Traitement chirurgical des métastases hépatiques des cancers du rein

25 novembre 2004

Mots clés : Métastase, Foie, Cancer rénal
Auteurs : Pascale MARIANI, R. SALMON
Référence : Progrès FMC, 2004, 14, 4, 16-19
Le cancer du rein est un cancer résistant à la chimiothérapie dont le traitement standard est actuellement l'interféron alpha et l'interleukine 2 en première ligne métastatique
A la différence des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux et des cancers du sein où il est maintenant admis que la chirurgie est possible après stabilisation ou régression des métastases, la chirurgie devenant donc un geste adjuvant du traitement médical, l'inefficacité des traitement en matière du cancer du rein rend l'indication plus complexe.
La place du traitement chirurgical des métastases hépatiques doit être discuté pour des patients sélectionnés et permet dans ce cas des survies prolongées mais cela reste des cas exceptionnels. Si l'on s'appuie sur les donnés de la publication de Motzer, il existe un groupe histologique de meilleur pronostique que l'adénocarcinome à cellules claires (90% des cancers du rein), c'est le cancer du rein à cellules chromophobes.
Le délai écoulé entre le cancer primitif et la survenue de métastases reste un facteur pronostique important pour obtenir une survie correcte à long terme.
La thalidomide a été proposée ainsi que l'utilisation des anticorps monoclonaux anti-VEGF, basée sur une inhibition ciblée du récepteur VEGF et d'autres récepteurs à tyrosine kinase, en première ou en deuxième ligne, seuls ou en association, ouvrent de nouvelles et importantes perspectives thérapeutiques (nette amélioration du temps de survie sans progression) et pourront peut-être permettre de rendre des foies initialement non résécables secondairement résécables comme dans le cancer du colon