Nouveau numéro, nouveau Rédacteur en chef… Même revue !

06 janvier 2011

Auteurs : L. Sibert
Référence : Progrès FMC, 2012, 22, 2, F39-F40
L’Association Française d’Urologie me confie à partir de ce numéro la direction de Progrès en Urologie - Formation Médicale Continue. Je remercie le conseil d’administration de l’honneur qu’il m’a fait en me donnant cette responsabilité.
Cela ne sera pas la moindre de mes tâches que de me montrer à la hauteur du dynamisme des rédacteurs en chef précédents, François Desgranchamps qui a permis l’essor de la revue, puis Alexandre de la Taille auquel je succède et qui a fait ce qu’est Progrès en Urologie - FMC maintenant, à savoir une revue périodique devenue à la fois le complément incontournable de Progrès en Urologie et une des trop peu nombreuses revues consacrées à la FMC qui a réellement pignon sur rue. Je tenais à le remercier chaleureusement pour la clarté et la simplicité avec les quelles s’est effectué le passage de flambeau entre nous. Elles témoignent de la qualité du travail accompli et d’une gestion éditoriale saine.
Ce travail n’aurait pu être réalisé sans le soutien essentiel de notre éditeur Elsevier dont j’ai pu constater immédiatement le dynamisme, la réactivité, la convivialité et le grand professionnalisme. Je tiens à exprimer ma reconnaissance à toute l’équipe d’Elsevier en charge de la revue et mon enthousiasme vis-vis de notre collaboration actuelle et future.
Le but du nouveau Rédacteur en chef sera bien entendu de faire fructifier l’acquis dans le strict respect de l’objectif princeps de Progrès FMC qui est d’être une revue dédiée à la FMC ou plutôt maintenant le Développement Professionnel Continu (DPC). Le DPC est le processus continu d’amélioration de la pratique médicale qui se substitue réglementairement (article 59 de la Loi HPST) à la fois à la FMC et à l’EPP. Il a pour objectifs :
  • l’évaluation des pratiques professionnelles ;
  • le perfectionnement des connaissances ;
  • l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins ;
  • la prise en compte des priorités de santé publique ;
  • la maîtrise des dépenses de santé.
Le contenu de ce numéro permet d’illustrer point par point le souci d’atteindre les objectifs du DPC qui guide et guidera la politique éditoriale de Progrès- FMC :
  • l’évaluation des pratiques professionnelles, grâce à Paul Méria qui rapporte les résultats d’une enquête menée par le comité lithiase de l’AFU sur les pratiques des urologues concernant la prise en charge des calculs et de la lithiase urinaire en 2012. Les résultats de cette enquête confirment que cette prise en charge est conforme aux recommandations émises par l’AFU et l’EAU ;
  • l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins grâce à Saâd Ed-Dine Fadli et Xavier Rebillard qui nous rappellent les points essentiels que les urologues doivent intégrer dans l’organisation des RCP au sein de leurs différents modes d’exercice ;
  • Nicolas Doumerc rapporte l’expérience de l’équipe pour tendre vers une meilleure standardisation des procédures (aide et instrumentation) de cœlioscopie robot-assistée pour la néphrectomie partielle. Cet article est une belle illustration de la volonté des urologues de prendre en compte les priorités de santé publique et la maîtrise des dépenses de santé lorsqu’ils développent et implantent des techniques chirurgicales innovantes ;
  • l’objectif de perfectionnement des connaissances est assuré grâce à Xavier Durand, à propos de la chirurgie conservatrice du cancer du testicule et grâce à Alexandra Masson-Leconte, Idir Ouzaïd, Evangelos Xylinas qui nous ont résumé les points clés à retenir du récent congrès de l’EAU concernant l’HBP, le cancer de prostate, le caner du rein, la lithiase urinaire, les tumeurs urothéliales.
La profession de foi d’un nouveau Rédacteur en chef ne saurait se terminer sans énoncer des objectifs à moyen et long terme pour la revue périodique dont il vient d’obtenir la charge. Le référencement dans Pubmed de Progrès en Urologie–FMC - peut être un objectif pour les prochaines années. La qualité des manuscrits publiés au fil des numéros ces dernières années, la diffusion et la reconnaissance de la revue auprès des professionnels de santé, urologues mais aussi non-urologues, les garanties de production éditoriale apportées par Elsevier sont des éléments forts à exploiter. La standardisation des résumés selon la structure IMRAD, le développement d’une réelle politique de relecture avec le Comité de Rédaction représentent des axes de réflexion. Cependant un tel projet ambitieux ne pourra aboutir sans disposer du nerf de la guerre : des manuscrits soumis pour publication de qualité et en nombre suffisant. Le dynamisme de la communauté urologique en terme de DPC et d’auto évaluation de ses pratiques professionnelles est largement reconnu par le grand public et les tutelles. L’aboutissement logique de cet investissement est de pouvoir disposer d’un outil pédagogique sous forme d’une revue référencée. Il ne tient qu’à notre collectivité de se donner les moyens de ses ambitions. Progrès en urologie–FMC–deviendra ce que vous voulez que la revue devienne et reste l’affaire de tous.
Bonne rédaction des futurs manuscrits et bonne lecture de ce numéro !