Bouffées de chaleur chez l'homme sous suppression androgénique pour cancer prostatique

16 octobre 2005

Mots clés : bouffées de chaleur, cancer de prostate, Suppression androgénique, Hormonothérapie
Auteurs : IRANI J.
Référence : Progrès FMC, 2005, 15, 2, 4-6
  • Les bouffées de chaleur sont fréquentes chez l'homme sous suppression androgénique pour cancer de prostate (≥75%). Le plus souvent, elles ne disparaissent pas avec le temps.
  • Les causes sont complexes et comprennent une dysrégulation des centres thermorégulateurs due à une modification des hormones sexuelles et de la sérotonine.
  • Il n'est pas nécessaire de traiter systématiquement : les bouffées de chaleur peuvent être absentes ou peu gênantes. La première étape après l'instauration de la suppression androgénique est la surveillance simple.
  • De nombreux agents ont été proposés pour le traitement des bouffées de chaleur. Trois ont démontré leur effet bénéfique : l'acétate de cyprotérone (Androcur®), l'acétate de mégestrol (Megace®) et la venlafaxine (Effexor®). Une étude multicentrique française de phase III en cours évalue la meilleure option.