La radiomique : une alternative non invasive à l’urodynamique pour l’évaluation du régime de pression vésicale chez les patients spina bifida

25 novembre 2019

Auteurs : A. Goujon, Z. Khene, C. Richard, J. Hascoet, Q. Alimi, J. Kerdraon, A. Manunta, C. Voiry, X. Game, B. Peyronnet
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 737
Objectifs

Les troubles vésico-sphinctériens des patients atteints de spina bifida peuvent entraîner une altération du haut appareil urinaire. Le bilan urodynamique, examen de référence pour le suivi ces dysfonctionnements, ne peut être effectué fréquemment de part son caractère invasif. L’objectif de cette étude était d’évaluer la faisabilité d’utiliser l’analyse de texture tomodensitométrique de la paroi vésicale pour prédire un résultat défavorable urodynamique des patients spina bifida.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective qui a analysé les données urodynamiques et scannographies de patients ayant consulté au centre Spina bifida pour une évaluation médicale entre mars 2015 et mars 2017. Les patients bénéficiaient systématiquement d’un bilan urodynamique et d’un scanner abdominal. Les patients étaient divisés en 2 groupes en fonction de l’existence d’un profil urodynamique défavorable défini comme trouble de la compliance et/ou pression détrusorienne maximale>40cm H2O. Après délimitation manuelle de la paroi vésicale sur les scanners, nous avons extrait 15 paramètres de textures. Les facteurs radiomiques prédictifs d’un profil urodynamique défavorable étaient recherchés en utilisant un test U de Mann–Whitney.

Résultats

Au total 41 patients ont été analysés. Un profil urodynamique défavorable a été constatée chez 15 patients (37 %). Trois paramètres de textures associés à la présence d’un profil urodynamique défavorable étaient : le kurtosis (p <0,001), l’entropie (p <0,01) et la différence d’entropie (p <0,001).

Conclusion

L’analyse de texture tomodensitométrique semble être une approche prometteuse pour l’évaluation des dysfonction vésico-sphinctériennes des patients Spina Bifida.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.