Le point sur : Utilisation du PSA libre.

21 décembre 2003

Mots clés : prostate, PSA libre, Cancer, PSA total
Auteurs : VILLERS A.
Référence : Progrès FMC, 2003, 13, 2, 12-15
Ce qu'il faut retenir :
  • Le dosage du PSA libre n'est toujours pas recommandé pour le dépistage du cancer de la prostate en première intention.
  • Les études concernant le dosage de la fraction libre du PSA total continuent, comme celles concernant les autres variations d'utilisation du PSA total, pour améliorer sa spécificité.
  • Mais toujours pas de niveau de preuve suffisamment élevé pour justifier l'inclusion du PSA libre dans les recommandations de pratiques cliniques.
  • Le dosage sérique du PSA total, en association au toucher rectal, reste le test biologique de référence pour le dépistage du cancer de la prostate qu'il s'agisse des recommandations de l'AFU ou celles de la majorité des autres pays.
  • L'utilisation en deuxième intention du rapport PSA libre/PSA total associé à celui du PSA total apporte par contre un élément prédictif supplémentaire de la présence d'un cancer lors d'une deuxième série de biopsies chez un homme ayant eu une première série négative.