Base bibliographique

Repères et limites anatomiques en cours de traitement de l’HBP par photovaporisation laser GreenLight XPS® 180 W. Comment réaliser un traitement complet ?
Treatment of Benign Prostatic Hyperplasia Using XPS GreenLight Laser Photovaporization: Anatomical Landmarks. How to Perform a Whole Treatment?
2015
- Actualités
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 11, 1-4, suppl. 4
Introduction Le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) par laser GreenLight XPS® 180 W (GL) constitue une alternative à la résection trans-urétrale de prostate (RTUP) endoscopique. L’étude randomisée qui comparait le GL avec la RTUP pour des prostates de volume inférieur à 100 cc a montré des résultats fonctionnels et un taux de complications comparable avec 2 ans de recul. Les durées de sondage et d’hospitalisation étaient significativement réduites avec le GL .
Résultats fonctionnels et complications de la photovaporisation prostatique avec le laser GreenLight XPS® : à propos d’une série multicentrique française
2015
- Actualités
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 11, 5-11, suppl. 4
Introduction L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est la cause la plus fréquente de symptômes du bas-appareil urinaire (SBAU) chez l’homme et constitue un réel enjeu de santé publique. En France, plus d’un million d’hommes de plus de 50 ans sont concernés. Si le pronostic vital est rarement engagé, la qualité de vie des patients et le système de soins sont impactés de manière non négligeable .
GreenLight XPS® 180 W en chirurgie ambulatoire : où en sommes-nous en 2015 ? Peut-on enlever la sonde ?
2015
- Actualités
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 11, 12-18, suppl. 4
Introduction La photovaporisation de la prostate (PVP) a déjà démontré l’intérêt de son utilisation ces dernières années avec une sécurité hémostatique qui permet de réduire la durée moyenne de séjour et même d’envisager un développement en chirurgie ambulatoire . La chirurgie ambulatoire est devenue une priorité des agences régionales de santé et des sociétés savantes, la directive du ministère de la Santé du 19 juillet 2010 en fait un des dix axes de priorité .