Éditorial

04 avril 2014

Auteurs : A. Descazeaud
Référence : Progrès FMC, 2014, 24, 1, F1

Chers collègues,

Ce nouveau numéro de Progrès FMC vient nous apporter des réponses simples à des questions simples qui concernent les urologues dans leur pratique quotidienne. J’ai été très intéressé par l’article de Laurent Salomon sur la définition exacte du score de Gleason : bien expliqué, cela devient simple et tient en 4 lignes : « pour les biopsies, chaque biopsie doit avoir son score, constitué du grade le plus représenté et du grade le plus élevé. Pour la pièce de prostatectomie, chaque nodule tumoral doit avoir son score constitué des deux grades les plus représentés. Un troisième contingent peut être gradé s’il est de haut grade ». Les informations apportées par Jean-Nicolas Cornu sont tout aussi précieuses et simples. Les bandelettes sous-urétrales d’incontinence masculine proposées par l’industrie sont nombreuses, et sont souvent commercialisées sans preuve clinique de bon niveau. Dans son article, on y apprend clairement ce qui fera que la bandelette sous-urétrale risque de ne pas fonctionner. La conséquence est directe, informer le patient ou se tourner d’emblée vers le sphincter urinaire artificiel.
C’est un anesthésiste de Rouen qui vient nous éclairer sur l’intérêt du bloc analgésique du cordon spermatique dans les douleurs chroniques épididymo-testiculaires. Il s’agit là d’une solution simple à proposer aux patients dont la plainte laissent la plupart des urologues désemparés. Le sphincter urinaire artificiel est un procédé qui rend d’immenses services et qui est relativement facile à poser. Néanmoins, il faut savoir en prendre en charge les complications, ce que Xavier Gamé nous enseigne avec le sens pratique qu’on lui connaît. Enfin, Andras Hoznek, un urologue ultraconfirmé dans la pathologie lithiasique nous décrit une installation en décubitus dorsal pour réaliser une néphrolithotomie simultanément à un geste endoscopique.
Questions pratiques, réponses pratiques, mission accomplie pour ce nouveau numéro de Progrès FMC.
Je remercie les auteurs de ce numéro, et je vous souhaite une bonne lecture à tous.