Biopsies de fusion IRM/TRUS par voie transpérinéale sous anesthésie locale en ambulatoire. Une étude de faisabilité sur deux centres

05 novembre 2020

Auteurs : E. Baco, K. Guenzel, E. Rud
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 742-743
Objectifs

Les biopsies de la prostate par voie transpérinéale (TPBx) sont généralement effectuées sous anesthésie générale sans fusion d’image. L’objectif de cette étude est d’évaluer la faisabilité, le taux de détection du cancer (CDR) de la prostate (PCa), la douleur et les effets indésirables associés aux biopsies transpérinéales par fusion élastique imagerie résonance magnétique (IRM) et d’images échographiques transrectales (TRUS) sous anesthésie locale.

Méthodes

Cette étude rétrospective a été conduite dans deux centres sur la période de 10/2017 à 01/2020 incluant 377 patients, d’âge moyen 67 ans (IC95 % : 66–68), ayant une augmentation de l’antigène spécifique de la prostate (PSA) (valeur médiane PSA=7,2ng/mL [IQR : 4,8–11]). L’IRM a été effectué chez tous les patients et positif chez 355 patients (97 %). Le volume prostatique médian à l’IRM est de 43mL (IQR : 31–60), et le volume médian de lésion index de 0,9mL (IQR : 0,5–2,1) pour lesquelles au moins 2 TPBx ciblées ont été effectuées. Chez les patients ayant un IRM normal, des TPBx systématiques randomisées ont été effectuées. Le système de fusion IRM/TRUS et navigation 3D Trinity®Perine (Koelis, France) a été utilisé en ambulatoire pour effectuer les biopsies sous anesthésie locale. Une prophylaxie antibiotique a été utilisée chez 145 (38 %) patients. La douleur et les effets indésirables associés aux biopsies ont été signalés.

Résultats

Le nombre de TPBx médian est de 4 (IQR : 3–4). Le CDR est de 64 % (242/377) pour tous les cancers et de 52 % (192/377) pour les cancers cliniquement significatifs. La longueur médiane maximale du noyau cancéreux est de 9mm (IQR : 5–12). Le CDR de tous les cancers correspondant aux PIRADS 3, 4 et 5 est respectivement de 30 % (29/97), 70 % (99/142) et 94 % (108/115). Le score médian de douleur (échelle de 0 à10) est de 2 (IQR : 1–3). Trois patients ont développés une infection post-biopsie et 2 d’entre eux (0,5 %) ont eu une urosepsie. Aucune hématurie ou rétention urinaire nécessitant une transfusion ne s’est produite.

Conclusion

La réalisation de biopsies ciblées et systématiques randomisées par voie transpérinéale sous anesthésie locale par fusion IRM/TRUS « free-hand » est une technique réalisable, sûre et bien tolérée pour le diagnostic du cancer de la prostate.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.