Base bibliographique

Sommaire :

Facteurs prédictifs du traitement actif des masses rénales évoquant des angiomyolipomes typiques sur une tomodensitométrie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1017
Objectifs.– La prise en charge des angiomyolipomes (AML) rénaux varie en fonction de la taille, l’aspect radiologique et de la présentation clinique. Les études historiques sur lesquelles les pratiques actuelles sont basées avaient un effectif limité. Notre objectif était de déterminer les caractéristiques cliniques prédictives d’un traitement actif des masses rénales ayant les caractéristiques typiques d’un AML sur l’imagerie tomodensitométrique (TDM).
Surexpression de la protéine PAR-3 : facteur de mauvais pronostic dans le carcinome rénal à cellules claires (ccRCC)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1017-1018
Objectifs.– La protéine PAR-3 est impliquée dans le développement et le maintien de la polarité cellulaire. Elle est associée à d’autres protéines dans les changements du cytosquelette, la signalisation et la migration cellulaire. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’implication de PAR-3 dans le ccRCC.
Intérêt pronostic de la NGAL urinaire pour le carcinome rénal à cellule claire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1018-1019
Objectifs.– Il n’existe actuellement pas de marqueur tumoral de type « PSA » dans la surveillance ou dans les choix thérapeutiques de cette maladie. La Neutrophil Gelatinase Associated Lipocalin (NGAL) fait partie du groupe des glycoprotéines comme l’ACE. Son rôle au niveau tumoral est de se lier à la MMP-9 (métalloproteinases 9), pour stopper sa dégradation et permettre la prolifération, la migration et le remodelage tumoral.
Le TGFBI est un marqueur d’agressivité des carcinomes rénaux à cellules claires
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1018
Objectifs.– Nous avons identifié par une approche protéomique 346 protéines dont l’expression était modifiée entre le tissu rénal sain et le carcinome rénal à cellules claires (CRCC). Parmi ces protéines, le TGFBI était particulièrement surexprimé dans les tumeurs de haut score SSIGN. De par son action sur les jonctions intercellulaires endothéliales, le TGFBI favorise l’extravasation des cellules cancéreuses et leur dissémination. Il est surexprimé dans plusieurs cancers et est un marqueur prédictif de réponse aux chimiothérapies dans le cancer du poumon.
Évolution de la présentation et de la prise en charge des angiomyolipomes rénaux. Série de 392 patients sur trois décennies
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1019-1020
Objectifs.– La prise en charge des masses rénales a évolué avec l’avènement des approches mini-invasives. L’objectif de cette étude était de rapporter l’évolution de présentation clinique et l’évolution la prise en charge des angiomyolipomes (AML) du rein sur trois décennies.
La biopsie du rein augmente-t-elle la difficulté de la néphrectomie partielle (NP) et en augmente-t-elle les complications ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1019
Objectifs.– Évaluer l’impact de la biopsie d’une tumeur du rein sur la difficulté technique de la NP (voie ouverte, laparoscopique et robot-assistée) ainsi que sur les complications per- et postopératoires dans une série prospective multicentrique de 565 patients.
Étude de l’activité anti-angiogénique des ségétalines (Sp1 et SA) sur les lignées tumorales A-498 et 786-O de cancer du rein
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1020
Objectifs.– Les traitements ciblant la voie du VEGF (angiogénèse tumorale) ont transformé la prise en charge du cancer du rein métastatique. Cependant, le taux de réponse complète reste encore très médiocre et la malade demeure le plus souvent létale. Les phytoestrogènes forment un groupe des composés non stéroidiens dont le plus étudié a été la génistéine (inhibiteur des tyrosines kinases). Cette molécule possède une activité anti-angiogénique via une inhibition de l’Hypoxia-Inducible Factor-1 (HIF-1) et une réduction de l’expression génomique du VEGF.
Résultats carcinologiques et en survie sans progression biochimique après prostatectomie totale pour cancer de la prostate à haut risque
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1020-1021
Objectifs.– La prostatectomie totale (PT) est devenue une option thérapeutique reconnue pour le cancer de la prostate à haut risque selon D’Amico (CPHR).
Analyse de la concordance du stade tumoral, du score de Gleason et des limites chirurgicales après revue prospective des 590 pièces de prostatectomie de l’étude Propenlap
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1021
Objectifs.– Le stade tumoral, le score de Gleason, et les limites chirurgicales, évalués sur pièce de prostatectomie, sont des critères pronostiques importants, mais leur reproductibilité est discutée. L’étude prospective multicentrique Propenlap (inclusion de décembre 2007 à juin 2011), comparant prostactectomies par voie ouverte, cœlioscopique ou robot, a comporté une relecture centralisée de toutes les pièces. L’objectif du travail est d’évaluer la concordance des critères histopathologiques pronostiques entre lecture initiale et relecture centralisée.
Résultats carcinologiques à long terme des patients ayant un envahissement des vésicules séminales (pT3b) après prostatectomie totale par voie mini-invasive
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1021
Objectifs.– Évaluer les résultats carcinologiques à long terme des patients opérés d’un cancer de prostate, classés pT3b N0-Nx, avec un PSA postopératoire<0,1ng/mL et aucun traitement adjuvant.
Risque de récidive augmentée après prostatectomie radicale chez les patients traités par statines
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1021-1022
Objectifs.– Les données de la littérature sur l’utilisation des statines et le risque de survenue et de récidive du cancer de prostate chez les patients traités sont controversés. L’objectif est d’évaluer les caractéristiques tumorales et le risque de récidive après prostatectomie radicale chez les patients traités par statine.
Étude de la corrélation entre le taux préopératoire de testostérone et les caractéristiques anatomopathologiques des pièces de prostatectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1022
Objectifs.– Le but de cette étude était de déterminer s’il existait un lien entre le taux de testostérone préopératoire et les caractéristiques anatomopathologiques obtenues sur la pièce opératoire de prostatectomie radicale.
Paclitaxel adjuvant en association avec une hormonothérapie versus une hormonothérapie seule chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque de récidive après prostatectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1022-1023
Objectifs.– Comparer l’efficacité du paclitaxel adjuvant en association avec une hormonothérapie versus une hormonothérapie seule après prostatectomie radicale chez les patients ayant un adénocarcinome de la prostate à haute risque de récidive.
Évaluation du score CCP (Prolaris® test), et de l’expression du gène PTEN, comme marqueurs prédictifs de la récidive après prostatectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1023-1024
Objectifs.– Évaluer la valeur pronostique du score CCP et de l’expression de PTEN pour la prédiction de la récidive biologique (RB) dans une cohorte de patients traités par prostatectomie radicale.
Mortalité à 120 jours après prostatectomie radicale en France
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1023
Objectifs.– Décrire le taux de mortalité à 120jours après une prostatectomie radicale (PR) dans la période 2007-2011. Méthodes.– Extraction à partir des données de l’ATIH : chiffre des prostatectomies radicales cœlioscopique et par voie ouverte entre 2007 et 2011 réalisées en France et calcul du taux de mortalité à 120jours.
Caractéristiques histopathologiques après relecture systématique d’une série multicentrique et prospective de 590 pièces de prostatectomie radicale (2007–2011)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1024
Objectifs.– L’étude de cohorte prospective multicentrique Propenlap comparant 3 techniques chirurgicales (voie laparoscopique, voie ouverte rétropubienne, robot) chez des patients nécessitant une prostatectomie radicale pour cancer de prostate localisé a comporté une relecture anatomopathologique systématique de toutes les pièces chirurgicales. L’objectif du travail est d’évaluer les caractéristiques histopathologiques de cette série contemporaine de 590 pièces de prostatectomie radicale.
Impact du délai entre le diagnostic et la prostatectomie radicale sur les résultats oncologiques dans une population afrocaribéenne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1024-1025
Objectifs.– Évaluer l’impact du délai entre le diagnostic et la prostatectomie totale sur la survie sans récidive (SSR) biologique dans une population afrocaribéenne de risque faible et intermédiaire de D’Amico.
Épidémiologie de la consultation d’hypofertilité masculine. À propos de 182 hommes
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1025
Objectifs.– Recueillir des données épidémiologiques sur une population d’hommes s’étant présentés à une consultation d’hypofertilité masculine. Méthodes.– Enquête prospective menée en 2011 sur les 182 hommes (âge moyen 33,4ans) ayant consulté pour la 1ère fois le même uro-andrologue dans un centre d’AMP en raison d’une hypofertilité.
Lymphadénectomie rétropéritonéale secondaire pour tumeur germinale non-séminomateuse : une analyse monocentrique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1025-1026
Objectifs.– La lymphadénectomie rétropéritonéale secondaire (LARS) après chimiothérapie d’induction pour tumeur germinale non-séminomateuse (TGNS) représente un véritable défi sur le plan chirurgical et oncologique. Selon les recommandations européennes, elle devrait être réalisée par des chirurgiens expérimentés dans des centres spécialisés. L’objectif de cette étude rétrospective est d’analyser les résultats périopératoires et carcinologiques des LARS effectuées dans un centre réalisant peu ce type d’interventions.
Facteurs prédictifs de procédures chirurgicales complémentaires lors des résections de masses résiduelles retro péritonéales des tumeurs germinales post-chimiothérapie. Exploitation de la base française collaborative CCAFU-OGE
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1026-1027
Objectifs/Introduction.– La résection chirurgicale des masses résiduelles rétro-péritonéales post chimiothérapie (MR-PC) est une étape fondamentale de la prise en charge multimodale des TG métastatiques. Il s’agit d’une chirurgie compartimentale. Le caractère complet de la résection est un élément pronostique central. Elle peut nécessiter des procédures d’exérèses complémentaires urologiques, digestives et surtout vasculaires.
Nodule testiculaire et échographie de contraste
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1026
Objectifs.– Les nodules testiculaires découverts en échographie sont suspects de tumeur maligne. Les recommandations proposent, en priorité, une orchidectomie totale, en option, une orchidectomie partielle ou une surveillance. Décrire la séméiologie du rehaussement, en échographie de contraste, des nodules testiculaires pour lesquels on disposait d’une analyse anatomopathologique. L’objectif secondaire est d’observer si l’utilisation de l’échographie de contraste a modifié la prise en charge des nodules testiculaires.
Cancer du pénis : évaluation de l’application des recommandations AFU et EAU
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1027
Objectifs.– Évaluation, selon les recommandations AFU et EAU, des dossiers transmis par les urologues pour prise en charge thérapeutique de patients ayant un carcinome épidermoïde du pénis.
La curiethérapie interstitielle haut débit de dose dans le cancer du pénis T1–T2 : une véritable alternative
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1027-1028
Objectifs.– Analyse rétrospective des résultats cliniques et des données dosimétriques pour les cancers du pénis T1–T2(<4cm) traités par curiethérapie interstitielle haut débit (HIB).
Résultats carcinologiques à long terme de la curiethérapie du pénis : à partir d’une base internationale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1027
Objectifs.– Le cancer du pénis est une tumeur rare en Europe. Le traitement de référence est la chirurgie d’exérèse. La curiethérapie du pénis est une alternative proposée afin de préserver l’organe. Nous présenterons dans cette étude les résultats carcinologiques, la morbidité de ce traitement et les facteurs pronostiques de récidive.
Résultats à 1 an de l’oxygénothérapie hyperbare pour lésions de cystite radique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1028-1029
Objectifs.– Les radiothérapies pelviennes sont à l’origine de lésions de cystite radique de gestion difficile (hospitalisations longues, interventions endoscopiques et lavages vésicaux répétés). L’oxygénothérapie hyperbare est le seul traitement étiologique validé de la cystite radique. Pour autant, nous disposons de résultats concernant ce traitement. Nous avons voulu évaluer les résultats à 1 an de l’oxygénothérapie hyperbare pour cystite radique dans notre établissement.
Syndrome de Nutcracker : s’agit-il vraiment d’un motif de consultation rare de l’adulte jeune en urologie ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1028
Objectifs.– Le syndrome de Nutcracker désigne une compression de la veine rénale gauche lors de son passage entre l’aorte et l’artère mésentérique supérieure ou lors de son passage entre l’aorte et les vertèbres, responsable d’une présentation clinique assez variable dont la varicocèle gauche, l’hématurie totale et algies abdominales gauches. Le but de ce travail est de décrire les aspects cliniques, radiologiques et thérapeutiques de cette pathologie avec une revue de la littérature.
Lambeaux cutanés pédiculés circonférentiels dans le traitement des rétrécissements urétraux complexes et multi-opérés
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1029
Objectifs.– Évaluer les résultats fonctionnels des lambeaux cutanés pédiculés circonférentiels dans le traitement des rétrécissements urétraux complexes et multi-opérés.
Prise en charge chirurgicale des fistules urétro-rectales après prostatectomie totale : efficacité et résultats fonctionnels
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1029
Objectifs.– Les fistules urétro-rectales (FUR) après prostatectomie totale (PT) nécessitent parfois la réalisation de chirurgies itératives. L’efficacité et l’impact de ces interventions sur les résultats fonctionnels de la PT reste difficile à évaluer. Objectif : Présenter les résultats d’une cohorte de patients traités par une ou plusieurs cures chirurgicales de FUR après PT dans un même centre.
Traitement des fistules urètro-rectale et prostato-rectale par voie trans-anorectale de York Mason : expérience monocentrique sur 17 patients consécutifs
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1029-1030
Objectifs.– Les fistules urètro-rectale (FUR) ou prostato-rectales sont des complications iatrogènes rares mais très invalidantes. Nous présentons les résultats du traitement chirurgical par voie trans-anorectale de York Mason sur 17 patients consécutifs.
Évaluation initiale d’un environnement virtuel d’apprentissage des biopsies prostatiques
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1030
Objectifs.– Les méthodes actuelles d’apprentissage des biopsies prostatiques ont montré leurs limites. Nous avons donc mis au point un environnement virtuel d’apprentissage dédié aux biopsies prostatiques. L’objectif de cette étude était de valider la fiabilité (précision et reproductibilité), l’apparence (réalisme), le contenu (le simulateur enseigne ce qu’il est censé enseigner) et le construit (capacité à distinguer novices/experts) du simulateur.
Le dépistage du cancer de la prostate : réalités algériennes et impact de la formation initiale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1030-1031
Objectifs/Introduction.– L’efficacité dans le diagnostic précoce du cancer de la prostate demeure relative dans notre contexte malgré un progrès significatif et confirmé durant les 10 dernières années. Quelle serait alors la part de la formation initiale dans l’apport du médecin généraliste au diagnostic précoce du cancer de la prostate indépendamment de l’organisation globale des soins ? Objectifs.– Démontrer l’impact de la formation initiale au toucher rectal (TR). Situer le rôle du médecin généraliste.
Évolution des pratiques de la chirurgie rénale avant et après les recommandations de l’AFU de 2010
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1031
Objectifs.– Les recommandations françaises en onco-urologie datant de 2010 sont marquées, par rapport à celles de 2007, de l’extension des indications de la néphrectomie partielle lorsque celle est techniquement faisable. Par ailleurs, la voie cœlioscopique était recommandée pour les néphrectomies totales. Notre objectif était d’évaluer les pratiques nationales de la chirurgie rénale dans les 2ans précédant et suivant les recommandations actuelles.
Objectivation de l’impact qualitatif d’une infirmière référente en consultation d’urologie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1031-1032
Objectifs.– Nous proposons une étude prospective sur une population ambulatoire de patient(e)s afin de démontrer la valeur de l’infirmièr(e) référent(e) dans une consultation générale en urologie.
Disparités inter- et intra-régionales de rémunération des astreintes et gardes des internes, assistants et chefs de clinique d’urologie en France : étude de l’AFUF
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1032-1034
Objectifs.– Dans le contexte socioéconomique actuel et de refonte du post-internat, nous avons voulu évaluer la disparité de rémunérations des astreintes et gardes des urologues en France. Méthodes.– Les données étaient recueillies par l’intermédiaire d’un questionnaire envoyé à tous les urologues.
Résultats d’une enquête sur la pratique de la chirurgie ambulatoire en urologie en région Midi-Pyrénées
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1032
Objectifs.– La chirurgie ambulatoire est un exercice dont le développement a connu un essor significatif au cours de la dernière décennie. Le but de cette enquête était de faire le point sur les différents aspects de cette pratique, en urologie, en Midi-Pyrénées.
Urétéroscopie souple en ambulatoire : étude prospective sur les 44 premiers cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1032
Objectifs.– L’urétéroscopie souple est un traitement efficace et sûr pour les calculs du rein de moins de 20mm. Ce geste est le plus souvent réalisé en hospitalisation conventionnelle, en raison de la valorisation de l’acte. Nous avons décidé de réaliser certaines urétéroscopies souples en ambulatoire depuis novembre 2012. L’objectif de l’étude est d’en évaluer la faisabilité.
Déterminants de la prise en charge des sujets âgés en chirurgie urologique ambulatoire : étude rétrospective monocentrique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1034
Objectifs.– L’objectif était d’identifier les critères d’éligibilité et les particularités de la prise en charge ambulatoire chez le sujet âgé en urologie.
Faisabilité et efficacité de l’urétéroscopie pour le traitement
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1034
Objectifs.– L’urétéroscopie est le gold standard pour le traitement des lithiases urétérales et rénales chez l’adulte. Nous rapportons notre expérience de l’urétéroscopie (URS) rigide ou souple avec fragmentation au laser YAG chez l’enfant. Méthodes.– Cette étude rétrospective monocentrique (janvier 2006–janvier 2013) a recensé l’âge des patients, la localisation et la taille des calculs, leur étiologie, le nombre de procédures URS, leur statut stone-free et les complications per- ou postopératoires.
Valeur de l’imagerie préopératoire dans l’évaluation de la sévérité des lésions histologiques des systèmes urinaires doubles de l’enfant : étude rétrospective multicentrique sur 34 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1034-1035
Objectifs.– Nous avons corrélé les données de l’imagerie préopératoire (échographie vésico-rénale, scintigraphie rénale, IRM sans et avec injection) et les résultats anatomopathologiques des hémi-néphrectomies afin de savoir si il était possible d’évaluer la morbidité prévisible des lésions histologiques des systèmes urinaires doubles de l’enfant.
Prélèvement des urines par sondage urinaire (SU) ou ponction sus-pubienne (PSP) avant l’âge de la propreté pour le diagnostic d’une infection urinaire fébrile (IUF) : pour ou contre ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1035
Objectifs.– Les IUF sont fréquentes chez les enfants de moins de 2ans (prévalence 7 %). Le prélèvement des urines (PU) par collecteur a une spécificité médiocre (14 à 84 %). Le diagnostic d’IUF a des conséquences thérapeutiques (antibiothérapie large spectre souvent parentérale et en hospitalisation), écologique (bactéries multi-résistantes BLSE) et diagnostiques (investigations paracliniques par échographie puis cystographie ou scintigraphie).
Stimulation transcutanée du nerf tibial dans le traitement des hyperactivités vésicales réfractaires de l’enfant et de l’adolescent. Étude préliminaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1035-1036
Objectifs.– L’électrostimulation transcutanée du nerf tibial (NT) a montré son efficacité dans l’hyperactivité vésicale (HAV) de l’adulte mais n’a pas été évaluée chez l’enfant. Le but de cette étude était d’évaluer son efficacité et sa tolérance chez les patients de moins de 15ans ayant un syndrome clinique d’HAV.
Étude SURACAP : évaluation des causes anatomopathologiques d’exclusion de la Surveillance Active (SA) à 2 ans de suivi
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1036-1037
Objectifs.– SURACAP (PHRC 2007) est une étude prospective longitudinale non comparative évaluant la SA à 10ans chez des patients de moins de 75ans qui présentaient un cancer de prostate (CaP) à très bas risque. Le but de cette analyse à 2ans de suivi était d’évaluer les causes de sortie d’étude.
Intérêt de la neurostimulation S3 chez les patients suivis pour exstrophie vésicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1036
Objectifs.– L’incontinence urinaire représente une des séquelles fonctionnelles de l’exstrophie vésicale retentissant de façon significative sur la qualité de vie des patients. L’amélioration de la continence urinaire est l’un des enjeux actuels de leur prise en charge. Le but de l’étude est d’évaluer l’efficacité de la neurostimulation S3 sur la continence urinaire des patients atteints d’exstrophie vésicale.
Ressenti à long terme des enfants traités pour exstrophie vésicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1036
Objectifs.– Malgré l’amélioration de la prise en charge de l’exstrophie vésicale, le parcours médico-chirurgical de ces enfants et de leurs familles reste lourd. Le retour d’expérience des praticiens à une époque où le suivi obstétrical échographique permet un diagnostic précoce incite le plus souvent à une interruption de grossesse.
Les patients candidats à la surveillance active auront-ils un meilleur Trifecta si on les opérait ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1037
Objectifs.– Analyser les résultats carcinologiques et fonctionnels chez les patients candidats à la surveillance active (SA) opérés de prostatectomie radicale robotique (PRR), par rapport à deux groupes de patients de risque bas (RB) et risque intermédiaire (RI) selon les critères de d’Amico.
Surveillance active du cancer de prostate en population afrocaribéenne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1037-1038
Objectifs.– Le cancer de prostate présente des caractéristiques spécifiques en population afrocaribéenne avec une incidence et une mortalité élevées, et une plus grande fréquence des formes cliniques agressives au diagnostic. Évaluer la sécurité de la surveillance active en population afrocaribéenne en fonction des critères d’inclusion retenus par l’AFU.
Quel niveau de risque incite l’urologue à réaliser des biopsies de la prostate ? Analyse rétrospective et multicentrique française
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1038-1039
Objectifs.– Déterminer le niveau de risque de cancer qui conduit l’urologue à réaliser des biopsies prostatiques.
Valeur d’un dosage de PSA initial dans la découverte du cancer de la prostate dans l’étude PLCO
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1038
Objectifs.– La rentabilité du dosage du PSA sérique dans la détection précoce du cancer de la prostate dépend de nombreux facteurs : valeur de base, donnée du toucher rectal (TR), volume de la prostate, âge, antécédents familiaux. Pour aider à sa prescription, nous rapportons la valeur prédictive du PSA et du TR dans l’étude PLCO à la date du 12 août 2012.
Étude des variations du nombre de cas incidents des cancers de prostate en France à partir de 5 centres. Extrapolation nationale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1039-1040
Objectifs.– Estimer l’incidence du cancer de prostate en France en mesurant sa variation annuelle au niveau de centres de diagnostic et en rapportant cette variation moyenne aux chiffres publiés par les registres (réseau FRANCIM). Évaluer l’impact des recommandations de dépistage sur l’incidence standardisée.
Opinion des médecins généralistes de l’Oise concernant le cancer de la prostate et son dépistage par le PSA
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1039
Objectifs/Introduction.– En 2013 il n’y a toujours pas de recommandation commune entre Haute Autorité de santé (HAS) et l’Association française d’urologie (AFU) pour un dépistage du cancer de la prostate. Le sujet demeure un élément polémique régulier au plan national et international. Les objectifs de ce travail étaient de recueillir l’opinion sur ce sujet des médecins généraliste en activité du département de l’Oise.
Enquête sur les connaissances des algériens de 50 ans et plus, à propos du cancer de la prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1040
Objectifs.– Le cancer de la prostate touche essentiellement l’homme âgé. L’espérance de vie des algériens à la naissance qui était de 52ans au début des années 1970 était de 77ans en 2010. Décrire l’état actuel des connaissances et des croyances, des hommes de 50ans et plus, sur le cancer de la prostate. Identifier les facteurs associés au niveau de connaissances sur le cancer de prostate.
Étude de la mortalité après biopsie de prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1040
Objectifs.– Le risque de décès après biopsie prostatique a été évoqué après la publication de quelques articles difficiles à analyser. Pour nous faire une idée, nous avons recherché le taux de mortalité et leur cause à 120jours dans la base des Hospices Civils de Lyon.
Les informations des Hautes Autorités de santé sur le non-dépistage modifient le profil des patients diagnostiqués de cancer de la prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1040-1041
Objectifs.– Les Hautes Autorités de santé ont depuis 18 mois largement communiqué sur le non dépistage du cancer de la prostate et la Task Force aux États-Unis a même remis en cause l’utilisation du PSA. Le but de cette étude est d’évaluer l’impact de ces communications sur le profil des patients candidats à des biopsies de la prostate.
Détection combinée des gènes de fusion TMPRSS2-ERG dans l’urine et le liquide de rinçage du pistolet à biopsies de la prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1041-1042
Objectifs.– Évaluer une méthode détection combinée des gènes de fusion TMPRSS2-ERG dans les urines et le produit de rinçage du pistolet à biopsie prostatique.
Polluants persistants organochlorés et risque de survenue du cancer de la prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1041
Objectifs.– Étudier le risque qu’entraîne l’exposition à des polluants persistants organochlorés ubiquitaires, présentant des propriétés hormonales, dans la survenue du cancer de la prostate.
Polymorphismes du nombre de copies des gènes GSTT1 et M1 et risque de survenue du cancer de la prostate dans une population afrocaribéenne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1041
Objectifs.– Étudier les associations entre les polymorphismes du nombre de copies des Glutathion S Transférases (GST) M1 et T1, impliqués dans la détoxication des agents cancérigènes, et la survenue du cancer de la prostate dans une population caribéenne originaire de l’Afrique subsaharienne.
La néphrectomie laparoscopique pour tumeurs volumineuses (> 10 cm) : une étude internationale multicentrique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1042
Objectifs.– La néphrectomie laparoscopique (NTL) est un standard dans la prise en charge des tumeurs du rein mais reste souvent réservée aux tumeurs<10cm. Notre objectif était d’étudier la faisabilité, la morbidité et les résultats oncologiques de la NTL pour des volumineuses tumeurs.
Développement d’un code barre moléculaire pronostique dans le cancer du rein métastatique basé sur la méthode QMPSF : résultats préliminaires
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1043
Objectifs.– Développer une nouvelle méthode permettant de réaliser en routine, pour les patients traités par thérapies ciblées (TC) pour un cancer du rein métastatique (CRM), l’analyse simultanée des principales altérations moléculaires quantitatives (AMQ) identifiées comme pronostiques du CRM.
Efficacité et tolérance des thérapies ciblées chez le sujet âgé de plus de 70 ans, traité pour un cancer du rein métastatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1043
Objectifs.– La prise en charge du sujet âgé atteint de cancer est une problématique importante pour laquelle les données d’efficacité et de tolérance des traitements disponibles sont relativement limitées. Notre objectif était d’étudier la tolérance et l’efficacité des thérapies ciblées (TC) chez le patient de plus de 70ans en comparaison aux patients plus jeunes traités en première ligne pour un cancer du rein métastatique (CRM).
Études des caractéristiques et des facteurs pronostiques des patients traités par thérapies ciblées en deuxième ligne pour un cancer du rein métastatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1043-1044
Objectifs.– La prise en charge thérapeutique du cancer du rein métastatique (CRM) repose sur le traitement séquentiel par thérapies ciblées (TC). Notre objectif était l’étude des caractéristiques et des facteurs pronostiques des patients traités par une seconde ligne de TC pour un CRM.
Impact pronostique de la toxicité induite et de la fonction rénale chez les patients traités par thérapies ciblées pour un cancer du rein métastatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1044-1045
Objectifs.– Le traitement par thérapies ciblées (TC) du cancer du rein métastatique (CRM) repose sur la présence de facteurs pronostiques tel que le score MSKCC. À ce jour, aucun autre paramètre n’est disponible pour définir ou moduler le traitement. Notre objectif était d’étudier l’impact pronostique des variables cliniques et biologiques en première ligne de TC pour un CRM.
Métastases pancréatiques des cancers du rein : intérêt d’une attitude agressive sur la survie des patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1044
Objectifs.– Évaluer les résultats à long terme, des patients opérés pour une localisation métastatique unique pancréatique du carcinome rénal afin de juger de l’intérêt de cette prise en charge. Méthodes.– Étude rétrospective monocentrique concernant 20 patients opérés entre 1997 et 2012 pour des métastases pancréatiques de cancer du rein. L’objectif principal était de décrire la survie globale et la survie sans récidive après la chirurgie d’exérèse.
Effet du fingolimod, premier traitement oral de la sclérose en plaques, sur les troubles vésico-sphinctériens de l’encéphalomyélite autoimmune expérimentale, modèle murin de la sclérose en plaques
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1045
Objectifs.– Les troubles vésico-sphinctériens (TVS) de la SEP sont fréquents et responsables de complications et d’une altération de la qualité de vie. Le fingolimod est la première thérapeutique orale commercialisée pour le traitement de la SEP. Nous avons voulu évaluer l’efficacité de cette molécule sur les TVS d’un modèle murin de la SEP : l’encéphalomyélite autoimmune expérimentale (EAE).
L’expression vésicale de la sphingosine kinase 1 est augmentée chez les patients ayant une hyperactivité du détrusor neurogène
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1045-1046
Objectifs.– Évaluer le profil d’expression de la sphingosine kinase 1 (SPK1) chez les patients ayant des troubles vésico-sphinctériens d’origine neurologique et déterminer s’il était lié aux données cliniques et urodynamiques.
Prostigmine dans le traitement de la vessie hypocontractile
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1045
Objectifs.– Le prostigmine est un parasympathomimétique, inhibiteur des cholinestérases, dont le principe actif est la pyridostigmine qui prolonge et augmente les effets muscariniques et nicotiniques de l’acétylcholine. Il est utilisé habituellement dans le traitement de la myasthésie et l’atonie intestinale. Son utilisation comme traitement de la vessie hypoactive du sujet diabétique est récente et a montré d’excellents résultats. Le but de ce travail est d’apporter les résultats de notre expérience.
Étude de l’altération de l’activité contractile spontanée des fragments de vessie neurologiques humaines in vitro : quelles conséquences pratiques ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1046
Objectifs.– Les données expérimentales ont mis en évidence une activité contractile spontanée (ACS) vésicale anormale chez les patients neurologiques. La signification de cette ACS demeure inconnue. Notre objectif était de rechercher une corrélation entre l’ACS observée in vitro à partir de fragments de vessie neurologiques et des facteurs cliniques, urodynamiques et anatomopathologiques.
Le Nerve Growth Factor (NGF) peut-il être un biomarqueur de l’activité vésicale ? Premiers résultats de l’étude URONGF
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1046
Objectifs.– La concentration urinaire de Nerve Growth Factor (NGF) a été décrite dans plusieurs travaux comme un taux pouvant s’élever en cas d’hyperactivité vésicale (HAV) voire diminuer chez les patients bon répondeurs aux traitements anticholinergiques. Nous avons voulu vérifier si ces constatations sont reproductibles et observer ce taux chez des patients en rétention chronique afin de voir si NGF peut être un véritable biomarqueur de l’activité vésicale, laissant présager son rôle physiopathologique.
Évaluation des résultats de la sphinctérotomie dans la dyssynergie vésico-sphinctérienne d’origine neurologique : 44 patients entre 2008 et 2012
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1047
Objectifs.– En cas d’impossibilité d’autosondages, on peut proposer une sphinctérotomie chirurgicale chez les patients présentant une dyssynergie vesico-sphinctérienne (DVS). L’objectif de notre étude est d’évaluer les résultats de la sphinctérotomie dans la DVS d’origine neurologique.
Résultats de la stimulation du nerf tibial de type TENS dans le traitement des troubles vésico-sphinctériens d’origine neurologique.
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1047
Objectifs.– Évaluer les résultats de la stimulation du nerf tibial de type TENS dans les troubles vésico-sphinctériens d’origine neurologique réfractaires.
Suivi a long terme et facteurs prédictifs des échecs d’injections de toxine botulique (300 UI Botox®) dans le traitement de l’hyperactivité détrusorienne de cause neurologique (HDN)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1047-1048
Objectifs.– Déterminer en pratique quotidienne, le taux d’échecs primaires et secondaires du traitement par Botox® de l’HDN et analyser les causes d’échec et leurs facteurs prédictifs.
Injections intravésicales de toxine botulinique de type a après échec d’entérocystoplastie d’agrandissement chez des patients neurologiques : une étude rétrospective multicentrique du GENULF
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1048
Objectifs.– Décrire la pratique et évaluer les résultats des injections intradétrusoriennes de toxine botulique A (BoNTA) en complément d’une entérocystoplastie d’agrandissement (EA) chez des patients porteurs d’une hyperactivité détrusorienne neurogène (HDN) réfractaire, par une revue d’efficacité des cas issues de 8 centres européens de recours membres du « Groupe de Neuro-Urologie de Langue Française » (GENULF).
Les antiagrégants et anticoagulants augmentent-ils le risque de complications hémorragiques de la photovaporisation prostatique par laser Greenlight®
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1048-1049
Objectifs.– La photovaporisation par laser Greenlight® (PVP) est une alternative à la résection transuréthrale de prostate (RTUP) particulièrement indiquée chez les patients à risque hémorragique. L’objectif de cet article était d’évaluer si la prise d’anticoagulants ou d’antiagrégants chez les patients traités par PVP était associée à un risque accru de complications, et de rechercher les facteurs de risque de complications hémorragiques.
Analyse des complications du traitement de l’HBP par laser Greenlight XPS sous contrôle endorectal : à propos de 148 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1049-1050
Objectifs.– La photovaporisation prostatique (PVP) par laser GreenLight XPS est une alternative à la résection transurétrale dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité de cette technique à court et moyen terme.
Complications de la photovaporisation prostatique par laser Greenlight et facteurs de risque
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1049
Objectifs.– Rapporter les complications de la photovaporisation prostatique par laser Greenlight® (PVP) selon la classification de Clavien et en respectant les critères de Martin et rechercher les facteurs de risque de complications.
Observatoire des patients présentant une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), traités par la silodosine : corrélations entre les symptômes urinaires, les troubles du sommeil et la qualité de vie des patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1050
Objectifs.– Analyser les relations entre les symptômes du bas appareil urinaire (SBAU) et les troubles du sommeil et leur influence sur la qualité de vie des patients.
Regards croisés des patients et des médecins sur la perception des pratiques de prise en charge de la dysfonction érectile (DE) et des troubles urinaires du bas appareil (TUBA) liés à une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) : résultats
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1050-1051
Objectifs.– Confronter les perceptions des médecins à celles des patients sur la prise en charge de la DE et des TUBA liés à une HBP (sexe et âge pour les médecins et âge, région et catégorie socioprofessionnelle pour les patients).
Opposition des familles aux dons d’organes : analyse rétrospective des causes de refus dans un centre régional de prélèvement
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1051
Objectifs.– Déterminer les raisons pouvant mener les familles à refuser le prélèvement d’organes sur leur proche lors d’une sollicitation pour un don.
Prélèvement rénal sur donneur décédé par arrêt cardiaque (DDAC) : organisation dans un centre hospitalier non universitaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1051-1052
Objectifs.– Depuis 2006, en France, les protocoles de prélèvements rénaux sur donneurs décédés par arrêt cardiaque (DDAC) se développent pour augmenter le nombre de transplants rénaux. L’objectif a été de décrire l’organisation d’un protocole DDAC dans un centre hospitalier non universitaire.
Risque de perforation rectale lié à l’utilisation de l’échographie endorectale au cours de la photovaporisation prostatique : à propos de 4 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1051
Objectifs.– La photovaporisation prostatique (PVP) par laser Greenlight est une alternative validée à la résection transuréthrale de prostate (RTUP) monopolaire et à l’adénomectomie voie haute (AVH), techniques de référence dans le traitement chirurgical de l’hypertrophie bénigne de prostate. Le contrôle peropératoire de la vaporisation prostatique par échographie endorectale (EER) est préconisé par de nombreuses équipes. Nous rapportons 4 cas de perforations rectales.
Complications chirurgicales de la transplantation rénale avec greffons à critères élargis
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1052
Objectifs.– Déterminer la fréquence des complications chirurgicales en transplantation rénale avec des greffons de donneurs à critère élargis (DCE) et évaluer la survie patients et greffons en la comparant à celles de greffons optimaux (DO).
Examen anatomopathologique des donneurs dans le cadre de la procédure de donneurs décédés après arrêt cardiaque (DDAC) de l’Agence de la Biomédecine : des échecs inévitables
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1052
Objectifs.– La prise en charge d’un donneur potentiel dans le cadre d’une procédure DDAC s’adresse à des patients en arrêt cardiaque réfractaire, sans antécédent âgé de 18 à 55ans, et nécessite la mise en place d’un moyen de préservation des organes, soit par sonde de Gillot, soit par circulation régionale normothermique ou CRN.
Traitement endoscopique par polydiméthylsiloxane du reflux vésico-urétéral du rein transplanté et prévention des pyélonéphrites du greffon
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1052-1053
Objectifs.– L’impact des pyélonéphrites du greffon (PNG) associées à un reflux vésico-urétéral (RVUG) sur le fonctionnement du transplant justifie une attitude thérapeutique qui reste à préciser. L’objectif de l’étude était d’évaluer les taux de succès du traitement endoscopique et les facteurs prédictifs de récidive de PNG.
Bilatéralité des carcinomes à cellules rénales tubulo-papillaires : y-a-t-il un intérêt à la néphrectomie controlatérale préventive dans une population d’insuffisants rénaux chroniques et transplantés ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1053-1054
Objectifs.– L’IRC et la transplantation constituent deux facteurs de risque de développement du CCR. L’incidence est 10 à 100 fois plus élevée que dans la population générale. Le carcinome à cellules rénales tubulo-papillaire (CCRP) est le type histologique le plus représenté. De par ses caractéristiques tumorales comme la multifocalité et la bilatéralité, et les facteurs prédisposant à l’apparition du CCR, il peut paraître licite de proposer un traitement préventif par néphrectomie controlatérale.
Le traitement endoscopique du reflux de l’anastomose urétéro-vésicale chez les transplantés rénaux
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1053
Objectifs.– Les objectifs de l’étude étaient d’évaluer l’efficacité du traitement endoscopique du reflux vésico-urétéral symptomatique chez les transplantés rénaux par injections d’agent comblant (Deflux® ou Macroplastique®) et de rechercher des facteurs prédictifs d’efficacités.
Efficacité de l’embolisation pour la réduction volumique des reins polykystiques avant transplantation rénale. Résultats à 3 mois
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1054-1055
Objectifs.– Évaluer l’efficacité de l’embolisation des reins polykystiques chez des receveurs en contre-indication temporaire (CIT) à la greffe, en raison du volume rénal.
Diurèse résiduelle : est-ce vraiment important avant la transplantation rénale ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1055
Objectifs.– Les patients en insuffisance rénale terminale (IRT) ont souvent de longues périodes de dialyse, entrainant une oligoanurie et une atrophie vésicale. Notre objectif a été d’observer l’évolution clinique de la transplantation (Tx) rénale et les complications urologiques en fonction du volume de la diurèse résiduelle des receveurs.
Prise en charge des calculs sur transplants rénaux : une étude multicentrique du CTAFU
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1055
Objectifs.– La pathologie lithiasique chez le patient transplanté rénal est rare (moins de 1 %), sa prise en charge n’est pas clairement codifiée. L’objectif de ce travail est d’analyser la prise en charge thérapeutique des calculs rénaux chez les patients transplantés.
Impact de l’expérience chirurgicale sur les résultats et la morbidité de l’urétérorénoscopie souple pour calcul
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1056
Objectifs.– L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact de l’expérience chirurgicale sur les résultats et la morbidité de la technique d’urétérorénoscopie souple (URSS).
Le réel diamètre des fibres laser
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1056
Objectifs.– Des différences sur le diamètre des fibres laser existent chez les différents fabricants.
L’urétéroscopie souple-laser dans le traitement des calculs du rein et de l’uretère : indications, morbidité et résultats
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1056
Objectifs.– Rapporter notre expérience de l’utilisation de l’urétéroscopie souple - laser (URSS-L) dans le traitement des calculs rénaux et urétéraux.
Comparaison in vitro de la lithotripsie laser haute et basse fréquence
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1057
Objectifs.– Évaluer l’efficacité de la fragmentation au laser de calcul urinaire selon divers paramétrages et différentes fibres laser, en comparant la lithotripsie à haute fréquence et à basse fréquence grâce à une procédure in vitro.
Étude comparative dans le traitement des calculs rénaux par urétérorénoscopie souple chez patients obèses, obèses morbides et de poids normal
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1057-1058
Objectifs.– Selon les recommandations 2013 de l’EAU, la lithotripsie extracorporelle (LEC) est le traitement de première intention pour les calculs rénaux de moins de 10mm et ceux de 10–20mm avec l’urétérorénoscopie souple (URSS). Pour les calculs de plus de 20mm, la néphrolithotomie percutanée (NLPC) et l’URSS sont les deux options thérapeutiques.
Lithiase urinaire et aptitude médicale : résultats de la prise en charge par urétéroscopie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1058-1059
Objectifs.– Il existe des professions à risque pour lesquelles la présence de calculs urinaires peut être un motif d’inaptitude au poste de travail. Il s’agit principalement des militaires en situation médicale isolée, des marins et des personnels navigants. Le but de cette étude était d’évaluer les résultats des traitements par urétéroscopie rigide et souple dans cette population.
Urétéroscopie versus lithotritie par onde de choc extracorporelle dans le traitement des calculs de l’uretère distal (LUD)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1058
Objectifs.– Comparer l’efficacité et les effets indésirables de l’urétéroscopie (URS) et de la lithotritie extracorporelle (LEC) dans le traitement des lithiases de l’uretère distal (LUD).
Facteurs de risques de colonisation bactérienne des urines après urétérorénoscopie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1059
Objectifs.– La colonisation bactérienne des urines complique 2 à 5 % des urétéroscopies. L’infection urinaire peut non seulement aboutir à des situations septiques graves (risque vital), mais également constituer un virage dans la maladie lithiasique. Notre objectif a été de préciser les facteurs de risque de colonisation bactérienne des urines après urétérorénoscopie.
Lithotripsie extracorporelle contrôlée endoscopiquement par urétérorénoscopie (LECURS) pour le traitement des calculs rénaux. Série de cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1059
Objectifs.– La lithotripsie extracorporelle (LEC) présente un taux de fragmentation et de succès clinique (évacuation complète) limitée. Grâce à l’évolution technologique, l’urétérorénoscopie souple (URSS) a été largement adoptée au cours des dernières années au détriment de la LEC. Nous voulions donc chercher un moyen d améliorer le taux de succès de la LEC et d’en étendre les indications.
Comparaison de l’effet d’un traitement par estétrol à celui de l’œstradiol sur la lubrification vaginale de la souris
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1060
Objectifs.– L’estétrol est un œstrogène naturel produit par le fœtus qui a comme particularité clinique d’avoir peu d’effets hépatiques et d’avoir un certain effet anti-œstrogénique au niveau mammaire. Le but de ce travail était d’évaluer l’impact de l’estétrol sur la lubrification vaginale et de le comparer à l’effet de l’œstradiol.
Thérapie cellulaire pour la dysfonction érectile après prostatectomie radicale : résultats de la première phase de l’essai clinique instin
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1060
Objectifs.– Une nouvelle stratégie thérapeutique est en cours d’évaluation pour la dysfonction érectile après prostatectomie radicale (DE-PR) avec atteinte vasculaire. Elle consiste en une injection intracaverneuse de cellules souches médullaires pro-angiogéniques visant à améliorer la vascularisation pénienne. Nous rapportons les résultats de la première phase d’un essai clinique de phase I–II évaluant la tolérance et l’efficacité de cette stratégie thérapeutique.
Évaluation à 1 an de la reprise des érections et des rapports sexuels après prostatectomie totale rétropubienne avec préservation nerveuse
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1061
Objectifs.– L’érection provoquée par une stimulation sexuelle (EPSS) est une phase préliminaire qui conduit naturellement mais pas obligatoirement au rapport sexuel (RS). Le but de ce travail a été de comparer la reprise des EPSS et celle des RS 1 an après prostatectomie totale rétropubienne (PTR) avec préservation nerveuse (PN).
Phalloplasties par lambeau pédiculé de peau abdominale sus-pubienne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1061-1062
Objectifs.– Le but de cet article est d’évaluer la phalloplastie par lambeau pédiculé de peau abdominale sus-pubienne après expansion cutanée avec des ballons, de mettre en évidence les avantages et les limites de cette technique pour tenter de répondre à la question ultime : la phalloplastie sus-pubienne est elle une technique répondant à tous les critères de performance et d’esthétique dans la prise en charge des patients transsexuels.
Prévalence de la dysfonction érectile chez les patients consultant en urologie : enquête multicentrique à l’ouest algérien
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1061
Objectifs.– Réaliser un état des lieux de la prévalence, la sévérité, le ressenti et la prise en charge de la dysfonction érectile (DE) par des urologues de l’ouest algérien en décrivant les motifs de consultation en urologie de ces patients.
Évolution de la fonction érectile après curiethérapie prostatique à l’iode 125 pour tumeur localisée de faible risque : étude prospective chez des patients ayant un score IIEF5 initial > 16
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1062-1063
Objectifs.– La curiethérapie prostatique (CuT) à l’iode 125 est un traitement attractif pour les patients désirant préserver leur fonction érectile après traitement du CaP. Cependant peu d’études sont disponibles concernant la dysfonction érectile après CuT chez des patients sans trouble initialement. Nous avons évalué la fonction érectile de manière prospective à 1 et 2ans chez des patients ayant un score IIEF5 initial>16.
L’imagerie par résonance magnétique permet aussi d’évaluer les variations anatomiques des artères a destine pénienne. Implications pour la chirurgie et la radiothérapie pelvienne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1063
Objectifs.– L’IRM permet d’évaluer la localisation et l’extension du cancer de prostate mais devrait aussi nous permettre d’évaluer l’origine, les variations et la localisation des artères à destinée pénienne. L’objectif de cette étude a été de décrire la localisation et les variations des artères pudendales internes (API) et accessoires (APA) par IRM réalisées chez des patients suspects d’avoir ou atteints d’un cancer de la prostate.
Résultats de la surrénalectomie unilatérale pour hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1063-1064
Objectifs.– L’hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales (HMBS) est une cause rare de syndrome de Cushing. La surrénalectomie bilatérale en est le traitement de référence. Cependant, ce traitement entraîne une insuffisance surrénalienne définitive. L’objet de cette étude est de déterminer si la surrénalectomie unilatérale est suffisante pour contrôler le syndrome de cushing et permet d’éviter l’insuffisance surrénalienne postopératoire.
Avantage de la surrénalectomie laparoscopique rétropéritonéale avec abord rétrograde de la surrénale par rapport à la voie classique, à propos d’une série de 279 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1064
Objectifs.– Comparer les résultats de la surrénalectomie laparoscopique rétropéritonéale réalisée selon la dissection antégrade classique (contrôle premier de la veine surrénalienne) ou rétrograde (dissection première de la de la surrénale).
Résultats carcinologiques de la surrénalectomie laparoscopique pour métastase
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1064
Objectifs.– Étudier les résultats carcinologiques de la chirurgie surrénalienne laparoscopique pour métastase.
Surrénalectomie laparoscopique pour métastase surrénalienne
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1064-1065
Objectifs.– Évaluer les résultats de la surrénalectomie laparoscopique pour métastase surrénalienne.
Chirurgie des surrénales : étude monocentrique rétrospective de 2000 à 2010
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1065
Objectifs.– La chirurgie surrénalienne a connu d’importantes mutations depuis le début des années 1990, notamment grâce aux travaux de Gagner et Gaur rendant accessible et sûre la surrénalectomie cœlioscopique. Nous avons souhaité analyser l’évolution de notre prise en charge des lésions surrénaliennes, les bénéfices de ces nouvelles techniques et les enjeux actuels de cette chirurgie.
Évolution sur dix ans des infections à germes produisant une β-lactamase à spectre étendu
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1066
Objectifs.– Les infections urinaires à germe multirésistants est un réel problème dans notre service d’urologie, L’épidémiologie des infections à germes ayant une β-lactamase à spectre étendu (BLSE) se modifie à l’échelle mondiale, notamment au niveau des infections urinaires. But.– Étudier l’évolution épidémiologique des infections à entérobactérie produisant une BLSE dans notre service d’urologie pendant une décennie.
Maladie de Castleman rétropéritonéale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1066
Objectifs.– Notre objectif est d’évaluer de manière rétrospective la présentation rétropéritonéale de la maladie de Castleman mimant une atteinte rénale. Méthodes.– Nous rapportons ici quatre cas de maladie de Castleman localisées au niveau rétropéritonéal. Deux localisations mimaient une atteinte rénale. Une autre était localisé au niveau surrénalien et mimait un adénome. La dernière était une localisation para-rénale qui a imposé la réalisation d’une biopsie première permettant le diagnostic de maladie de Castleman.
Traitement endoscopique du kyste hydatique de l’appareil urinaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1066
Objectifs.– Nous rapportons une technique endoscopique pour le traitement du kyste hydatique de l’appareil urinaire sous-couverture du traitement médical, avec stérilisation et vidange du kyste puis sclérose de la cavité résiduelle.
Évaluation sur un mois des résistances bactériennes au niveau des urines prélevées sur sonde à demeure dans un service d’urologie : à propos de 130 prélèvements urinaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1067-1068
Objectifs.– Le but de l’étude est de déterminer la fréquence, la nature et le taux de résistance des principales souches bactériennes isolées dans les prélèvements sur sonde à demeure dans un service d’urologie.
Prévalence urogénitale des différents papillomavirus humains dans le cancer de la prostate, l’hyperplasie bénigne de la prostate et l’inflammation chronique prostatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1067
Objectifs.– Le cancer de la prostate et l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) sont deux enjeux de santé publique. Ils n’ont pas de prévention primaire. L’anatomopathologie trouve dans plus de 50 % des cas une inflammation chronique prostatique non bactérienne. L’intérêt pour les infections virales chroniques urogénitales grandit, notamment pour les papillomavirus humains (HPV) pour lesquels une vaccination est disponible. L’infection chronique à HPV est à l’origine de tumeurs bénignes (condylomes) et malignes (cancers du col).
Taux d’hospitalisations en rapport avec des complications sévères des biopsies de prostate : à propos de 2715 patients biopsés
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1067
Objectifs.– Principal : recenser les hospitalisations directement liées à une complication survenant dans les 30jours suivants une ponction-biopsie de prostate par voie transrectale (PBP). Secondaires : taux d’hospitalisation global, taux de mortalité, facteurs favorisants éventuels de complications.
Étude Prosbiotate : étude prospective analytique des prostatites post biopsies de la prostate : analyse intermédiaire de plus de 1200 biopsies
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1068
Objectifs.– Les biopsies de la prostate permettent le diagnostic du cancer de la prostate. Au vu de la polémique sur le dépistage, du retentissement infectieux connu de ces biopsies et de l’augmentation de l’incidence des résistances aux antibiotiques, une analyse prospective Française s’imposait.
Résistance et virulence de souches d’Escherichia Coli uropathogènes isolées de patients hospitalisés en service d’urologie : observatoire prospectif français
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1068
Objectifs.– Les services d’urologie sont particulièrement concernés par la prise en charge des infections urinaires. En revanche, il existe peu de données concernant l’état de la résistance et de la virulence des souches d’E. Coli uropathogènes isolées dans ces services. Il nous a semblé important de faire le point de la résistance et de la virulence d’E. Coli en urologie.
Résultats fonctionnels à très long terme de l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel (AMS 800) chez les hommes ayant une incontinence urinaire d’effort
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1069-1070
Objectifs.– Le sphincter urinaire artificiel (SUA) est le traitement chirurgical de référence de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) par insuffisance sphinctérienne chez l’homme. Le but de ce travail était d’évaluer les résultats fonctionnels à long terme du SUA et le taux d’explantation chez les hommes ayant une IUE par insuffisance sphinctérienne après chirurgie prostatique.
Suivi prospectif exhaustif des complications infectieuses dans un service d’urologie. Bilan à 2 ans de pratique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1069
Objectifs.– Nous avons mis en place depuis 2010 un suivi prospectif des complications dans le service d’urologie en utilisant la classification de Clavien. Pour vérifier la qualité du recueil nous travaillons en collaboration avec d’autres services transversaux, notamment le service d’hygiène qui vérifie régulièrement l’exhaustivité et la pertinence des déclarations concernant les infections. Nous rapportons les trois premières années pleines d’expérience avec cette méthodologie.
Implantation de sphincter urinaire artificiel chez l’homme par voie transcaverneuse comme procédure de sauvetage dans les cas complexes : résultats d’une série monocentrique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1070
Objectifs.– L’implantation d’un sphincter urinaire artificiel (SAU) chez l’homme par voie transcaverneuse a été décrite comme une procédure utile dans les cas complexes d’incontinence urinaire d’effort (IUE) masculine avec urètre fragilisé. Le but de cette étude était de décrire les résultats de cette intervention à moyen terme, en particulier concernant la continence et la fonction érectile.
Résultats fonctionnels à long terme de l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel (AMS 800) chez les patientes ayant une incontinence urinaire d’effort
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1070-1071
Objectifs.– Le sphincter urinaire artificiel (SUA) est le traitement chirurgical de dernier recours de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) par insuffisance sphinctérienne chez la femme. Cependant, peu d’équipes pratiquent cette chirurgie et ont rapporté leurs résultats à long terme. Le but de ce travail était d’étudier les résultats fonctionnels à long terme du SUA et le taux d’explantation chez les femmes ayant une IUE par insuffisance sphinctérienne.
Complications du sphincter artificiel urinaire AMS 800 chez les patients avec versus sans antécédents de radiothérapie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1071-1072
Objectifs.– Comparer les complications après la mise en place d’un sphincter artificiel urinaire chez les patients avec et sans antécédents de radiothérapie.
Sphincter artificiel électronique télé-commandé et compatible avec le sphincter AMS 800
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1071
Objectifs.– Les sphincters artificiels actuels présentent des inconvénients lies à une pression fixe sur l’urètre et a la manipulation de la pompe. Les patients ont souvent des difficultés a manipuler la pompe, cela se voit de plus en plus dans la population vieillissante. L’espace nécessaire a la mise en place de la pompe chez la femme est parfois problématique. La pression constante sur l’urètre peut être source d’érosion/atrophie. En cas de nécessité d’augmentation de pression du système une re-intervention est actuellement nécessaire.
Impact des sténoses urétrales sur le traitement de l’incontinence urinaire de l’homme par sphincter artificiel
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1072
Objectifs.– Évaluer la fréquence des sténoses de l’urètre associées à une incontinence urinaire chez l’homme. Analyser les résultats du sous-groupe de patients opérés d’un sphincter artificiel chez lesquels un diagnostic de sténose urétrale avait été porté.
Suivi à moyen terme après implantation de mini-bandelette Ajust™ pour le traitement de l’incontinence urinaire féminine : efficacité, complications et facteurs pronostiques
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1072-1073
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer l’efficacité et les complications après un suivi à moyen terme après implantation d’une mini-bandelette Ajust™ pour le traitement chirurgical de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) féminine.
Cancer de la prostate résistant à la castration, évaluation de la symptomatologie comme élément d’orientation de prise en charge
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1073
Objectifs.– La symptomatologie est devenue dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) un critère pris en compte par certaines études cliniques pour définir une population spécifique de patients chimio-naïfs. Les notions de patient asymptomatique (A), peu symptomatique (PS) ou symptomatique (S) sont ainsi de plus en plus utilisées sans pour autant qu’une définition de ces différents groupes ait été définie.
Évaluation de l’appréhension, de la gêne et la douleur ressenties lors des différentes phases d’un examen urodynamique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1073
Objectifs.– Évaluer les sensations douloureuses, de gêne et l’appréhension associées avec les différentes étapes de l’examen urodynamique et les facteurs explicatifs.
Enquête « PHARES » portant sur la pratique du traitement hormonal et du suivi transversal des patients traités pour cancer de la prostate en France : étude observationnelle, transversale réalisée chez des urologues membres de l’Association
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1074-1075
Objectifs.– La place de l’hormonothérapie dans la stratégie thérapeutique du cancer de la prostate (CaP) a évolué au cours du temps. Le traitement hormonal (TH) est utilisé plus précocement dans le cadre de la stratégie thérapeutique notamment dans la récidive biochimique avec des patients (pts) suivis au long cours avec un allongement de l’espérance de vie. Une enquête de pratique des membres de l’AFU a été réalisée dans le cadre de la surveillance et du suivi transversal des patients sous TH.
Prévalence et prise en charge thérapeutique des patients atteints d’un cancer de la prostate traité par hormonothérapie. Enquête observationnelle
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1074
Objectifs/Introduction.– Si les données d’incidence du cancer de la prostate (CP) sont connues, la prévalence aux différentes étapes thérapeutiques de la maladie et la durée des traitements sont plus rarement estimées. L’objectif principal était de décrire la prévalence et la prise en charge thérapeutique des patients CP traités par hormonothérapie initiée pour un stade métastatique (G.1) ou non métastatique avec progression biologique (G.2).
Prise en charge et suivi en pratique quotidienne en France des cancers de la prostate à un stade avancé traités par injection semestrielle d’analogue de la LHRH
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1074
Objectifs.– L’objectif principal de cette étude était de recenser les mesures mises en œuvre par les urologues lors de l’instauration d’une forme semestrielle d’un analogue de la LHRH chez des patients atteints d’un CaP avancé.
Cancer de la prostate au Burkina Faso : caractéristiques diagnostics et indications thérapeutiques initiales
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1075
Objectifs.– Rapporter les caractéristiques diagnostics et les indications thérapeutiques initiales des cancers de la prostate (CaP) au Burkina Faso.
Corrélation entre les informations données par les urologues et les messages compris par les patients lors de l’initiation d’un traitement par agoniste de la LHRH pour un cancer avancé de la prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1075
Objectifs.– La communication et les informations transmises sont des éléments de plus en plus importants pour aider les patients à faire face au cancer. L’objectif principal de cette étude était d’évaluer les informations transmises par le médecin à son patient lors de l’initiation d’un agoniste de la LHRH, en fonction du stade du cancer de la prostate (PCa) (métastatique [M1], récidive [R], traitement adjuvant).
Modélisation du PSA en période d’arrêt de traitement chez les patients sous traitement hormonal intermittent. Est-ce que le temps de doublement du PSA est un outil de mesure fiable ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1076
Objectifs.– Le traitement hormonal intermittent (THI) est validé dans le cancer de prostate (CP) récidivant, localement avancé ou métastatique. Les facteurs prédictifs rapportés des résultats du THI sont le nadir du PSA lors du premier cycle de traitement (PCT), la durée d’arrêt du traitement (ADT) suivant le PCT et le temps de doublement du PSA (TDPSA). Utilisant les données de suivi du PSA des patients sous THI et en phase d’ADT, nous avons repéré des indicateurs et évalués leur pertinence comme facteurs prédictifs potentiels du THI.
Risque d’évènements cardiovasculaires et de décès diminué chez les patients traités avec dégarélix comparativement à ceux traités avec des agonistes de la GnRH
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1076
Objectifs.– Le cancer de la prostate avancé survient chez des patients âgés ayant souvent des antécédents cardiovasculaires (CV) et le traitement hormonal proposé favoriserait le développement d’un syndrome métabolique pouvant interagir avec ces pathologies. Dégarélix, antagoniste de la GnRH, pourrait limiter les risques CV. L’objectif est d’évaluer et de comparer l’incidence du risque CV chez des patients (pts) traités par agoniste ou antagoniste.
Apprentissage de la chirurgie assistée par robot : expérience innovante française
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1077
Objectifs.– L’explosion de la chirurgie robotique (2500 robots Da Vinci installés dans le monde) pose la question de la qualité de la formation des chirurgiens à cette technique. La seule formation actuelle est la formation assurée par la société Intuitive Surgical. Nous rapportons une expérience de 5ans à laquelle participent 4 facultés de médecine françaises dans un programme de formation académique multimodale, multidisciplinaire.
Association du rs1139971, polymorphisme du gène KAI1, à la progression métastatique osseuse dans le cancer de prostate mais pas à la progression métastatique ganglionnaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1077
Objectifs.– Le cancer de prostate métastatique, dont la localisation est essentiellement ganglionnaire et osseuse, est le principal responsable du fort taux de décès observé pour ce cancer. Bien que les mécanismes moléculaires ne soient pas tous élucidés, de nombreuses voies métaboliques impliquées dans la progression métastatique ont été identifiées.
Évaluation de l’utilisation de la simulation dans la formation des jeunes urologues français : une enquête de l’AFUF
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1077-1078
Objectifs.– Un récent rapport de l’HAS montre une sous-utilisation de la simulation dans la formation chirurgicale en France. Le but de cette étude était de faire le point sur la place de la simulation parmi les moyens de formation proposés aux jeunes urologues. Méthodes.– Un questionnaire électronique a été diffusé par les représentants régionaux aux internes et chefs de clinique membres de l’AFUF entre février et mai 2013. Les résultats sont présentés sous forme de médiane (écart interquartile).
Comparaison du Da Vinci Skill Simulator® et du dV-Trainer® comme outils de formation en chirurgie robotique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1078
Objectifs.– Deux simulateurs de chirurgie robotique, Da Vinci Skill Simulator® (DVSS, société Intuitive Surgical) et dV-Trainer® (DVT, société Mimic) ont démontré leur validité pour l’évaluation et l’entraînement en chirurgie robotique. Le DVSS est basé sur le software du DVT, mais adapté sur la console du robot Da Vinci SI®. Le but de ce travail était de comparer ces deux simulateurs qui diffèrent par leur hardware (et leur coût).
Courbe d’apprentissage de la néphrectomie partielle robotisée : le volume globale d’interventions robotisées influence l’évolution du RENAL score et la durée de clampage
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1078-1079
Objectifs.– L’objectif était de décrire les différentes composantes de la courbe d’apprentissage de la néphrectomie partielle robot-assistée rapportée au volume global d’interventions robotisées.
Bras robotisé Dextérité Surgical™ : étude comparative ex-vivo avec les instruments de cœlioscopie classique pour la réalisation de gestes de base en chirurgie laparoscopique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1079-1080
Objectifs.– Le bras robotisé Dextérité Surgical™ est instrument de cœliochiurgie tenu en main permettant une mobilité intracorporelle de l’extrémité distale de sept degrés de liberté. Le but de cette étude était de comparer, chez des opérateurs débutants, la réalisation de gestes de chirurgie laparoscopique (suture et coupe) sur pelvitrainer avec des outils classiques et avec le bras robotisé dans un espace contraint tel que le petit bassin.
Évaluation prospective d’un programme d’enseignement post-doctoral de robotique chirurgicale sur robot da Vinci double console : exemple de la prostatectomie totale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1079
Objectifs.– Évaluer de manière prospective l’enseignement post-doctoral de la prostatectomie totale à l’aide d’un robot double console da Vinci dans un centre académique canadien.
Résultats fonctionnels à long terme de la bandelette sous-urétrale rétropubienne TVT (tension free vaginal tape) chez les patientes ayant une incontinence urinaire d’effort
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1080
Objectifs.– La bandelette sous-urétrale rétropubienne TVT est largement utilisée dans le traitement chirurgical l’incontinence urinaire d’effort (IUE) féminine. Peu d’études prospectives à long terme existent. Notre objectif était d’évaluer les résultats fonctionnels à long terme de la bandelette TVT dans le traitement de l’IUE pure féminine.
Traitement mini-invasif de l’incontinence urinaire d’effort féminine par la bandelette TVT-O™(Gynecare) : à propos de 23 ablations
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1080-1081
Objectifs.– Analyser les complications de la bandelette sous-urétrale (BSU) TVT-O™ et leur prise en charge.
Validité et courbe d’apprentissage du simulateur de chirurgie robotique dV-Trainer® : résultats de l’étude multicentrique internationale MED-FRS
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1080
Objectifs.– Les simulateurs sont des outils validés en chirurgie robotique mais aucun standard n’est clairement défini pour leur utilisation. Le but de cette étude est d’aider au choix des exercices les plus pertinents pour une évaluation et une formation grâce à l’analyse de la reproductibilité, des courbes d’apprentissage et de la validité de tous les exercices disponibles sur le simulateur dV-Trainer®.
Mise en place de ballons Pro-ACT après échec de bandelette sous-urétrale pour incontinence urinaire post-prostatectomie radicale : résultats à 1 an
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1081-1082
Objectifs.– La mise en place d’une bandelette sous-urétrale pour incontinence urinaire après prostatectomie radicale peut avoir un résultat incomplet. Il n’existe pas de recommandations pour le traitement de l’incontinence urinaire résiduelle après pose de bandelette. Nous présentons les résultats de la pose de ballons Pro-ACT après échec de bandelette sous-urétrale.
Placer une bandelette sous-urétrale après promontofixation laparoscopique : pour qui et quand ? Apport des critères d’un centre pluridisciplinaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1081
Objectifs.– Les troubles de la statique pelvienne et l’incontinence urinaire féminine nécessitant une sanction chirurgicale ont longtemps bénéficié d’une promontofixation par laparotomie, avec colposuspension synchrone à visée curative ou préventive. La laparoscopie associée à une bandelette prothétique sous-urétrale (BSU) ayant rapidement changé les habitudes chirurgicales, notre objectif est maintenant de savoir s’il faut ou non-placer cette bandelette, de manière synchrone ou différée, selon quels critères.
Thérapie cellulaire dans l’incontinence urinaire d’effort : étude comparative de deux types de cellules souches mésenchymateuses
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1082
Objectifs.– Comparer l’utilisation de deux types de cellules souches mésenchymateuses, les cellules dérivées du tissu graisseux et celles issues de la moelle osseuse, dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort.
Thérapie cellulaire de l’incontinence urinaire d’effort féminine par incompétence sphinctérienne par injection intrasphinctérienne de cellules musculaires autologues : résultats à 6 ans de recul
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1082-1083
Objectifs.– L’injection intrasphinctérienne de précurseurs de cellules musculaires autologues a été décrite comme une alternative thérapeutique dans le traitement chirurgical de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) chez la femme par insuffisance sphinctérienne et/ou en l’absence d’hypermobilité cervico-uréthrale. Le but de cette étude était d’évaluer les résultats de cette thérapeutique à long terme.
Ballons ACT© et traitement de l’incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne chez la femme âgée : série prospective de 25 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1083
Objectifs.– Évaluer l’intérêt des ballons ACT© comme traitement faiblement invasif chez la femme âgée présentant une incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne associée à une altération de la contractilité vésicale.
Traitement du prolapsus des organes pelviens avec le système elevate (AMS)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1083
Objectifs.– Évaluer l’innocuité et l’efficacité d’Elevate® antérieure et apical et Elevate® apicale et postérieure IntePro® Lite ™ (American Medical Systems) pour le traitement du prolapsus des organes pelviens (POP).
Étude prospective multicentrique randomisée comparant le laser GreenLight XPS ™ et la résection transurétrale de la prostate pour le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate (étude Goliath)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1084
Objectifs.– Il y a très peu d’études prospectives randomisées comparant photovaporisation laser à la RTUP traditionnelle pour le traitement de l’HBP symptomatique. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et la sécurité du nouveau GreenLight XPS ™ laser 180-W photovaporisation (PVP) par rapport à la résection transurétrale de la prostate (RTUP) chez les sujets présentant des symptômes urinaire secondaires à une hyperplasie bénigne de la prostate.
Évaluation globale des troubles fonctionnels urinaires après pose de bandelette sous-urétrale i-stop TOMS pour incontinence post-prostatectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1084
Objectifs.– Évaluer les symptômes d’incontinence à l’effort (IUE), d’hyperactivité vésicale (HV) de dysurie chez des patients présentant une incontinence urinaire après prostatectomie radicale (IU-PR) traités par la bandelette TOMS.
Photovaporisation prostatique par laser Greenlight chez les patients sondés : efficacité et facteurs prédictifs d’échec
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1084-1085
Objectifs.– Évaluer l’efficacité de la photovaporisation prostatique (PVP) chez les patients sondés pour rétention d’urine secondaire à une hypertrophie bénigne de prostate (HBP) résistante au traitement médical.
Étude PROPIL, résultats précoces à 1 mois : évolution de l’épaisseur de la zone nécrotique par échographie de contraste après photovaporisation prostatique par laser GREENLIGHT XPS®
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1085
Objectifs.– L’objectif était de mesurer l’épaisseur de la nécrose induite par une photovaporisation prostatique (PVP) par l’utilisation de l’échographie de contraste prostatique endorectale (ECUS).
Évaluation des performances selon le niveau d’expérience sur le simulateur de photovaporisation laser GreenLight Sim : étude préliminaire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1085-1086
Objectifs.– Évaluer les performances selon le niveau d’expérience sur le simulateur GreenLight Sim et son intérêt dans l’apprentissage de la photovaporisation (PVP) par laser GreenLight.
Traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate par photovaporisation au laser Greenlight XPS : stratification de la courbe d’apprentissage. À propos des 200 premiers patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1086
Objectifs.– Évaluer et stratifier la courbe d’apprentissage de la vaporisation photosélective prostatique (PVP) au laser Greenlight dans la prise en charge de l’hypertrophie bénigne de la prostate.
Vaporisation laser de la prostate (Greenlight XPS) en ambulatoire : série prospective de 87 patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1086-1087
Objectifs.– Démontrer la faisabilité de la vaporisation laser de la prostate (VLP) en ambulatoire par une étude prospective menée du 1er mai 2012 au 30 avril 2013.
Courbe d’apprentissage de l’énucléation de la prostate au laser Holmium : expérience d’un centre
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1087
Objectifs.– L’énucléation de la prostate au laser Holmium (HoLEP) détient la réputation d’avoir une courbe d’apprentissage longue et difficile avec comme conséquence, une diffusion limitée de la technique en France malgré sa validation dans de nombreux pays européens. Le but de ce travail est d’analyser la courbe d’apprentissage et les complications immédiates de l’HoLEP.
Énucléation prostatique au laser Holmium (HoLEP) après échec de résection endoscopique monopolaire (RTUP)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1087-1088
Objectifs.– Apprécier la faisabilité de la HoLEP après échec de RTUP. Comparer ses résultats à une population de patients soumis à une HoLEP de première intention.
Vaporisation laser de prostate au GreenLight 180-W XPS pour hypertrophie bénigne de prostate : complications postopératoires après 230 procédures
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1087
Objectifs.– La vaporisation prostatique au laser est une alternative aux traitements chirurgicaux de référence de l’hypertrophie bénigne de prostate (HBP) actuellement en cours d’évalution. L’objectif de notre étude était d’évaluer les complications postopératoires de cette technique.
Résultats à deux ans de l’étude uro-bcg-4 : quel schéma optimal d’entretien par instillations tiers dose de BCG pour les TVNIM ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1088-1089
Objectifs.– URO-BCG-4, étude multicentrique du CCAFU, a permis d’évaluer le traitement d’entretien par instillations endovésicales de BCG à tiers dose dans le traitement des TVNIM. Méthodes.– L’objectif principal était après traitement d’attaque par instillations endovésicales de BCG de comparer en ouvert après randomisation deux schémas d’entretien avec une dose uniforme de 27mg par instillation de BCG (souche Connaught) :
Taux de récidive, d’aggravation et de progression de patients atteints spécifiquement d’une tumeur de vessie pTa G1 : à propos de 491 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1088
Objectifs.– Les tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle (TVNIM) sont initialement des lésions pTa dans approximativement 70 % des cas, parmi lesquels 80 % sont de bas grade/grade 1. En dépit de cette fréquence, le devenir à long terme de ces TVNIM pTa BG/G1 est insuffisamment évalué. L’objectif de ce travail décrire, au cours d’un long suivi, le taux de récidive, d’aggravation, de progression d’une population homogène de patients atteints spécifiquement d’une tumeur de vessie pTa BG/G1.
Analyse de la tolérance aux instillations intravésicale de BCG par autoquestionnaires
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1089
Objectifs.– La toxicité locale et systémique de la BCG thérapie intravésicale est la principale cause d’interruption du traitement et de sous prescription. Nous présentons une analyse détaillée des symptômes locaux et systémiques relevés par autoquestionnaires hebdomadaires et leur impact sur le risque de toxicité de grade III et IV.
Dérivation urinaires intra-corporéale robotique versus cœlioscopiques après cystectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1089-1090
Objectifs.– La dérivation urinaire intra-corporéale robotique (DUIR) ou cœlioscopique (DUIC) a été rapportée comme une alternative mini-invasive à la voie ouverte. Notre objectif était de comparer les données opératoires et les complications des DUIR et des DUIC.
Cystectomie totale au-delà de 80 ans : facteurs prédictifs de la morbi-mortalité périopératoire
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1090
Objectifs.– Les octogénaires représentent une proportion croissante des patients opérés en urologie. Cette population est mal connue et les facteurs de risque de morbi-mortalité périopératoire peu évalués. L’objectif de cette étude était d’analyser les caractéristiques des patients de plus de 80ans opérés d’une cystectomie et d’en évaluer la morbi-mortalité péri- et postopératoire ainsi que les résultats fonctionnels selon le type de dérivation urinaire.
Impact de la composante histologique micropapillaire sur la survie après cystectomie et chimiothérapie adjuvante des tumeurs de la vessie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1090-1091
Objectifs.– Établir l’impact de la composante histologique micropapillaire sur la survie après cystectomie et chimiothérapie adjuvante pour tumeur de vessie infiltrant le muscle (TVIM).
Recherche des facteurs de risque des sténoses urétéro-iléales après urétérostomies cutanées transiléales
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1090
Objectifs.– Les sténoses urétéro-iléales compliquent 2,3 à 18,4 % des urétérostomies cutanées transiléales selon les séries de la littérature. Leur physiopathologie est assez complexe (défaut de cicatrisation, lésion ischémique ou problème technique). L’objectif de notre étude était donc d’essayer de déterminer des facteurs de risque de cette complication.
Impact de la chimiothérapie néoadjuvante sur la prise en charge chirurgicale des tumeurs de vessie infiltrant le muscle
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1091
Objectifs.– Évaluer la toxicité de la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA), son impact sur le délai opératoire et la morbidité périopératoire de la cystectomie pour les tumeurs de vessie infiltrant le muscle (TVIM).
Impact de l’utilisation de statines sur le devenir oncologique des patients après cystectomie totale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1091
Objectifs.– Les statines (ou inhibiteurs de la HMG-CoA réductase) forment une classe d’hypolipidémiants, permettant de contrôler le taux de cholestérol. De nombreuses études ont rapporté un effet immunomodulateur paradoxal des statines qui pourraient soit inhiber la prolifération cellulaire ou au contraire induire une apoptose. Dans le cadre des tumeurs de vessie infiltrant le muscle (TVIM), une seule étude a évalué l’impact de la prise de statines chez des patients traités par chimioradiothérapie.
Mesures anatomiques postopératoires en IRM dynamique : association à la continence urinaire des néovessies iléales orthotopiques après cystoprostatectomie pour cancer de vessie
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1091-1092
Objectifs.– Utiliser l’IRM afin d’évaluer le rôle des mesures anatomiques postopératoires à propos de la récupération de la continence dans les néovessies iléales après cystoprostatectomie pour cancer de vessie.
L’artère vésicale inférieure n’est pas propre au sexe masculin
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1092
Objectifs.– Les descriptions anatomiques de l’artère vésicale inférieure sont variables. Il est admis classiquement qu’elle assure la vascularisation artérielle de la partie inférieure et latérale de la vessie, et qu’elle naît directement de l’iliaque interne, parfois de l’artère glutéale inférieure. Elle est pour certains auteurs spécifique à l’homme, pour d’autres présente dans les 2 sexes. Nous avons voulu savoir si elle pouvait être identifiée chez la femme.
Suivi d’une cohorte de patients avec un test PCA 3 faussement positif (score ≥ 35 et PBP négatives) : pronostic prostatique chez cette population
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1092-1093
Objectifs.– Le test urinaire Prostate CAcer gène 3 (PCA3) est considéré comme un test plus spécifique que le PSA dans le diagnostic du cancer de la prostate. Notre étude à pour but de suivre les patients avec un taux de PCA3 élevé associé à une série biopsies de prostate (PBP) négative au début de l’inclusion afin de déterminer le taux de découverte d’un cancer de la prostate lors du suivi.
Le score PCA3 permet-il de prédire l’agressivité tumorale ? Analyse prospective d’une cohorte de 142 patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1093-1094
Objectifs.– L’objectif était de déterminer si le score PCA3 permettait de prédire le caractère agressif du cancer de la prostate.
Évaluation à 5 ans des performances diagnostiques du test PCA3 urinaire chez les patients ayant une première biopsie prostatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1094
Objectifs.– Le test urinaire PCA3 a été développé afin d’améliorer les performances diagnostiques des marqueurs du cancer de la prostate (CaP). Cette étude rapporte notre évaluation dans une cohorte de patients consécutifs.
Évaluation de l’index Phi pour la prédiction de l’agressivité du cancer de la prostate : étude sur 164 prostatectomies radicales
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1094-1095
Objectifs.– Plusieurs études ont suggéré de meilleures capacités diagnostiques d’un cancer de la prostate pour la mesure de l’index Prostate health index (Phi), basée sur l’isoforme [-2]proPSA, par rapport au PSA total et au PSA libre. Notre objectif était d’évaluer les capacités de l’index Phi à prédire l’agressivité du cancer de la prostate.
HOXB13, un nouveau marqueur pour distinguer le carcinome de la prostate des carcinomes d’autre origine
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1094
Objectifs.– Le gène HOXB13 est essentiel au développement de la prostate. Des études ont montrées nue expression immuno-histochimique de HOXB13 dans les noyaux des cellules épithéliales luminales prostatiques normales et carcinomateuses. L’origine des carcinomes est parfois difficile à déterminer, en particulier entre une origine vésicale et prostatique.
L’IRM 3Tesla multiparametrique dans le staging du cancer de prostate en fonction du delai entre les biopsies et l’IRM
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1095
Objectifs.– Déterminer la capacité de staging d’un adénocarcinome prostatique par une IRM 3Tesla multiparamétrique, en comparaison à l’anatomo-pathologie des pièces de prostatectomies, en fonction du délai entre les biopsies prostatiques (BP) et l’IRM.
Volume tumoral à cibler en cas de thérapie focale pour cancer localisé de la prostate: l’IRM multiparamétrique permet-elle une estimation fiable ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1095-1096
Objectifs.– Déterminer si l’IRM multiparamétrique de la prostate permet une estimation du volume des foyers tumoraux chez les patients ayant un cancer localisé de la prostate.
Étude prospective comparative entre l’Histoscanning TM et l’IRM multiparamétrique pour la détection du cancer de prostate
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1096-1097
Objectifs.– L’Histoscanning (HS) est une méthode diagnostique basée sur l’analyse assisté par ordinateur des ultrasons qui évalue la désorganisation tissulaire. Plusieurs études préliminaires suggèrent un rôle potentiel pour la détection du cancer de la prostate. L’objectif était de comparer de manière prospective les performances de détection de l’Histoscanning et de l’IRM Mp dans une population de patients traités par prostatectomie totale.
IRM de diffusion 3 T à b2000 : un test de détection précoce du cancer prostatique (CaP) agressif ?
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1096
Objectifs.– L’objectif de ce travail a été de déterminer la valeur de l’IRM de diffusion 3T à b2000 avec antenne pelvienne, interprétée de façon isolée, pour localiser les foyers tumoraux du CaP cliniquement localisé (stadesT1c-T2) et analyser l’histologie des cancers détectés et non détectés.
Dépistage du cancer prostatique : le point de vue des patients ayant eu une prostatectomie totale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1097
Objectifs.– Faire une enquête d’opinion concernant le dépistage du cancer prostatique, au sein d’une population d’hommes ayant eu une prostatectomie totale.
Évaluation de la tomographie par émission de positons à la 18Fluorocholine (FCH-TEP) dans le bilan initial du cancer de la prostate (CP) à haut risque et à risque intermédiaire : étude prospective sur 97 patients
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1097
Objectifs.– Évaluer les paramètres diagnostiques de la FCH-TEP dans le bilan initial des CP à risque élevé, en comparaison avec les examens standards comprenant TDM thoraco-abdomino-pelvienne (TAP) et scintigraphie osseuse (SO), le gold standard étant le résultat anatomopathologique.
Étude prospective monocentrique comparant une série consécutive de prostatectomies totales rétropubiennes et laparoscopiques robot-assistées : résultats fonctionnels
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1098-1099
Objectifs.– La prostatectomie totale demeure un défi carcinologique et fonctionnel. Peu de séries comparent de façon prospective les deux techniques les plus utilisées, ouverte rétropubienne (PT-R) et laparoscopique robot-assistée (LRA) en forte progression. L’objectif était de comparer les résultats fonctionnels après PT-R et PT-LRA.
Valeur à 1 an du toucher rectal (TR) dans la détection précoce des cancers de la prostate (CaP) dans l’étude PLCO
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1098
Objectifs.– Depuis l’adoption du dosage du PSA, la plupart des CaP sont découverts en l’absence de TR. Par ailleurs les CaP à PSA<4 seraient plus souvent de bas grade, renforçant l’impression d’inutilité de cet examen. Nous décrivons la rentabilité du TR dans la découverte des CaP dans l’année qui suit le premier test à partir du bras interventionnel de l’étude PLCO.
Prostatectomie totale rétropubienne avec préservation nerveuse : évaluation de la reprise des rapports sexuels à un an avec une technique de dissection respectant la capsule prostatique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1099
Objectifs.– La préservation nerveuse (PN) dans la prostatectomie totale (PT) n’a pas de réelle standardisation anatomo-chirurgicale. Pour améliorer la reprise des rapports sexuels (RRS), certains auteurs réalisent une PN intra-fasciale où l’incision capsulaire (IC) est délibérée. Le but de ce travail est d’évaluer la RRS lorsque la technique de PN s’interdit toute IC en respectant intégralement les deux couches capsulaires prostatiques définies par Mc Neal.
Restauration des fonctions urinaires et sexuelles après injection bifocale de cellules hMADS dans un modèle animal reproduisant les séquelles de la prostatectomie radicale
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1099-1100
Objectifs.– Évaluer la thérapie cellulaire bifocale par injection intracaverneuse et intra-sphinctérienne de cellules hMADS (human Mesenchymal Stem Cell) dans un modèle de lésion sphinctérienne urétrale et de dysfonction érectile chez le rat reproduisant les séquelles possibles de la prostatectomie radicale.
Curage ganglionnaire étendu dans le cancer de prostate : complications lymphatiques en fonction des limites anatomiques du curage
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1100-1101
Objectifs.– Étudier les complications lymphatiques du curage ganglionnaire laparoscopique dans le cancer de la prostate cliniquement localisé, en fonction de son étendue.
Évaluation de la qualité de vie suite aux traitements actuels du cancer de prostate localisé
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1100
Objectifs.– Dans cette optique, nous avons effectué une analyse comparative prospective de la qualité de vie (QV) des patients traités pour cancer localisé de la prostate (CaP).
Évaluation de la morbidité et du statut ganglionnaire par le curage élargi lors de la prostatectomie totale pour cancer de prostate à haut risque de d’Amico
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1101
Objectifs.– Évaluer les performances diagnostiques et les complications du curage ganglionnaire élargi effectué lors de la prostatectomie totale.
Évolution de la prise en charge chirurgicale des pathologies prostatiques : analyse nationale du codage
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1101-1102
Objectifs.– Les pathologies prostatiques sont fréquentes et occupent une place centrale dans la pratique urologique. Nous avons souhaité étudier l’évolution du nombre d’actes chirurgicaux au moyen des données nationales du codage.
Impact du « Renal score » sur les données périopératoires de la néphrectomie partielle robot-assistée : résultats d’une étude multicentrique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1102-1103
Objectifs.– Étudier l’impact du « Renal Score » (RS) sur les données périopératoires de la néphrectomie partielle robot-assistée (NPRA).
La néphrectomie partielle en France : mortalité et évolution de la pratique sur la période 2007-2011
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1102
Objectifs.– Analyser la mortalité et l’évolution de la pratique de la néphrectomie partielle en France pour tumeur du rein sur la période 2007–2011. Analyse de la part de chirurgie ouverte par rapport à la voie cœlioscopique (robotique comprise).
Facteurs prédictifs de complications hémorragiques après néphrectomie partielle
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1103
Objectifs.– De nombreuses études ont montré que la néphrectomie partielle (NP) permettait un contrôle oncologique identique à la néphrectomie élargie tout en préservant la fonction rénale. Malgré des progrès indéniables, la NP reste sous-utilisée sans doute du fait de sa morbidité qui est principalement hémorragique. Notre objectif était d’analyser sur une série contemporaine de NP les facteurs prédictifs de complications hémorragiques.
RENAL-Score modifié : critères quantitatifs prédictifs de la complexité des tumeurs du rein appliqués à la radiofréquence
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1103
Objectifs.– Développer et tester de manière rétrospective un score prédictif des complications (dont l’échec thérapeutique) pour la prise en charge des tumeurs du rein par radiofréquence percutanée à partir de critères radiologiques modifiés du RENAL-Score, recueillis sur l’examen d’imagerie préthérapeutique (scanner ou IRM en cas d’insuffisance rénale).
Intérêt du déclampage précoce lors des néphrectomies partielles robot-assistées (NPRA)
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1104
Objectifs.– La technique de déclampage précoce permet de réduire le temps d’ischémie chaude mais aussi les saignements tardifs lors de la réalisation des néphrectomies partielles. Nous rapportons les résultats de cette technique utilisée en chirurgie robotique.
Néphrectomie partielle laparoscopique assistée par robot : analyse monocentrique et rétrospective sur 5 ans
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1104
Objectifs.– Analyser les résultats périopératoires d’une large série de néphrectomies partielles laparoscopiques assistées par robot. Méthodes.– Étude rétrospective de 413 patients présentant une tumeur rénale et ayant été opérés d’une néphrectomie partielle laparoscopique robot-assistée entre Juin 2006 et Décembre 2011. Les caractéristiques démographiques des patients, les données opératoires et postopératoires ont été analysées.
Néphrectomie partielle sous cœliochirurgie assistée par robot : résultats fonctionnels et oncologiques de 100 cas
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1104
Objectifs.– La néphrectomie partielle (NP) est maintenant le traitement de référence pour le traitement des tumeurs rénales de moins de 4cm (T1a). Elle donne des résultats comparables à ceux de la néphrectomie élargie du point de vue carcinologique, tout en assurant une préservation néphronique. La NP cœlioscopique est techniquement difficile, avec pour conséquence un allongement de l’ischémie chaude, et n’est réalisée que par des équipes entrainées.
Comparaison de l’efficacité de différentes compresses hémostatiques sur un model de néphrectomie partielle et de plaie aortique chez le rat
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1105-1106
Objectifs.– L’objectif de cette étude est de comparer le temps de saignement après application de différentes compresses hémostatiques (Gelfoam®, BloodSTOP iX®, Surgicel®) après nephrectomie partielle bilatérale et suite à une plaie aortique par une aiguille de 25 gauge chez le rat.
Risque d’éventration de l’incision en fosse iliaque pour l’extraction de la pièce opératoire après néphrectomie cœlioscopique
2013
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 13, 1105
Objectifs.– Il n’existe pas de recommandation sur le site d’incision à réaliser pour extraire le rein après une néphrectomie totale (NT) cœlioscopique. Nous avons eu l’impression clinique que le site d’incision en fosse iliaque était pourvoyeur d’éventration postopératoire. L’objectif de cette étude était de vérifier cette hypothèse.
La cryothérapie percutanée rénale : Résultats oncologiques et fonctionnels