Base bibliographique

Sommaire :

Algies pelviennes d'un léiomyome de vessie : difficultés diagnostique et radiologique
Pelvic pain due to bladder leiomyoma: diagnostic and radiological difficulties.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1299-1301

Le léiomyome utérin est une lésion bénigne fréquente. Le plus souvent asymptomatique, il peut être responsable chez certaines femmes de dysménorrhées acquises, motivant une consultation gynécologique. Le développement de ce genre de lésion musculaire au dépens de la paroi vésicale et s'accompagnant exclusivement de dysménorrhées est par contre rare. Toute la difficulté réside dans l'étude des rapports anatomiques de la lésion et de la distinguer des autres tumeurs pelviennes, génitales ou du tractus urinaire en particulier. C'est à la suite de l'observation d'une de ces lésions vésicales chez une patiente de 39 ans, que l'aspect diagnostique et la prise en charge thérapeutique sont exposés et discutés.

Uterine leiomyoma is a frequent benign lesion. It is usually asymptomatic and can be responsible for acquired dysmenorrhoea in some women, leading to gynaecological assessment. However, the development of this type of muscle lesion arising from the bladder wall and accompanied exclusively by dysmenorrhoea is rare. It is very difficult to study the anatomical relations of the lesion and distinguish it from other pelvic, genital or urinary tract tumours. The authors discuss the diagnostic aspects and therapeutic management in the light of a case of bladder leiomyoma in a 39-year-old woman.

Mots clés:
Vessie / dysménorrhée secondaire / algie pelvienne / léiomyome / léiomyosarcome
Mots-clés:
bladder / secondary dysmenorrhoea / Pelvic pain / leiomyoma / leiomyosarcoma
Apport du scanner de dernière génération dans le bilan pré-opératoire du cancer du rein
Contribution of latest generation CT in preoperative assessment of renal cancer.
2003
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1310-1317

L'évolution technologique en matière d'imagerie se fait au rythme des progrès de l'informatique, avec une vitesse d'acquisition des images et une finesse de reconstruction sans cesse croissantes. Après l'apparition il y a quelques années du scanner à acquisition spiralée, la multiplication des détecteurs (scanner multibarrette) ouvre de nouvelles possibilités d'exploration, notamment en matière de tumeur rénale, où les renseignements fournis pour sa caractérisation, ses rapports anatomiques vasculaires, son bilan d'extension, placent l'exploration scanographique en tête des examens d'imagerie.
Le développement des chirurgies partielle (où le dépistage des lésions satellites est indispensable) et mini-invasive laparoscopique profitera pleinement de ces progrès de l'imagerie qui permettent de mieux anticiper les difficultés opératoires (nombre, situation et ramifications des artères et veines ou de leurs collatérales, thrombus veineux, rapports avec la voie excrétrice...).
L'acquisition volumique permet une représentation de ces éléments dans les différents plans de l'espace, facilitant l'interprétation des images.

Technological progress in medical imaging runs in parallel to progress in computers, with an ever-increasing image acquisition rate and increasingly fine image reconstruction. Following the appearance, several years ago, of spiral acquisition CT, the multiplication of detectors (multi-array CT) has opened up new possibilities for investigation, especially in the field of renal tumours, where CT is now the first-line investigation due to the information obtained for characterization, vascular anatomical relations, and staging.
The development of partial surgery (in which the detection of satellite lesions is essential) and minimally invasive laparoscopic surgery will be able to take full advantage of this progress in imaging by anticipating operative difficulties (number of tumours, situation and branches of arteries and veins or their collaterals, venous thrombus, relations with the urinary tract).
Volume acquisition allows representation of these elements in the various dimensions, facilitating interpretation of the images.

Mots clés:
Cancer / Rein / imagerie / tomodensitométrie / scanner multibarrette.
Mots-clés:
Cancer / Kidney / imaging / computed tomography / multi-array CT.
Correction de hernie parastomiale avec prothèse en Marlex ou Prolène chez des patients porteurs de dérivations urinaires type Bricker
Marlex or Prolene mesh repair of parastomal hernia in a patient with Bricker urinary diversion.
2003
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1327-1329

La création d'une stomie cutanée peut exposer à l'apparition de certaines complications. La sténose ou la formation d'une hernie parastomiale sont les plus fréquentes. Une hernie peut apparaïtre tout autour de la stomie, bien qu'elle soit plus fréquente dans le quadrant extérieur ; elle complique environ le 5% des stomies cutanées. Les hernies de petites tailles sont d'habitude bien tolérées ; les plus volumineuses peuvent gêner le patient en position debout, à l'effort, ou empêcher un positionnement correct de l'appareillage externe pour la poche à urines.
Nous proposons une technique de correction des hernies parastomiales volumineuses par une incision semicirculaire autour de la stomie et l'interposition d'une prothèse allogénique.

Creation of a cutaneous stoma can be associated with a number of complications, the most frequent being stenosis and parastomal hernia. A hernia can appear anywhere around the stoma, but it is more frequent in the lateral quadrants; it complicates about 5% of cutaneous stomas. Small hernias are usually well tolerated, but large hernias can be severely disabling when standing and on effort, and can prevent correct positioning of external urine collection appliances. The authors propose a repair technique for larger parastomal hernias via a semicircular incision around the stoma and interposition of an allogeneic mesh prosthesis.

Mots clés:
Hernie parastomiale / correction chirurgicale / prothèse.
Mots-clés:
Parastomal hernia / surgical repair / prosthesis.
Faut-il encore faire des colposuspensions vésicales dans l'incontinence urinaire à l'effort chez la femme?
Is vesical colposuspension still indicated in female stress urinary incontinence?
2003
- Point de vue, interview
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1318-1322

L'incontinence urinaire d'effort de la femme peut trouver une solution chirurgicale en cas d'échecs de traitements non chirurgicaux. De nombreuses techniques sont mises actuellement à notre disposition. Elles sont choisies en fonction de la physiopathologie de l'incontinence. La colposuspension vésicale est considérée comme l'intervention de référence pour le traitement chirurgical de l'incontinence urinaire d'effort (IUE) chez la femme. Depuis quelques années, nous disposons de nouvelles techniques de soutènement sous-urétral comme le TVT, le SPARC, l'IVS ou depuis quelques mois l'URATAPE. Ces nouvelles techniques permettent non seulement de restaurer la continence, mais sont mini-invasives et sont reproductibles. En cas d'échec ou d'une récidive de l'incontinence, elles permettent de favoriser une intervention itérative. Bien que le recul de ces techniques ne soit que de 5 ans, la prise en charge des différentes indications d'incontinence urinaire (effort, mixte et insuffisance sphinctérienne) est supérieure à la colposuspension vésicale.

Female stress urinary incontinence may need to be treated surgically following failure of non-surgical treatments. Many techniques are now available and are selected according to the pathophysiology of incontinence. Vesical colposuspension is considered to be the reference operation for the surgical treatment of female stress urinary incontinence (SUI). New suburethral sling techniques have been available for several years, such as TVT, SPARC, IVS or, even more recently, URATAPE. These new techniques not only allow restoration of continence, but are also minimally invasive and easily reproducible. They also facilitate re-operation in the case of failure or recurrence of incontinence. Currently, although the follow-up of these techniques is only 5 years, they ensure better management of the various types of urinary incontinence (stress, mixed and sphincter incompetence) than vesical colposuspension.

Mots clés:
incontinence urinaire / colposuspension vésicale / soutènement sous-urétral.
Mots-clés:
Urinary incontinence / vesical colposuspension / suburethral sling.
Galien (121-201) et la première preuve expérimentale de la fonction urétérale
Galen (121-201) and the first experimental proof of ureteric function.
2003
- Histoire
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1341-1345

GALIEN et HIPPOCRATE (460-377) sont les deux plus grands représentants de la médecine grecque et occidentale. Pendant quinze siècles, l'autorité de la médecine galénique fut incontestée. Dans les Oeuvres de GALIEN, l'urologie tient une place considérable. a le mérite d'être le premier à apporter la preuve expérimentale de la fonction urétérale.

Galen and Hippocrates are the two leading representatives of Ancient Greek and Western medicine. Galenic medicine retained an indisputable authority for fifteen centuries. Urology occupies a considerable place in Galen's work. Galen was the first to provide experimental proof of ureteric function.

Mots clés:
Histoire / Galien / urologie / fonction urétérale.
Mots-clés:
History / Galen / Urology / ureteric function.
Hématurie causée par un "nutcracker syndrome" ou "syndrome du casse-noisettes" : confirmation peropératoire de sa réalité
Intraoperative confirmation of the reality of haematuria due to "Nutcracker syndrome".
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1323-1326

Le "Nutcracker syndrome" ou syndrome du casse-noisette (SCN) est évoqué devant une hématurie d'origine urétérale gauche par l'imagerie de tomodensitométrie (TDM) de reconstruction vasculaire de la région hilaire du rein et l'étude du gradient de pression entre la veine rénale gauche et la veine cave inférieure lors de la cavographie. Différentes modalités de traitement chirurgical sont proposées par des auteurs, controversées par d'autres qui mettent en doute la réalité du syndrome et l'efficacité du traitement. La décision d'un traitement chirurgical est difficile à poser et d'autres confirmations diagnostiques pourraient être utiles.
Nous rapportons le cas d'une patiente dont le diagnostic de syndrome du "casse-noisettes" a été confirmé en peropératoire par l'apparition immédiate et réversible d'une hématurie massive provoquée par le clampage de la veine rénale lors de la réalisation de la vénolyse et de la plastie d'élargissement. A partir de cette observation princeps, nous pensons que la réalisation d'un test percutané préopératoire de provocation de l'hématurie par obstruction temporaire de la veine rénale gauche lors de la phlébographie pourrait permettre d'établir de manière plus formelle le diagnostic du SNC si celui-ci est hautement suspecté.

Nutcracker syndrome should be considered in the case of left ureteric haematuria based on computed tomography with vascular reconstruction of the hilar region of the kidney. The best confirmation is obtained by studying the pressure gradient between the left renal vein and the inferior vena cava during cavography. Various modalities of surgical treatment have been proposed by a few authors, but have been criticised by some authors who question the clinical reality of this syndrome and the efficacy of treatment. The decision to operate may be difficult and other investigations may be useful to confirm the diagnosis.
We report the case of a patient in whom the diagnosis of nutcracker syndrome was confirmed intraoperatively by the immediate appearance of massive, reversible haematuria induced by clamping of the renal vein during vein dissection and augmentation plasty. In the light of this original case, we believe that a preoperative percutaneous haematuria provocation test by temporary obstruction of the left renal vein during venography could allow a more formal diagnosis of nutcracker syndrome when this syndrome is highly suspected.

Mots clés:
Rein / veines rénales / nutcracker syndrome / hématurie.
Mots-clés:
Kidney / renal veins / nutcracker syndrome / haematuria.
Infections urinaires à salmonella non typhique
Non-typhus Salmonella urinary tract infections.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1297-1298

Les infections urinaires à salmonella non typhiques sont rares. Nous analysons à partir d'un cas clinique et d'une revue récente de littérature les circonstances diagnostiques, et nous discutons du bilan para-clinique nécessaire ainsi que des modalités de prise en charge thérapeutique.
L'infection urinaire à salmonella non typhique survient sur un terrain prédisposé, comme un état d'immuno dépression cellulaire ou une uropathie acquise (lithiase, bilharziose) ou congénitale. Elle peut être, comme dans notre observation, la première expression du SIDA qui doit être systématiquement recherché.
Le traitement antibiotique doit être prolongé pendant au moins deux semaines et repose sur les céphalosporines de troisième génération ou les fluoroquinolones, mais le pronostic est directement lié au terrain favorisant.

Non-typhus Salmonella urinary tract infections are rare. Based on a clinical case and a review of the recent literature, the authors analyse the diagnostic setting and discuss the necessary investigations and treatment modalities. Non-typhus Salmonella urinary tract infections generally occur in a predisposed clinical setting, such as immunodepression or acquired (stones, schistosomiasis) or congenital uropathy. As in the present case, it can also be the first clinical expression of AIDS, which must be systematically investigated. Antibiotic therapy must be continued for at least two weeks and consists of a third generation cephalosporin or fluoroquinolones, but the prognosis is directly related to the underlying clinical condition.

Mots clés:
infection urinaire / salmonelle non typhique / SIDA / uropathie.
Mots-clés:
urinary tract infection / non-typhus Salmonella / AIDS / uropathy
La forme pseudo-tumorale de la sclérodermie vésicale : cause rare d'hématurie
Pseudo-neoplastic form of bladder scleroderma: a rare cause of haematuria.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1302-1304

L'atteinte vésicale au cours de la sclérodermie est rare. La fréquence de cette localisation est difficile à estimer et seulement une trentaine de cas ont été rapportés dans toute la littérature. L'atteinte de la vessie par le processus sclérodermique se manifeste habituellement par une pollakiurie et des brûlures mictionnelles. Parfois, l'atteinte de la vessie peut être à l'origine d'impériosités mictionnelles ou d'infections urinaires récidivantes.
Nous rapportons dans ce travail une observation d'une sclérodermie vésicale responsable d'une hématurie importante chez une patiente de 56 ans.
En vue des données de l'anatamo-pathologie et de la littérature, nous discutons cette étiologie rare d'hématurie macroscopique.

The bladder is a rare site of scleroderma. The frequency of bladder involvement is difficult to estimate, as only about thirty cases have been reported in the literature. Scleroderma bladder involvement usually presents in the form of frequency and burning, but may sometimes cause urgency or recurrent urinary tract infections. The authors report a case of bladder scleroderma responsible for severe haematuria in a 56-year-old woman and discuss this rare cause of macroscopic haematuria in the light of the histological findings and a review of the literature.

Mots clés:
Vessie / hématurie / sclérodermie.
Mots-clés:
Scleroderma / bladder / haematuria
Le futur des biomatériaux en urologie
The future of biomaterials in urology.
2003
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1305-1309

Les champs d'application des biomatériaux implantés continuera à s'étendre allant de l'utilisation de cathéters et frondes, pour l'appareil génito-urinaire, à la production de tissus et d'organes. L'échelle de recherche a changé ces dernières années passant d'une vue macroscopique à une vue microscopique c'est ainsi que l'on est passé d'appareillages mécaniques, comme les prothèses, cathéters et frondes, à l'unité cellulaire et plus particulièrement aux cultures cellulaires in vitro. De nouvelles techniques comme la thérapie génique et la reconstruction cellulaire, sont apparues récemment dans le champ de l'urologie. Il est nécessaire de réaliser des études prospectives de biocompatibilité afin d'établir des standards appropriés de biocompatibilité adaptés aux nouveaux matériaux.
Le développement de ces nouveaux matériaux nécessite une approche pluridisciplinaire impliquant ingénieurs, biologistes et physiciens. Il reposera sur des centres spécialisés avec une compétence pour la recherche en biocompatibilité et une étroite coopération entre les biosciences fondamentales et la pratique clinique. Les biomatériaux synthétiques, dans le futur, auront un champ quasi illimité de propriétés mécaniques leur permettant une application beaucoup plus spécifique à l'usage souhaité. Il y aura aussi une amélioration des matériaux prenant en compte la réduction du risque infectieux, d'érosion, de dépôt minéral, de migration de particules et de réaction secondaire, enfin une durabilité améliorée. Toutefois les matériaux synthétiques ne pourront probablement pas avoir d'aussi bonnes propriétés à long terme que les biomatériaux naturels ou quasi naturels issus de la biotechnologie par génie tissulaire.

The fields of application of implanted biomaterials will continue to grow, ranging from the use of catheters and slings for the genito-urinary tract, to the production of tissues and organs. The scale of research has changed over recent years, passing from a macroscopic view to a microscopic view, resulting in a change from mechanical devices, such as prostheses, catheters and slings to the cellular unit and more particularly in vitro cell cultures. New techniques, such as gene therapy and cell reconstruction have been recently introduced into the field of urology. Prospective biocompatibility studies must be conducted to establish appropriate biocompatibility standards adapted to new materials.
The development of these new materials required a multidisciplinary approach involving engineers, biologists and physicists. It must be conducted in specialized centres skilled in biocompatibility research and in close collaboration with a basic bioscience and clinical practice.
In the future, synthetic biomaterials will have an almost unlimited range of mechanical properties allowing much more specific applications. Another improvement of materials will concern a reduction of the risk of infection, erosion, mineral deposits, migration of particles, secondary reactions, and finally improved durability. However, the long-term properties of synthetic materials will probably not be as good as those of natural or almost natural biomaterials derived from biotechnology by tissue engineering.

Mots clés:
Sondes / frondes / organe artificiel / biomatériaux / génie tissulaire
Mots-clés:
Catheters / slings / articicial organs / biomaterials / tissue engineering
Thermothérapie micro-ondes transuréthrale de l'hypertrophie bénigne de prostate
Transurethral microwave thermotherapy for benign prostatic hyperplasia.
2003
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1330-1340

L'objectif de la Thermothérapie micro-ondes transuréthrale (TMTU) est la destruction de tissu non cancéreux après exposition à une température cytotoxique allant de 45 à plus de 70°C. La combinaison, d'une émission de chaleur micro-ondes administrée par voie transuréthrale et d'une protection de l'urèthre par un circuit de refroidissement, permet de délivrer la puissance nécessaire à la coagulation du tissu prostatique péri-uréthral sans autre forme d'anesthésie que l'instillation d'un gel d'anesthésique dans l'urèthre. Le traitement ne dure que 30 mn. Les seuils de sécurité stricts (température uréthrale et température rectale) expliquent le faible taux de complication. L'efficacité thérapeutique de la Thermothérapie se situe entre celle du médicament et de la chirurgie endoscopique. L'effet est durable. Le développement d'un traitement sur mesure pour chaque patient devrait permettre d'augmenter le taux des répondeurs à cette technique.

Transurethral microwave thermotherapy is designed to destroy non-malignant tissue by exposure to a cytotoxic temperature ranging from 45°C to more than 70°C. The combination of microwave-induced heat administered transurethrally and protection of the urethra by a cooling circuit allows delivery of sufficient power to induce coagulation of the periurethral prostatic tissues without any form of anaesthesia part from instillation of anaesthetic jelly into the urethra. Treatment takes only 30 minutes. Strict security limits (urethral temperature and rectal temperature) ensure a low complication rate. The therapeutic efficacy of thermotherapy is situated between that of drugs and endoscopic surgery. The effect is lasting. The development of a tailor-made treatment for each patient should increase the response rate of this technique.

Mots clés:
hypertrophie bénigne de la prostate / micro-ondes / thermothérapie / hyperthermie.
Mots-clés:
Benign prostatic hyperplasia / micro-waves / thermotherapy / hyperthermia.
Tumeurs urothéliales multifocales et auto-transplantation rénale
Multifocal urothelial tumours and autologous renal transplantation.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1294-1296

Les auteurs rapportent l'observation d'un patient porteur de tumeurs excréto-urinaires multiples, respectant seulement l'uretère supérieur gauche et l'urèthre. Le traitement complexe a associé l'exérèse de toute la voie excrétrice, hormis le rein gauche et son uretère proximal auto-transplanté dans la fosse iliaque droite, après pyélectomie partielle ex vivo.
Ce schéma thérapeutique a permis d'éviter l'épuration extra-rénale avec un bon résultat fonctionnel et carcinologique avec trois ans de recul.

The authors report the case of a patient with multiple urothelial tumours only sparing the superior left ureter and the urethra. The complex treatment consisted of a combination of resection of the entire urinary tract, except for the left kidney and its proximal ureter that was transplanted into the right iliac fossa, after ex vivo partial pyelectomy. This complex treatment regimen avoided the need for dialysis with a good functional and oncological result, three years later.

Mots clés:
Tumeur excréto-urinaire / auto-transplantation.
Mots-clés:
urothelial tumour / autologous renal transplantation.
Uretère rétro-iliaque associé à un mégauretère ipsilatéral
Retro-iliac ureter associated with ipsilateral megaureter. A case report.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1291-1293

L'uretère rétro-iliaque est une anomalie congénitale rare. Les auteurs rapportent un cas d'uretère rétro-iliaque associé à un mégauretère du même côté chez un patient de 38 ans . Il bénéficia d'une section de l'uretère au niveau de la jonction urétéro-vésicale, puis sa dissection jusqu'au niveau du pédicule iliaque avec son repositionnement en avant de celui-ci, puis on termine par une réimplantation urétérovésicale. Après une revue de la littérature, il semble que ce soit le premier cas publié d'une telle association pathologique, ce qui en fait son originalité.

Retro-iliac ureter is a rare congenital abnormality. The authors report a case of retro-iliac ureter associated with ipsilateral megaureter in a 38-year-old patient treated by section of the ureter at the ureterovesical junction, and dissection as far as the iliac pedicle and anterior repositioning of this pedicle, followed by ureterovesical reimplantation. Based on a review of the literature, this appears to be the first published case of this pathological association.

Mots clés:
Uretère rétro-iliaque / mégauretère / réimplantation urétéro-vésicale.
Mots-clés:
Retro-iliac ureter / megaureter / Ureterovesical reimplantation.
Efficacité de la bandelette sous urétrale TVT en cas d'incontinence urinaire d'effort associée à une insuffisance sphinctérienne sévère. A propos de 22 cas
Efficacy of suburethral TVT in stress urinary incontinence associated with severe sphincter incompetence, based on a series of 22 cases.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1251-1255

Introduction : Le système TVT® a révolutionné la prise en charge de l'incontinences urinaires d'effort (IUE) de la femme. Les résultats les moins favorables ont été observés en cas d'incontinences urinaires associées à une pression de clôture maximale (PCUM) abaissée. L'objectif de cette étude prospective est d'évaluer l'efficacité du TVT® dans cette situation.
Matériel et Méthode : D'Octobre 99 à Juin 01, 22 patientes âgées de 53 à 84 ans (médiane: 66,7 ans) ont été opérées d'une IUE avec PCUM Résultats : Une patiente a été perdue de vue. Le suivi médian était de 7.5 mois (extrêmes : 3 à 27 mois). La durée moyenne de sondage vésical était de 1,3 jour (1 à 5 jours). Quinze patientes étaient totalement corrigées par l'implantation du TVT ®(71,4%). Dans ces cas, la débitmétrie et le volume post mictionnel n'étaient pas affectés par l'intervention. Le traitement a été inefficace chez 6 patientes (4 fuites insensibles, une incontinence par impériosité de novo, une dysurie post opératoire avec résidu post mictionnel de 120 ml).
Conclusion : Le système TVT apparaït comme une méthode thérapeutique efficace chez la plupart des patientes présentant une IUE associée à une insuffisance sphinctérienne manométrique sévère. Cependant, ces résultats favorables méritent d'être confirmés par un suivi à plus long terme.

Introduction: The TVT system has revolutionized the management of female stress urinary incontinence (SUI). Less favourable results have been observed in patients with urinary incontinence associated with a low maximum urethral closing pressure (MUCP). The objective of this prospective study was to evaluate the efficacy of TVT in this situation.
Material and Methods: From October 1999 to June 2001, 22 patients between the ages of 53 and 84 years (median: 66.7 years) were operated for SUI with an MUCP Results: One patient was lost to follow-up. The median follow-up was 7.5 months (range: 3 to 27 months). The mean duration of bladder catheterization was 1.3 days (range: 1 to 5 days). Fifteen patients were completely cured by TVT (71.4%). In these cases, uroflowmetry and post-voiding volume were not affected by the operation. Treatment was ineffective in 6 patients (4 cases of uncontrolled leaks, one case of de novo urge incontinence, one case of postoperative dysuria with a post-voiding residue of 120 ml).
Conclusion: The TVT system appears to be an effective method for the treatment of most patients with SUI associated with severe manometric sphincter incompetence. However, these favourable results need to be confirmed by a longer follow-up.

Mots clés:
incontinence urinaire / TVT / insuffisance sphinctérienne.
Mots-clés:
Urinary incontinence / TVT / Sphincter incompetence
Enquête sur la satisfaction des patients porteurs d'une caecostomie continente de Malone
Survey of the patients' satisfaction with a Malone continent cecostomy.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1256-1260

But du travail : La caecostomie continente pour lavements antégrades du colon est largement utilisée dans le traitement des constipations sévères neurologiques. Nous avons voulu connaïtre le bénéfice apporté aux patients.
Matériel et Méthode : Un questionnaire portant sur leur degré de satisfaction a été adressé à 28 patients ayant eu une caecostomie continente pour lavements antégrades (opération de Malone). Il s'agissait de patients porteurs d'une vessie neurologique associée à une constipation sévère due à un spina-bifida (21 cas), une malformation ano-rectale (4 cas), une malformation cloacale (1 cas), une agénésie sacrée (1 cas) et une paraplégie séquellaire de myélite (1 cas). L'âge moyen au moment de l'intervention était de 15 ans. Le recul post-opératoire moyen est de 3 ans et 8 mois. Un geste urologique sur la vessie a été réalisé chez 18 patients dont 10 au cours du même temps opératoire. Une continence urinaire entre les sondages est survenue chez 5 patients où la caecostomie a été un geste isolé.
Résultats : 24 patients ont répondu au questionnaire. Parmi les 4 autres : 1 a un recul insuffisant, 1 a refusé les lavements et sa caecostomie s'est définitivement sténosée et 2, revus en consultation, ont un excellent résultat. Les lavements sont faits 2 fois par semaine, ils durent en moyenne une heure avec en moyenne 3 litres de liquide, généralement de l'eau du robinet. Les 24 patients estiment tous avoir tiré bénéfice de l'opération principalement en terme de bien-être personnel, familial et social. Tous ont une continence anale complète. Seuls 3 ont quelques souillures entre les lavements. Les principaux inconvénients rapportés concernent des douleurs à l'expulsion des selles (14 cas) qui sont bien atténuées par l'adjonction de Colopeg® dans le liquide de lavement, une fatigue (21 cas) ou des céphalées (5 cas) au décours du lavement. Ces troubles, sans doute en rapport avec une hyponatrémie passagère sont bien atténués par l'adjonction de sel de table à l'eau du lavement.
Conclusion : Cette enquête a permis d'établir le grand degré de satisfaction apporté par le procédé de Malone dans le traitement des constipations sévères fréquemment associées aux vessies neurologiques congénitales. Malgré quelques inconvénients cette solution doit être envisagée dans cette situation.

Objective : A questionnaire to assess their level of satisfaction was sent to 28 patients who underwent a continent cecostomy for antegrade enema (Malone procedure).
Material and Method : All the patients presented with neurogenic bladder and a severe constipation due to spina bifida in 21 cases, anorectal malformation in 4, cloacal malformation in 1, sacral agenesis in 1 and post-myelitis paraplegia in 1. The mean age at surgery was 15 years. The mean follow-up is 3 years and 8 months. Surgery on the bladder was done in 18 patients of which 10 at the same stage. Urinary continence between bladder catheterizations occurred in 5 patients with isolated cecostomy.
Results : 24 patients answered the questionnaire. Among the remaining 4, 1 has a too short follow-up, 1 refused the enemas and his cecostomy definitely closed and 2, when seen at clinics, have an excellent result. Enemas are done twice a week, they last on average one hour with an average of 3 litres of liquid, usually tap water. All the 24 patients consider to have benefited from the operation mainly regarding their personal, family and social wellbeing. All have acquired anal continence, only 3 have some soiling between enemas. The main reported drawbacks concern pain at passing of stools (14 cases) well improved by addition of Colopeg® in the enema, fatigue (21 cases) or headache (5 cases) after enemas. These troubles, probably due to a temporary hyponatremia, are well improved by addition of table salt in the water.
Conclusion : This enquiry established the high degree of satisfaction given by the Malone procedure in the treatment of severe constipation frequently associated with a congenital neurogenic bladder. Despite some drawbacks this solution must be considered in such situation.

Mots clés:
Malone / qualité de vie.
Mots-clés:
Malone / quality of life.
Forme pseudotumorale d'une tuberculose urinaire
Pseudoneoplastic form of urinary tuberculosis
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1284-1287

La tuberculose uro-génitale reste une affection grave en pleine recrudescence. Son grand polymorphisme clinique explique le retard diagnostique source de séquelles importantes. Ce dernier, dans sa forme habituelle, est aisé mais certaines formes sont trompeuses pouvant égarer à tort le diagnostic. Nous rapportons une forme pseudo-tumorale lymphonodale de tuberculose uro-génitale chez un jeune patient prise initialement pour un lymphome. A travers cette observation et une revue de la littérature, nous soulignons les difficultés diagnostiques de ces formes et ses modalités thérapeutiques.

Urogenital tuberculosis is an increasingly frequent serious disease. The diagnosis is often delayed due to the marked clinical polymorphism, leading to serious sequelae. The diagnosis of typical forms is easy, but some forms are misleading and can lead to an incorrect diagnosis. The authors report a pseudoneoplastic form of urogenital tuberculosis in a young patient that was initially diagnosed as lymphoma. In the light of this case and a review of the literature, the authors emphasize the diagnostic difficulties of these forms and the treatment modalities.

Mots clés:
tuberculose / ganglionnaire / urogénital.
Mots-clés:
tuberculosis / lymph node / urogenital.
Intérêt du prélèvement d'urine foetale dans le diagnostic prénatal des uropathies malformatives
Value of foetal urine sampling for antenatal diagnosis of congenital anomalies of the urinary system. Personal series and management.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1261-1267

But : Préciser l'intérêt diagnostique et thérapeutique du prélèvement d'urine foetale (PUF).
Matériel et Méthode : Entre 1996 et 2001, 16 patientes ont bénéficié d'un PUF dans trois indications : Appréciation de la fonction rénale (Groupe1 : n=12), diagnostic d'une masse liquidienne (Groupe 2 : n=2), prévention de la dystocie (Groupe 3 : n=2). L'anomalie a été dépistée par l'échographie. La ponction a porté sur les deux bassinets et/ou la vessie, la masse liquidienne dans les autres cas. Ont été mesurés la b2 microglobuline et le sodium urinaire. Un caryotype était pratiqué dans le même temps.
Résultats : 20 PUF ont été pratiqués, dans 4 cas deux prélèvements étaient réalisés à 2 semaines d'intervalle. Aucune complication n'a été notée. Groupe1: 9 grossesses interrompues pour une insuffisance rénale potentielle (6 valves de l'urètre postérieur (VUP), 1 syndrome de Prune Belly, 2 polykystoses rénales récessives (PKR). Trois grossesses ont été poursuivies pour 2 enfants avec une fonction rénale normale (1 VUP, 1 urétérocèle) et un décès avec insuffisance rénale sévère (hydronéphrose bilatérale). Groupe 2 : un kyste hépatique avec dysplasie portobiliaire pour lequel une interruption médicale de grossesse (IMG) a été pratiquée ; un diverticule géant de vessie opéré. Groupe 3 : dans les deux cas une ponction évacuatrice a permis un accouchement normal ; un enfant vivant (Dysplasie multikystique gauche), un décès néonatal d'un syndrome mégavessie-microcôlon.
Discussion : L'intérêt du PUF est controversé. Nous l'avons réalisé le plus souvent pour l'évaluation de la fonction rénale. Les résultats ont eu une valeur décisionnelle lorsqu'ils étaient en faveur d'une potentielle altération de la fonction rénale. Ils confirmaient des résultats échographiques déjà de mauvais pronostic et dans aucun de nos cas ils n'ont changé une décision déjà évaluée sur les données échographiques. Pour le diagnostic de masses liquidiennes, une fois la lésion drainée, le PUF a permis une meilleure exploration du tractus urinaire et des organes de voisinage. Réalisé durant le travail, il a autorisé, en réduisant la taille de la masse et de l'abdomen, un accouchement par voie basse avec une meilleure adaptation ventilatoire de l'enfant.

Objective: To define the diagnostic and therapeutic value of foetal urine sampling (FUS).
Material and Method: Between 1996 and 2001, FUS was performed in 16 patients for three indications: assessment of renal function (Group 1, n=12), diagnosis of a cystic mass (Group 2, n=2), prevention of dystocia (Group 3, n=2). The anomaly was detected by ultrasound. Urine was aspirated from the two renal pelves and/or bladder, or the cystic mass in the other cases. b2-microglobulin and urinary sodium were assayed and karyotyping was performed at the same time.
Results: 20 FUS were performed In 4 cases, two samples were taken at an interval of 2 weeks. No complications were observed. Group 1: 9 pregnancies were terminated for potential renal failure (6 posterior urethral valves (PUV), 1 Prune Belly syndrome, 2 cases of recessive polycystic kidney disease (PKD). Three pregnancies were continued for 2 foetuses with normal renal function (1 PUV, 1 ureterocele) and one foetus died with severe renal failure (bilateral hydronephrosis). Group 2: one termination of pregnancy was performed in a case of hepatic cyst with portobiliary dysplasia and a giant bladder diverticulum was operated. Group 3: in both cases, evacuating aspiration allowed normal delivery of one live infant (left polycystic dysplasia), and one neonatal death from megabladder-megacolon syndrome.
Discussion: The value of FUS is controversial. We usually performed this examination for assessment of renal function. The results of FUS are useful for management decisions when they are in favour of potential impaired renal function. They usually confirmed the ultrasound results that already indicated a poor prognosis and they did not change the decision already based on ultrasound findings in any of our cases. For the diagnosis of cystic masses, after drainage of the mass, FUS facilitated investigation of the urinary tract and adjacent organs. When FUS was performed during labour, it reduced the size of the mass and the abdomen, allowing vaginal delivery with a better ventilatory adaptation of the infant.

Mots clés:
Diagnostic prénatal / électrolytes urinaires / urines foetales / uropathies malformatives.
Mots-clés:
Prenatal diagnosis / urinary electrolytes / foetal urine / malformative uropathies.
Kyste hydatique sur rein en fer à cheval
Hydatid cyst on horseshoe kidney. A case report.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1275-1278

Le kyste hydatique sur rein en fer à cheval est une entité rare sous nos climats. Le diagnostic est souvent fait tardivement. La clinique est marquée par les signes de compression des organes de voisinage, le syndrome de masse et les douleurs. Le diagnostic est fait par l'échographie et le scanner. L'artériographie peut être utile pour étudier la vascularisation du rein en fer à cheval. Le traitement est chirurgical, il doit rester simple puisqu'il s'agit d'une pathologie bénigne. Dans un faible pourcentage de cas, le kyste prend l'aspect d'une tumeur rénale maligne kystique. La sérologie confirme le diagnostic. L'évolution est souvent favorable.

Hydatid cyst on horseshoe kidney is a rare entity in temperate climates and the diagnosis is often delayed. The clinical features are marked by signs of compression of adjacent organs, mass syndrome and pain. The diagnosis is based on ultrasonography and CT. Arteriography can be useful to study the blood supply of the horseshoe kidney. Treatment is surgical and must remain conservative, as this is a benign disease. In a small percentage of cases, the hydatid cyst can be mistaken for a cystic malignant renal tumour, but the diagnosis is confirmed by serology. The course is usually favourable.

Mots clés:
kyste hydatique / rein en fer à cheval.
Mots-clés:
hydatid cyst / horseshoe kidney.
La bandelette TVT : étude prospective comparant des critères cliniques, urodynamiques et de qualité de vie pré et post-opératoire
TVT: Prospective study comparing preoperative and postoperative clinical, urodynamic and quality of life criteria.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1244-1250

Introduction : Cette étude prospective sur la bandelette TVT® se propose de réaliser une comparaison en pré et post-opératoire de critères urodynamiques afin d'observer le retentissement de la bandelette sur l'équilibre vésico-sphinctérien et de critères de qualité de vie par un questionnaire validé.
Matériel et Méthode : D'août 2000 à mars 2002 une étude prospective sur deux sites, à Nice et Marseille a été réalisée sur 37 patientes. Les critères d'inclusion étaient cliniques et urodynamiques. Un questionnaire évaluant la sévérité de l'incontinence et son impact sur la vie quotidienne a été rempli en pré et en post-opératoire. Trente bandelettes ont été posées sous anesthésie locale, sept bandelettes sous anesthésie générale. Les patientes ont été revues au minimum 6 mois après l'opération, les écarts allant de 6 à 19 mois pour une moyenne de 9 mois. La méthodologie statistique a utilisé le test des séries appariées patiente par patiente avec un risque a de 5%.
Résultats : 8 perforations vésicales unilatérales (21,6%) traitées par 48 heures de sonde vésicale et 6 rétentions aiguës d'urine transitoires (16,2%) traitées de la même façon. Il n'y a eu aucune complication de type hémorragique ou infectieuse. 31 patientes ont été guéries de leur incontinence (83,7%), 5 ont été améliorées (13,5%), un échec. Parmi les 8 patientes ayant une pression de clôture inférieure à 30 cm H20, 6 ont été guéries (75%) et 2 ont présenté une amélioration notable (25%). Les critères ont été comparés pour une même patiente en pré et post-opératoire : le débit maximum à la débitmétrie est significativement inférieur en post-opératoire. Il n'y a pas de différence pour la sensibilité vésicale, les capacités vésicales urodynamiques, les pressions de clôtures pré et post-opératoires. Nous n'avons pas relevé d'apparition d'instabilité vésicale de novo. Les moyennes des scores de sévérité et d'impact de l'incontinence sont nettement inférieures en post-opératoire.
Conclusion : L'efficacité de la bandelette TVT® ne semble pas corrélé à l'importance de l'insuffisance sphinctérienne et elle ne modifie pas l'équilibre vésico-sphinctérien des patientes de notre étude. L'utilisation d'un questionnaire nous semble intéressante et à recommander afin de mieux évaluer l'efficacité du geste chirurgical et l'amélioration des patientes en terme de qualité de vie.

Introduction: This prospective study on TVT compared preoperative and postoperative urodynamic in order to evaluate the effects of TVT on the detrusor-sphincter synergy, and quality of life criteria by means of a validated questionnaire.
Material and Method: From August 2000 to March 2002, the authors conducted a prospective study on two sites, Nice and Marseille, on 37 patients. The inclusion criteria were clinical and urodynamic. A questionnaire evaluating the severity of incontinence and its impact on daily life was completed preoperatively and postoperatively. Thirty TVTs were placed under local anaesthesia and seven TVTs were placed under general anaesthesia. Patients were reviewed at least 6 months (mean: 9 months; range: 6 to 19 months) after the operation. Statistical analysis was based on a test for paired series, patient by patient, with an a risk of 5%.
Results: Eight cases of unilateral bladder perforation (21.6%) were treated by catheterization for 48 hours and 6 cases of transient acute urinary retention (16.2%) were also treated by catheterization. No haemorrhagic or infectious complications were observed. Thirty one (83.7%) patients were completely cured of their incontinence, 5 (13.5%) were improved and there was one failure. Six (75%) of the 8 patients with a urethral closing pressure less than 30 cm H2O, 6 were cured and 2 (25%) obtained a marked improvement. All criteria were compared in the same patient preoperatively and postoperatively. The maximum flow rate on uroflowmetry was significantly lower postoperatively, but no difference was observed for preoperative and postoperative detrusor sensitivity, urodynamic bladder capacity or urethral closing pressure. No de novo detrusor instability was observed. Mean severity scores and impact of incontinence scores were much lower postoperatively.
Conclusion: The efficacy of TVT does not appear to be correlated with the severity of sphincter incompetence and did not modify the detrusor-sphincter synergy of the patients of our study. The use of a questionnaire appears to be useful and should be recommended in order to more accurately evaluate the efficacy of the surgical procedure and the improvement of the patient's quality of life.

Mots clés:
TVT / incontinence urinaire d'effort / Urodynamique / questionnaire / qualité de vie.
Mots-clés:
TVT / Stress urinary incontinence / urodynamics / Questionnaire / quality of life.
Les tumeurs du psoas
Psoas tumos.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1288-1290

Les auteurs rapportent un cas de tumeur bénigne du psoas survenant chez un patient de 36 ans chez qui le diagnostic a été posé par le scanner abdominal et l'intervention a consisté en une tumorectomie par voie extrapéritonéale. Les auteurs insistent sur la rareté des tumeurs du psoas qui restent pour la plupart malignes, sur l'intérêt du scanner et de la biopsie per-cutanée.
Le traitement doit s'intégrer dans une approche multidisciplinaire où la chirurgie occupe une place prépondérante et doit obéir aux règles de traitement des tumeurs des parties molles.

The authors report a case of benign tumor of the psoas muscle occurring in a 36-year-old man. The diagnosis was based on computed tomography and the patient underwent tumorectomy by an extrapoeritoneal approach. The authors emphasize the ratity f psoas tumors that are usually malignant and the advantage of computed tomography and percutaneous biopsy. Treatment must be incorporated into a multidisciplinary approach in which surgery plays a leading role and must be based on the treatment of soft tissue tumors.

Mots clés:
Psoas / Tumeur / fibrome / rétropéritoine.
Mots-clés:
Psoas / tumor / fibroma / retroperitoneum.
Lymphome surrénalien primitif bilatéral
Bilateral primary adrenal lymphoma. A case report.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1279-1283

La glande surrénale est une localisation rare du lymphome non Hodgkinien, environ 70 cas ont été rapportés dans la littérature, l'atteinte est le plus souvent bilatérale. Le type histologique de haut grade est majoritaire, presque toujours de phénotype B. Les données de l'imagerie ne sont pas spécifiques, la biopsie reste le moyen diagnostique le plus fiable. La chimiothérapie représente le traitement de choix, cependant le pronostic reste mauvais dans la majorité des cas.
Nous rapportons un cas de lymphome de haut grade des deux surrénales, découvert chez un jeune patient âgé de 31 ans à la suite d'un tableau d'insuffisance surrénalienne aiguë. Les moyens d'imagerie ont montré de grosses masses surrénaliennes bilatérales, une biopsie chirurgicale de la surrénale ainsi qu'un bilan d'extension ont permis de retenir le diagnostic de lymphome surrénalien primaire bilatéral. Le traitement a consisté, après substitution par corticothérapie, en une chimiothérapie première de type CHOP administrée pendant 9 cycles, puis suivie d'une radiothérapie externe délivrée à la dose de 40 Gy. Après 3 mois de suivi, le malade est toujours vivant, en réponse partielle au niveau des lésions, soit une survie globale de 15 mois.

The adrenal gland is a rare site of non-Hodgkin's lymphoma, as only about 70 cases have been reported in the literature, usually with bilateral involvement. Most tumours have a high grade histology, almost always with the B phenotype. Medical imaging is nonspecific and biopsy remains the most reliable diagnostic method. Chemotherapy is the treatment of choice, but the prognosis remains poor in the majority of cases, although long-term survivals have been described. The authors report a case of bilateral high-grade lymphoma of the adrenal glands in a 31-year-old patient presenting with acute adrenal insufficiency. Imaging demonstrated large bilateral adrenal masses, and surgical biopsy of the adrenal gland and staging confirmed the diagnosis of bilateral primary adrenal lymphoma. After corticosteroid replacement therapy, treatment consisted of primary CHOP chemotherapy administered for 9 cycles, followed by external beam radiotherapy delivered at a dose of 40 Gy. After 3 months of follow-up, the patient was still alive, with partial response, with an overall survival of 15 months.

Mots clés:
surrénale / lymphome primitif / atteinte bilatérale.
Mots-clés:
adrenal gland / primary lymphoma / bilateral involvement.
Métastase mammaire d'un cancer du rein. Particularités diagnostiques et thérapeutiques
Breast metastasis from renal cancer: diagnostic and therapeutic features.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1272-1274

Le sein représente une localisation métastatique inhabituelle et rare du cancer du rein. Le diagnostic préopératoire est souvent difficile. Le traitement préconisé pour ce type de métastase doit se limiter à une tumorectomie associée à un examen extemporané. Il n'est pas nécessaire de réaliser une mammectectomie avec un curage ganglionnaire. Le pronostic est souvent sombre avec une espérance de vie qui dépasse rarement un an. Nous rapportons un cas de métastase isolée mammaire droite apparue deux an et demi après une néphrectomie élargie gauche pour un adénocarcinome rénal à cellule claire. Il a été réalisé une tumorectomie avec examen extemporané. La patiente est décédée quatre ans plus tard dans un tableau métastatique diffus malgré une immunothérapie.

The breast is a rare site of metastasis from renal cancer and the preoperative diagnosis is often difficult. The treatment recommended for this type of metastasis is tumourectomy associated with frozen section examination, while mastectomy and lymph node dissection are unnecessary. The prognosis is often poor with a life expectancy rarely exceeding one year. The authors report a case of isolated right breast metastasis occurring two and a half years after left radical nephrectomy for renal cell carcinoma. Tumourectomy and frozen section examination were performed. The patient died four years later in a context of disseminated metastases despite immunotherapy.

Mots clés:
Sein / Métastase / cancer du rein.
Mots-clés:
Breast / Metastasis / renal cancer.
Traitement du phimosis par application locale de propionate de clobétasol 0,05%. Etude prospective chez 108 enfants
Treatment of phimosis by topical application of 0.05% clobetasol propionate. A prospective study in 108 children.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1268-1271

Objectif : Le but de ce travail est d'évaluer l'efficacité de l'application locale d'une crème corticoide dans le traitement du phimosis chez l'enfant.
Matériels et Méthodes : Dans le cadre d'une étude prospective entre janvier 1997 et novembre 2001, 108 enfants d'âge moyen 5,9 ans et porteur d'un phimosis vrai rendant impossible le décalottage, ont été traités par application bi-quotidienne d'une crème de propionate de clobétasol 0,05% pendant 10 jours. Les résultats ont été évalués à un mois puis tous les six mois. Cette évaluation a été faite par un urologue à la consultation externe. En cas d'échec ou d'une efficacité partielle, une seconde cure identique à la première était proposée.
Résultats : 96 enfants ont pu être évalués avec un suivi moyen de 14 mois (6 à 24 mois). Après un première cure, 79 enfants (82%) sont guéris. Sur les 17 autres enfants, 2 ont eu d'emblée une circoncision et 15 une deuxième cure permettant d'obtenir 9 succès supplémentaires. Ainsi, le taux de guérison définitive était de 92%. Parmi les six échecs définitifs, 4 enfants ont été circoncis soit un total de 6 circoncisions sur les 96 phimosis revus (6%). Aucun effet secondaire local ou général, lié à la corticothérapie, n'a été observé. Il n' a pas été observé de récidive du phimosis au cours de l'étude.
Conclusion : Ce travail confirme l'efficacité et l'innocuité de la corticothérapie locale dans le traitement du phimosis chez l'enfant. Les indications chirurgicales à visée thérapeutique doivent dorénavant s'adresser aux échecs du traitement médical et sont devenus de ce fait plus rares.

Objective : This study was designed to evaluate the efficacy of topical application of corticosteroid cream in the treatment of phimosis in children and to compare the results obtained with those reported in the literature.
Materials and Methods : In the context of a prospective study conducted between January 1997 and November 2001, 108 children with a mean age of 5.9 years, presenting with true phimosis preventing retraction of the foreskin, were treated by twice-daily application of 0.05% clobetasol propionate cream for 10 days. The results were evaluated at one month and then every six months by a urologist in the outpatients department. A second course of treatment identical to the first was proposed in the case of failure or partial efficacy.
Results: 96 children were evaluated with a mean follow-up of 14 months (range : 6 to 24 months). Seventy nine children (82%) are cured after a first course of treatment. In the remaining 17 children, 2 were treated by circumcision and 15 received a second course of treatment resulting in cure in another 9 cases. The final cure rate was therefore 92%. Among the six failures, 4 children were circumcised, corresponding to a total of 6 circumcisions out of this series of 96 cases of phimosis (6%). No local or systemic adverse effects related to steroid therapy were observed and no recurrence of phimosis was observed during the study.
Conclusion: This study confirms the efficacy and safety of local steroid therapy in the treatment of phimosis in children. Surgical treatment of phimosis should therefore be reserved for failures of medical treatment and has now become much less frequent.

Mots clés:
phimosis / Corticothérapie / circoncision.
Mots-clés:
phimosis / steroid therapy / circumcision.
Le profil éjaculatoire : une pression de 5 mètres H2O au niveau du col vésical lors de l'éjaculation
Ejaculatory profile: a pressure of 500 cm H2O at the bladder neck during ejaculation.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1240-1243

Introduction : Chez l'homme sans trouble éjaculatoire, il a toujours été postulé, qu'il existe un gradient de pression, afin de prévenir l'éjaculation rétrograde, mais sans preuve scientifique.
Matériel et Méthode : Le profil de l'urètre prostatique a été enregistré durant l'éjaculation chez 5 hommes sans trouble éjaculatoire en utilisant un cathéter à ballon Ch 10 avec 16 canaux à pression. Les canaux sont localisés tous les 5 mm par paires, commençant juste sous le ballon au niveau du col vésical jusqu'au sphincter urétral externe.
Résultats : La pression dans la partie proximale de l'urètre proximal est de 500 cm H2O chez les cinq hommes. Par contre cette pression ne dépasse pas 400 cmH2O distalement jusqu'au colliculus seminalis.
Conclusion : Nous présentons une nouvelle méthode d'enregistrement du profil de pression urétrale lors de l'éjaculation (profil éjaculatoire). Cette étude apporte une meilleure compréhension des mécanismes de l'éjaculation normale et pourrait être utile dans l'évaluation des troubles de l'éjaculation.

Introduction: The existence of a pressure gradient in order to prevent retrograde ejaculation in men with no ejaculatory disorders has always been postulated, but without any scientific evidence.

Material and Method: The profile of the prostatic urethra was recorded during ejaculation in 5 men with no ejaculatory disorders using a 10 F balloon catheter with 16 pressure channels, situated in pairs every 5 mm, starting just below the balloon in the bladder neck and extending as far as the external urethral sphincter.

Results: The pressure in the proximal part of the proximal urethra was 500 cm H2O in the five men, but this pressure did not exceed 400 cm H2O distally as far as the colliculus seminalis.

Conclusion: The authors present a new method for recording the urethral pressure profile during ejaculation (ejaculatory profile). This study provides a better understanding of the mechanisms of normal ejaculation and could be useful for the evaluation of disorders of ejaculation.

Mots clés:
Profil éjaculatoire / physiologie / urètre prostatique.
Mots-clés:
Ejaculatory profile / physiology / prostatic urethra.
Prostatectomie radicale coelio-assistée par abord sous péritonéal exclusif
Exclusively extraperitoneal laparoscopic radical prostatectomy.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1234-1239

Objectif : Evaluer la faisabilité technique de la prostatectomie radicale (PR) coelio-assistée par voie sous péritonéale exclusive, son efficacité, sa morbidité per et post-opératoire.
Matériel et Méthodes : D'août 2000 à dcembre 2001, 35 patients (pts) ont subi une PR coelio-assistée extra-péritonéale. L'intervention comportait une mini laparotomie de 6 cm sous péritonéale exclusive. Utilisation de la caméra et des instruments coelioscopiques, la PR étant réalisée par voie antégrade avec libération première du col vésical.
Résultats : La PR a été dans tous les cas réalisée par cette voie, sans conversion ou agrandissement de la voie d'abord. Le temps opératoire moyen a été de 135 mn. Il n'y a pas eu de complications per-opératoires. Les pertes sanguines ont été de 210 cc (Conclusion : La PR allie l'avantage des deux procédés chirurgicaux (ciel ouvert et coelioscopique). Le temps opératoire est plus long qu'en chirurgie conventionnelle et la technique reproductible, la courbe d'apprentissage rapide. La dissection atraumatique de l'apex prostatique donne des résultats satisfaisants sur la continence urinaire. Les douleurs post-opératoires autorisent une mobilisation rapide du patient.

Objective: To evaluate the technical feasibility, efficacy, and intraoperative and postoperative morbidity of exclusively extraperitoneal laparoscopic radical prostatectomy (RP).

Material and Methods: From August 2000 to December 2001, 35 patients have had an extraperitoneal laparoscopic radical prostatectomy . The operation comprised an exclusively extraperitoneal 6 cm mini-laparotomy with the use of a camera and laparoscopic instruments. RP is performed via an anterograde approach, starting with release of the bladder neck. 35 patients (pts) were operated from 1st August 2000 to 1st December 2001.

Results: RP was performed via this approach in every case without the need for conversion or enlargement of the incision. The mean operating time was 135 min. No intraoperative complications were observed. Mean blood loss was 210 cc (
Conclusion: Radical prostatectomy can be performed satisfactorily by this technique which combines the advantages of the two surgical procedures (laparoscopic and open). The operating time is slightly longer than for conventional surgery. The technique appears to be perfectly reproducible, with a rapid learning curve. Atraumatic dissection of the prostatic apex appears to give satisfactory results in terms of urinary continence and postoperative pain is minimal allowing rapid mobilization of the patient.


Mots clés:
prostate / Cancer / Prostatectomie / coelioscopie.
Mots-clés:
prostate / Cancer / Prostatectomy / laparoscopy.
Blocage nerveux périprostatique au niveau de l'apex contre gel de lidocaine intrarectal
Apical periprostatic nerve block versus endorectal lidocaine gel.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1228-1233

Introduction : Après une revue de résultats contradictoires d'études concernant le blocage nerveux périprostatique, nous avons décidé d'évaluer, prospectivement, l'efficacité de l'anesthésie locale périprostatique au niveau de l'apex en comparaison avec l'utilisation de gel de lidocaine en intrarectal.
Matériel et Méthodes : De janvier 2001 à janvier 2002, 110 patients ont eu des biopsies prostatiques. Les patients ont été randomisés pour recevoir 10cc de gel de lidocaine 2% en intrarectal (groupe 1), ou 10cc de solution de lidocaine 1% injectée au niveau de l'apex pour un blocage nerveux périprostatique bilatéral (groupe 2). La douleur a été évaluée en utilisant une échelle de douleur visuelle analogique linéaire de 10 points (EVA), et une échelle visuelle digitale de 5 points (EVD).
Résultats : 96 patients ont été inclus dans l'étude : 43 composant le groupe 1, et 53 le groupe 2. Le score moyen de la douleur a été de 2,76 +/- 1,69 et 1,73 +/- 1,26 pour le groupe 1 et 2, respectivement sur l'EVA (p = 0,001). Ce score a été de 2,26 +/- 0,82 et 1,62 +/- 0,56 pour les groupes 1 et 2, respectivement sur l'EVD (p Conclusions : Le blocage nerveux périprostatique au niveau de l'apex a permis d'obtenir un meilleur contrôle de la douleur, durant la biopsie transrectale de prostate, par rapport à l'utilisation de gel de lidocaine en intrarectal, sans aucune majoration des complications.

Introduction: After a review of the contradictory results of studies concerning periprostatic nerve block, the authors decided to prospectively evaluate the efficacy of periprostatic nerve block in the apex compared to the use of endorectal lidocaine gel.

Methods: From January 2001 to January 2002, 110 patients underwent prostatic biopsies. Patients were randomized to receive 10 cc of 2% lidocaine gel in the endorectal (group 1), or 10 cc of 1% lidocaine solution injected into the apex to induce bilateral periprostatic nerve block (group 2). Pain was evaluated by a 10-point linear visual analogue pain scale (VAS), and a 5-point digital visual scale (DVS).

Results: 96 patients were included in the study: 43 in group 1 and 53 in group 2. The mean pain score on the VAS was 2.76 ± 1.69 and 1.73 ± 1.26 for groups 1 and 2, respectively (p = 0.001). The DVS score was 2.26 ± 0.82 and 1.62 ± 0.56 for groups 1 and 2, respectively (p
Conclusions: Apical periprostatic nerve block ensured better pain control during transrectal prostate biopsy, compared to the use of endorectal lidocaine gel, with no increase in the complication rate.

Mots clés:
prostate / Cancer / Biopsie / Anesthésie / douleur.
Mots-clés:
prostate / Cancer / biopsy / Anaesthesia / pain.
Impact de l'utilisation de la sonde JJ lors de la transplantation rénale sur l'incidence des complications urologiques et de l'infection urinaire
Impact of the use of double J stents in renal transplantation on the incidence of urological complications and urinary tract infection.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1209-1212

But : Evaluer l'impact de la mise en place systématique d'une sonde JJ sur les complications urologiques et l'infection urinaire post-opératoire.
Matériel et Méthodes : Entre janvier 1991 et décembre 2001, 188 greffes rénales ont été réalisées. Tous les patients ont eu une anastomose urétéro-vésicale de type Lich-Grégoir. Un 1er groupe de 110 patients consécutifs n'ont pas eu de sonde JJ; un 2ème groupe de 78 patients ont eu systématiquement une sonde JJ qui a été enlevée après 3 semaines. Un examen cytobactériologique des urines a été réalisé chez tous les malades.
Résultats : 11 patients du groupe 1 ont présenté une fistule urinaire et un patient a présenté une sténose de l'anastomose urétéro-vésicale. Aucune complication urologique n'a été détectée dans le groupe 2. Le taux d'infection urinaire post opératoire est de 47.2% dans le groupe 1 contre 48.7% dans le groupe 2.
Conclusion : La mise en place systématique d'une sonde double J semble diminuer l'incidence des complications urologiques après transplantation rénale sans favoriser l'infection urinaire post-opératoire.

Objective : The authors evaluated the impact of systematic placement of a double J stent on urological complications and postoperative urinary tract infection.
Material and Methods : 188 renal transplantations were performed between January 1991 and December 2001. All patients underwent Lich-Grégoire ureterovesical anastomosis. A double J stent was not used in one group (G1) of 110 patients and a double J stent was systematically inserted in another group (G2) of 78 patients and was removed after 3 weeks. Urine culture was performed in all patients.
Results : 11 patients of group 1 developed urinary fistula and one patient developed obstruction of the ureterovesical anastomosis. No urological complication was detected in group 2. The postoperative urinary tract infection rate was 47.2% in group 1 versus 48.7% in group 2.
Conclusion : Systematic double J stenting appears to decrease the incidence of urological complications after renal transplantation without increasing the incidence of postoperative urinary tract infection.

Mots clés:
Rein / Transplantation / Sonde urétérale / sténose urétéro-vésicale / Sonde JJ
Mots-clés:
Kidney / transplantation / Ureteral stent / uretero-vesical stenosis / infection.
Intérêt pronostique de la localisation tumorale des cancers urothéliaux de vessie, après cystectomie totale
Prognostic value of the site of urothelial bladder cancers after total cystectomy.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1221-1227

But : La comparaison entre les différents protocoles thérapeutiques du cancer de vessie nécessite la mise en évidence de facteurs pronostiques de survie. Certains éléments cliniques comme la sous-localisation tumorale n'ont pas toujours été étudiés. Dans ce but, nous avons analysé l'intérêt pronostique de ce facteur, en association avec les facteurs pronostiques connus, après cystectomie radicale pour tumeur urothéliale de vessie.
Matériels et Méthode : 120 patients ont été traités pour tumeur urothéliale pure de vessie, avec lymphadénectomie ilio-obturatrice, entre janvier 1980 et janvier 1999, dans un seul service. L'intérêt pronostique des différentes sous-localisations a été étudié à l'aide d'analyses de survie uni et multivariées.
Résultats : En cas d'atteinte du dôme vésical, la survie à 5 ans diminuait de 62 à 19% (p=0,0001). L'analyse multivariée a mis en évidence les facteurs pronostiques indépendants suivants : envahissement local pT>=3 (p=0,003), atteinte ganglionnaire (p=0,05) et atteinte du dôme (p=0,002). D'autres sous-localisations tumorales avaient un effet sur la survie en analyse univariée, non confirmée en analyse multivariée.
Conclusion : Si les stades pT et pN sont des facteurs pronostiques reconnus par toutes les études, il semble que l'envahissement du dôme ait une incidence sur la survie. Ce résultat doit être confirmé dans d'autres études, à cause de son influence potentielle dans la détermination de groupes homogènes, utiles dans les essais contrôlés.

Objective: Comparison of the various treatment protocols for bladder cancer requires identification of survival prognostic factors. Some clinical parameters, such as tumour sub-site, have still not been studied. The authors therefore analysed the prognostic value of this factor, in combination with known prognostic factors, after radical cystectomy for urothelial bladder tumour.
Materials and Method: 120 patients were treated for pure urothelial bladder tumour with pelvic lymphadenectomy, between January 1980 and January 1999, in a single centre. The prognostic value of the various sub-sites was studied by univariate and multivariate survival analysis.
Results: The 5-year survival decreased from 62% to 19% in the case of a lesion involving the bladder dome (p=0.0001). Multivariate analysis demonstrated the following independent prognostic factors: local invasion pT>=3 (p=0.003), lymph node involvement (p=0.05) and involvement of the dome (p=0.002). Other tumour sub-sites had an effect on survival on univariate analysis that was not confirmed on multivariate analysis.
Conclusion: Although stages pT and pN are prognostic factors recognized by all studies, invasion of the bladder dome appears to have a major independent influence on survival. This result must be confirmed by other studies, in view of its potential influence for determination of homogeneous patient groups in controlled trials.

Mots clés:
Tumeur urothéliale / Vessie / Cystectomie / Facteurs pronostiques / localisation tumorale.
Mots-clés:
urothelial tumour / bladder / Cystectomy / Prognostic factors / tumour site.
Oxygénothérapie hyperbare et cystite hémorragique post-radique
Hyperbaric oxygen therapy and radiation-induced haemorrhagic cystitis.
2003
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1188-1193

La radiothérapie seule ou en association est utilisée dans un grand nombre de tumeurs pelviennes qu'elles soient d'origine urologique ou gynécologique. Malgré les progrès constants apportés dans ce domaine, les complications à moyen et long terme restent fréquentes et entraïnent une prise en charge souvent longue et difficile.
La cystite radique est une des complications les plus fréquentes et intéresse directement les urologues. Parmi les différentes options thérapeutiques de la cystite hémorragique l'oxygénothérapie hyperbare semble donner de bons résultats à court et moyen terme. Elle est actuellement réservée aux cas résistants aux traitements usuellement employés dans la prise en charge des cystites radiques.

Radiotherapy alone or in combination with other modalities is used in the treatment of a large number of pelvic tumours of urological or gynaecological origin. Despite constant progress in this field, medium-term and long-term complications remain frequent and often require difficult long-term management. Radiation cystitis is one of the most frequent complications and directly concerns urologists. Among the various treatment options for haemorrhagic cystitis, hyperbaric oxygen therapy appears to give good short-term and medium-term results. It is currently reserved for cases refractory to the standard treatments for radiation cystitis.

Mots clés:
cystite / radiothérapie / oxygénothérapie hyperbare
Mots-clés:
radiotherapy / hyperbaric oxygen therapy / cystitis.
Traitement des tumeurs rénales par radiofréquence : résultats préliminaires
Radiofrequency treatment of renal tumours: preliminary results.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1194-1203

But : Etudier la faisabilité et l'innocuité du traitement par radiofréquence des tumeurs rénales de petit volume
Matériel et méthodes : De juin 2000 à septembre 2001, 10 tumeurs du rein chez 6 patients ont été traitées par radiofréquence. L'âge moyen des patients était de 57 ans. Le volume tumoral moyen était de 20 mm. Les indications pour une chirurgie partielle étaient 3 reins uniques, un patient avec une insuffisance rénale chronique, un patient atteint d'une maladie de Von Hippel Lindau et un patient chez qui plusieurs angiomyolipomes avaient découverts sur le rein droit. 4 patients ont été traités en utilisant une lombotomie et 2 ont été traités par voie percutanée (un sous contrôle échographique, l'autre sous tomodensitométrie). Le suivi des patients a été réalisé par imagerie (scanner et/ou IRM) avec injection de produit de contraste pour démontrer la dévascularisation complète de la tumeur.
Résultats : Le traitement a duré en moyenne 180 minutes. Le taux de complication per-opératoire a été de 16 %. La durée moyenne d'hospitalisation a été de 9 jours (4 jours pour la voie percutanée). 9 tumeurs (5 patients) ont été dévascularisées après une seule séance. Un patient (traité par voie percutanée sous contrôle échographique) a présenté une persistance de tissu tumoral (identifiée par scanner). Une deuxième séance, réalisée 4 mois plus tard, a permis une dévascularisation complète de la tumeur. Le recul moyen est de 13 mois.
Conclusion : Cette étude montre la faisabilité et l'innocuité pour la fonction rénale du traitement par radiofréquence des petites tumeurs rénales. D'autres études seront nécessaires pour définir les critères radiologiques de la nécrose tumorale et pour évaluer les résultats à long terme de la méthode (évolution du tissu tumoral nécrosé, risque métastatique, récidive cancéreuse sur le trajet de ponction en cas d'abord percutané). Ce traitement doit être réservé à des patients sélectionnés.

Objective : To study the feasibility and the innocuity of the treatment by radiofrequency of small renal tumours.

Material and Methods: From June 2000 to September 2001, 10 renal tumours in 6 patients were treated by radiofrequency. The mean age of the patients was 57 years. The mean tumour diameter was 20 mm. Indications for partial surgery were 3 solitary kidneys, one patient with chronic renal failure, one patient with Von Hippel Lindau disease and one patient in whom several angiomyolipomas were discovered in the right kidney. 4 patients were treated via a lumbar incision and 2 were treated percutaneously (one with ultrasound guidance and the other with computed tomography guidance). Patients were reviewed by imaging (CT and/or MRI) with injection of contrast agent to demonstrate complete devascularization of the tumour.

Results: Treatment lasted an average of 180 minutes. The intraoperative complication rate was 16%. The mean hospital stay was 9 days (4 days for the percutaneous route). Nine tumours (5 patients) were devascularized after a single session. One patient (treated via the percutaneous route under ultrasound guidance) showed persistence of tumour tissue (identified by CT). A second session, performed 4 months later, allowed complete devascularization of the tumour. The mean follow-up is 13 months.

Conclusion: This study demonstrates the feasibility and safety in terms of renal function of radiofrequency treatment of small renal tumours. However further studies are necessary to precisely define the radiological criteria of tumour necrosis and to evaluate the long-term results of this method (outcome of necrotic tumour tissue, metastatic risk, cancer recurrence along the needle track in the case of a percutaneous approach). This treatment must be reserved for selected patients.




Mots clés:
Radiofréquence / Rein / Cancer / angiomyolipome.
Mots-clés:
Radiofrequency / Kidney / Cancer / angiomyolipoma.
Traitement lomboscopique des kystes simples du rein : expérience initiale à propos de 17 cas
Lumboscopic treatment of simple renal cysts (preliminary series of 17 cases).
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 1204-1208

But : Evaluer la faisabilité du traitement lomboscopique des kystes simples du rein.
Matériel et Méthodes : De janvier 1999 à janvier 2002, 17 patients d'âge moyen de 40 ans ont été opérés par voie rétropéritonéale. Il s'agissait dans tous les cas de kystes symptomatiques. Tous les patients ont été évalués par échographie puis TDM pré-opératoire. Il s'agit de 10 cas type I de Bosniak et 7 cas type II de Bosniak. La taille moyenne des kystes était de 7 cm (5 à 15 cm).
Résultats : Tous les patients ont été opérés par voie rétropéritonéale exclusive. La durée moyenne de l'intervention a été de 50 mn (extrêmes : 40 mm - 120 mm). Les pertes sanguines estimées ont été de 80 cc en moyenne. Aucune conversion n'a été nécessaire et la durée moyenne de séjour a été de 1,5 jours. Il s'agissait de kystes bénins histologiquement dans tous les cas. Les 17 patients sont asymptomatiques (recul moyen = 11 mois) et l'absence de récidives a été notée sur le contrôle radiologique.
Conclusion : Le traitement lomboscopique des kystes simples des reins apparaït comme une technique réalisable, sûre, efficace et satisfaisante en terme de morbidité, de temps opératoire, de complications et de pertes sanguines.

Objective: To evaluate the feasibility of lumboscopic treatment of simple renal cysts.
Material and Methods: From January 1999 to January 2002, 17 patients with a mean age of 40 years were operated for symptomatic renal cysts via a retroperitoneal approach. All patients were evaluated by preoperative ultrasonography and CT. A Bosniak type I cyst was diagnosed in 10 cases and a Bosniak type II cyst was diagnosed in 7 cases. The mean cyst diameter was 7 cm (range: 5 to 15 cm).
Results: All patients were operated via an exclusively retroperitoneal approach. The mean operating time was 50 min (range: 40 mm-120 mm). The estimated mean blood loss was 80 cc. No conversion was necessary and the mean length of hospital stay was 1.5 days. All cysts were histologically benign. All 17 patients are asymptomatic (mean follow-up = 11 months) with no radiological signs of recurrence.
Conclusion: Lumboscopic treatment of simple renal cysts appears to be a feasible, safe, effective and satisfactory technique in terms of morbidity, operating time, complications and blood loss.

Mots clés:
Kystes rénaux / laparoscopie / lomboscopie.
Mots-clés:
Renal cysts / Laparoscopy / lumboscopy