Mise au point. Prise en charge du cancer de prostate T3 en 2003

04 août 2003

Mots clés : Cancer, prostate, T3, Prise en charge
Auteurs : PÉNEAU M.
Référence : Progrès FMC, 2003, 13, 1, 17-21

Proposition d'une attitude thérapeutique en pratique.

Elle dépend des circonstances qui ont amené à faire le diagnostic de franchissement capsulaire par la tumeur.

  • Lorsque le diagnostic est porté avant toute démarche thérapeutique
    Il est logique de s'assurer dans un premier temps de l'absence d'atteinte ganglionnaire (lymphadénectomie pelvienne isolée) si les critères cliniques et paracliniques le justifient (volume tumoral, PSA, score histopronostic).
    • Chez un homme ayant une espérance de vie supérieure à 10 ans et en bon état général
      Une prostatectomie peut être envisagée à la condition que le volume tumoral soit faible, le PSA < 10 ng/ml et le score biopsique de Gleason < 7.
      En dehors de ces circonstances relativement rares la démarche thérapeutique actuelle la moins controversée est l'association hormonothérapie radiothérapie.
    • Chez un homme ayant une espérance de vie inférieure à 10 ans et/ou en mauvais état général
      Une hormonothérapie est envisageable (monothérapie par anti-androgènes).
  • Lorsque le diagnostic est porté sur pièce de prostatectomie
    • Si le PSA est effondré
      En présence d'une tumeur à risque élevé (pT3b et/ou N1 et/ou Gleason > 7), un traitement adjuvant s'impose, radiothérapie exclusive, ou associée à une hormonothérapie, voire une hormonothérapie seule.
      Devant une tumeur à risque modéré (pT3a, N0, Gleason < ou = 7, marges +), ou à faible risque (pT3a, N0, Gleason < ou = 7, marges -) la surveillance de la cinétique du PSA décidera de l'indication d'un traitement adjuvant.
    • Si le PSA n'est pas effondré
      • Le PSA est < 1ng/ml
        • Devant une tumeur à risque élevé, traitement adjuvant de préférence radio-hormonothérapie.
        • Devant une tumeur à risque modéré ou intermédiaire, évaluation de la cinétique du PSA.
      • Le PSA
        • n'évolue pas ou lentement, radiothérapie adjuvante
        • progresse rapidement, hormonothérapie seule.
      • Le PSA est > ou = 1ng/ml
        • Traitement adjuvant de préférence par hormonothérapie seule.