Base bibliographique

Sommaire :

Cancer sporadique du rein chez les patients de moins de 45 ans
Sporadic kidney cancer in patients younger than 45
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 934-939

Introduction : L'incidence du cancer du rein est en augmentation constante. L'objectif de cette étude a été de rapporter les caractéristiques des tumeurs sporadiques du rein observées dans une population de patients de moins de 45 ans, puis, avec un recul à 5 ans de déterminer les facteurs pronostiques.
Matériel et Méthodes : Entre 1985 et 2003, 64 patients, d'âge moyen de 38 ± 7 ans, ayant un cancer sporadique du rein ont été inclus dans cette étude rétrospective.
Résultats : Une découverte fortuite du cancer sporadique du rein de l'adulte jeune a été observée dans 39,1% des cas, plus particulièrement chez les femmes. Une néphrectomie élargie dans 57 cas et une néphrectomie partielle dans 5 cas ont été réalisées. La répartition par type histologique a été comparable à celle de la population générale. L'analyse pathologique a montré un haut grade de Fˆºhrman dans 66% des cas. Le suivi moyen a été de 72 ± 59 mois. La survie globale était respectivement de 79% et 76,7% à 3 et 5 ans. Un décès a été observé dans 25% des cas : 13 décès spécifiques et 3 décès non spécifiques. Le stade TNM a été un facteur pronostique en analyse univariée et multivariée. Le mode de découverte et le score ASA ont également été des facteurs pronostiques en analyse univariée.
Conclusion : Le cancer sporadique du rein est rare chez l'adulte de moins de 45 ans et se révèle sur un mode symptomatique. L'amélioration du pronostic nécessite un dépistage plus précoce.

Introduction : The incidence of kidney cancer is constantly increasing. The objective of this study was to report the characteristics of sporadic kidney tumours observed in a population of patients under the age of 45 years and to define prognostic factors based on a 5-year follow-up.
Material and Methods : Between 1985 and 2003, 64 patients, with a mean age of 38 ± 7 years, presenting with sporadic kidney cancer were included in this retrospective study.
Results : Sporadic kidney cancer was discovered incidentally in 39.1% of young adults, predominantly in women. Radical nephrectomy was performed in 57 cases and partial nephrectomy was performed in 5 cases. The distribution by histological type was comparable to that of the general population, but pathological examination of carcinomas showed a high Fˆºhrman grade in 66% of cases. The mean follow-up was 72 59 months. The 3-year and 5-year overall survival was 79% and 76.7% respectively. The mortality rate was 25%: 13 specific deaths and 3 nonspecific deaths. TNM stage was a prognostic factor on univariate and multivariate analysis. The mode of discovery and the ASA score were also identified as prognostic factors on univariate analysis.
Conclusion : Sporadic kidney cancer is rare in adults before the age of 45 years and presents with symptoms. Earlier detection would allow an improvement of the prognosis.

Mots clés:
Rein / Cancer / Néphrectomie / Survie / facteurs pronostiques.Niveau de preuve : 4
Mots-clés:
Kidney / Cancer / nephrectomy / Survival / prognostic factors.
Cancer sur testicule non descendu intra-abdominal. A propos de 5 cas
Testicular cancer is a rare condition in black people. We report 5 cases of testicular cancer in men with undescended testis
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 947-950

Le cancer du testicule est une pathologie rare chez le noir africain. Nous rapportons une série de 5 observations de cancer de testicule sur testicule cryptorchide.
Patients et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective de 5 cas de cancer du testicule sur testicule cryptochide. Nous avons recueillis l'âge des patients au moment du diagnostic, les circonstances de diagnostic, les taux des marqueurs tumoraux et les résultats anatomo-pathologiques après exérèse de la tumeur. Les patients ont fait l'objet d'une description basée sur le résumé de leur observation.
Résultats : L'âge moyen était de 30,6 ans (27 ; 34). Un seul patient était père d'un enfant au moment du diagnostic. Tous les patients ont consulté pour mauvais état général associé à une masse abdominale palpable. L'élévation des marqueurs tumoraux était inconstante. Une effraction capsulaire a été notée chez trois patients avec un cas de rupture dans la cavité péritonéale. Sur le plan ana-path, nous avons trouvé 3 carcinomes embryonnaires et 2 séminomes. Il existait des métastases ganglionnaires chez trois patients.
Conclusion : La rareté des cancers des testicules intra-abdominaux ne doit pas les faire méconnaïtre. Le diagnostic précoce de ces tumeurs passe par l'abaissement des testicules cryptorchides car même si cet abaissement ne prévient pas ces tumeurs, il permet une meilleure surveillance.

Patients and methods : We underwent a retrospective study of five cases of testicular cancer in undescended testis. The parameters of study were: age at diagnosis, circumstances of diagnosis, values of tumour markers, and pathological aspects of tumours after removal. The data were studied using the medical records of patients.
Results : Mean age was 30,6 years (27 ; 34). Only 1 patient had a child at the time of diagnosis. All patients came to our clinic for a general state impairment associated to an abdominal palpable mass. The increase of the value of tumour markers was not constant. A capsular effraction was found in 3 cases with a rupture into the peritoneum. The pathology exam found 3 embryonic carcinoma and 2 seminomas, a lymph node involvement was found in 3 cases.
Conclusion : The scarcity of these tumours should not make us ignore them. The early diagnosis of the tumour can be facilitated by testicular descent, because even if the descent of the testis does not prevent the tumour, it can ease the follow-up.

Mots clés:
Cancer du testicule / cryptorchidie / masse abdominale.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
testis tumour / cryptorchidism / abdominal mass.
Comment le dépistage du cancer de la prostate est-il perçu par les hommes de 50 à 70 ans ? Analyse à partir de 1774 individus dépistés
How is prostate cancer screenign perceived by men 50 to 70 years of age ? Analysis based on 1,774 screened individuals
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 939-942

Introduction : Le bien-fondé du dépistage de masse du cancer de la prostate reste controversé. Au-delà du débat scientifique nous avons voulu évaluer l'avis des candidats concernés quant à la réalisation pratique de ce dépistage et mesurer l'influence de divers facteurs personnels médicaux ou sociaux sur ces réponses.
Matériel et Méthode : Suite à une campagne de dépistage dans un arrondissement français, les 1774 hommes âgés de 50 à 70 ans ayant adhéré au dépistage avaient été interrogés par le biais d'un questionnaire sur la durée, la fréquence, le mode de prélèvement et le coût du dépistage. Les antécédents médicaux, familiaux et le mode de vie avaient également été évalué.
Résultats : Parmi les 1774 candidats ayant renvoyé un questionnaire analysable lors d'une campagne de dépistage (taux de participation 31%), 27,1% des sondés déclaraient que devoir prendre en charge le coût du dépistage serait pour eux un frein à sa réalisation, 5,1% considéraient que la réalisation d'un prélèvement sanguin au pli du coude serait un obstacle au dépistage, 6,5% d'entre eux considéraient trop fréquent la réalisation d'un PSA par an, et 8,1% considéraient que dépister entre 50 et 70 ans serait trop long.
Conclusion : Plus de 90% des hommes ayant participé à une campagne de dépistage du cancer de la prostate semblaient favorables à la poursuite du dépistage selon la méthode de dépistage actuelle pour peu qu'elle soit gratuite. Le taux d'acceptation est meilleur pour ceux ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate, pour ceux ayant déjà fait un PSA par le passé, pour ceux vivant seuls et pour ceux âgés de moins de 60 ans.

Introduction : The rationale for mass screening for prostate cancer remains controversial. Apart from the scientific debate, we wanted to evaluate the opinion of prostate cancer screening candidates concerning the practical modalities of this screening and assess the impact of various personal, medical or social factors on their replies.
Material and Method : Following a screening campaign in a French district, 1,774 men, 50 to 70 years of age, who completed screening were interviewed by questionnaire concerning the duration, frequency, mode of blood sampling and the cost of screening. Medical history, family history and lifestyle were also evaluated.
Results : Among 1,774 candidates who returned an interpretable questionnaire during the screening campaign (participation rate: 31%), 27.1% of subjects interviewed declared that the personal financial cost would be an obstacle to screening, 5.1% considered that collection of a blood sample from the cubital fossa would be an obstacle to screening, 6.5% considered that one PSA per year was too frequent, and 8.1% considered that screening between the ages of 50 and 70 years was too long.
Conclusion : More than 90% of men who participated in a prostate cancer screening campaign appear to be in favour of continuation of screening according to the current modalities provided it is free of charge. The acceptance rate was better for men with a family history of prostate cancer, men who had already had a PSA assay, men living alone and men under 60 years of age.

Mots clés:
dépistage / Cancer de la prostate / enquête diagnostique.Niveau de preuve : 3
Mots-clés:
Screening / prostate cancer.
Epidémiologie et traitement des prostatites aigues après biopsie prostatique
Epidemiology and treatment of acute prostatitis after prostatic biopsy
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 960-963

But : La prostatite aiguë représente la principale complication des biopsies prostatiques (BP) ; elle nécessite parfois une hospitalisation et un traitement antibiotique adapté. Ce travail a étudié les germes en cause pour suggérer une antibiothérapie probabiliste.
Patients et méthodes : L'étude rétrospective (de 2000 à 2006) dans 2 centres a inclus les 17 patients ayant été hospitalisés pour prostatite aiguë après BP sur 1216 biopsies. Une documentation bactériologique a été réalisée avec urocultures, hémocultures, identification du germe et antibiogramme.
Résultats : Tous les patients avaient eut une antibioprophylaxie par une fluoro-quinolone systémique monodose prise au moins 1 h avant la BP. L'identification des bactéries a été possible dans quatorze cas : E.Coli (neuf cas), Proteus mirabilis (un cas), Klebsiella pneumoniae (un cas), Entérococcus fécalis (un cas), Staphylococcus Spp (un cas), Clostridium Perfringens (un cas). L'ECBU uniquement a été positif dans 6 cas (35%), les hémocultures uniquement dans 3 cas (17%), urocultures et hémocultures positives et concordantes dans 5 cas (29%). Une haute résistance de l'E.Coli pour les fluoro-quinolones a été retrouvée dans 88% des cas et pour cotrimoxazole dans 77% des cas. Par contre le germe était sensible aux céphalosporines de deuxième et troisième génération (C2G et C3G) et à l'amikacine dans 100% des cas. La prostatite a été associée à une orchi-épididymite (3 cas), une rétention aiguë d'urines (4 cas) et une endocardite d'Osler (1 cas).
Conclusions : Devant une prostatite aiguë après biopsie, l'identification du germe nécessite obligatoirement la réalisation d'hémocultures associées à l'ECBU. Le traitement antibiotique probabiliste est basé sur l'utilisation d'une C2G ou C3G, associée ou non avec l'amikacine selon l'intensité du tableau clinique.

Objective : Acute prostatitis is the main complication of prostatic biopsies (PB) and sometimes requires hospitalisation and appropriate antibiotic therapy. This study evaluated the pathogens responsible and proposes a statistically adapted empirical antibiotic therapy.
Patients and methods : This retrospective (from 2000 to 2006) two-centre study included 17 patients hospitalised for acute prostatitis after PB in a series of 1,216 biopsies. Bacteriological documentation was based on urine cultures, blood cultures, identification of bacteria and antibiotic susceptibility testing.
Results : All patients received prophylactic antibiotics with a single dose of systemic fluoroquinolone at least 1 h before PB. Bacterial identification was possible in fourteen cases: E. coli (nine cases), Proteus mirabilis (one case), Klebsiella pneumoniae (one case), Enterococcus faecalis (one case), Staphylococcus Spp (one case), Clostridium perfringens (one case). Only urine culture was positive in 6 cases (35%), only blood culture was positive in 3 cases (17%), and urine cultures and blood cultures were positive and concordant in 5 cases (29%). A high rate of resistance of E. coli to fluoroquinolones was observed in 88% of cases and to cotrimoxazole in 77% of cases. However, the strain was susceptible to second and third generation cephalosporins (2GC and 3GC) and amikacin in 100% of cases. Prostatitis was associated with epididymo-orchitis (3 cases), acute urinary retention (4 cases) and infective endocarditis (1 case).
Conclusions : Identification of the micro-organism responsible for acute prostatitis after biopsy requires a combination of blood cultures and urine cultures. Empirical antibiotic therapy is based on the use of 2GC or 3GC, alone or in combination with amikacin depending on the severity of the clinical features.

Mots clés:
prostate / Biopsie / Infection / Prostatite / quinolone.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
prostatic biopsy / acute prostatitis / Diagnosis / prostatic cancer.
Gangrène de Fournier sur escarre ischiatique :utilisation du pansement occlusif aspiratif et stratégie thérapeutique
Fournier's gangrene on ischial pressure ulcer : use of vacuum-assisted closure and therapeutic strategy
2007
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1000-1002

Le pansement occlusif aspiratif de type V.A.C. (Vacuum Aspiration Closure) a été utilisé chez deux patients paraplégiques admis pour une gangrène de Fournier sur escarre ischiatique. L'utilisation de ce type de pansement a pu aider la préparation à la reconstruction.

Vacuum-assisted closure (V.A.C.) was used in two paraplegic patients with Fournier's gangrene in a context of ischial pressure ulcer. This type of dressing facilitated preparation of reconstruction.

Mots clés:
gangrène / escarre / cicatrisation.
Mots-clés:
Fournier's gangrene / vacuum-assisted closure / reconstruction.
Inhibiteurs de mTOR : de la transplantation à l'oncologie (Revue de la littérature du Comité de Transplantation - AFU 2006)
mTOR inhibitors : from transplantation to oncology. AFU 2006 Transplantation Committee Review of the literature
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 928-934

L'histoire des inhibiteurs de mTOR a débuté il y a environ 30 ans par la découverte de la rapamycine, macrolide issu d'un micro-organisme téllurique Streptomices hygroscopicus et doté de propriétés antibiotiques, immunosuppressives et antiproliférative.
Prévu initialement pour être un antibiotique, la compréhension de plus en plus précise du mode d'action de cette classe médicamenteuse a rationalisé et validé son emploi dans le domaine de la transplantation et de l'oncologie. Dans ces deux domaines, où l'urologue est partie prenante, de nombreuses études cliniques sur les inhibiteurs de mTOR ont été menées.
Cette mise au point synthétise les connaissances actuelles sur le mécanisme d'action et les utilisations cliniques des inhibiteurs de mTOR en transplantation rénale et en oncologie.

The use of mTOR inhibitors started about 30 years ago following the discovery of rapamycin, a macrolide derived from a soilborne micro-organism Streptomyces hygroscopicus that exerts antibiotic, immunosuppressive and antiproliferative properties. Initially intended to be used as an antibiotic, a more detailed understanding of the mechanism of action of this class of drugs has rationalized and validated its use in the field of transplantation and oncology. Many clinical trials on mTOR inhibitors have been conducted in these two fields, in which urologists are actively involved. This review summarizes the current knowledge on the mechanism of action and clinical applications of mTOR inhibitors in renal transplantation and oncology.

Mots clés:
immunologie / Cancer / Transplantation / inhibiteur de mTOR.
Mots-clés:
immunology / Cancer / transplantation / mTOR inhibitor.
La cystite glandulaire pseudo tumorale
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 968-972

But : analyser les particularités diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques de la cystite glandulaire pseudo tumorale (CGPT) ou floride.
Matériel et méthodes : Nous rapportons une étude rétrospective de 6 observations de CGPT au département d'urologie de Monastir Tunisie. Tous les patients ont eu une échographie vésicale et une cystoscopie. L'uroscanner et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ont été réalisés respectivement dans 4 et 1cas.
Résultats : Il s'agissait de 6 hommes âgés de 22 à 68 ans (âge moyen 42 ans). Le principal signe révélateur était l'hématurie macroscopique. Les lésions radiologiques et endoscopiques étaient évocatrices d'une néoplasie vésicale dans tous les cas, mais le diagnostic a été redressé par l'histologie en mettant en évidence une métaplasie glandulaire de type intestinale de la muqueuse vésicale. Le traitement était basé sur la résection endoscopique complète des lésions chez 5 patients. Une récidive a été notée dans un cas à 1 et 7 ans après la résection. Un autre patient a refusé une cystoprostatectomie avec une entérocystoplastie pour une forme compliquée d'une petite vessie avec dilatation du haut appareil urinaire. Un traitement symptomatique (Indométacine 100 mg/j) lui a été prescrit.
Conclusion : La CGPT peut égarer le diagnostic vers une tumeur maligne de vessie. Son diagnostic est histologique. Le traitement vise, le plus souvent, l'éradication des facteurs irritatifs et la résection endoscopique des masses tumorales. L'évolution est incertaine imposant une surveillance au long cours.

Purpose : To analyse diagnosis, management and prognosis of florid cystitis glandularis (pseudoneoplastic entity)
Patients and Methods : A retrospective study of 6 consecutive patients with florid cystitis glandularis seen at the department of Urology of Monastir (Tunisia) from January 1996 to July 2006. All patients underwent ultrasonography, and cystoscopy. Computed tomography (CT) was performed in four patients and magnetic resonance imaging (MRI) in one patient.
Results : The six patients, all of whom were male, ranged from 22 to 68 (average 42) years of age. The most common complaints was haematuria. Radiological examination and cystoscopy suggested a bladder tumor in all patients. Histopathology revealed features of cystitis glandularis of intestinal type. Features of the pelvic CT and MRI were consistent with the diagnosis of pelvic lipomatosis in one patient. The endoscopic resection was performed in 5 patients. Recurrence occurred in one of these 5 patients within one and 7 years of follow-up. The other patient had developed a low compliance small-capacity bladder and bilateral ureteral obstruction. A total cystoprostatectomy and ileal neobladder construction was considered, but it was declined by the patient. The patient was treated with anti-inflammatory drug (Indométacine 100 mg/day).
Conclusion : Cystitis glandularis may be mistaken for bladder tumor. The diagnosis is histological. Treatment is based on eradication of the irritative factors and endoscopic resection of the tumoral masses. The clinical course is unclear, requiring long-term fellow-up.

Mots clés:
cystite glandulaire / Vessie / tumeur bénigne.
Mots-clés:
cystitis glandularis / colonic metaplasia / pelvic lipomatosis / pseudoneoplastic cystitis / interstitial metaplasia
La Polyorchidie : A propos de 2 cas
Polyorchidism : Report of 2 cases and review of the literature
2007
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1008-1009

La polyorchidie est une anomalie uro-génitale rare. Nous rapportons deux observations de deux enfants âgés respectivement de 3 et 5 ans, ayant une ectopie testiculaire gauche. L'exploration chirurgicale a mis en évidence deux testicules à gauche avec un troisième testicule droit en place. Un abaissement des deux testicules dans l'hémi-scrotum gauche a été réalisé. A travers ces deux observations, les auteurs insistent sur les particularités thérapeutiques de la polyorchidie.

Polyorchidism is a rare urogenital abnormality. The authors report two cases in children aged 3 years and 5 years with left ectopic testis. Surgical exploration demonstrated two testes on the left side with a third testis on the right. Descent of the two testes into the left hemi-scrotum was performed. The authors review the management of polyorchidism in the light of these two cases.

Mots clés:
testicule / Enfant / cryptorchidie / polyorchidie.
Mots-clés:
Polyorchidism / testis ectopia / urogenital abnormalities / fertility.
Laser KTP (vert) pour le traitement de l'hypertrophie bénigne prostatique.Une évaluation préliminaire
KTP (green light) laser for the treatment of benign prostatic hyperplasia. Preliminary evaluation
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 950-953

Introduction : La vaporisation photo sélective de l'hypertrophie bénigne prostatique (HBP) est une technique peu invasive, qui consiste en la vaporisation du tissu en employant le laser vert KTP, avec une puissance de 80W. Le but de ce travail a été de décrire notre expérience d'utilisation de cette technique.
Matériel et méthode : La photo vaporisation sélective au moyen du laser KTP a été effectuée chez 18 patients, ayant une uropathie obstructive basse secondaire à une hyperplasie bénigne prostatique (HBP), à l'Hôpital Militaire de Santiago, dès décembre 2005. Les caractéristiques pré-opératoires ont été enregistrées, ainsi que les résultats post-opératoires et les complications.
Résultats : Le volume prostatique moyen a été de 55 cc (extrêmes : 24-78). Le temps opératoire moyen a été de 83 minutes (extrêmes 40 à 120). Chez seize patients, la sonde de Foley a été retirée avant 24 heures. La moyenne du score AUA pré-opératoire était de 22 et a baissé jusqu'à 11,4 après 30 jours. Le débit maximum moyen en pré-opératoire était de 9 ml/s et a augmenté à 18,2 ; 22,1 ; 22,5 ; 25,3 et 27,2 ml/s aux jours 1, 7, 14, 21 et 30 respectivement. Les complications n'ont pas été importantes et incluaient le retard du retrait de la sonde de Foley (11,1%), dysurie (16,6%) et hématurie tardive (11,1%).
Conclusion : La vaporisation photo sélective de l'HBP au moyen du laser KTP a été une technique sûre, facile à apprendre, ayant de bons résultats fonctionnels à court terme, tout en montrant un faible taux de complications.

Introduction : Photoselective vaporization of benign prostatic hyperplasia (BPH) is a minimally invasive technique, consisting of vaporization of prostatic tissue by KTP green light laser with a power of 80 W. The purpose of this study was to describe our experience with this technique.
Material and method : KTP laser photoselective vaporization was performed in 18 patients, with lower obstructive uropathy secondary to benign prostatic hyperplasia at Santiago Military hospital from December 2005. Preoperative characteristics, postoperative results and complications were recorded.
Results : Mean prostatic volume was 55 cc (range: 24 to 78). Mean operating time was 83 minutes (range: 40 to 120). In sixteen patients, the Foley catheter was removed before 24 hours. The mean preoperative AUA score was 22 and decreased to 11.4 after 30 days. The mean maximum preoperative urine flow rate was 9 ml/s and increased to 18.2; 22.1; 22.5; 25.3 and 27.2 ml/s on days 1, 7, 14, 21 and 30, respectively. Only minor complications were observed : delayed removal of the Foley catheter (11.1%), dysuria (16.6%) and late haematuria (11.1%).
Conclusion : KTP laser photoselective vaporization of BPH is a safe technique, that is easy to learn, with good short-term functional results, associated with a low complication rate.

Mots clés:
prostate / HBP / laser.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
prostate / BPH / laser.
Le dispositif intra-vaginal autostatique DIVATM, pour le traitementambulatoire de l'incontinence urinaire d'effort :technique et résultats préliminaires
Intravaginal device for the outpatient treatment of stress urinary incontinence : technique and preliminary results
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 983-986

But de l'étude : Diminuer les risques et inconvénients des prothèses sous urétrales sans hypothéquer le résultat fonctionnel, permettant ainsi une technique ambulatoire, grâce à la diminution des douleurs, saignements et dysurie.
Matériel et méthode : En 2005, une étude prospective portant sur 37 patientes a été réalisée avec une prothèse sous urétrale simplifiée. Le positionnement par voie vaginale exclusive évite les incisions cutanées et le passage parfois traumatisant des aiguilles. Un parapluie est déployé derrière chaque trou obturé ou derrière la membrane périnéale. Ils maintiennent une fine bandelette dont l'autre extrémité est passée dans une prothèse de 2cm, puis repliée sur elle-même permettant ainsi de maintenir la prothèse sans tension sous l'urètre. L'intervention est rapide et peut être pratiquée sinon sous anesthésie locale, en tous cas en ambulatoire. L'intervention dure moins de 10 à 15 minutes et la sonde vésicale est inutile. Cette étude n'est pas passé devant 1 CCPPRB.
Résultats : Cette étude a concerné 37 patientes ayant une incontinence d'effort pure (25), mixte (12), récidivée (8), associée à un prolapsus (6). Il n'y a pas eu de complications peropératoires à 1 an. Il y a eu un échec immédiat, et 36 patientes guéries. Neuf patientes sur 12 n'ont plus d'impériosités.
Conclusion : Le faible risque de douleurs, de dysurie et de saignements a permis une chirurgie ambulatoire sans inconfort pour la patiente. DIVA est, après la voie sus-pubienne et transobturatrice, une évolution possible du traitement de l'incontinence urinaire d'effort. Des études multicentriques et comparatives sont en cours de développement, notamment chez l'homme.

Study objective : To decrease the risks and disadvantages of suburethral prostheses without jeopardising the functional result, thereby allowing an outpatient procedure due to reduction of pain, bleeding and dysuria.
Material and method : In 2005, a prospective study was conducted on 37 patients with simplified suburethral tape. Exclusively intravaginal positioning avoids skin incisions and the sometimes traumatic passage of needles. An umbrella is deployed behind each obturator foramen or behind the perineal membrane in order to maintain a fine tape, the other extremity of which is past through a 2 cm prosthesis, then folded on itself to allow tension-free maintenance of the prosthesis under the urethra. The procedure is rapid and can be performed, if not under local anaesthesia, at least as an outpatient procedure. The procedure lasts less than 10 to 15 minutes and does not require a bladder catheter.
Results : This study was based on a continuous series of 37 patients with pure stress (25), mixed (12), recurrent (8) urinary incontinence, associated with prolapse in 6 cases. No postoperative complications were observed at 1 year. with 1 immediate failure and 36 cured patients; 9 out of 12 patients no longer experience any urgency.
Conclusion : The low risk of pain, dysuria and bleeding allows an outpatient procedure without any discomfort for the patient. Following the suprapubic and transobturator routes, the intravaginal device may constitute another improvement of the treatment of stress urinary incontinence. Multicentre comparative studies are underway.

Mots clés:
incontinence urinaire d'effort / Bandelette sous urétrale / chirurgie ambulatoire.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
Stress urinary incontinence / suburethral tape / outpatient surgery.
Les leçons à tirer d'un an de surveillance de Escherichia colidans un service d'Urologie
Lessons to be drawn from one year of surveillance of Escherichia coli in a urology department
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 964-967

Escherichia coli (E. coli) est la bactérie la plus fréquemment retrouvée dans les infections urinaires de l'adulte. Nous avons analysé le taux de résistance des E coli à l'acide nalidixique pendant 12 mois consécutifs dans un service d'urologie.
Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective de tous les examens bactériologiques urinaires positifs à E. coli pendant l'année 2004 provenant d'un service d'urologie. Soixante quinze examens bactériologiques étaient positifs à E. coli chez 68 malades. Il s'agissait dans 67 cas de prélèvements urinaires (ECBU), de 6 hémocultures et de 2 collections drainées. 20 malades avaient eu une prise de fluoroquinolones dans les 6 mois précédents et 10 étaient diabétiques. Un E. coli résistant à l'acide nalidixique (NR) a été isolé chez 11 malades (16%) âgés de 22 à 81 ans (médiane 58 ans). Les malades ayant eu un E. coli résistant à l'acide nalidixique (NR) ont été comparés aux patients dont l'E. coli était sensible à l'acide nalidixique (NS).
Résultats : Les facteurs prédictifs de résistance de l'E. coli à l'acide nalidixique étaient la température supérieure à 38,4 ¬†C (p=0,022), l'existence d'une hyper leucocytose (p=0,002) et la prise dans les 6 derniers mois de fluoroquinolone (p=0,046).
Conclusions : La prise récente de fluoroquinolone et la sévérité de l'infection (hyper leucocytose et fièvre supérieure à 38,4¬†C) doivent remettre en question la prescription de fluoroquinolones et préférer une autre classe d'antibiotique.

Escherichia coli (E. coli) is the micro-organism most frequently identified in urinary tract infections in adults. The authors analysed the nalidixic acid resistance rate of E. coli isolated over 12 consecutive months in a urology department.
Material and method : All E. coli-positive bacteriological examinations from a urology department during 2004 were retrospectively reviewed. Seventy five bacteriological examinations from 68 patients were positive for E. coli, corresponding to 67 urine cultures, 6 blood cultures and 2 drained collections. Twenty patients had taken fluoroquinolones during the previous 6 months and 10 patients were diabetic. A nalidixic acid-resistant (NR) E. coli was isolated in 11 patients (16%) aged 22 to 81 years (median: 58 years). Patients with nalidixic acid-resistant (NR) E. coli were compared to patients with nalidixic acid-susceptible (NS) E. coli.
Results : Predictive factors for nalidixic acid resistance of E. coli were fever higher than 38.4¬ƒC (p = 0.022), leukocytosis (p = 0.002) and use of fluoroquinolones during the previous 6 months (p = 0.046).
Conclusions : Prescription of a non-fluoroquinolone antibiotic may be preferable in the case of recent use of fluoroquinolones and signs of severe infection (leukocytosis and fever higher than 38.4¬ƒC).

Mots clés:
E. Coli / Infection / quinolone / urine.
Mots-clés:
Key words : Escherichia coli / drug resistance / bacterial / epidemiology.
Lettre à la rédaction
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1010-1011

Réponse à l'article : ³Néphrectomie partielle par clampage parenchymateux sélectif utilisant un nouveau clamp² par M. Khedis, L. Bellec, B. Leobon, M. Thoulouzan, P. Labarthe, J. Nohra, M. Soulie, E. Huyghe, P. Plante, Prog. Urol., 2007 ; 17 : 41-44.

Mots clés:
Néphrectomie partielle / clampage parenchymateux
Néphro-urétérectomie polaire pour duplication pyélo-urétérale par voie lombaire postérieure chez le nourrisson
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 992-995

But : Etudier l'efficacité et la morbidité de la voie lombaire postérieure (VLP) horizontale dans les néphro-urétérectomies polaires (NUP) pour duplication pyélo-urétérale chez le nourrisson.
Matériel et méthodes : Trente-trois NUP pour duplication pyélo-urétérale ont été réalisées par VLP chez 31nourrissons, âgés de 6.7 ± 5.5 mois (1-26) entre Janvier 1994 et Décembre 2005.
Résultats : La durée opératoire moyenne était de 121 ± 35 minutes (60-19). Il n'y a pas eu de complication per-opératoire. Les pertes sanguines étaient minimales dans tous les cas (< 20 mL). La durée d'hospitalisation moyenne était de 4.6 jours (2-7). Les suites ont été simples dans tous les cas, sans urinome, infection ou hématome péri-rénal. Aucune atrophie ou perte de fonction majeure du pôle restant n'a été observé. Le suivi moyen était de 52.6 ± 40 mois (1-151).
Conclusion : La VLP horizontale a été une technique sûre et reproductible, offrant un bénéfice esthétique par rapport à la voie classique antéro-latérale. Elle peut représenter une voie d'abord privilégiée dans la chirurgie ouverte des NUP pour duplication pyélo-urétérale chez le nourrisson, dans une tranche d'âge pour laquelle la vidéochirurgie reste encore peu évaluée.

Purpose : To study the safety and effectiveness of heminephroureterectomy by horizontal lumbar posterior approach for duplicated systems in infants.
Materials and Methods : Thirty-three heminephroureterectomies by lumbar posterior approach were performed in 31 infants at a mean age of 6.7 ± 5.5 months (range: 1 to 26 months) from January 1994 to December 2005.
Results : The mean operative time was 121 ± 35 minutes (range : 60 to 190 minutes). No intra-operative complication was observed. Blood loss was minimal (<20 ml) in all cases. The mean hospital stay was 4.6 days (range : 2 to 7 days). No postoperative complication (urinoma, infection or haemotoma) occurred. No atrophy or major functional loss of the remaining moiety was observed. The mean follow-up was 52.6 ± 40 months (range : 1 to 151 months).
Conclusions : The lumbar posterior approach is safe and reproducible and provides an obvious cosmetic benefit in comparison to the standard anterolateral lumbotomy. It represents a procedure of choice for open heminephroureterectomy in infants.

Mots clés:
Néphro-urétérectomie / lombotomie postérieure / enfant.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
urogenital abnormalities / nephrectomy / infant.
Oncocytome rénal multiple bilatéralRevue de la littérature à propos d¬¥un cas
Bilateral multiple renal oncocytoma. Case report and review of the literature.
2007
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 997-999

Nous présentons le cas d'un patient âgé de 75 ans qui était atteint d'un syndrome prostatique et dont le bilan échographique a mis en évidence de multiples lésions rénales bilatérales solides qui ont été confirmées par tomodensitométrie. Il a été décidé de réaliser une biopsie percutanée bilatérale des masses. Le diagnostic anatomopathologique était celui de tumeur à cellules oxyphiles d'aspect oncocytaires, compatible avec des oncocytomes.
Compte tenu du type histologique, de la multiplicité des lésions et du fait qu'aucune d'elles n'avait des dimensions supérieures à 5 cm, il a été décidé d'adopter une attitude conservatrice, avec suivi régulier qui n'a mis en évidence aucune modification de taille au cours d'un suivi de 4 ans.
Malgré la présentation relativement fréquente de l'oncocytome rénal, nous n'avons connaissance que de 19 cas d'oncocytomes rénaux multiples bilatéraux publiés dans la littérature mondiale. Nous présentons un nouveau cas et révisons l'état actuel de cette entité.

The authors report the case of a 75-year-old man presenting with prostatic syndrome. Ultrasound assessment revealed multiple bilateral solid renal lesions that were confirmed by computed tomography. It was decided to perform bilateral percutaneous biopsy of the masses. The histological diagnosis was that of oxyphilic adenoma with an oncocytic appearance compatible with oncocytoma. In view of the histology and the multiple lesions, none of which was larger than 5 cm, it was decided to perform watchful waiting which did not reveal any change in size with a follow-up of 4 years. Although renal oncocytoma is relatively frequent, only 19 cases of bilateral multiple renal oncocytomas have been published in the world literature. The authors present a new case and review the current state of this entity.

Mots clés:
Rein / tumeur bénigne / oncocytomes.
Mots-clés:
adenoma oxyphilic / kidney neoplasms.
Prélèvement d'organe en vue de la transplantation : évaluation de la charge de travail. A propos de 390 prélèvements
Organ harvesting for transplantation : evaluation of the workload based on 390 procedures
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 973-977

Introduction : L'augmentation du nombre de prélèvement d'organe reste à ce jour la condition indispensable pour satisfaire à la demande croissante des patients en attente de greffe. Peu de publications à ce jour décrivaient la charge de cette activité chirurgicale, et les moyens humains, matériels et d'organisation qui lui sont consacrés. A l'heure d'une réévaluation par les pouvoirs publics des besoins des équipes de transplantation, nous proposons d'étudier qualitativement et quantitativement cette activité ainsi que l'impact sur le fonctionnement d'un service d'Urologie.
Matériel et méthode : De janvier 1997 à décembre 2005, l'équipe du service d'Urologie du CHU de Grenoble a réalisé 390 prélèvements d'organe au sein d'un réseau de 5 établissements hospitaliers répartis sur trois départements. Nous avons relevé les horaires d'arrivée, de départ, les durées, et le type de chaque prélèvement. L'équipe chirurgicale était composée de 5 chirurgiens jusqu'en novembre 2003, avec l'arrivée d'un sixième praticien.
Résultats : Durant cette période 1333 organes ont été prélevés, dont 775 reins. Le prélèvement type mobilise l'équipe chirurgicale, en médiane de 20h15 à 1h45 et dure en moyenne 5h. Il a été réalisé dans 29,7% à l'extérieur du CHU, au sein du réseau. Dans 96,9% des cas, il relevait de l'astreinte, et dans 60%, il impliquait un repos de sécurité obligatoire le lendemain.
Conclusion : Le prélèvement d'organe est un geste chirurgical indispensable, mais urgent, fréquent, long, et perturbant l'organisation des services. A l'heure d'une redéfinition des objectifs de santé publique en transplantation, et de l'application du repos de sécurité, il impose le renforcement des équipes chirurgicales, pour maintenir constante l'activité urologique programmée.

Introduction : An increase in the number of organ harvesting procedures remains an essential prerequisite to meet the growing demands of patients on transplantation waiting lists. Few publications have described the workload related to this surgical activity and the human resources, equipment and organization involved. In the context of a review by public authorities of the needs for transplantation teams, the authors propose a qualitative and quantitative study of this activity as well as its impact on the functioning of a urology department.
Material and method : From January 1997 to December 2005, the Grenoble hospital urology department performed 390 organ harvesting procedures for a network of 5 hospitals located in three departments. Arrival and departure times, duration and the type of each procedure were recorded. The surgical team was composed of 5 surgeons until November 2003, with the arrival of a sixth surgeon.
Results : During this period, 1,333 organs were harvested, including 775 kidneys. A typical organ harvesting procedure required the presence of the harvesting team from 8:15 p.m. to 1:45 a.m. and lasted a mean of 5 hours. It was performed outside of the teaching hospital within the network in 29.7% of cases, after hours in 96.9% of cases and required a mandatory rest period on the following day in 60% of cases.
Conclusion : Organ harvesting is an essential surgical procedure, but it is urgent, frequent, long, and interferes with organization of the urology department. In the age of redefinition of public health objectives in transplantation and application of mandatory rest periods, surgical teams need to be reinforced in order to maintain a constant level of elective urological surgery.

Mots clés:
Transplantation rénale / prélèvement / ressources humaines.Niveau de preuve : 5
Mots-clés:
renal transplantation / Organ harvesting / human resources
PSA "en dents de scie" et PSA "en escalier" :quelles implications pronostiques ?
Prognostic significance of "sawtooth" PSA and "stepwise" PSA
2007
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 943-946

But : Evaluer le risque de diagnostiquer un cancer de la prostate sur des biopsies itératives chez des patients ayant des valeurs de PSA fluctuantes, comparé à des patients ayant des valeurs de PSA stables ou en augmentation régulière.
Matériel : Etude rétrospective menée sur les bases de données 2000 - 2003 de 2 CHU. Les patients sélectionnés avaient eu une première biopsie prostatique négative, puis au minimum une nouvelle série de biopsies prostatiques. Le PSA "en dents de scie" (DdS) était définie par une valeur de PSA inférieure à la valeur du dosage précédent. Dans les autres cas, il s'agissait d'un PSA "en escalier" (ESC).
Résultats : Parmi les 191 patients inclus, 79 étaient dans le groupe DdS et 112 dans le groupe ESC. Un cancer de prostate a été diagnostiqué chez 53 patients (27.7%), dont 39 lors de la deuxième biopsie prostatique. Parmi les 79 patients du groupe DdS, un cancer a été retrouvé chez 17 (21.5%). Cette proportion n'était pas significativement différente (p=0.14) de celle retrouvée chez les patients du groupe ESC, soit 36/112 (32.1%). Il n'y avait pas de différence significative quant à l'âge, le stade, le score de Gleason et le PSA initial entre les patients ayant eu le diagnostic de cancer dans les groupes DdS et ESC.
Conclusion : Dans notre étude, le risque de découverte d'un cancer sur des biopsies prostatiques itératives n'était pas plus important chez les patients ayant un PSA en escalier par rapport aux patients ayant un PSA en dents de scie.

Objective : To evaluate the risk of diagnosing prostate cancer on repeated biopsies in patients with fluctuating PSA values compared to patients with stable or regularly increasing PSA values.
Material : Retrospective study conducted on the 2000-2003 databases of 2 French teaching hospitals. Selected patients had a first negative prostatic biopsy, then at least one other series of prostatic biopsies. "Sawtooth" PSA was defined by a PSA value less than that of the previous assay. Other cases were described as "stepwise" PSA.
Results : 191 patients were included : 79 in the "sawtooth" group and 112 in the "stepwise" group. Prostate cancer was diagnosed in 53 patients (27.7%), on the second prostatic biopsy 39 cases. Prostate cancer was detected in 17 (21.5%) of the 79 patients of the "sawtooth" group. This proportion was not significantly different (p=0.14) from that observed in patients of the "stepwise" group : 36/112 (32.1%). No significant difference in terms of age, stage, Gleason score and initial PSA was observed between patients with a diagnosis of prostate cancer in the "sawtooth" and "stepwise" groups.
Conclusion : In our study, the risk of diagnosing prostate cancer on repeated prostatic biopsies was not greater in patients with "stepwise" PSA compared to patients with "sawtooth" PSA.

Mots clés:
PSA / Cancer de la prostate / Biopsie / Pronostic / diagnostic.Niveau de preuve : 4
Mots-clés:
PSA / kinetic / Prostate cancer / biopsy / prognosis
Pseudo tumeur inflammatoire de vessie chez l'enfant :A propos d'une nouvelle observation et revue de la littérature
Inflammatory pseudotumour of the bladder in children : Report of a new case and review of the literature
2007
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1005-1007

La tumeur de vessie est rare chez l'enfant et le rhabdomyosarcome embryonnaire vésico-prostatique est le diagnostic le plus fréquent. Un des diagnostics différentiels est la pseudotumeur inflammatoire de vessie qui est une lésion bénigne de bon pronostic. Le cas d'un garçon de 3 ans est présenté. Il a consulté devant l'apparition d'une hématurie macroscopique en rapport avec une lésion de la paroi vésicale antérieure. Une cystectomie partielle a été réalisée et l'analyse histologique a conclu à une pseudotumeur inflammatoire de vessie confirmée par une relecture. Treize observations ont été relevées dans la littérature depuis dix ans et l'ensemble retrouve une évolution favorable après exérèse complète de la lésion. Une bonne analyse histologique de la lésion est importante afin d'orienter vers le meilleur traitement.

Bladder tumour is rare in children and usually corresponds to embryonic rhabdomyosarcoma. However, one of the differential diagnoses is inflammatory pseudotumour of the bladder, which is a benign lesion with a good prognosis. The authors report the case of a 3-year-old boy who presented with macroscopic haematuria related to a lesion of the anterior bladder wall. Histological examination of the partial cystectomy specimen demonstrated inflammatory pseudotumour of the bladder that was confirmed by a review examination. Thirteen cases have been reported in the literature over the last ten years and all had a favourable outcome after complete resection of the lesion. Thorough histological examination of the lesion is therefore important to guide treatment.

Mots clés:
Vessie / tumeur bénigne / Cystectomie / enfant.
Mots-clés:
bladder / child / Inflammatory / Pseudotumor.
QCM Progrès en Urologie - Septembre 2007
2007
- Enseignement, Pédagogie
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 5, 1011-1012
  • La survenue de neuropathie optique antérieure aiguë non-artéritique après la prise d'inhibiteurs de la PDE-5
    Parmi les 5 propositions suivantes, 1 réponse fausse :
  • Mots clés:
    QCM / Évaluation / questions
    Sunitinib comparé à l'interféron-alpha dans le cancer du rein métastatique
    2007
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 996-996
    Une image à retenir
    Mots clés:
    Sunitinib / interféron alpha / cancer rénal métastatique
    Syringocèle : à propos d'un cas
    Syringocele : a case report
    2007
    - Cas clinique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1003-1004

    La syringocèle est une affection peu connue, rarement diagnostiquée, qui résulte d'une dilatation congénitale ou acquise des glandes de Cowper et qui est susceptible de provoquer chez l'homme des troubles urinaires. Nous rapportons ici un cas clinique en rappelant son étiologie, sa clinique, son diagnostic et son traitement.

    Syringocele is a poorly known and rarely diagnosed disease due to congenital or acquired dilatation of Cowper's glands that can cause urinary disorders in men. The authors report a clinical case of syringocele and review its aetiology, clinical features, diagnosis and treatment.
    Key word : syringocele, Cowper's glands.

    Mots clés:
    syringocèle / Urètre / glandes de Cowper.
    Mots-clés:
    syringocele / Cowper's glands
    Traitement de la dysfonction érectile par les inhibiteurs de laphosphodiestérase-5 et troubles oculaires par neuropathie optiqueischémique antérieure non artéritique (NOIAN)
    Treatment of erectile dysfunction by phosphodiesterase-5 inhibitors and nonarteritic anterior ischemic optic neuropathy (NOIAN)
    2007
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 920-927

    Introduction : A la suite de la notification de quarante cas de perte de la vision à des degrés divers chez des utilisateurs d'inhibiteur de la phosphodiesterase-5 (PDE-5), la FDA (Food Drug Administration) a examiné le lien possible entre ces traitements de la dysfonction érectile et la NOIAN (Neuropathie optique ischémique antérieure non-artéritique). Au terme de cette investigation, la FDA a demandé la modification du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de cette classe thérapeutique. Nous avons réalisé un état des lieux de cette problématique, notamment en France.
    Méthodes : Nous avons effectué une recherche bibliographique dans la base de données "Pubmed" ainsi que dans la base de données de la Pharmacovigilance Française.
    Résultats : Depuis Septembre 2006, 11 publications concernant 19 cas (14 avec le sildénafil et 2 avec le tadalafil) ont été publiées. L'âge moyen des patients était de 59.5 ans (rang : 42 à 69). Les doses variaient de 50 à 100 mg pour le sildénafil et 20 mg pour le tadalafil. Les effets indésirables (baisse de l'acuité visuelle et diminution du champ de vision) sont survenus entre 30 min et 36 h après la prise orale du traitement. Dans 5 cas, le traitement était pris depuis plus d'un an. L'examen clinique au fond d'oeil a montré un oedème papillaire associé à quelques hémorragies. Trois patients ont eu une réintroduction positive. Plusieurs patients avaient un facteur de risque connu de survenue de NOIAN. Un cas a été également rapporté à la Pharmacovigilance Française.
    Discussion : La population souffrant de dysfonction érectile est souvent atteinte d'une maladie endothéliale généralisée. Cette atteinte de l'endothélium constitue également un facteur de risque de NOIAN. Bien qu'aucune NOIAN n'ait été rapportée durant les essais cliniques initiaux, le début rapide de la NOIAN après la prise d'inhibiteurs de la PDE-5 et quelques observations de réintroductions positives suggèrent une possible responsabilité des médicaments. L'action oculaire des inhibiteurs de la PDE-5 pourrait être expliquée par une modification du flux sanguin rétinien due à leurs effets pharmacologiques.
    Conclusion : Le lien entre inhibiteurs de la PDE-5 et NOIAN n'est pas établi formellement. Avant que de nouvelles études ne soient effectuées pour clarifier cette situation, les praticiens doivent être conscients des potentiels effets indésirables oculaires liés à la prise d'inhibiteurs de la PDE-5 pour pouvoir en informer les patients et déclarer d'éventuels nouveaux cas. Le RCP des inhibiteurs de la PDE-5 a été modifié en ce sens à la demande de la FDA le 8 juillet 2005.

    Introduction : Following the notification of forty cases of varying degrees of vision loss in patients using phosphodiesterase-5 (PDE-5) inhibitors, the FDA (Food and Drug Administration) examined the possible link between these treatments of erectile dysfunction and NOIAN (nonarteritic anterior ischemic optic neuropathy). Following this investigation, the FDA requested modification of the summary of product characteristics (SPC) for this therapeutic category. The authors review this problem, especially in France.
    Method : The authors performed a search of the Pubmed database and the French Pharmacovigilance database.
    Results : Since September 2006, 11 publications concerning 19 cases (14 with sildenafil and 2 with tadalafil) have been published. The mean age of these patients was 59.5 years (range: 42 to 69). Doses varied from 50 to 100 mg for sildenafil and 20 mg for tadalafil. Adverse effects (loss of visual acuity and decreased visual field) occurred between 30 min and 36 h after oral dosing. In 5 cases, treatment had been taken for more than one year. Ocular fundus examination showed papilloedema associated with several haemorrhages. Three patients presented a positive challenge. Several patients had a known risk factor for the development of NOIAN. One case was also reported to French Pharmacovigilance.
    Discussion : The population with erectile dysfunction also often presents generalized endothelial disease, which also constitutes a risk factor for NOIAN. Although no cases of NOIAN were reported during the initial clinical trials, the rapid onset of NOIAN after the dose of PDE-5 inhibitor and several cases of positive challenge suggest a possible causal relationship with these drugs. The ocular action of PDE-5 inhibitors could be explained by a modification of retinal blood flow related to their pharmacological effects.
    Conclusion : The link between PDE-5 inhibitors and NOIAN has not been formally established. Before new studies are conducted to clarify this situation, practitioners must be aware of the potential ocular adverse effects related to the dose of PDE-5 inhibitors so that they can inform patients and notify any new cases. The SPCs of PDE-5 inhibitors were modified at the request of the FDA on 8 July 2005.

    Mots clés:
    dysfonction érectile / neuropathie optique / effets secondaires / sildenafil / Tadalafil
    Mots-clés:
    Erectile dysfunction / optic neuropathy / adverse drug reaction / sildenafil / Tadalafil
    Traitement palliatif de l'hyperplasie bénigne prostatique symptomatique par prothèse endo-uréthrale permanente (Ultraflex®, Boston Scientific)chez les patients à haut risque chirurgical
    Palliative treatment of symptomatic benign prostatic hyperplasia by permanent urethral stent (Ultraflex®, Boston Scientific) in high surgical risk patients
    2007
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 954-959

    Objet : Evaluer les résultats à moyen et long terme du traitement de l'hyperplasie bénigne prostatique (HBP) symptomatique par la mise en place d'une prothèse endo-uréthrale permanente trans-prostatique chez des patients à haut risque chirurgical.
    Matériels et méthodes : Etude rétrospective monocentrique portant sur 19 patients consécutifs d'âge moyen 79.5 ans (61-96) ayant eu la mise en place d'une prothèse uréthrale permanente en nitinol (Boston Scientific Corp.) de décembre 1995 à juillet 2006 pour obstacle prostatique. Les patients avaient tous une contre-indication majeure (ASA III ou IV) à une prise en charge chirurgicale conventionnelle immédiate. La pose se faisait sous anesthésie locale par gel de xylocaine endo-uréthral. Quatorze patients présentaient une rétention aiguë d'urine et 4 une insuffisance rénale chronique obstructive. Un patient ayant une sonde à demeure, avait des prostatites aiguës à répétition. L'évaluation fonctionnelle était jugée sur la reprise d'une miction, la mesure du résidu vésical post mictionnel, le taux de créatininémie et la recherche d'infection urinaire symptomatique. L'évaluation anatomique était réalisée par une uréthro-cystographie rétrograde et mictionnelle et une endoscopie uréthrale.
    Résultats : Ces 19 patients ont été suivis 20 mois en moyenne (1-62). Aucun incident per-opératoire n'était noté. La reprise de la miction avait lieu chez 18 patients en post opératoire immédiat. Un patient nécessitait un drainage plus prolongé des urines avant une reprise de miction. Aucun cas de migration de prothèse n'était relevé. La créatininémie post opératoire était stable. Quinze patients avaient un résidu vésical post mictionnel inférieur à 100 ml et chez quatre il était inférieur à 200 ml. Un patient était explanté.
    Conclusion : Le traitement de l'obstruction cervicoprostatique par mise en place d'une prothèse permanente uréthrale est une alternative à la chirurgie, pour les patients jugés temporairement ou définitivement inopérables. L'indication reste exceptionnelle, mais à connaïtre, compte tenu des résultats à moyen terme qui sont satisfaisants avec une morbidité faible pour un geste réalisé sous anesthésie locale pure.

    Objective : To evaluate the medium-term and long-term results of treatment of symptomatic benign prostatic hyperplasia (BPH) by permanent transprostatic urethral stenting in high surgical risk patients.
    Materials and methods : Single-centre retrospective study on 19 consecutive patients with a mean age of 79.5 years (range : 61-96) treated by nitinol permanent urethral stent (Boston Scientific Corp.) from December 1995 to July 2006 for bladder neck obstruction. All patients presented a major contraindication (ASA III or IV) to immediate conventional surgical management. Stenting was performed under endourethral Xylocaine gel local anaesthesia. Fourteen patients presented acute urinary retention and 4 had chronic obstructive renal failure. One patient with an indwelling catheter had a history of recurrent acute prostatitis. The functional results were assessed by resumption of voiding, determination of post-voiding residual volume, serum creatinine and presence or absence of symptomatic urinary tract infection. The anatomical assessment was performed by voiding and retrograde cystourethrography and urethral endoscopy.
    Results : This series of 19 patients had a mean follow-up of 20 months (1-62). No intraoperative complication was observed. Resumption of voiding was achieved immediately postoperatively in 18 patients. One patient required more prolonged urinary drainage before voiding was restored. No cases of stent migration were observed. Postoperative serum creatinine was stable. Post-voiding residual volume was less than 100 ml in fifteen patients and less than 200 ml in four patients. One patient was explanted.
    Conclusion : The treatment of bladder neck obstruction by permanent urethral stenting is an alternative to surgery for patients considered to be temporarily or permanently inoperable. This indication remains exceptional, but should be kept in mind in view of the satisfactory medium-term results to associated with a low morbidity for a procedure performed exclusively under local anaesthesia.

    Mots clés:
    HBP / prothèse endo-uréthrale / rétention aiguë d'urine / biomatériau / trouble mictionnelNiveau de preuve : 5
    Mots-clés:
    BPH / Urethral stent / Acute urinary retention / biomaterial / voiding disorder.
    Uretère ectopique fonctionnel sur système urinaire double chez l'enfant : Intérêt de l'urétéro-urétérostomie basse à propos de 5 cas.Traitement conservateur des uretères ectopiques
    Value of low uretero-ureterostomy in 5 cases of functional ectopic ureter on duplicated collecting system in children. Conservative management of ectopic ureter
    2007
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 987-991

    Introduction : L'objectif de cette étude était d'analyser les résultats postopératoires du traitement conservateur des uretères ectopiques fonctionnels sur système urinaire double par une urétéro-urétérostomie basse chez l'enfant.
    Matériels et Méthode : Nous avons analysé rétrospectivement les dossiers d'enfants ayant un système urinaire double avec un uretère ectopique fonctionnel admis dans notre service de 2001 à 2005. Un bilan radiologique post natal comprenant une échographie de l'appareil urinaire, une cystographie rétrograde, une urographie intraveineuse et une scintigraphie rénale au DMSA a été réalisé. La technique opératoire utilisée chez tous les patients était l'urétéro-urétérostomie basse avec anastomose urétéro-urétérale termino-latérale.
    Résultats : Il s'agissait de 3 filles et de 2 garçons. L'uretère ectopique était localisé du côté gauche chez tous les patients. L'échographie postnatale confirmait la présence d'une dilatation du pyélon supérieur ainsi que de l'uretère rétro vésical estimé à 10 ± 2 mm dans 3 observations. Dans un cas la dilatation du pyélon supérieur était estimée à 25 mm et l'uretère rétro vésical à 16 ± 2 mm. Chez le dernier patient la dilatation du pyélon supérieur à l'uretère rétro vésical était estimée à 6,5 mm. La fonction rénale moyenne du pôle supérieur (DMSA) était 23 ± 7%. L'âge moyen au moment de l'intervention était de 8 mois. Les suites opératoires immédiates ont été simples chez tous les patients. Le recul moyen était de 38 mois (de 18 mois à 4,5 ans). Ces enfants étaient asymptomatiques, il y a eu une diminution de la dilatation pyélique et urétérale supérieure chez tous les patients au contrôle échographique du 10 mois.
    Conclusion : L'anastomose urétéro-urétérale basse a été une alternative thérapeutique aux anastomoses pyélopyéliques hautes ou à la réimplantation des uretères en présence d'un uretère ectopique fonctionnel sur un système double chez l'enfant.

    Introduction : The objective of this study was to analyse the postoperative results of conservative management of functional ectopic ureter on duplicated collecting system by low uretero-ureterostomy in children.
    Materials and Method : The medical records of children with duplicated collecting system and a functional ectopic ureter admitted to our department between 2001 and 2005 were reviewed. A postnatal radiological assessment comprising urinary tract ultrasound, retrograde cystography, intravenous urography and DMSA renal scintigraphy was performed. In each patient, the operative technique consisted of low uretero-ureterostomy with end-to-side uretero-ureteric anastomosis.
    Results : This series comprised 3 girls and 2 boys. The ectopic ureter was located on the left side in all patients. Postnatal ultrasound confirmed the presence of dilatation of the upper collecting system and the retrovesical ureter estimated at 10 ± 2 mm in 3 cases; in one case, dilatation of the upper collecting system was estimated at 25 mm and the retrovesical ureter was estimated at 16 ± 2 mm; in the last patient, dilatation of the upper collecting system above the retrovesical ureter was estimated at 6.5 mm. Mean renal function of the upper pole (DMSA) was 23 ± 7%. The mean age at the time of the operation was 8 months. The immediate postoperative course was uneventful in all patients. Mean follow-up was 38 months (range : 18 months to 4.5 years). All children were asymptomatic and a reduction of collecting system and ureteric dilatation was confirmed on follow-up ultrasound at 10 months in all patients.
    Conclusion : Low uretero-ureteric anastomosis is an alternative to high collecting system anastomosis or ureteric reimplantation in the presence of a functional ectopic ureter on duplicated collecting system in children.

    Mots clés:
    uretère ectopique / duplication rénale / anastomose urétéro-urétérale / enfant.Niveau de preuve : 5
    Mots-clés:
    ectopic ureter / renal duplication / uretero-ureteric anastomosis / child.
    Utilisation du portfolio au cours du deuxième cycle des études médicales dans un service d'urologie
    Use of a portfolio during the second cycle of medical studies in a urology department
    2007
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 978-982

    But : Introduire dans un service d'Urologie la réalisation par des étudiants hospitaliers de DCEM III et IV, d'un portfolio (PF) comme outil d'apprentissage et d'évaluation.
    Méthodes : Au cours de 6 sessions consécutives de 3 mois, 36 étudiants hospitaliers ont constitué chacun un PF. Après avoir choisi un sujet urologique, chaque étudiant identifie ses besoins d'apprentissage et construit un PF en collectant des informations diverses (livres, articles médicaux, internet, orales, ...) avec l'aide d'un tuteur. Le PF doit être construit sous la forme d'une succession de questions que se posent l'étudiant et de réponses apportées par les informations recueillies. Le PF est noté (sur 20) et compte pour la validation du stage. Les étudiants remplissent un questionnaire de satisfaction.
    Résultats : Tous les étudiants ont été validés (moyenne 14,2/20). Les résultats du questionnaire de satisfaction ont montré que, bien qu'aucun étudiant n'ait réalisé un PF avant, 27/30 ayant un autre stage à effectuer souhaitaient en refaire. Ce questionnaire a aussi montré que le PF permet d'améliorer les connaissances théoriques (30/36), les besoins en vue d'une pratique professionnelle (17/36), l'aptitude à sélectionner des données (34/36), qu'il est un bon outil d'auto apprentissage (36/36). Les étudiants ont rencontré le plus de difficultés dans la réalisation du tri des données (26/36) et la formulation par écrit des questions et des réponses (35/36).
    Conclusion : Le PF semble être un bon outil d'apprentissage et d'évaluation, utilisable dans un stage de chirurgie. Il permet aux étudiants de réaliser un travail personnel et met en évidence la qualité de leur démarche de raisonnement.

    Objective : To introduce the use of a portfolio (PF) as a learning and evaluation tool for hospital medical students in a urology department.
    Methods : In the course of 6 consecutive 3-month sessions, 36 medical students each constituted a PF. After having chosen a urological topic, each student identified his/her learning needs and constructed a PF by collecting various types of information (books, medical articles, internet, orals, ...) with the aid of a tutor. The PF had to be established in the form of a series of questions asked by the student followed by answers provided by the information collected. The PF was scored (out of 20) and contributed to validation of the session. Students completed a satisfaction questionnaire.
    Results : All students were validated (mean score: 14.2/20). Results of the satisfaction questionnaire showed that, although no student had previously performed a PF, 27/30 expressed the desire to establish a PF for another training attachment. This questionnaire also showed that the PF helps to improve theoretical knowledge (30/36), the needs in relation to professional practice (17/36), the ability to select data (34/36), and is a good self-learning tool (36/36). The major difficulty encountered by students concerned sorting of data (26/36) and written formulation of questions and answers (35/36).
    Conclusion : The PF appears to be a good learning and evaluation tool that can be used in surgical training attachments. It guides students in their personal study and highlights the quality of their reasoning.

    Mots clés:
    urologie / enseignement / portfolio.Niveau de preuve : NA
    Mots-clés:
    Portfolio / Urology / Medical education / Undergraduate training.
    Urgenturie, une adaptation sémantique logique pour une meilleure expression d'un symptôme clé mictionnel irritatif
    Urgenturia, a logical improvement in order to better caracterize a keyword irritative symptom
    2007
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 917-919

    De multiples termes sont utilisés dans la sémiologie française pour désigner une urgence ou une impériosité mictionnelle. Il s'agit d'un symptôme clé et central de l'hyperactivité vésicale, différent du besoin physiologique de la vessie pleine. L'analyse par l'interrogatoire et les questionnaires vise à mieux caractériser ce trouble subjectif. Il y a aussi nécessité de lui donner une appellation spécifique en cohérence avec la logique des autres termes sémiologiques des troubles mictionnels. Ceci amène à proposer le terme "urgenturie" en remplacement de "urgence ou impériosité mictionnelle".

    Multiple medical terms are used in the french medical literature to caracterize an urgency. However, it is a corner stone symptom of bladder overactivity, different from a normal physiological sensation. Specific tools have been designed to measure urgency but there is an essential need to give a specific and clear medical word according to other medical terms for urinary signs or symptoms. This leads to propose urgenturia as the specific medical term for urgency.

    Mots clés:
    urgence mictionnelle / incontinence urinaire / symptômes urinairesNiveau de preuve : NA
    Mots-clés:
    urgency / Urge incontinence / urinary symptoms.
    Systèmes pronostiques des cancers du rein localisés et métastatiques.
    Prognostic factors in localized and in metastatic Renal Cell Carcinomas
    2007
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2007, 17, 912-916

    Il est utile de disposer de facteurs et de systèmes pronostiques fiables pour prendre en charge les cancers du rein dans le triple but d'informer les patients, de leur proposer des algorithmes de suivi rationnels et enfin de leur proposer des traitements ou des essais cliniques adaptés à leur risque.
    On distingue des facteurs pronostiques : anatomiques (intégrés dans la classification TNM), histologiques (comme le grade de Fuhrman ou le type histologique), cliniques (comme les symptômes ou le performance status) et enfin biologiques ou moléculaires.
    Afin d'améliorer la performance pronostique des systèmes usuels comme le système TNM, des systèmes pronostiques plus complexes combinant plusieurs variables indépendantes ont été mis au point. Dans le cancer du rein localisé les deux systèmes les plus performants sont l'UISS et le SSIGN. Dans les cancers du rein métastatiques, les deux systèmes pronostiques prédictifs de la réponse à l'immunothérapie qui ont été largement utilisés sont le modèle du Groupe Français d'Immunothérapie et le modèle de Motzer.
    On évolue maintenant vers des systèmes qui combineront des variables cliniques, pathologiques et moléculaires.

    It is useful to dispose reliable prognostic factors in Renal Cell Carcinoma (RCC) for 3 major goals: providing patient information, designing rationale follow-up algorithms and selecting patients for adapted treatment schedules as well as new clinical trials.
    Prognostic factors in RCC include : anatomical (TNM classification), histological (Fuhrman grade and histological subtype), clinical (symptoms and performance status) and molecular factors.
    For improving predicative accuracy of prognostic systems such as the TNM classification, new prognostic algorithms or nomograms have been designed combining independent prognostic variables. UISS and SSIGN are the 2 most effective prognostic systems within localized RCC. In metastatic disease, the two main systems that have been used for predicting response to immunotherapy are the model of the French Group of Immunotherapy and the Motzer model.
    Finally, there is an increasing interest in combining molecular variables with previously established models. These new systems will require further validation as part of large prospective clinical trials.

    Mots clés:
    Rein / Cancer / pronostic.
    Mots-clés:
    Carcinoma / renal cell / Prognostic / Survival