Base bibliographique

Résumé des communications d'onco-urologie présentées au 101 Congrès de l'Association française d'urologie
Onco-urology : synopsis of the 101 french national Congress of the french association of urology
2008
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, 31-37, suppl. 2

Dans le cancer du rein, l’avancée thérapeutique la plus récente concerne les formes métastatiques où les traitements antiangiogéniques trouvent une place pour prolonger la survie sans progression et la survie spécifique. Dans le cancer de la prostate, les marqueurs moléculaires urinaires, plus spécifiques de la maladie que le PSA, sont développés pour permettre un diagnostic non invasif et précoce de la maladie. La prostatectomie totale par voie d’abord robot assistée prend une place de plus en plus importante dans le traitement du cancer de prostate localisé, aux dépends de la laparoscopie, avec des résultats carcinologiques satisfaisants. Après résection d’une tumeur de vessie pT1G3, l’intérêt de réaliser une cystectomie précoce est encore extrêmement débattu, mais le risque de progression est important. Concernant les tumeurs de la voie excrétrice supérieure, dont l’évolution est distincte de celles des tumeurs de la vessie, plusieurs équipes cherchent à identifier des marqueurs moléculaires spécifiques, capables d’être utiles au pronostic et à la survie spécifique.

Regarding renal cell carcinoma, most recent advances concern metastatic cases in which antiangiogenic agent seem to be efficient for specific survival and outcome without progression of the disease. In prostate cancer, new urinary molecular markers, more specific than PSA, are currently under development to allow an early and non invasive diagnosis of the disease. Robot-assisted radical prostatectomy is a growing surgical approach in the treatment of localized prostate cancer, at the expense of the laparoscopic approach, with satisfactory oncologic preliminary results. Whether or not a cystectomy should be done after the resection of a pT1G3 bladder tumour, remains a moot point. However the risk of progression is far from being negligible. Regarding upper urinary tract tumors, the outcome is different from bladder tumors and several teams are working on specific molecular markers, dedicated to be useful in prognosis and specific survival.

Mots clés:
Cancer / prostate / PSA / Vessie / testicule
Mots-clés:
Cancer / prostate / PSA / bladder / Kidney
Résumé des communications d'urologie fonctionnelle présentées au 101 Congrès de l'Association française d'urologie
Functional urology: synopsis of the 101 french national Congress of the french association of urology
2008
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, 25-30, suppl. 2

L’urologie fonctionnelle connaît un essor de plus en plus marqué. Dans l’hypertrophie bénigne de la prostate, la place des traitements combinés se précisent et l’implication de nouvelles molécules comme les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 font leur apparition. Le traitement de référence de l’incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne reste le sphincter artificiel, y compris chez la femme, où le succès escompté est de l’ordre de 95 %. L’utilisation de la toxine botulique ne cesse de croître dans le domaine de la neuro-urologie et notamment de la vessie hyperactive où la qualité de vie des patients est améliorée dans la plupart des cas au prix d’une toxicité négligeable, mais d’un effet qui s’estompe dans le temps. Le diagnostic scannographique des lithiases urinaires permet dorénavant d’en préjuger la nature et la composition à partir de leur densité à l’imagerie. La maladie de la Peyronie est une pathologie de l’érection dans laquelle les injections de Verapamil sont recommandées pour diminuer les douleurs dans plus de 80 % des cas mais pas les courbures de verge.

Functional urology knows more and more a marked development. Regarding benign prostatic hypertrophia, combined treatments are used often and new molecules such as inhibitor of phosphodiesterase of type 5 are appearing. The gold standard treatment of urinary incontinence with sphincteric deficiency remains the artificial urinary sphincter, in men and in women, where the rate of success is nearly of 95 %. The use of botulic toxin in neurogenic bladder and especially in overactive bladder is growing remarkably, notably in patients of whom quality of life is improve against a very low toxicity. However, the effect of the molecules becomes blurred within a few months. The CT diagnosis of urinary lithiasis is about to provide nowadays the main component of each calculi. Peyronie's disease remains scarce in which verapamil's injections are strongly suggested to amend pain but not the curve during erection.

Mots clés:
incontinence urinaire / Lithiase / hypertrophie bénigne de la prostate / Neuro-urologie / Rein
Mots-clés:
Urinary incontinence / Lithiasis / Benign prostatic hyperplasia / Neuro-urology