Base bibliographique

Sommaire :

Atteintes rénales et surrénaliennes dans la maladie de Von Hippel-Lindau : aspects cliniques et stratégies thérapeutiques.
Renal and adrenal lesions in patients with Von Hippel-Lindau disease : clinical aspects and therapeutic strategies.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 878-883

BUTS : Nous rapportons notre expérience des manifestations rénales et/ou surrénaliennes dans la maladie de von Hippel-Lindau. Nous proposons une attitude pratique. METHODES : huit patients (âge moyen 43 ans) ont présenté des lésions rénales et surrénaliennes prédominantes dans 6 et 2 cas respectivement.
RESULTATS : Tous les patients sont vivants avec un suivi moyen de 8,1 années. Une récidive locale après néphrectomie partielle a été observée dans deux cas. Deux patients sont insuffisants rénaux et dialysés et deux patients nécessitent un traitement hormonal substitutif de l'insuffisance surrénalienne. CONCLUSIONS : Le caractère pré-dégénératif des kystes simples rénaux n'a pas été observé. La chirurgie conservatrice rénale est adaptée aux tumeurs rénales de petite taille, de bas grade cytologique et sans lésions à distance dans le même rein. La néphrectomie radicale est réservée aux lésions de volume important (supérieur à 5 cm) et de haut grade cytologique. La recherche d'un phéochromocytome doit être systématique. La préservation de la glande surrénale en cas de chirurgie rénale homolatérale pour cancer est recommandée. La fiabilité du test génétique permet de diagnostiquer cette maladie à un stade précoce.

OBJECTIVES : We report our experience of renal and/or adrenal manifestations of von Hippel-Lindau disease and propose a practical approach. METHODS : Eight patients (mean age : 43 years) presented with predominant renal and adrenal lesions in 6 cases and 2 cases, respectively. RESULTS : All patients are alive with a mean follow-up of 8.1 years. A local recurrence after partial nephrectomy was observed in two cases. Two patients are in renal failure and are treated by dialysis and two patients require hormone replacement therapy for adrenal insufficiency. CONCLUSIONS : The predegenerative nature of simple renal cysts was not observed. Conservative renal surgery is adapted to small renal tumours, with a low cytological grade and without any distant lesions in the same kidney. Radical nephrectomy is reserved for large lesions (greater than 5 cm) with a high cytological grade. The presence of pheochromocytoma must be systematically excluded. Preservation of the adrenal gland in the case of homolateral renal surgery for cancer is recommended. The reliability of the genetic test allows early diagnosis of this disease.

Mots clés:
Rein / surrénale / Tumeur / maladie de von Hippel Lindau.
Mots-clés:
Kidney / adrenal gland / tumor / von Hippel Lindau's disease
Diagnostic et traitement des tumeurs kystiques de la surrénale. A propos de 2 observations.
Diagnosis and treatment of cystic tumours of the adrenal gland. Report of 2 cases.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 940-943

Deux observations de tumeurs kystiques sont rapportées. La première concerne un pseudo kyste hémorragique de la surrénale droite découvert lors du bilan étiologique d'une HTA rebelle au traitement médical. Les dosages plasmatiques et urinaires ne révélaient pas d'anomalie évocatrice d'une tumeur surrénalienne sécrétante. L'iconographie (échographie, TDM et IRM) était en faveur d'une tumeur maligne nécrosée et une scintigraphie normale (MIBG iode 131) éliminait un phéochromocytome. La surrénalectomie, réalisée par laparotomie sous-costale, a été facile et ses suites ont été très simples. La seconde correspond à un kyste surrénalien droit détecté fortuitement lors d'une échographie. Le bilan biologique ne mettait en évidence qu'une discrète élévation de la métadrénaline urinaire et l'aspect iconographique (TDM et IRM) n'était pas évocateur d'une lésion maligne. Une simple surveillance tomodensitométrique annuelle a été décidée. Les différents types anatomo-pathologiques des rares lésions kystiques de la surrénale sont envisagés et notamment leurs modalités diagnostiques et thérapeutiques.

Two cases of cystic tumour are reported. The first consisted of a pseudohaemorrhagic cyst of the right adrenal gland discovered during aetiological assessment of HT refractory to medical treatment. Plasma and urinary assays did not reveal any abnormality suggestive of secreting adrenal tumour. Imaging (ultrasonography, CT and MRI) was in favour of a necrotic malignant tumour and a normal isotope scan (MIBG iodine 131) eliminated phaechromocytoma. Adrenalectomy was easily performed via a subcostal laparotomy and the postoperative course was uneventful. The second case consisted of a right adrenal cyst detected incidentally on ultrasonography. The laboratory assessment demonstrated only a slight elevation of urinary metanephrine and imaging (CT and MRI) was not suggestive of a malignant lesion. Simple annual CT follow-up was decided in this case. The various pathological types of rare cystic lesion of the adrenal gland are described with particular emphasis on their diagnostic and therapeutic modalities.

Mots clés:
surrénale / Tumeur / Kyste
Mots-clés:
adrenal gland / tumor / Cyst
Endométriose rénale. A propos d'un cas.
Renal endometriosis. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 936-939

A propos d'une observation personnelle et d'une revue de la littérature, les auteurs rappellent les caractères particuliers de l'endométriose rénale. Cette lésion rare et de pronostic favorable est d'un diagnostic difficile, rarement fait en préopératoire. Le traitement médical par agonistes de la LH-RH est discuté et a été exceptionnellement utilisé.

In the light of a personal case and a review of the literature, the authors recall the specific features of renal endometriosis. This rare lesion, with a favourable prognosis, is difficult to diagnose and is rarely diagnosed preoperatively. Medical treatment by LHRH agonists is discussed and has been used exceptionally.

Mots clés:
Rein / tumeur rare
Mots-clés:
Kidney / rare tumor
Epithéliomas de la verge traités par chirurgie.
Surgical treatment of carcinoma of the penis.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 926-935

BUTS : Evaluer l'efficacité et la morbidité du traitement chirurgical de l'épithélioma de la verge. Cette série de patients est issue d'une étude multicentrique rétrospective (1959-1989), portant initialement sur 506 malades, tous traitements confondus. METHODES : Cent soixante-huit patients traités par chirurgie ou chirurgie suivie de radiothérapie externe de 1959 à 1989 ont été retenus. Le suivi moyen est de 14,4 ans et le temps de participation de 4,7 ans. Une amputation totale ou partielle a été employée en première intention pour 89 patients (53%) et en seconde intention pour 11 patients (7%). Trente-deux malades ont eu une radiothérapie externe en complément de la chirurgie. Un curage ganglionnaire inguinal a été effectué en première intention pour 68 patients (41%) et de façon différée pour 19 patients (11%). Une radiothérapie inguinale post-opératoire a été réalisée pour 52 patients. Une étude statistique monofactorielle des facteurs de pronostic est proposée.
RESULTATS : A 5 ans, le contrôle local est de 84%; il est indépendant du stade de la tumeur; la survie des malades décédés de toute cause est de 53%, celle des malades vivants sans évolution de 69% et celle des patients décédés du cancer de la verge de 75%. Le pronostic vital est lié de façon statistiquement significative à l'état ganglionnaire. Il n'existe pas de relation significative entre le statut ganglionnaire et le stade tumoral. Au niveau du pénis, 61 complications sont survenues chez 40 patients (24%). Trente-sept patients ont eu des complications consécutives au traitement des aires ganglionnaires (24 oedèmes des membres inférieurs et 13 scléroses des creux inguinaux).
CONCLUSION : Le traitement chirurgical procure un contrôle local globalement comparable à celui de la curiethérapie, mais, à la différence de cette technique, le contrôle local est indépendant du stade. Il convient de ne pas vouloir à tout prix éviter une mutilation pour les tumeurs évoluées en privilégiant la curiethérapie car les effets iatrogènes de cette dernière deviennent dans ce cas importants. Une attitude vis-à-vis des aires ganglionnaires est proposée en tenant compte de notre expérience et des données de la littérature.

OBJECTIVES : To evaluate the efficacy and morbidity of surgical treatment of carcinoma of the penis. This series of patients was derived from a retrospective multicentre study (1959-1989), initially concerning 506 patients, all treatments combined. METHODS : One hundred and sixty-eight patients treated by surgery or surgery followed by external radiotherapy between 1959 to 1989 were included. The mean follow-up is 14.4 years and the mean participation is 4.7 years. Total or partial amputation was performed as first-line treatment in 89 patients (53%) and as second-line treatment in 11 patients (7%). Thirty-two patients received external radiotherapy as a complement to surgery. Inguinal lymph node dissection was performed as first-line treatment in 68 patients (41%) and secondarily in 19 patients (11%). Postoperative inguinal radiotherapy was performed in 52 patients. Monofactorial statistical analysis of prognostic factors is proposed. RESULTS : The 5-year local control rate was 84%; it was independent of the stage of the tumour; the survival of the patients dying from any cause was 53%, the progression-free survival was 69% and the survival of patients dying from cancer of the penis was 75%. The vital prognosis is statistically significant related to the lymph node status. No significant relationship was observed between lymph node status and tumour stage. 61 complications involving the penis were observed in 40 patients (24%). Thirty-seven patients developed complications secondary to the lymph node dissection (24 cases of oedema of the lower limbs and 13 cases of inguinal sclerosis).
CONCLUSION : Surgical treatment ensured a local control globally comparable to that obtained with brachytherapy, but unlike this technique, the local control is independent of the stage. Brachytherapy should not always be performed in favour of mutilation for advanced tumours because the iatrogenic effects of brachytherapy are increased in these cases. An approach to the treatment of lymph nodes is proposed based on the authors' experience and the data of the literature.

Mots clés:
Pénis / Tumeur / Chirurgie / amputation de verge
Mots-clés:
penis / tumor / surgery / penile amputation
Fistule urétéro-cotyloïdienne : à propos d'un cas.
Uretero-acetabular fistula : a case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 950-954

Nous présentons un cas de fistule urétéro-cotyloïdienne unique compliquant le traitement par prothèse d'une luxation congénitale de hanche et d'un cancer du col de l'utérus stade II chez une patiente de 44 ans .Cette fistule a été traitée par urétéro-iléoplastie avec greffon iléal suspendu. Complication rare de la chirurgie orthopédique, la fistule urétéro-cotyloïdienne pose un problème de prise en charge thérapeutique car il s'agit d'une affection multifactorielle. La difficulté pour le chirurgien Urologue est de bien faire la part entre ces différents facteurs afin de choisir la meilleure indication thérapeutique (traitement endourologique ou chirurgical). A travers cet article nous passons en revue les différentes modalités de prise en charge d'une fistule urétérale.

We present a case report of uretero-acetabular fistula in a female complicating orthopaedic surgery of congenital coxal difformity. An ileal pedicle graft was used to replace the terminal ureter. The difficulty of such complication is to choose the best therapeutic strategy between surgical and non surgical techniques. We review here the various urological armamentarium to affront such a rare and multifactorial complication

Mots clés:
Uretère / lésion / Fistule urinaire
Mots-clés:
ureter / lesion / Urinary fistula
Greffe d'îlots pancréatiques : Techniques d'isolement et d'immunomodulation in vitro.
Pancreatic islet transplantation : in vitro isolation and immunomodulation techniques.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 871-877

BUTS : Mettre au point les techniques d'isolement et de purification des îlots pancréatiques pour pouvoir tester deux techniques d'immunomodulation des îlots pancréatiques humains sur un modèle in vitro de rejet d'allogreffe d'îlots. METHODES : L'isolement des îlots a été réalisé selon la méthode de Ricordi légèrement modifiée au cours de l'étude. La purification a été réalisée selon la méthode des gradients discontinus d'euroficoll sur centrifugeuse Cobe 2991. Les résultats des techniques d'immunomodulation (déplétion en cellules exprimant les molécules HLA de classe II, et immunomasquage des molécules HLA de classe I) ont été appréciés in vitro par cocultures mixtes îlots-lymphocytes (CMIL).
RESULTATS : Les îlots de dix-sept pancréas ont été isolés puis purifiés. Les améliorations de la technique ont permis d'accroître le rendement de 2 247 +/- 1 984 à 4 567 +/- 990 îlot-équivalents par gramme. La pureté moyenne a été de 70 +/- 19% (40-90%). L'immunomodulation par déplétion en molécules HLA de classe II a régulièrement inhibé (84%) la CMIL à la différence du masquage des antigènes de classe I qui n'a entraîné qu'une inhibition modérée (44%) et inconstante (4 expérimentations sur 6).
CONCLUSION : Les modifications apportées à la méthode d'isolement des îlots ont permis d'améliorer son rendement et permettent désormais d'envisager une application clinique. Les résultats des cocultures mixtes îlots-lymphocytes suggèrent que la suppression des cellules non endocrines exprimant à leur surface les molécules HLA de classe II réduit l'immunogénicité du greffon pancréatique.

OBJECTIVES : To develop pancreatic islet isolation and purification techniques in order to be able to test two human pancreatic islet immunomodulation techniques on an in vitro model of allograft islet rejection. METHODS : Islet isolation was performed according to Ricordi's method, which was slightly modified during the study. Purification was performed according to the Euroficoll discontinuous gradient method on a Cobe 2991 centrifuge. The results of immunomodulation techniques (depletion of cells expressing class II HLA molecules, and immunomasking of HLA class I molecules) were assessed in vitro by mixed lymphocyte-islet cocultures (MLIC). RESULTS : Seventeen pancreatic islets were isolated then purified. Technical improvements increased the yield from 2,247 +/- 1,984 to 4,567 +/- 990 islet-equivalents per gram. The mean purity was 70 +/- 19% (40-90%). Immunomodulation by depletion of class II HLA molecules regularly inhibited (84%) MLIC in contrast with masking of class I antigens, which induced only a moderate (44%) and inconstant (4 experimentations out of 6) inhibition.
CONCLUSION : The modifications made to the islet isolation method improved its yield and now allow the possibility of clinical applications. The results of mixed lymphocyte-islet cocultures suggest that the suppression of nonendocrine cells expressing class II HLA molecules on their surface reduces the immunogenicity of pancreatic islet grafts.

Mots clés:
transplantation d'îlots pancréatiques / diabète / Immunothérapie
Mots-clés:
pancreatic islet transplantation / Diabetes mellitus / Immunotherapy
Histiocytome fibreux malin rétropéritonéal.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 944-947

Nous rapportons deux observations d'histiocytome fibreux malin rétropéritonéal qui est une tumeur rare (200 cas décrits dans la littérature). Les signes cliniques et radiologiques sont peu spécifiques et c'est l'examen anatomo-pathologique de la pièce qui donne le diagnostic. L'exérèse chirurgicale doit être la plus complète possible pour éviter la rédicive locale. La faible incidence de cette tumeur n'a pas permis de prouver l'efficacité d'un traitement adjuvant.

Retroperitoneal malignant fibrous histiocytoma.

Mots clés:
rétro-péritoine / tumeur rare
Mots-clés:
retroperitoneum / rare tumor
Incontinence urinaire à l'effort de la femme et troubles génito-sexuels. Etude de 35 cas.
Stress urinary incontinence in women and genito-sexual disorders : a study of 35 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 913-919

BUTS : Essayer de préciser la fréquence et le type des troubles génito-sexuels observés au cours de l'incontinence urinaire à l'effort de la femme. Essayer d'en préciser les mécanismes physiopathologiques. Etudier les corrélations éventuelles entre le retentissement psychologique de l'incontinence urinaire et les troubles sexuels. METHODES : 35 patientes atteintes d'une incontinence urinaire à l'effort ont été prospectivement explorées. Etaient réalisés : un examen clinique, une évaluation du retentissement des troubles urinaires et des troubles sexuels à l'aide d'une échelle visuelle analogique, une exploration urodynamique et pour 22 patientes une exploration électrophysiologique périnéale comportant un électromyogramme, une étude du réflexe sacré et des latences terminales du nerf pudendal.
RESULTATS : Le mécanisme des fuites était 31 fois un défaut de transmission des pressions vésicales à l'urètre (21 insuffisances sphinctériennes associées), 4 fois une insuffisance sphinctérienne isolée. Des troubles génito-sexuels accompagnaient les troubles urinaires dans 86% des cas. Dans 28% étaient notées des fuites urinaires pendant les rapports sexuels, et dans 60% une hypo ou anorgasmie. Il n'existe pas de corrélation entre la gène induite par les fuites et l'existence ou l'importance des troubles sexuels. Seule, une chirurgie abdomino-pelvienne antérieure apparaît comme un facteur statistiquement associé aux troubles génito-sexuels contrairement aux autres facteurs de risque de la neuropathie périnéale d'étirement (âge, prolapsus, ancienneté de l'incontinence urinaire, troubles anorectaux associés, ménopause, nombre de grossesses).
CONCLUSION : Fréquents au cours de l'incontinence urinaire à l'effort de la femme, les troubles sexuels, même s'ils sont volontiers multifactoriels, sont souvent la conséquence et fréquemment la cause d'une perturbation psychologique.

OBJECTIVES : To determine frequency and type of sexual disorders in stress urinary incontinence. To determine their physiopathologic mechanisms and psychologic impact. METHODS : 35 patients with stress urinary incontinence were prospectively investigated with special attention for sexuals disorders. Clinical examination, visual analogic scores testing psychologic impact, urodynamic investigation and electrophysiologic testing (electromyography, sacral latency and terminal pudendal nerve latency measurements) were performed. RESULTS : Sexual dysfunction was noted in 86% of the cases. Urinary incontinence during sexual intercourse was seen in 28%, anorgasmia noted in 60%. No correlation was demonstrated between different parameters (âge, anorectal disorders, prolapsus, weight, pregnancy, visual analogic scales testing disturbance of the quality of life induced by urinary incontinence) and the presence of sexual dysfunction.
CONCLUSION : This fact suggest that perineal stretch neuropathy, with progressive denervation of striated pelvic sphincter musculature due to repeated stretch injury of the innervation when the pelvic floor is weak, is not probably the most important factor to determine sexuals disorders. Psychogenic factors may be always considered in diagnosis and treatment.

Mots clés:
incontinence urinaire / Femme / sexualité
Mots-clés:
Urinary incontinence / female / Sexuality
Intérêt clinique de l'étude d'antigènes de prolifération et d'activation cellulaire par cytométrie en flux dans le cancer de la vessie.
Clinical interest of the study of proliferation and cell activation antigens by multiparametric flow cytometry in bladder cancer.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 907-912

Le but de la présente étude était de déterminer la corrélation entre l'expression de trois antigènes associés au taux prolifératif et le stade et la ploïdie des tumeurs vésicales. La réactivité d'anticorps monoclonaux contre l'antigène nucléaire Ki-67 et les antigènes membranaires T43 et le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) a été testée en cytométrie en flux sur 35 échantillons cliniques de tumeurs vésicales superficielles et infiltrantes et 5 échantillons de cellules urothéliales normales. Nous avons observé une expression préférentielle de T43 sur les tumeurs infiltrantes. EGFR était beaucoup moins fréquemment exprimé mais 7 des 9 tumeurs positives étaient infiltrantes. En comparant l'expression de Ki-67 et T43 pour chaque tumeur analysée on note une corrélation négative en ce sens qu'aucune tumeur n'exprime fortement les deux marqueurs simultanément. Les résultats de cette étude suggèrent que les marqueurs de prolifération et d'activation ne mesurent pas tous les mêmes propriétés des tumeurs. Ensemble, ils pourraient apporter une information pronostique utile pour le suivi clinique des cancers de la vessie.

The proliferative rate of tumor cells is frequently proportional to their degree of aggressiveness. The objective of the present study was to determine the corrélation between the expression of three antigens associated with proliferation and the stage and ploidy of bladder cancers. The reactivity of antibodies against the nuclear antigen Ki-67 and membrane antigens T43 and the epidermal growth factor receptor (EGFR) was studied by flow cytometry on a series of 35 clinical samples of superficial and infiltrating bladder cancer and as well as on 5 specimens of normal urothelial cells. A preferential expression of the T43 antigen was observed on invasive cancer. EGFR was less frequently expressed; however, seven of the nine positive samples were from invasive cancers. Ki67 on the other hand did not show any selective expression according to tumor stage. When comparing Ki-67 and T43 expression on individual tumor samples, a negative corrélation was found in that no tumor strongly expressed both markers simultaneously. These results suggest that markers of proliferation and activation do not all measure the same tumor parameters. Together, they may provide prognostic information that may be useful in the follow-up of patients with bladder cancer.

Mots clés:
Vessie / Tumeur urothéliale / marqueur tumoral / cytométrie / antigène
Mots-clés:
bladder / transitional cell carcinoma / tumor marker / cytometry / antigen
L'iléocystoplastie d'agrandissement dans les vessies neurologiques.
Augmentation ileocystoplasty in neurogenic bladders.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 901-906

BUT : Nous avons évalué les résultats des iléocystoplasties d'agrandissement chez les patients qui présentaient une incontinence urinaire d'origine neurologique. MATERIELS ET METHODES : Une étude prospective a été réalisée chez 36 patients (25 femmes, 11 hommes) dont 30 ont eu simultanément un procédé de continence cervico-uréthrale. Le suivi moyen a été de 32,2 mois.
RESULTATS : Une continence diurne a été obtenue chez 32 patients (88,8%). Trente patients (83,3%) sont continents de nuit. Le haut appareil urinaire ne s'est pas dégradé. Un patient a développé une lithiase vésicale et 2 ont présenté une perforation vésicale. L'examen urodynamique a montré une augmentation de la capacité vésicale fonctionnelle et de la compliance (p CONCLUSION : L'iléocystoplastie d'agrandissement est un procédé chirurgical efficace et fiable lorsque le traitement conservateur a échoué. Cependant, des complications à distance peuvent survenir et une surveillance régulière est nécessaire.

OBJECTIVE : The authors evaluated the results of augmentation ileocystoplasty in patients presenting with neurogenic urinary incontinence.
MATERIALS AND METHODS : A prospective study was conducted in 36 patients (25 women, 11 men) 30 of whom simultaneously underwent a bladder neck continence procedure. The mean follow-up was 32.2 months. RESULTS : Daytime continence was obtained in 32 patients (88.8%). Thirty patients (83.3%) were continent a night. The upper urinary tract did not deteriorate. One patient developed bladder stones and 2 presented a vesical perforation. Urodynamic studies showed an increased functional bladder capacity and compliance (pCONCLUSION : Augmentation ileoplasty is an effective and reliable surgical procedure after failure of conservative management. However, long-term complications can occur and regular surveillance is necessary.

Mots clés:
Neuro-urologie / vessie neurologique / entéro-cystoplastie d'agrandissement
Mots-clés:
neurourology / Neurogenic bladder / augmentation enterocystoplasty
Le grade de Fuhrman.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 979-980
Mots clés:
Rein / Tumeur / histo-pronostic / Grade
Mots-clés:
Kidney / tumor / histoprognosis / Grade
Le traitement chirurgical de la maladie de Lapeyronie.
Surgical treatment of Lapeyronie disease.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 963-973

La maladie de Lapeyronie est à l'origine d'une courbure de la verge pouvant rendre douloureux voire empêcher les rapports sexuels. Un traitement chirurgical peut être proposé lorsque la plaque est stable depuis au moins 6 mois et après échec du traitement médical. Il a pour but de restituer une érection autorisant la pénétration. L'examen après un test intra-caverneux permet d'apprécier la déformation et la qualité de l'érection. Ces deux données objectives semblent déterminantes dans le choix de la technique la plus adaptée. Deux groupes de méthodes existent : d'une part les plasties modelantes des corps caverneux (résections et plicatures de l'albuginée, excision-greffe) et d'autre part les implantations de prothèses (semi-rigides, gonflables et implants souples). Ce travail fait une revue des différentes techniques chirurgicales et propose un organigramme décisionnel basé sur le résultat du test intra-caverneux.

Lapeyronie disease is responsible for curvature of the penis, making sexual intercourse painful or even impossible. Surgical treatment can be proposed when the plaque has remained stable for at least 6 months and after failure of medical treatment. It is designed to restore erection allowing penetration. Examination after an intracavernous test allows assessment of the deformity and the quality of erection. These two objective parameters appear to be decisive in the choice of the most appropriate technique. Two types of methods are available : cavernoplasties (resection-plication of the tunica albuginea, excision-graft) and prosthesis implantations (semirigid, inflatable and flexible implants). This paper reviews the various surgical techniques and proposes a decisional flow-chart based on the results of the intracavernous test.

Mots clés:
andrologie / maladie de La Peyronie / traitement des dysérections / plicature de l'albuginée / Prothèse pénienne
Mots-clés:
andrology / La Peyronie's disease / erectile dysfunction treatment / plication of the tunica albugina / Penile prosthesis
Les facteurs pronostiques de l'adénocarcinome rénal : Etude d'une série de 233 patients.
Prognostic factors of renal cell carcinoma based on a series of 233 patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 884-890

BUT : Rechercher certains facteurs pronostiques de l'adénocarcinome rénal sur une série rétrospective de 233 patients. PATIENTS ET METHODES : 233 patients ont été opérés pour adénocarcinome rénal entre Janvier 1980 et Décembre 1991, avec un suivi moyen de 41,7 mois. Il s'agissait de 162 hommes et 71 femmes d'un âge moyen de 60 ans. L'analyse statistique a été faite selon la méthode de Kaplan et Meier pour les courbes de survie, selon le modèle de Mantel-Cox pour l'analyse uni ou multifactorielle et selon le test t de student et de Chi2 pour la comparaison des variables quantitatives et qualitatives.
RESULTATS : La mortalité opératoire et globale a été respectivement de 2,2% et 28%. Les facteurs pronostiques retrouvés ont été : Les métastases viscérales (p = 0,0001), l'envahissement ganglionnaire (p = 0,001), le caractère symptomatique de la tumeur (p=0,0004), le stade pathologique local (p = 0,0001) et le grade nucléaire (p=0,0001). L'analyse multifactorielle a montré que les 3 premiers facteurs cités ont été les plus péjoratifs (risque relatif respectif (RR) = 6,7; 4,6; 1,7). L'envahissement veineux, la multifocalité tumorale, le type cellulaire n'ont pas été étudies dans notre série.
CONCLUSION : L'étude a confirmé que les métastases, l'envahissement ganglionnaire et les tumeurs symptomatiques ont été les facteurs les plus péjoratifs.

OBJECTIVE : To identify certain prognostic factors of renal cell carcinoma in a retrospective series of 233 patients. PATIENTS AND METHODS : 233 patients (162 males and 71 females with a mean age of 60 years) were operated for renal cell carcinoma between January 1980 and December 1991, sith a mean follow-up of 41.7 months. Statistical analysis was performed according to the Kaplan-Meier method for survival curves, according to the Mantel-Cox model for univariate or multivariate analysis and according to Student's t test and Chi-square test for comparison of quantitative and qualitative variables. RESULTS : The operative and global mortality was 2.2% and 28%, respectively. The following prognostic factors were identified : visceral metastases (p=0.0001), lymph node invasion (p=0.001), symptomatic nature of the tumour (p=0.0004), local pathological stage (p=0.0001) and nuclear grade (p=0.0001). Multivariate analysis showed that the first 3 factors were the most pejorative (relative risk (RR) = 6.7, 4.6, and 1.7, respectively). Venous invation, multifocal tumours, and cell type were not studied in our series.
CONCLUSION : This study confirmed that metastases, lymph node invasion and symptomatic tumours were the most pejorative prognostic factors.

Mots clés:
Rein / Tumeur / Pronostic
Mots-clés:
Kidney / tumor / prognosis
Les traumatismes du pénis.
Penile trauma.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 987-993

Les traumatismes du pénis sont peu fréquents, mais graves par les complications urinaires et sexuelles qu'ils entraînent. Après revue de la littérature, nous avons retenu 3 types de traumatismes, intéressants par la spécificité des lésions qu'ils entraînent et le traitement qui en découle. Pour chacun d'eux, nous avons étudié les circonstances de survenue, les différentes lésions observées, les examens complémentaires éventuellement nécessaires, ainsi que les modalités thérapeutiques. Les fractures des corps caverneux sont de diagnostic clinique. En cas de doute la cavernographie est l'examen de choix. Leur traitement doit être chirurgical par suture du défect de l'albuginée. Les stangulations peuvent évoluer de l'ulcération cutanée à la fistule urétrale. Les agents d'étranglement sont variés, avec comme cas particulier, la strangulation par cheveu du jeune enfant circoncis. Les automutilations du pénis sont rares, mais après une évaluation psychiatrique, une réimplantation sous microchirurgie est possible avec un bon résultat esthétique et fonctionnel.

Penile trauma is uncommon, but can be serious due to its urinary and sexual complications. After reviewing the literature, the authors examined three types of trauma of particular interest because of the specificity of the lesions induced and their treatment. The circumstances of onset, the various lesions observed, the complementary investigations required, and the therapeutic modalities are studied for each type of trauma. Fractures of the corpora cavernosa are diagnosed clinically. When in doubt, cavernography is the examination of choice. Treatment must be surgical by suture of the defect of the albuginea. Strangulations can lead to ulceration of the skin and urethral fistula. The causes of strangulation are varied, including the very unusual case of strangulation by a hair in a young circumcised boy. Automutilations of the penis are rare, but, after psychiatric assessment, microsurgical reimplantation can be performed with good functional and aesthetic results.

Mots clés:
Pénis / lésion traumatique / fracture / amputation de verge
Mots-clés:
penis / traumatic lesion / fracture / penile amputation
Lymphangiome kystique du cordon spermatique. A propos d'un nouveau cas.
Spermatic cord cystic lymphangioma : about a new case.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 948-949

Nous rapportons un nouveau cas de lymphangiome kystique du cordon spermatique, chez un jeune patient. Il s'agit d'une tumeur bénigne rare du système lymphatique. Onze cas seulement ont été décrits dans la littérature. Cette tumeur est caractérisée par sa tendance à la récidive malgré l'exérèse chirurgicale. La pathogénie reste controversée.

We report a new case of spermatic cord lymphangioma in a young patient. It is a rare tumor of the lymphatic system. Only eleven cases have been reported in literature. This lesion tends to recur despite surgical ablation. The pathogenesis of this lesion is still controversial.

Mots clés:
voie séminale / cordon spermatique / tumeur rare
Mots-clés:
seminal tract / Spermatic cord / rare tumor
Métaplasie néphrogène de l'appareil urinaire.
TexF-PU-96-00060861.html
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 861-868

La métaplasie néphrogène ou adénome néphrogénique est une affection bénigne et rare développée au niveau de l'urothélium et dont la structure glandulaire rappelle celle des tubules rénaux. Plus de 350 cas ont été rapportés dans la littérature, en majorité chez l'adulte où il existe une prédominance masculine. L'âge moyen de survenue est de 31 ans pour les femmes et de 44 ans pour les hommes (extrêmes 3 semaines - 83 ans). La tumeur peut siéger à tous les étages de l'appareil urinaire mais l'atteinte vésicale est prépondérante (72%) par rapport aux localisations pyélo-urétérales (19%) ou urétrales (9%). La pathogénie reste inconnue mais l'hypothèse habituellement retenue est une transformation métaplasique des cellules urothéliales en réponse à une agression préalable de l'urothélium (interventions chirurgicales, calculs, trraumatismes...). Cette tumeur est découverte fortuitement dans 20% (siège vésical) à 90% des cas (siège pyélo-urétéral ou uréthral). Dans les autres cas les symptômes révélateurs et l'aspect endoscopique ne sont pas spécifiques. L'examen anatomopathologique permet de distinguer l'adénome néphrogénique des autres tumeurs (carcinome transitionnel, adénocarcinome) qui peuvent cependant être associées. Le traitement de la tumeur doit être conservateur car aucune dégénérescence maligne n'a été observée. La suppression des facteurs favorisants est essentielle dans tous les cas mais ne permet pas toujours de prévenir les récidives observées dans 37 à 60% des cas. Dans le cas particulier des transplantés rénaux, où cette affection a été exceptionnellement rapportée, une surveillance prolongée est nécessaire du fait de l'absence de données concernant l'évolution à long terme sur ce terrain, et du risque carcinogène év entuel du traitement immuno-suppresseur.

Nephrogenic metaplasia of the urinary tract.

Mots clés:
Vessie / voie urinaire supérieure / tumeur rare / métaplasie
Mots-clés:
bladder / upper urinary tract / rare tumor / Metaplasia
Mise en place d'une endoprothèse urétrale.
Insertion of an urethral stent.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 974-978

La mise en place d'une prothèse uréthrale doit répondre à des critères précis tant sur le plan technique qu'en ce qui concerne les indications si on veut obtenir le meilleur résultat possible. Tenant compte des propriétés de cette prothèse qui doit à terme s'épithélialiser complètement, il est important de bien définir sa longueur pour qu'elle repose en amont et en aval sur une muqueuse saine et de dilater la sténose pour permettre une expansion maximum de la prothèse. D'autre part, du fait de l'importance de la fibrose péri-uréthrale susceptible de progresser à travers la prothèse, cette solution est contre-indiquée en cas de sténose post-traumatique ou de récidive après uréthroplastie. En dehors de ces contre-indications, il s'agit d'un procédé rapide, élégant et efficace pour lequel les données actuelles de la littérature sont convaincantes.

Insertion of a urethral prosthesis must comply with precise technical criteria as well as specific indications in order to obtain the best possible result. By taking into account the properties of this stent, which must eventually become completely epithelialized, it is important to clearly define its length so that its proximal and distal ends lie in healthy mucosa and the stricture must be dilated to allow maximum expansion of the stent. On the othe hand, due to the severity of periurethral fibrosis, which can advance through the stent, this solution is contraindicated in the case of posttraumatic stricture or recurrence after urethroplasty. Apart from these contraindications, this is a rapid, sophisticated and effective procedure for which the current data of the literature are convincing.

Mots clés:
Urèthre / sténose / endoprothèse uréthrale
Mots-clés:
Urethra / stenosis / Urethral stent
PSA post-thérapeutique, témoin d'efficacité du traitement radical du cancer localisé de la prostate.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 981-986

L'antigène spécifique de prostate (PSA) est devenu essentiel au suivi des traitements radicaux pour tumeur T1-T2. Différents tests permettent son dosage mais ont besoin d'un coefficient de correspondance pour homogénéiser leurs résultats.Le PSA est sans doute le plus fiable pour le suivi de la prostatectomie radicale (PR), puisque l'intervention doit rendre le PSA indétectable après 3 semaines. Les tests hypersensibles, au seuil de détection à 0.1 ng/ml permettent de suspecter plus tôt les échappements biologiques (20 à 45 %). Les biopsies anastomotiques sont positives dans 35 à 50% des cas. L'envahissement séminal et les marges d'exérèse positives sont plus souvent associés aux rechutes biologiques. Le temps de doublement et le rythme de progression du PSA après PR aident à distinguer les récidives locales de celles à distance. Le PSA urinaire n'est pas utile au suivi après PR en raison de la sécrétion par les glandes péri-uréthrales. L'utilisation du PSA après radiothérapie radicale est moins claire puisque ce traitement n'a pas pour objectif de supprimer tout le tissu prostatique ni de rendre le PSA indétectable. L'efficacité thérapeutique se situe entre 1 et 1.5 ng/ml selon les tests, ce qui survient dans environ 40 % après 4 ans. Un taux de PSA à 3 mois supérieur à 3 ng/ml est de mauvais pronostic. L'avenir devrait se faire vers l'emploi de dosages hypersensibles et vers celui de la reverse transcriptase - polymerase chain reaction (RT-PCR) pour dépister les cellules prostatiques circulantes. L'utilisation du PSA a conduit à réévaluer l'efficacité des traitements radicaux et pourrait influencer les indications des traitements adjuvants.

Post-treatment PSA, indicator of the efficacy of radical treatment for localized prostate cancer.

Mots clés:
prostate / Tumeur / prostatectomie radicale / radiothérapie / PSA
Mots-clés:
prostate / tumor / radical prostatectomy / radiotherapy / PSA
Relation pression/débit instantanée pour des flux non permanents. Conséquences sur l'évaluation de la résistance uréthrale.
Instantaneous pressure-flow relation for discontinuous flow. Consequences on the evaluation of urethral resistance.
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 891-900

BUT : Vérifier la validité de l'hypothèse du flux quasi-permanent nécessaire à l'évaluation de la résistance uréthrale instantanée R par la relation pression/débit R = P/Q2. METHODE : Un dispositif expérimental a permis d'étudier la relation pression/débit pour des flux non permanents passant dans un tube souple. Ce tube était soumis à différentes pressions de collabage et s'ouvrait sous l'effet du flux. Le flux était non permanent en raison des variations de la pression d'amont ou d'oscillations dans le diamètre hydraulique du tube.
RESULTATS : Les expériences ont montré que l'approximation du flux permanent était justifiée, dans la limite de précision des méthodes de mesure utilisées en urodynamique.
CONCLUSION : La formule R = P/Q2 est juste au plan théorique et validée par l'expérimentation. Il n'y a pas d'obstacle d'ordre hydrodynamique à son application au calcul de la résistance uréthrale instantanée.

OBJECTIVE : To verify the validity of the hypothesis of the almost continuous flow necessary for evaluation of instantaneous urethral resistance R by the pressure/flow relation R = P/Q2. METHOD : An experimental device allowed investigation of the pressure/flow relation for discontinuous flow in a flexible tube. The tube was submitted to various collapsing pressures and opened under the effect of flow. The flow was discontinuous because of the variations of the proximal pressure or oscillations in the hydraulic diameter of the tube. RESULTS : These experiments showed that the approximation of continuous flow is justified within the limits of precision of the measuring methods used in urodynamics.
CONCLUSION : The formula R = Q2 is therefore theoretically corect and validated by the experimentation. There is no hydrodynamic obstacle to the application of this formula to the calculation of instantaneous urethral resistance.

Mots clés:
Urodynamique / recherche fondamentale / hydrodynamique / étude pression-débit / résistance uréthrale
Mots-clés:
urodynamics / basic research / hydrodynamics / pressure-flow study / urethral resistance
Valeur pronostique d'une unique biopsie prostatique échoguidée positive sur le volume tumoral et le caractère intracapsulaire de l'adénocarcinome prostatique.
Prognostic value of a single positive ultrasound-guided prostatic biopsy on tumour volume and intracapsular nature of prostatic adenocarcinoma.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 920-925

BUT : Etude de la valeur d'une unique biopsie prostatique positive dans la stadification d'un adénocarcinome prostatique et sur la significativité du volume tumoral. METHODE : 27 patients prostatectomisés avaient une seule biopsie prostatique positive. Pour chaque patient ont été étudiés des paramètres cliniques, biologiques et anatomopathologiques.
RESULTATS : La longueur d'envahissement tumoral sur la biopsie était de 2,6mm (évaluation sur 25 biopsies). 6 patients (23%) avaient une tumeur extracapsulaire et 21 (78%) avaient un volume tumoral significatif. Parmi les 16 patients ayant une longueur d'envahissement tumoral - 3mm, 13 (81%) avaient un volume tumoral significatif. 25% des patients ayant moins de 3mm envahis sur la biopsie et un score de Gleason - 6 et 12% des patients ayant moins de 3mm envahis et un PSA - 10 ng/ml avaient un volume tumoral non significatif.
CONCLUSION : La présence d'une seule biopsie prostatique positive ne permet pas à elle seule de déterminer le stade pathologique d'un adénocarcinome prostatique. Dans cette étude rétrospective, une majorité des patients avec une seule biopsie positive avaient un volume tumoral significatif > 0,5cc. Il n'a été mis en évidence aucun facteur préopératoire prédictif du volume tumoral.

OBJECTIVE : Study of the value of a single positive prostatic biopsy in the staging of prostatic carcinoma and the significance of the tumour volume. METHOD : The clinical, laboratory and pathological parameters were studied in 27 prostatectomized patients with a single positive prostatic biopsy. RESULTS : The length of tumour invasion on the biopsy was 2.6 mm (evaluation on 25 biopsies). Six patients (23%) had an extracapsular tumour and 21 (78%) had a significant tumour volume. Among the 16 patients with a length of tumour invasion ? 3 mm, 13 (81%) had a significant tumour volume. 25% of patients with less than 3 mm of invasion on the biopsy and a Gleason score +/- 6 and 12% of patients with less than 3 mm of invasion and a PSA ? 10 ng/ml had a non-significant tumour volume.
CONCLUSION : The presence of a single positive prostatic biopsy is not sufficient to determine the pathological stage of a prostatic carcinoma. In this retrospective study, the majority of patients with a single positive biopsy had a significant tumour volume > 0.5 cc. No preoperative predictive factor of tumour volume was demonstrated.

Mots clés:
prostate / Tumeur / Biopsie / histo-pronostic / Anatomopathologie
Mots-clés:
prostate / tumor / biopsy / histoprognosis / Pathology