Aspects chirurgicaux de l'insuffisance rénale chronique et transplantation. Chapitre 2 : Aspects épidémiologiques de l'insuffisance rénale chronique terminale et de ses modalités thérapeutiques.

10 février 2002

Mots clés : Insuffisance rénale, Épidémiologie
Auteurs : Benoît G, Bitker MO
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 683-685
La France est au deuxième rang des pays industriels pour le nombre de malades atteints d'insuffisance rénale chronique. L'incidence de l'insuffisance rénale chronique est de 61 par million d'habitants, et augmente de 10 à 20% chaque année. Un tiers des IRC sont des transplantés rénaux, parmi les autres, 6% sont traités par dialyse péritonéale chronique ambulatoire, 6% par hémodialyse à domicile et 57% par hémodialyse en centre ou autodialyse. L'âge moyen de prise en charge des malades en insuffisance rénale chronique terminale est de 59 ans. La responsabilité des glomérulonéphrites et des pyélonéphrites chroniques semble diminuer ; en revanche on note un doublement de l'incidence des néphropathies diabétiques en 10 ans. L'âge moyen des greffés est de 45 ans. Le nombre de transplantation diminue régulièrement depuis quelques années par manque d'organes. Les insuffisants rénaux chroniques décèdent essentiellement de cause cardiaque et vasculaire, la fréquence des affections malignes à l'origine de décès est évaluée à 10 %.