La lymphangiomyomatose : une cause exceptionnelle de chylurie. A propos d'un cas.

16 juillet 2001

Mots clés : rétro-péritoine, tumeur rare, chylurie
Auteurs : Guillonneau B, Bouchot O, Buzelin F, Dupas B, Barrier JH, Buzelin JM
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 484-489
Une observation rare de lymphangiomyomatose sans atteinte pulmonaire est rapportée. Le diagnostic est porté sur l'existence de lésions multifocales et l'étude histologique. Les lésions rétropéritonéales sont à l'origine d'une chylurie dont le traitement a été chirurgical. La chylurie est une manifestation exceptionnelle de cette maladie dont nous n'avons retrouvé que 3 cas. L'existence de signes cutanés soulève la discussion des rapports entre la lymphangiomyomatose et la sclérose tubéreuse de Bourneville.