Détection in vitro des cellules circulantes dans le cancer de la prostate par immunocytochimie, cytométrie en flux et RT-PCR PSA

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, PSA, cellule circulante, cytométrie
Auteurs : de la Taille A, Muscatelli B, Colombel M, Jouault H, Ansellem S, Mazeman E, Abbou CC, Chopin D
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 1058-1064
BUTS : Evaluer in vitro 3 méthodes de détection (immunocytochimie, cytométrie en flux et RT-PCR PSA) des cellules circulantes dans le cancer de prostate à partir d'un modèle de dilution de LNCaP (Lymph Node Cancer Prostate) dans des lymphocytes immortalisés.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : La comparaison in vitro des 3 techniques (immunocytochimie, cytométrie en flux, RT-PCR PSA) a été réalisée à partir d'une gamme de dilution de cellules LNCaP dans des lymphocytes humains immortalisés (concentration allant de 1 cellule LNCaP pour 100 lymphocytes à 1 cellule LNCaP pour l00 millions de lymphocytes). Les cellules ont été détectées par l'anticorps anti PSA (antigène spécifique de prostate) et PAP (phosphatase acide prostatique) en immunocytochimie, par l'anticorps anti pancytokératine couplé à un fluorescent en cytométrie en flux et par RT-PCR PSA.
RÉSULTATS : Le seuil de détection a été de l cellule LnCap pour 200 000 lymphocytes (1/2.105) pour l'immunocytochimie, de l cellule LNCaP pour 1 000 lymphocytes (l/1.103) pour la cytométrie en flux et de 1 cellule LN(laP pour l0 millions de lymphocytes (l/107) pour la RT-PCR PSA. CONCLUSION : La RT-PCR, par son seuil de détection le plus sensible apparaît comme la méthode de choix pour la détection de cellules épithéliales prostatiques. L'avantage de l'immunocytologie est l'approche quantitative. La cytométrie en flux se heurte au seuil de détection des appareils utilisés. La place de la détection des cellules circulantes dans le cancer de prostate comme facteur pronostique reste à clarifier. Cependant, leur détection et leur corrélation avec la tumeur primitive aideront à comprendre le phénomène métastatique.