Abcès prostatiques : quelles thérapeutiques proposer ?

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, abcès, échographie endo-rectale
Auteurs : Herard A, Brandt B, Colin J, Drancourt E, Youinou Y, Lardennois B
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 767-771
Les micro-abcès de la prostate (inférieurs à 1 cm) sont habituellement traités par des antibiotiques à bonne diffusion prostatique comme les fluoroquinolones pendant 4 à 6 semaines minimum. Pour les abcès plus volumineux ou en cas d'évolution défavorable, la plupart nécessitent un drainage chirurgical complémentaire. Dans la littérature, les principaux points de discussion sont le type de drainage à réaliser et la voie d'abord à proposer. Autrefois, les abcès de la prostate étaient drainés par des incisions périnéales mais avec une mortalité élevée. L'utilisation d'antibiotiques efficaces a amélioré de façon significative la morbidité des abcès prostatiques. Actuellement, le drainage percutané (périnéal ou transrectal) sous contrôle scanographique ou plus fréquemment sous échographie endo-rectale, permet une évacuation rapide et correcte des abcès, tout en évitant une anesthésie générale. La voie périnéale permet de laisser en place un cathéter simple J quelques jours afin d'assurer un drainage complet. Son intérêt n'est pas reconnu par tous. La mise à plat par voie transurétrale est indiquée pour les abcès prostatiques situés en para-urétral.