symptômes avec un recul de 28 mois.L'examen anatomopathologique de la pièce opératoire a confirmé le diagnostic de phéochromocytome vésical.Conclusion : Le phéochromocytome vésical est une tumeur rare de la vessie. Le traitement de cette lésion nécessite la même préparation que toute autre localisation de phéochromocytome. La cystectomie partielle en assure un traitement radical et efficace. Une surveillance à long terme est nécessaire, des récidives ou métastases ont été décrites à 20 et 40 ans après le traitement.