Base bibliographique

Calcul urinaire de silice secondaire à l'absorption de gélopectose(r) chez l'enfant
Silica urinary stone secondary to absorption of Gelopectose in a child.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 812-815

Les auteurs rapportent un cas de lithiase contenant de la silice survenue chez un enfant. Cette lithiase médicamenteuse est secondaire à la prise de Gélopectose(r) et sa structure a été affirmée par spectrophotométrie infra rouge. D'autres cas existent mais n'ont, pour l'instant, pas été publiés.Ce type de lithiase doit faire rechercher une hypercalciurie et un trouble du métabolisme de l'ion H+ dans le cadre d'une acidose tubulaire distale qui peut être incomplète et/ou transitoire.

The authors report a case of silica-containing urinary stones in a child. This drug-induced urinary stone was secondary to absorption of Gelopectose and its composition was confirmed by infrared spectrophotometry. Other cases have been diagnosed but have not yet been published. Patients with such urinary stones should be investigated for possible hypercalciuria or a disorder of H+ metabolism in the context of distal tubular acidosis, which may be incomplete and/or transient.

Mots clés:
Lithiase / Calcul / Enfant / composition chimique du calcul
Mots-clés:
stones / calculus / child / chemical composition of calculus
Hématome spontané sous-capsulaire du rein au cours d'une périartérite noueuse.
Spontaneous subcapsular haematoma in a case of polyarteritis nodosa.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 816-820

Les auteurs rapportent un cas d'hématome spontané sous-capsulaire du rein bilatéral, en rapport avec une périartérite noueuse. De diagnostic souvent facile, l'étiologie de ces hématomes spontanés sous-capsulaires est parfois difficile à établir malgré les données de l'échographie et de la tomodensitométrie. Les auteurs insistent sur l'intérêt de l'artériographie dans ces cas, qui peut révéler des signes pathognomoniques de la périartérite noueuse. Le diagnostic a été retenu dans notre observation sur les données de l'artériographie et les critères de l'"American College of Rheumatology" et non pas sur des critères histologiques.

The authors report a case of spçontaneous bilateral subcapsular haematoma of the kidney in a patient with polyarteritis nodosa. Although often easy to diagnose, the aetiology of these spontaneous subcapsular haematomas is sometimes difficult to establish despite ultrasonography and computed tomography. The authors emphasise the value of arteriography in these cases, which may reveal pathognomonic signs of polyarteritis nodosa. In this case, the diagnosis was established on the basis of arteriographic findings and the American College of Rheumatology criteria and not on histological criteria.

Mots clés:
Rein / hématome périrénal / péri-artérite noueuse / lésion
Mots-clés:
Kidney / perirenal hematoma / Periarteritis nodosa / lesion
La pyélonéphrite emphysémateuse. A propos de 4 cas.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 803-811

Les auteurs rapportent 4 observations de pyélo-néphrite emphysémateuse (PNE) survenant chez 3 femmes et un homme. Tous les patients sont diabétiques. La symptomatologie clinique est non spécifique. Le diagnostic évoqué dans tous les cas sur la radiologie conventionnelle est confirmé par la tomodensitométrie qui dresse un bilan précis des lésions en montrant une diffusion du gaz dans ou en dehors de la loge rénale (2 cas). La culture des urines a isolé dans un cas un E. Coli et dans 2 cas une Klebsiella pneumoniae; chez le 4ème patient un candida albicans a été retrouvé dans les urines à des taux pathologiques et ceci est confirmé par la présence de spores à l'examen histologique de la pièce de néphrectomie. Le seul traitement efficace reste la néphrectomie qui est faite d'emblée dans 2 cas ou comme un deuxième temps opératoire après un drainage dans les 2 autres cas. Le pronostic demeure redoutable et grevé d'une lourde mortalité; 2 de nos malades sont ainsi décédés dans un tableau de choc septique grave avec insuffisance rénale terminale.

Emphysematous pyelonephritis. Report of 4 cases.

Mots clés:
infection urinaire / Pyélonéphrite emphysémateuse
Mots-clés:
urinary tract infection / Emphysematous pyelonephritis
Les prothèses de verge gonflables. Expérience à propos de 58 implantations.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 796-802

La chirurgie prothétique de l'impuissance a été transformée par l'apparition des prothèses gonflables détrônant les modèles semi-rigides plus anciens. L'engouement suscité par cette nouvelle technique a aujourd'hui laissé la place à des interrogations sur les résultats fonctionnels ou les complications de cette chirurgie rarement étudiés de manière concomitante dans la littérature. De plus la sexualité des patients a généralement été évaluée sur les réponses de questionnaires expédiés aux patients. Cette étude rapporte notre expérience, comparée aux données de la littérature, à propos de 58 mises en place de prothèses gonflables d'octobre 1987 à octobre 1991. Après une sélection des patients que nous estimons rigoureuse et un suivi moyen de 30 mois, l'évaluation par le chirurgien implanteur des résultats objectifs (fonctionnement mécanique de la prothèse, complications) et subjectifs (sexualité des patients), porte sur 51 patients. 69,4% des patients présentent une anomalie de fonctionnement, 10,3% ont développé une infection de la prothèse, 34,5% ont nécessité une ablation du matériel, 59% se déclarent satisfaits sur le plan sexuel et 55% ont repris une activité sexuelle. Cette étude semble ainsi être à contre courant des données optimistes de la littérature.

Inflatable penile prosthesis based on a series of 58 implantations. Prosthetic surgery for impotence has been transformed by the development of inflatable prostheses in the place of older semirigid models. Despite the popularity of this new technique, it raises certain questions concerning the functional results and complications of this surgery, which have only occasionally been studied concomitantly in the literature. The sexuality of patients has generally been evaluated on the basis of answers to a questionnaire sent to the patients. This study reports our experience, compared to the data in the literature, based on 58 insertions of inflatable prosthesis between October 1987 and October 1991. After rigorous patient selection and a mean follow-up of 30 months, the surgeon evaluated the objective results (mechanical functioning of the prosthesis, complications) and subjective results (sexuality) in 51 patients. 69.4% of patients presented an anomaly of prosthesis function, 10.3% developed an infection of the prosthesis, 34.5% required removal of the prosthesis, 59% declared that they were satisfied sexually and sexual activity was restored in 55%. This study therefore appears to contradict the optimistic data reported in the literature

Mots clés:
andrologie / traitement des dysérections / Prothèse pénienne
Mots-clés:
andrology / erectile dysfunction treatment / Penile prosthesis
Moyens d'étude de la réponse immunitaire locale après traitement endovésical par BCG : revue.
TexF-PU-93-00030745.html
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 745-751

L'évaluation de la réponse immunitaire après traitement prophylactique des tumeurs superficielles de vessie par BCG a plusieurs objectifs: définir de nouveaux paramètres pronostiques et mettre au point des outils de rationalisation du traitement. Après l'étude initiale de la valeur des infiltrats inflammatoires vésicaux et de la conversion des tests cutanés, plusieurs auteurs s'orientent maintenant vers des techniques plus spécifiques: analyse immunohistochimique et cytofluorométrique des sous populations lymphocytaires activées localement, dosage des cytokines urinaires. Cet article fait une revue de ces différentes techniques, discute la signification de leurs résultats et leurs intérêts potentiels dans la conduite du traitement et la compréhension des mécanismes d'action du BCG.

A review of techniques used to study the local immune response following intravesical BCG instillation.

Mots clés:
Vessie / Tumeur urothéliale / BCG
Mots-clés:
bladder / transitional cell carcinoma / BCG
Poches sous-uréthrales de la femme. A propos de 6 cas
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 778-786

6 patientes d'âge moyen 40 ans présentant une poche sous-uréthrale ont été traitées d'août 1990 à octobre 1992. Les signes fonctionnels les plus fréquents ont été des infections urinaires récidivantes (2/3 des cas) et un écoulement uréthral post-mictionnel (1 cas sur 2). L'examen clinique n'a qu'une fois sur deux retrouvé une masse vaginale antérieure sensible. Seules l'uréthrocystographie ascendante et mictionnelle et l'échographie endovaginale ont toujours montré l'image directe ou indirecte du diverticule. Les patientes ont été soumises à l'exérèse de la poche sous-uréthrale par voie basse en décubitus ventral, après stérilisation des urines par une antibiothérapie prolongée. Le drainage des urines s'est fait le plus souvent par cathéter sus-pubien permettant de réaliser une cystographie descendante au 15ème jour avant clampage puis ablation. Toutes les patientes sauf une ont repris d'emblée une miction satisfaisante sans dysurie, ni incontinence urinaire d'effort; une patiente a repris des mictions de façon retardée avec sensation de vidange vésicale incomplète, mais elle urine normalement à trois mois. Avec un recul de 2 mois à 2 ans (recul moyen 13 mois), toutes les patientes sont asymptomatiques. Les examens d'imagerie post-opératoires (UCAM, échographie endovaginale) ont montré dans 5 cas une disparition de la poche sous-uréthrale. Une patiente a conservé une image de poche résiduelle de petite taille sur la cystographie descendante au 15 ème jour. Les poches sous-uréthrales sont une affection rare de la femme d'âge moyen, à rechercher systématiquement devant des infections urinaires inexpliquées et dont l'exérèse chirurgicale par voie vaginale en position ventrale, donne de très bons résultats.

Suburethral diverticula in women. Report of 6 cases.

Mots clés:
Urèthre / Femme / Diverticule / lésion
Mots-clés:
Urethra / female / Diverticulum / lesion
Sténoses de l'urètre masculin, reconstruction canalaire en un temps par greffe cutanée à pédicule nourricier
Male urethral stenoses : One-stage canal reconstruction by the use of a mobile nourishing pedicled skin graft. Analysis on 245 personal observations.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 753-770

Une série personnelle de 269 patients, traités de septembre 1984 à novembre 1992 pour sténose de l'urètre masculin, selon un même procédé conduit l'auteur à décrire une technique originale de reconstruction canalaire en un temps, à l'aide d'un greffon cutané à pédicule nourricier mobile. La particularité de la technique réside dans la grande souplesse de son pédicule, bien vascularisé, taillé aux dépens du tissu cellulaire sous cutané et du dartos. Le pédicule mobile, à l'extrêmité duquel est suspendu le lambeau de peau scrotal ou pénien destiné à la plastie, améliore très nettement ses possibilités d'utilisation, tant au niveau de l'urètre pénien, que périnéal. La technique consiste, selon le cas, à utiliser deux artifices de plastie: le patch d'élargissement, destiné à élargir la lumière urétrale et le greffon tubulé, dont la confection permet le remplacement total d'un segment urétral. Deux cent quarante cinq urétroplasties ont été analysées, concernant dans 80% des cas, des rétrécissements difficiles (sténoses fistulisées 56 fois, multi-opérées 47 fois) intéressant l'urètre pénien 47 fois, pelvien 159 fois, et bulbo-membraneux 39 fois, avec lésions associées dans 15,9% des cas. 187 patients de cette série ont bénéficié d'un patch d'élargissement et 58 d'un greffon tubulé, destiné à reconstituer un néo-urètre. Avec un recul égal ou dépassant 4 ans pour plus de la moitié des malades opérés, 224 patients ont obtenu un bon résultat (91,4%), tandis que pour 15 patients le résultat était moyen (6,1%). La guérison a été obtenue d'emblée dans 87,2% des cas. Enfin, 6 patients ont présenté un mauvais résultat (2,4%). Quelques aspects techniques, ainsi que les complications observées sont analysés: infections (8,9%), fuites d'urine (6,9%), urétrocèle (2%). L'expérience acquise dans l'utilisation de cette technique nous a montré son intérêt en particulier, dans les cas de sténoses, infectées, fistulisées, ainsi que dans les sténoses récidivées et étendues. Sa fiabilité et son efficacité soulignent la valeur de ce procédé, dont la spécificité relève de la grande maniabilité du greffon, liée à la qualité du pédicule. Sa spécificité relève encore du choix éclectique à la fois du site du prélèvement (scrotal ou pénien) et du type de la plastie (patch ou tube), augmentant considérablement les possibilités de la chirurgie réparatrice. Elle relève enfin de son indication très large, indépendamment de l'étiologie et des caractéristiques de la sténose. Cette technique, avec un taux d'échec de moins de 3%, mérite d'être connue et recommandée, car particulièrement utile pour les sténoses compliquées de l'urètre masculin.

A series of 269 patients treated for male urethral stenoses by the same operator using the same management technique from september 1984 to november 1992, inspired the author to describe an original one-stage canal reconstructive technique, using a mobile, nourished pedicled skin graft. The particularity of the technique resides on the large versatility of the pedicle, well vascularised, carved out from the subcutaneous cell tissue and the dartos. The scrotal or penile skin flap remains attached to the mobile pedicle, giving a much wider facility for use, both for penile urethra or perineal urethra repair. The technique allows a choice of two methods of plasty repair: the widening patch which aims at widening the urethral canal, and the tubularized graft, which aims at replacing part or an entire segment of the urethra. Analysis is made on 245 urethroplasties done for the cure of difficult urethral strictures which made up 80% of the total number of cases observed (fistulated in 56 cases, multi-operated in 47 cases), affecting the penile urethra for 47 cases, the pelvian urethra for 159 cases, and the membraneous bulb for 39 cases, associated lesions where found in 15,9% of the patients. 187 patients where treated by the widening patch process whereas 58 underwent neourethral reconstruction by the tubularized graft process. Post operative follow-up for over half of the total number of cases was 4 years. While 224 of the cases treated obtained good results (91,4%), for 15 patients, the results were considered intermediary (6,1%). Immediate cure was obtained for 87,2% of the cases. Lastly, 5 patients presented bad results (2,3%). Discussion and analysis are made on the execution of the technique as well as the post operative complications encountered: infection (8,9%), urine leakage (6,9~o), urethrocele (2 %). Experience acquired from the use of this management technique, showed that it is particularly valuable for the cure of wide, recurrent, infected and fistulated stenoses. Its efficiency and reliability underline the value of this technique, whose particularity lies on the wide manageability of the graft, attached to the pedicle. Its particularity also lies on the eclectic choice offered as to the site where the graft is carved off (scrotal or penile) and the appropriate plasty to be used (widening patch or tubular graft), increasing considerably the favorable chances for surgical repair. Finally, the technique's particularity is in its wide indication, independently of the characteristics and the cause of the stenose. Considering a rate of failure below 3%, and because it has proven to be specially efficient, this technique deserves to be known and recommended for the cure of complex male urethral stenoses.

Mots clés:
Urèthre / sténose / uréthroplastie / greffon cutané / lésion
Mots-clés:
Urethra / stenosis / urethroplasty / skin graft / lesion
Traitement microchirurgical de l'impuissance d'origine vasculaire.
Microsurgical treatment of impotence of vascular origin.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 787-795

L'impuissance d'origine vasculaire peut être dûe à un défaut d'apport artériel, à une fuite caverno-veineuse, ou à l'association des deux phénomènes. Plusieurs techniques microchirurgicales ont été proposées afin de restaurer la fonction érectile de manière physiologique, évitant les injections intracaverneuses de drogues vaso-actives ou l'implantation de prothèses péniennes. Depuis plus de 15 ans, nous avons recours à ce type de chirurgie chez des patients motivés et sélectionnés (72 patients traités, 57 patients évalués en postopératoire). Chez les patients présentant une impuissance d'origine artérielle, nous pratiquons une revascularisation artério-artérielle selon Michal II en cas de lésion limitée proximale ou distale avec conservation d'une des deux artères dorsales (13 patients), et nous pratiquons une artérialisation de la veine dorsale profonde de la verge en cas d'atteinte diffuse et distale (8 patients); avec dans les deux types de revascularisation 62% de résultats positifs pour un suivi moyen de 22 mois. Chez les patients présentant une impuissance d'origine veineuse (11 patients), nous pratiquons une artérialisation de la veine dorsale profonde, avec 92% de résultats positifs pour un suivi moyen de 12 mois. Chez les patients présentant une impuissance d'origine artérielle et veineuse (25 patients), nous pratiquons, selon le siège de la lésion artérielle, une revascularisation selon Michal II associée à une ligature de la veine dorsale ou une artérialisation de la veine dorsale, avec respectivement 64% et 58% de résultats positifs pour un suivi moyen de 12 et 5 mois. A la lumière de ces résultats, nous voudrions tenter de définir la place de la microchirurgie vasculaire dans le traitement de l'impuissance.

Impotence of vascular origin may be due to a defect of the arterial blood supply, a cavernous venous leak or a combination of the two phenomena. Several microsurgical techniques have been proposed to restore physiological erectile function, without the use of intracavernous injections of vasoactive drugs or implantation of penile prostheses. We have used this type of surgery in motivated and selected patients for more than 15 years (72 patients treated, 57 patients evaluated after surgery). In patients with impotence of arterial origin, we perform a Michal II arterio-arterial revascularisation in the case of limited proximal or distal lesions with preservation of one of the two dorsal arteries, (13 patients) and arterialisation of the deep dorsal vein of the penis in the case of diffuse distal lesions (8 patients). 62% of positive results were obtained with both forms of revascularisation with a mean follow-up of 22 months. In patients with impotence of venous origin (11 patients), we perform arterialisation of the deep dorsal vein of the penis, with 92% of positive results with a mean follow-up of 12 months. In patients with impotence of arterial and venous origin (25 patients), we carry out a Michal II revascularisation and ligation of the dorsal vein or arterialisation of the dorsal vein achieves 64% and 58% of positive results with a mean follow-up of 12 months and 5 months, respectively. In the light of these results, the authors try to define the place of vascular microsurgery in the treatment of impotence.

Mots clés:
andrologie / traitement des dysérections / micro-chirurgie / chirurgie vasculaire
Mots-clés:
andrology / erectile dysfunction treatment / microsurgery / vascular surgery
Une révolution tranquille : l'endoprothèse uréthrale de Wallstent (Urolume(r) AMS).
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 771-777

14 patients (âge moyen 57 ans), présentant un rétrécissement de l'urètre postérieur ont été traités pas urétrotomie interne et implantation d'une ou plusieurs prothèses de Wallsten. La prothèse a dû être enlevée chez 2 patients (15%) et 12 patients (85%) présentent une perméabilité urétrale satisfaisante (suivi moyen 17,5 mois). Des complications ont été observées dans 50% des cas. Elles ont pu être traitées de façon satisfaisante dans 5 cas sur 6 par voie endoscopique (lithiase intra-prothétique ou sténose aux extrémités de l'endoprothèse); 2 patients incontinents, après mise en place de l'endoprothèse, ont pu retrouver une continence normale après mise en place d'un sphincter artificiel en aval de l'endoprothèse.L'endoprothèse de Wallsten nous paraît donc un traitement très satisfaisant des sténoses complexes récidivantes de l'urètre postérieur.

A silent revolution : Wallstent urethral stent (Urolume (r) AMS). 14 patients (mean age : 57 years) with posterior urethral stricture were treated by internal urethrotomy and implantation of one or several Wallsten prostheses. The stent had to be removed in 2 patients (15%), while 12 patients (85%) obtained satisfactory urethral patency (mean follow-up : 17.5 months). Complications were observed in 50% of cases. They were able to be treated endoscopically with a satisfactory result in 5 out of 6 cases (intraprosthetic calculi or stenosis of the ends of the stent; 2 patients who became incontinent after insertion of the stent regained normal continence after insertion of an artificial sphincter above the stent. The Wallsten endoprosthesis therefore appears to be a very satisfactory treatment for recurrent complex strictures of the prosterior urethra.

Mots clés:
Urèthre / sténose / endoprothèse uréthrale / lésion
Mots-clés:
Urethra / stenosis / Urethral stent / lesion