Une image à retenir

02 juillet 2005

Mots clés : radiothérapie, cancer de prostate
Auteurs : Jacques Irani
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 302-302
ContexteEtude rétrospective multicentrique menée par l'équipe du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center. Résultats de la radiothérapie de rattrapage pour augmentation du PSA après prostatectomie radicale sur une cohorte de 356 patients évaluables. ConclusionsLe score de Gleason, le PSA pré radiothérapie, les marges chirurgicales, le temps de doublement du PSA et l'envahissement des vésicules séminales sont autant de facteurs pronostiques d'une réponse durable à la radiothérapie de rattrapage. Cependant, certains patients avec un score de Gleason élevé et/ou un temps de doublement du PSA rapide, éléments en faveur classiquement d'unmaladie métastatique, ont eu une réponse prolongée à la radiothérapie de rattrapage. L'imageCorrespond à un algorithme construit sur les données de la survie sans progression à 4 ans après radiothérapie de rattrapage et stratifié en fonction du score de Gleason, du PSA pré radiothérapie, des marges chirurgicales et du temps de doublement du PSA. CommentaireCes données rétrospectives confirment les études antérieures : la radiothérapie de rattrapage a des probabilités importantes d'être efficace chez les patients ayant un score de Gleason inférieur ou égal à 7, un PSA pré radiothérapie<2 ng/ml, des marges chirurgicales positives et un temps de doublement du PSA > 10 mois (plus de 70% de survie sans progression à 4 ans dans ce cas de figure optimal).
Le point fort de cette étude est le nombre de patients évalués qui autorise des calculs statistiques d'une puissance acceptable. Cependant le caractère rétrospectif reste suspect de tous les biais imaginables. Les équipes qui ont participé à ce travail ont choisi la radiothérapie de rattrapage précoce (augmentation confirmée du PSA). La politique du traitement de rattrapage a l'avantage par rapport au traitement adjuvant (systématique) de ne pas imposer une radiothérapie inutile à une majorité de patients qui ne récidiveront jamais. Elle permet également d'avoir un renseignement supplémentaire précieux : la cinétique du PSA. Mais traitement de rattrapage et traitement adjuvant ont-ils la même efficacité ? Voilà la prochaine étude randomisée que nous attendons.

In Stephenson AJ, Shariat SF, Zelefsky MJ, Kattan MW, Butler EB, Teh BS, Klein EA, Kupelian PA, Roehrborn CG, Pistenmaa DA, Pacholke HD, Liauw SL, Katz MS, Leibel SA, Scardino PT, Slawin KM.: Salvage radiotherapy for recurrent prostate cancer after radical prostatectomy. JAMA. 2004 Mar 17;291(11):1325-32.