L'association Trazodone-Moxisylite par voie orale : intérêt diagnostique et thérapeutique dans l'impuissance à propos de 110 cas

16 juillet 2001

Mots clés : andrologie, traitement des dysérections, médicament érectogène, alpha-bloquant
Auteurs : Bondil P
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 671-674
Un traitement pharmacologique par voie orale a été systématiquement prescrit pendant un mois chez 110 impuissants non sélectionnés. L'association Trazodone (75 mg/j) + Moxisylite (180 mg/j) a été utilisée avec prise complémentaire de 25 mg de Trazodone + 60 mg de Moxisylite, une heure avant les rapports sexuels si possible. Au prix d'une morbidité faible (6,3%), ce test a permis la récupération d'une activité sexuelle satisfaisante dans 28% des cas, une amélioration des seules érections spontanées dans 42% des cas et l'absence d'amélioration dans dans 30% des cas. Ainsi, ce test pharmacologique oral présente 3 intérêts : a) il simplifie la démarche diagnostique et thérapeutique en éliminant un nombre non négligeable d'impuissances psychogènes modérées, b) il réduit la morbidité et le coût du bilan d'une impuissance en diminuant et orientant les investigations paracliniques, c) il revalorise la place du traitement pharmacologique oral dans l'impuissance. Au total, en raison de sa simplicité, de son innocuité, de son faible coût et de sa réelle efficacité, ce test pharmacologique oral paraît devoir être utilisé systématiquement devant toute impuissance. Les objectifs actuels sont d'améliorer l'efficacité du traitement oral grâce aux progrès pharmacologique.