Analyse génétique du cancer de la prostate familial : localisation d'un gène prédisposant au cancer de la prostate (PCaP) sur le chromosome 1q 42.2-43

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, génétique, Épidémiologie
Auteurs : Valeri A, Drelon E, Paiss T, Vogel W, De Petriconi R, Hautmann R, Fournier G, Mangin P, Berthon P, Cussenot O
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 680-688
BUTS : Réaliser une analyse de liaison génétique afin de localiser les gènes de prédisposition au cancer de la prostate (CaP) héréditaire. En effet, différentes études épidémiologiques ont mis en évidence une agrégation familiale dans 15 à 25 % des cas, et la survenue de formes héréditaires dans 5 à 10 % des CaP. MÉTHODES : Une étude génétique portant sur 47 familles Françaises et Allemandes, a été réalisée, incluant 122 patients et 72 sujets considérés comme sains après dosage du PSA. Cette étude a été conduite par analyse de liaison portant sur 364 marqueurs microsatellites répartis sur tout le génome (en moyenne tous les 10 cM.).
RÉSULTATS : Les analyses de liaison paramétriques et non paramétriques ont permis l'identification d'un locus sur le chromosome 1q 42.2-43, qui pourrait être porteur d'un gène prédisposant au CaP (bâptisé PCaP). La localisation primaire a été confirmée par plusieurs marqueurs, en utilisant 3 modèles génétiques différents. Le LOD score maximum (probabilité de liaison entre le locus et la maladie) en analyse bi-point atteignait 2.7 pour le marqueur D1 S2785. L'analyse multipoint paramétrique et non paramétrique a permis d'obtenir un HLOD score et un NPL score respectivement de 2.2 et 3.1 (avec P=0.001). L'analyse d'hétérogénéité avec calculs de LOD scores en analyse multi-point a permis d'estimer jusqu'à 50 % la proportion de CaP héréditaires en rapport avec ce locus, avec une probabilité d'hétérogénéité de 157/1. De plus, l'étude d'un sous-groupe de 9/47 familles caractérisées par un CaP à début précoce (avant l'âge de 60 ans), a confirmé la très forte probabilité de localisation d'un gène de prédisposition sur le locus 1q42.2-43 pour ces familles (LOD score multi-point et un NPL score respectivement de 3.31 et 3.32 avec P=0.001).
CONCLUSION : La localisation de gènes de prédisposition permet d'envisager à moyen terme, l'identification au sein des familles des sujets ayant hérité de l'anomalie génétique et donc à haut risque de CaP. Il sera alors possible de réaliser un dépistage ciblé du CaP afin de réaliser un diagnostic le plus précoce possible.