Instillation(s) endovésicale(s) de BCG

05 janvier 2015

Mots clés : Vessie, Tumeur, TVNIM, BCG

Cette fiche d’information, rédigée par l’Association Française d’Urologie, est destinée aux patients ainsi qu’aux usagers du système de santé.

Remise lors de votre sortie, elle vous explique les suites opératoires habituelles et elle vous donne les principales consignes de sécurité post-opératoires.

Vous sont exposés ici, les effets secondaires habituels et les troubles mineurs qui ne doivent pas vous inquiéter. Sont également énoncés les signes plus alarmants qui doivent vous amener à prendre un avis médical et leur degré d’urgence.

Ce document, complémentaire de l’information orale que vous avez reçue de votre urologue, vous permet au mieux d’aborder votre convalescence.

Vous venez de subir une ou plusieurs instillation(s) de BCG.

Informations générales

Il vous a été demandé de garder le produit dans la vessie sans uriner pendant deux heures après l’instillation et d’uriner assis sur les toilettes. Les cuvettes des WC que vous utiliserez pendant les 6 heures suivant l’instillation, peuvent être nettoyées à l’eau de Javel non diluée.

Vous devez aussi laver soigneusement vos mains et vos parties génitales après avoir uriné pendant les 24 premières heures.

Il est recommandé de boire abondamment (2 à 3 litres par jour) et régulièrement.

Il est préférable d’éviter les rapports sexuels pendant 24 heures, ainsi que les efforts et les voyages.

Ce traitement peut vous fatiguer et être responsable d’effets secondaires. Certains sont fréquents, gênants, mais sans danger. D’autres sont rares et nécessitent une prise en charge rapide.

Signes qui peuvent survenir et conduite à tenir

Durant les jours suivants une instillation, vous pouvez constater la survenue :

Signes mineurs qui peuvent survenir habituellement

Une cystite, dont les signes sont des brûlures urinaires, une irritation lorsque vous urinez, des envies fréquentes et urgentes d’uriner.

La présence de sang dans vos urines (hématurie), qui justifie de boire davantage afin d’éviter la formation de caillots sanguins. Parfois vous pouvez également avoir un saignement par l’urètre en dehors des mictions (urétrorragie). Enfin, il peut également apparaître quelques débris dans les urines qui disparaitront facilement en augmentant vos boissons.

Une fièvre, habituellement comprise entre 38°C et 38,5°C pendant les 48 premières heures. Si votre température dépasse 39,5°C ou si elle persiste au delà de 48 heures, avertissez votre urologue ou votre médecin traitant.

Un syndrome grippal (douleurs articulaires et musculaires, fatigue), habituellement pendant 48 heures.

Pour prévenir la survenue d’effet indésirable lié a l’instillation de BCG, il vous est recommandé de :

  • Boire abondamment pendant les 48 heures suivant l’instillation.

  • Uriner en position assise pendant les 6 heures suivant l’instillation.

  • Recenser tous les évènements survenant pendant le traitement pour en avertir votre urologue lors de votre prochain rendez-vous d’instillation. Il adaptera votre traitement en fonction.

Symptômes qui nécessitent un avis médical urgent auprès de votre urologue ou du service d’urgences

Majoration des signes précédemment décrits :

  • Une cystite qui dure plus de 3 jours , un traitement médical symptomatique (phloroglucinol, oxybutinine, phénazopyridine, bromure de propanthéline ou anti-inflammatoire non stéroïdien) peut vous être prescrit par votre urologue ou votre médecin traitant.

  • Hématurie abondante et qui dure plus de 48h, et bien sur en cas d’impossibilité d’uriner en raison des caillots (rétention aigue d’urine), avertissez immédiatement votre urologue.

Si ces symptômes persistent au delà de 48 heures, avertissez votre urologue ou votre médecin traitant.

Persistance d’une fièvre supérieure à 38,5°C, 48 heures après l’instillation.

Douleur testiculaire ou augmentation du volume d’une bourse : Chez l’homme, une orchi-épididimyte peut survenir. Elle se traduit par une douleur et une augmentation de volume et d’une ou des deux bourses, associées le plus souvent à de la fièvre. Avertissez votre urologue.

Réaction cutanée (rougeur, éruption, démangeaisons,…) qui doivent vous faire consulter.

Malaise ou altération de l’état général : très rarement, le BCG peut provoquer une réaction inflammatoire en dehors de la vessie (réaction systémique) et provoquer une inflammation du foie, des poumons ou des articulations ou de la peau. Ces effets indésirables s’associent a une altération de l’état général et doivent vous faire avertir immédiatement votre urologue ou votre médecin traitant.

Votre urologue vous communiquera le numéro de téléphone à composer en cas d’urgence.

Avant la prochaine instillation, n’oubliez pas de faire pratiquer l’examen d’urine (ECBU) prescrit par votre urologue.

Votre urologue se tient à votre disposition pour tout renseignement.

Avertissement

Le tabac augmente considérablement le risque de difficulté de cicatrisation interne et externe. Il est donc expressément recommandé de ne pas fumer durant la convalescence.

Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.