Caractéristiques des cancers prostatiques chez les français d'origine afro-antillaise

25 novembre 2001

Mots clés : cancer de prostate, Diagnostic, Pronostic, Épidémiologie
Auteurs : RAVERY V, JAVERLIAT I, TOUBLANC M, BOCCON-GIBOD L, DELMAS V, BOCCON-GIBOD L
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 231-236
Objectifs : Evaluer les caractéristiques cliniques, biologiques et anatomopathologiques du cancer de la prostate au moment du diagnostic et après prostatectomie radicale dans différents groupes de patients ethniquement différents. Patients et Méthodes:466 patients ont été consécutivement soumis à des biopsies prostatiques, pour une anomalie du toucher rectal et/ou pour une élévation isolée du PSA (au-delà de 3 ng/ml). Dans cette série, 40 patients étaient noirs et 426 caucasiens.L'autre volet de l'étude intéresse 320 patients soumis à une prostatectomie radicale pour une tumeur prostatique T1 T2 (25 noirs, 295 caucasiens).Dans le groupe biopsié, nous avons analysé l'âge moyen, le PSA moyen, la longueur moyenne de cancer sur les biopsies et le score de Gleason moyen.Dans le groupe de patients opérés, nous avons étudié les caractéristiques préopératoires, le stade anatomopathologique, le statut des marges d'exérèse, la progression biologique (PSA au-delà de 0,05 ng/ml) et le délai de progression. Résultats:Au moment du diagnostic, l'âge moyen était de 61,4 ans (48-73) pour les noirs et 65,2 ans (42-87) pour les caucasiens (p<0,05).Le score de Gleason médian était de 7 dans les deux groupes.Le PSA était respectivement de 13,4 (1,7-105) ng/ml contre 4,4 (0,4-600) ng/ml.Le pourcentage moyen de tissu envahi sur les biopsies était respectivement de 24% contre 18,8%, le pourcentage moyen de biopsies positives était de 53% contre 39%.Dans le groupe des patients opérés, les taux d'effraction capsulaire étaient de 39% chez les noirs et de 48,1% chez les caucasiens.Les taux de marges d'exérèse positives étaient respectivement de 21,7% contre 36,6%.Le taux de progression biologique avec un recul moyen de 33 mois (6-126) était identique (42,1% contre 41,1%) mais avec un délai de progression plus rapide pour les noirs (9 mois contre 12,3 mois). Conclusions:Dans ce groupe de patients, les noirs ont le même profil biologique que les caucasiens au moment du diagnostic.Ils sont néanmoins plus jeunes au moment de la découverte de la maladie, ont plus de biopsies positives et plus de tissu biopsique envahi par la tumeur, et dans le groupe de patients soumis à la prostatectomie radicale, la récidive biologique est plus rapide.