Base bibliographique

Sommaire :

Curiethérapie prostatique par implant permanent de grains d’iode125 : comparaison de trois techniques successives d’implantation
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 741
Objectifs.– Comparer les résultats cliniques et dosimétriques obtenus par trois techniques successives d’implantation.
Résultats carcinologiques et fonctionnels (urinaires et digestifs) obtenus chez 748 patients consécutifs traités par implant permanent de grains d’iode125 pour un adénocarcinome prostatique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 741-742
Objectifs.– Analyser les résultats carcinologiques et fonctionnels obtenus chez les patients traités par implant permanent de grains libres d’iode125de juillet 2000 à juillet 2010 pour un adénocarcinome prostatique de risque faible ou intermédiaire selon la classification de D’AMICO.
La définition de la continence précoce « parfaite » après prostatectomie radicale est-elle la même pour l’urologue et pour son patient ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 742-743
Objectifs.– Comparer l’évaluation des résultats en termes de récupération précoce (≤1 mois) de la continence après prostatectomie radicale selon qu’elle soit faite par l’urologue ou par le patient lui-même.
Prostatectomie radicale versus HIFU : résultats oncologiques chez 723 patients traites entre juin 2000 et décembre 2005 dans le même service d’urologie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 742
Objectifs.– Comparer les résultats oncologiques obtenus après chirurgie radicale et HIFU réalisé dans le même service pendant la même période (2000–2005).
Radiothérapie externe conformationnelle versus HIFU : résultats oncologiques chez 272 patients à risque intermédiaire traités dans la même ville entre 2000 et 2005
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 742
Objectifs.– Comparer les résultats oncologiques de la radiothérapie conformationnelle (RT) avec l’HIFU (sans honothérapie néoadjuvante). Méthodes.– De juin 2000 à décembre 2005, 272 patients présentant un cancer de prostatique, classés risque intermédiaire selon D’Amico ont été traités par HIFU (175 patients) ou par RT (97 patients) sans hormonothérapie associée.
L’imagerie multiphotonique in vivo de la capsule prostatique : un outil prometteur pour la visualisation peropératoire des nerfs périprostatiques en temps réel
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 743-744
Objectifs.– Étude de faisabilité de la microscopie multiphotonique (MPM), chez le rat, pour visualiser les nerfs périprostatiques.
Est-il possible d’identifier la voie d’abord chirurgicale après prostatectomie totale à ciel ouvert ou robot assistée à partir de la pièce anatomopathologique ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 744-745
Objectifs.– Il existe plusieurs voies d’abord pour effectuer la prostatectomie totale dont les objectifs carcinologiques et fonctionnels restent identiques. Le but de ce travail était de savoir s’il était possible de distinguer les voies d’abord chirurgicales à partir de la pièce opératoire.
Étude médicoéconomique : quelle est le risque de proposer une thromboprophylaxie courte après prostatectomie totale ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 744
Objectifs.– La chirurgie urologique carcinologique pelvienne est considérée à risque élevé d’événements thromboemboliques (ETE). La durée de cette prophylaxie reste mal évaluée. Nous avons comparé le taux d’ETE après prostatectomie totale (PT) quand une thromboprophylaxie courte (≤15jours) ou prolongée (>15jours) était prescrite ainsi que l’impact économique qui en découle.
PROPENLAP : une série moderne de prostatectomie totale, reflet de la pratique urologique en France
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 744
Objectifs.– Décrire la population et les résultats de PROPENLAP, étude prospective multicentrique comparant sur le plan carcinologique et fonctionnel, la voie chirurgicale ouverte à la voie laparoscopique sans et avec robot pour des tumeurs T1c avec un taux de PSA<20ng/mL, dont le critère principal est la survie sans récidive biologique à trois ans.
Morbidité du curage ganglionnaire étendu par chirurgie robot-assistée lors de la prostatectomie totale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 745
Objectifs.– La morbidité du curage ganglionnaire étendu par procédure robot-assistée est peu étudiée. Nous avons évalué la morbidité du curage étendu par chirurgie robot-assistée pour les cancers prostatiques localisés d’Amico II ou III.
Devenir du patient N+ après curage étendu pour cancer de prostate localisé
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 746
Objectifs.– Nous avons réalisé une étude descriptive sur l’évolution des PSA des patients N+ traité par prostatectomie radicale laparoscopique avec curage étendu pour un cancer de prostate localisé. Notre objectif était de connaître le taux de patient N+ avec des PSA indétectable sans traitement complémentaire (radiothérapie ou hormonothérapie).
Chirurgie rénale conservatrice par voie laparoscopique robot-assistée pour tumeurs ≥4 cm : résultats opératoires et anatomopathologiques d’une série multicentrique française
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 747-748
Objectifs.– La chirurgie rénale conservatrice est la référence dans les tumeurs de moins de 4cm. Pourtant certaines équipes repoussent les indications de la chirurgie conservatrice au-delà de cette limite. Le but de ce travail était de rapporter les résultats opératoires et anatomopathologiques obtenus après chirurgie rénale conservatrice robot-assistée pour des tumeurs≥à 4cm.
Quel est l’usage de la néphrectomie partielle en France ? Données de l’étude Néphron
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 747
Type de financement.– BAXTER. Objectifs.– Plusieurs publications établies à partir de données rétrospectives de registres nord américains ont pointé une sous utilisation de la néphrectomie partielle (NP). La moindre morbidité et la courbe d’apprentissage plus courte de la néphrectomie totale élargie (NTE) coelioscopique ont été évoquées comme justification. L’objectif de notre étude était de réaliser le premier registre prospectif national dédié à la NP.
Indication impérative de néphrectomie partielle ou de radiofréquence pour tumeur rénale : étude comparative des données périopératoires
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 748
Objectifs.– Comparer, sur une série rétrospective de 50 patients présentant une tumeur rénale et une indication impérative de préservation néphronique, la morbidité périopératoire de la néphrectomie partielle (NP) et de la radiofréquence (RFA) ainsi que les suites carcinologiques et le retentissement sur la fonction rénale à court terme.
Résultats oncologiques de la néphrectomie partielle pour les tumeurs rénales de plus de 7 cm : étude multicentrique rétrospective française
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 748-749
Objectifs.– Évaluer les résultats oncologiques de la néphrectomie partielle (NP) pour les tumeurs de plus de 7cm.
Évaluation de la fonction rénale après néphrectomie partielle pour les tumeurs de plus de 7 cm : étude rétrospective multicentrique française
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 749
Objectifs.– Évaluer les résultats sur la fonction rénale de la néphrectomie partielle (NP) pour les tumeurs de plus de 7cm.
Rôle du polymorphisme génétique comme facteur de susceptibilité et d’agressivité du carcinome rénal à cellules claires
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 749-750
Type de financement.– Bourse AFU-ARTUR 2010.
Évaluation du microARN-210 sérique pour la détection du cancer du rein à cellules claires
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 750
Type de financement.– Ligue Nationale Contre le Cancer du Comité de la Loire. Objectifs.– Les microARNs sont des petites molécules d’ARN, non codant et simple brin d’environ 21 à 25 nucléotides. Leurs expressions dans le sérum comme marqueur potentiel de diagnostic de cancer sont prometteurs. L’objectif de cette étude était d’étudier le microARN-210 (miR-210) sérique afin d’identifier un nouveau marqueur moléculaire pour la détection des cancer du rein à cellules claires (ARCC).
Expression et valeur pronostique de cxcl4, cxcl4l1, et cxcr3b dans le carcinome à cellules rénales claires (CCRc)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 750
Type de financement.– Bourse année recherche.
Chez quels patients et pour quelles tumeurs faisons nous des néphrectomies totales élargies en France ? Données de l’étude Néphron
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 751
Type de financement.– Baxter. Objectifs.– Il a été suggéré que l’usage de la Néphrectomie Totale élargie (NTE), notamment coelioscopique pourrait se faire au dépens du développement de la néphrectomie partielle (NP). Nous avons pris l’opportunité d’un registre prospectif national pour analyser quels profils de patients et de tumeurs étaient actuellement traités par NTE en France.
Traitement antiangiogénique néoadjuvant des tumeurs rénales avec thrombus cave : étude rétrospective des données françaises à partir de 13 cas
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 751
Objectifs.– Évaluer l’efficacité des traitements néoadjuvants antiangiogéniques (AAG) sur la taille, le niveau du thrombus veineux tumoral et la stratégie opératoire dans le cancer du rein avec thrombus cave.
Coût global de prise en charge des patients atteints de cancer du rein métastatique (CAPRI)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 752
Type de financement.– Convention de recherche. Objectifs.– L’objectif de CAPRI, étude ancillaire à Santorin, était d’estimer le coût de prise en charge des patients atteints d’un cancer du rein métastatique.
Le carcinome rénal à contingent sarcomatoïde : une forme histologique de très mauvais pronostic
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 752
Objectifs.– Décrire les données démographiques, thérapeutiques, histopathologiques et le suivi d’une population de carcinomes rénaux à contingent sarcomatoïde. Méthodes.– Nous avons revu les dossiers de 950 patients pris en charge pour une tumeur rénale maligne dans 2 centres entre janvier 2002 et décembre 2011. Les patients avec une tumeur à contingent sarcomatoïde ont été inclus. Les données démographiques, thérapeutiques, anatomopathologiques et le suivi ont été analysées.
Faut-il systématiquement dépister un syndrome HNPCC chez les patients atteints de tumeur de la voie excrétrice supérieure ? Résultats d’une étude monocentrique sur 151 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 753
Objectifs.– Le but de notre étude était d’établir la fréquence des mutations concernant les gènes de réparation des mésappariements chez les patients atteints d’une tumeur de la voie excrétrice supérieure et d’évaluer les avantages cliniques d’un dépistage systématique.
Influence pronostique de la réalisation d’une urétéroscopie diagnostique avant la néphro-urétérectomie pour exploration d’une tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieure : résultats d’une étude multicentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 753-754
Objectifs.– L’évaluation diagnostique par urétéroscopie (URS) est théoriquement recommandée en présence d’une TVEUS pour obtenir une visualisation directe de la tumeur, faire des biopsies et une cytologie in situ. Cet examen peut conduire à un délai avant la réalisation de la chirurgie radicale (néphro-urétérectomie [NUT]), lorsque celle-ci est finalement décidée. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’influence potentielle de la réalisation d’une URS avant NUT sur la survie des patients.
Performance de la biopsie endoscopique d’une tumeur de la voie excrétrice supérieure pour la détermination du stade et du grade
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 754
Objectifs.– Les développements de l’urétéroscopie souple et du traitement conservateur des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVEUS) font réaliser de plus en plus d’urétéroscopies diagnostiques. Les biopsies endoscopiques permettent de confirmer le diagnostic et de juger de l’agressivité de la lésion. L’objectif de cette étude est de déterminer leur performance dans la détermination du stade et du grade tumoral.
Rôle pronostique du score asa (American Society of Anesthesiologists) après néphro-urétérectomie totale pour tumeur de la voie excrétrice supérieure : résultats d’une étude multicentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 754-755
Objectifs.– Les tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVEUS) sont des tumeurs rares, atteignant une population dont l’âge médian (70ans) et l’exposition au tabac sont associées à certaines comorbidités. La valeur pronostique du score American Society of Anesthesiologists (ASA) a été démontrée en onco-urologie mais n’a jamais été évaluée pour les TVEUS.
Développement et validation du premier nomogramme français capable de prédire la survie spécifique postopératoire après néphro-urétérectomie pour tumeur de la voie excrétrice supérieure
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 755-756
Objectifs.– Construire et proposer un modèle prédictif (nomogramme) de la survie spécifique des tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVEUS) après néphro-urétérectomie (NUT).
Influence de la technique de prise en charge de l’uretère distal sur les résultats oncologiques de la néphro-urétérectomie pour tumeurs de la voie excrétrice supérieure
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 755
Objectifs.– Les carcinomes urothéliaux du haut appareil (TVEUS) représentent une entité rare correspondant à 5 % des carcinomes urothéliaux. Le traitement de référence des TVEUS est la néphro-urétérectomie totale (NUT), avec réalisation d’une collerette vésicale. À ce jour, il n’existe pas de consensus sur la méthode à adopter pour la prise en charge de l’uretère distal durant la NUT.
Critères de succès de la dérivation urinaire continente de type mitrofanoff (ducm) chez l’enfant ; 20 ans de recul
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 757
Objectifs.– Analyser les conditions de succès de la DUCM chez l’enfant.
Morbidité après intervention de mitrofanoff
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 757
Objectifs.– Les dérivations urinaires continentes sont considérées comme un progrès dans la prise en charge des vessies neurologiques ou malformatives. Nous présentons notre expérience sur la morbidité rencontrée après dérivation continente selon le principe de Mitrofanoff.
Aspects thérapeutiques des complications exceptionnelles et dramatiques de la circoncision rituelle étude de 14 cas
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 758-759
Objectifs.– Rapporter les aspects thérapeutiques de quatre aspects de complications exceptionnelles et graves de la circoncision (les amputations du gland, les pseudo-éléphantiasis, les dénudations du pénis et la rétraction de la peau pénienne). Méthodes.– Étude rétrospective sur cinq ans (2007–2012). Nous avons colligé 14 enfants ayant eu une complication grave lors d’une circoncision rituelle. La prise en charge était toujours chirurgicale. Les techniques ainsi que les résultats ont été recensés.
Profil germinal et somatique du gène AR dans l’hypospadias
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 758
Objectifs.– L’hypospadias est la malformation de l’appareil uro-génital masculin la plus fréquente dont l’incidence est en augmentation. Son origine, largement discutée et multiple, fait intervenir des facteurs environnementaux, endocriniens et génétiques. Le gène AR, porté par le chromosome X, code pour le récepteur aux androgènes et agit sur la formation du tractus urogénital. Certaines mutations ont été décrites comme pouvant être associées à cette malformation.
Usage de la toxine botulique dans les vessies hyperactives non neurologiques chez l’enfant
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 758
Objectifs.– L’hyperactivité vésicale non neurogène occasionne, chez l’enfant, une gêne fonctionnelle parfois invalidante. La toxine botulique a montré son efficacité dans la prise en charge de l’hyperactivité vésicale chez le patient neurologique. Notre étude a pour but d’évaluer l’apport de la toxine botulique intra vésicale dans le traitement chez l’enfant des hyperactivités vésicales non neurologiques. Ces enfants ont tous résisté aux traitements habituels.
Étude observationnelle prospective de la tolérance et efficacité de Minirinmelt® lyophilisat oral dans l’énurésie nocturne isolée (ENI)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 759
Type de financement.– Financement privé (industrie pharmaceutique). Objectifs.– Évaluer la tolérance et l’efficacité de Minirinmelt® lyophilisat oral dans l’enurésie nocturne isolée.
Évaluation du statut ganglionnaire avant cystectomie totale pour cancer de la vessie infiltrant le muscle : intérêt du couple IRM de diffusion et 18FDG-TEP scanner ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 760
Objectifs.– Évaluer l’efficacité de l’IRM avec séquences de diffusion et de la tomodensitométrie par émission de positons au18F-fluorodéoxyglucose (18FDG-TEP/scanner)pour le diagnostic d’envahissement ganglionnaire chez les patients ayant un cancer de vessie candidats à une cystectomie totale.
Impact de l’invasion musculaire sur les résultats oncologiques de la cystectomie pour tumeur résistante au BCG
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 760-761
Type de financement.– Bourse de recherche AFU Master 2. Objectifs.– La survenue d’une récidive tumorale précoce sous BCG thérapie est une indication à la cystectomie. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de l’invasion musculaire sur la dernière résection avant la chirurgie sur les résultats oncologiques à long terme de la cystectomie chez les patients opérés pour résistance au BCG et de comparer ces résultats aux tumeurs infiltrantes d’emblée.
Facteurs pronostiques de survie des patients ayant des marges chirurgicales positives après cystectomie radicale pour tumeur de vessie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 761-762
Objectifs.– La présence de marges chirurgicales positives sur la pièce de cystectomie radicale est rare mais souvent corrélée à une issue fatale. Cependant, alors que la plupart de ces patients récidivent rapidement, un certain nombre ont un contrôle carcinologique à long terme. Le but de notre étude était de décrire le devenir des patients ayant des marges chirurgicales positives après cystectomie radicale et d’identifier des facteurs pronostiques de survie chez ces patients.
Outil de prédiction de la survie sans récidive et de la survie spécifique des patients pT1-T3N0 après cystectomie radicale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 761
Objectifs.– Après cystectomie radicale, les patients présentant une tumeur pT4 et/ou un envahissement ganglionnaire se voient proposé une chimiothérapie adjuvante. Cependant, la majorité des patients ont une tumeur pT1-T3N0. Le devenir en termes de récidive et de mortalité spécifique de ces patients sont assez hétérogènes. Le but de notre étude était de développer un outil pronostique postopératoire permettant de mieux sélectionner les patients pT1-3N0 candidats à une chimiothérapie adjuvante.
Évaluation de la fonction rénale à moyen terme après cystectomie avec urétérostomie cutanée trans-iléale pour cancer
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 762-763
Objectifs.– Évaluer à moyen terme les modifications de la fonction rénale des patients traités pour un cancer de vessie par cystectomie totale et dérivation urinaire selon Bricker.
Évaluation fonctionnelle à long terme et qualité de vie des femmes traitées par cystectomie totale et entérocystoplasties pour un cancer de la vessie localisé
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 762
Objectifs.– Évaluer la qualité de vie globale et fonctionnelle des femmes traitées par cystectomie totale et entérocystoplastie en Z pour un cancer de la vessie localisée infiltrant le muscle.
Résultats oncologiques à long terme de la pelvectomie antérieure versus cystectomie seule pour carcinome urothélial chez la femme
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 762
Type de financement.– Bourse AFU (financement Master 2). Objectifs.– La pelvectomie antérieure est la chirurgie de référence en cas de carcinome urothélial chez la femme. Cependant, certaines équipes ont rapporté des séries de cystectomies seules avec des résultats oncologiques acceptables. L’objectif de cette étude est d’évaluer les résultats oncologiques à long terme de la pelvectomie antérieure versus cystectomie seule pour carcinome urothélial chez la femme.
Évaluation de la fonction rénale après cystectomie totale et remplacement vésical : quelle place pour les méthodes de mesure radio-isotopique ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 763
Objectifs.– Étudier la corrélation entre les valeurs mesurées du débit de filtration glomérulaire (DFG) par méthode radio-isotopique et les valeurs calculées du DFG selon l’équation Modification of Diet in Renal Disease (MDRD) des patients traités par cystectomie totale et entérocystoplastie pour un cancer de la vessie localisé.
Prévalence et impact pronostique des cancers de prostate sur pièce de cysto-prostatectomie : résultats préliminaires d’une étude multicentrique française
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 763
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer la fréquence précise, les caractéristiques anatomo-pathologiques et l’impact sur la survie des cancers de prostate de découverte fortuite sur pièce de cysto-prostatectomie. Méthodes.– Il s’agit d’une étude rétrospective multicentrique française réalisée dans dix centres à partir de 2462 pièces de cysto-prostatectomies (CPT). Les données anatomopathologiques et de suivi ont été collectées dans une base de données et analysées avec le logiciel SEM.
Défis et contraintes de la prise en charge chirurgicale des traumatismes des organes génitaux externes chez l’homme expérience de dix ans (154 patients)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 764
Objectifs.– Faire le point sur les défis et les contraintes de la prise en charge chirurgicale des traumatismes des organes génitaux externes (OGE) masculins qui pourraient poser de sérieuses difficultés aux urologues faces à des situations peu fréquentes.
Les sténoses post-traumatiques de l’urètre : résultats à dix ans et facteurs pronostiques d’échec
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 764
Objectifs.– La prise en charge des traumatismes de l’urètre bulbaire et membraneux étant variable selon le centre, nous avons recherché les facteurs associés à un échec d’uretroplastie après un suivi à long terme. L’objectif de cette étude était d’évaluer les résultats à dix ans des patients atteints de sténose post-traumatique de l’urètre pris en charge dans notre institution.
Fistule vésico-vaginale après chirurgie carcinologique pelvienne. Quel devenir ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 765
Objectifs.– La fistule vésico-vaginale (FVV) est souvent découverte devant une incontinence urinaire permanente, après chirurgie pelvienne en particulier carcinologique. Le but de cette étude était d’évaluer le résultat du traitement chirurgical de ce type de FVV.
Indications, succès et complications de l’embolisation artérielle en traumatologie rénale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 765-766
Objectifs.– Étudier à partir d’une base de données recueillie prospectivement les indications, critères de succès et complications de l’embolisation artérielle en traumatologie rénale.
Les lésions iatrogènes de l’uretère d’origine gynéco-obstétricale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 765
Objectifs.– Les lésions iatrogènes de l’uretère compliquent le plus souvent les interventions gynéco-obstétricales ce qui peut engager le pronostic fonctionnel rénal voire même le pronostic vital de la patiente. But.– Nous proposons d’étudier les mécanismes des lésions urétérales iatrogènes, leurs caractéristiques anatomocliniques et les modalités thérapeutiques.
Traumatismes fermés du rein avec extravasation urinaire : résultats à long terme d’une attitude conservatrice
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 765
Objectifs.– Évaluer les résultats d’une approche conservative de l’extravasation urinaire suite à un traumatisme fermé du rein.
Maladie fibrosclérosante ou syndrome d’hyper IgG4, cause rare et méconnue de fibrose rétropéritonéale idiopathique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 766
Objectifs.– La maladie fibrosclérosante à IgG4 est une maladie auto-immune rare. Cette entité est de description récente, rapportée par les Japonais en 2002. Elle constitue une cause rare est souvent méconnue de la fibrose rétropéritonéale idiopathique (FRPI). Le but de notre étude était de déterminer l’intérêt du dosage d’Ig4 devant le diagnostic d’une FRPI.
Place de l’oxygénothérapie hyperbare dans la prise en charge des cystites radiques : à propos des 18 cas
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 766
Objectifs.– Les complications à long terme de la radiothérapie des cancers pelviens (RTE), bien qu’actuellement peu fréquentes, sont essentiellement dominées par les cystites radiques. Douleurs et hématuries sont souvent mal tolérées et d’évolution morbide pouvant conduire à une chirurgie palliative. Nous avons évalué la place de l’oxygénothérapie hyperbare (OHB) et sa tolérance dans la prise en charge des cystites radiques hématuriques.
Analyse du profil de 10 654 patients candidats à une première série de biopsies prostatiques inclus sur dix ans dans quatre centres français
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 767
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer l’évolution des caractéristiques des patients ayant eu une première série de biopsies prostatiques entre 2000 et 2010, à partir de bases de données prospectives de quatre centres français.
Première biopsie prostatique (BP) : étude randomisée multicentrique comparant 12 à 20 carottes
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 767-768
Type de financement.– Subvention recherche AFU. Objectifs.– La majorité des urologues font entre huit et 12 carottes pour une première BP. Plusieurs auteurs ont suggéré que l’augmentation de ce nombre pourrait améliorer les performances diagnostiques. L’objectif de ce travail était de comparer de façon randomisée 12 à 20 carottes lors d’une première BP chez des patients sans nodule au toucher rectal et un PSA entre 3 et 20ng/mL.
Intérêt des biopsies de saturations dans la prise en charge du cancer de prostate localisé à faible risque
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 768-769
Objectifs.– Évaluer l’intérêt des biopsies de saturation (BS) dans la stratégie de prise en charge du cancer de prostate (CP) à faible risque évolutif.
Score de Gleason 6 sur les biopsies prostatiques. Comment améliorer la prédiction du score de Gleason sur la pièce de prostatectomie radicale ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 768
Objectifs.– La corrélation entre les scores de Gleason (SG) évalués sur les biopsies prostatiques (BP) et retrouvés sur la pièce de prostatectomie radicale (PR) est variable. Une sous-évaluation préopératoire est souvent rapportée notamment en ce qui concerne les SG 6. L’objectif de cette étude était de chercher les facteurs prédictifs du SG de la pièce de PR et d’établir un score prédictif chez les patients présentant un SG 6 sur les BP.
Faut-il systématiquement rebiopsier les patients ayant un diagnostic de HGPIN ou ASAP sur les biopsies prostatiques ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 769
Type de financement.– Bourse de l’AFU. Objectifs.– Après les publications de l’ERSPC, il semble opportun de réduire le risque de surtraitement. L’objectif de cette étude a été d’évaluer l’agressivité des cancers diagnostiqués sur des rebiopsies pour un HGPIN ou une lésion suspecte (ou ASAP) mis en évidence sur une première série de biopsies en émettant l’hypothèse que les lésions sont débutantes et ne nécessiteraient donc pas d’être diagnostiquées.
Indice de masse corporelle et cancer de la prostate : éléments histo-pronostiques sur les biopsies et les pièces de prostatectomies totales
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 769
Objectifs.– Comparer les facteurs histo-pronostiques sur les biopsies et les pièces des prostatectomies totales chez les patients obèses et non obèses.
Biopsies prostatiques ciblées guidées par IRM : expérience clinique initiale d’une plateforme de fusion écho-IRM
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 770
Objectifs.– Évaluer les résultats de biopsies prostatiques ciblées après fusion écho-IRM avec la plateforme de fusion écho-IRM Urostation®.
IRM avant biopsies de la prostate : comparaison des biopsies randomisées et ciblées en utilisant trois techniques différentes de fusion d’image
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 770-771
Objectifs.– Évaluer la valeur des biopsies ciblées (BC) par IRM multiparamétrique par rapport aux biopsies randomisées (BR) chez les patients ayant une suspicion de cancer de la prostate. Comparer trois techniques de BC par fusion mentale des images IRM et échographiques, fusion informatisée rigide (Esaote®) et élastique (Koelis®).
Visualisation 3D du trajet réel de la biopsie dans la prostate et son impact clinique en routine diagnostique du cancer
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 770
Objectifs.– Malgré de notables progrès, la prostate reste le seul organe où les biopsies, pourtant essentielles au diagnostic du cancer et sa caractérisation, sont réalisées quasi « à l’aveugle ». Le système Uro-station fournissant une visualisation de l’aiguille et de ses rapports dans le volume de référence de la prostate par une nouvelle acquisition 3D à chaque prélèvement permet une localisation précise de chaque biopsie.
L’activité de prélèvement multi-organes vue par les jeunes urologues : une enquête de l’AFUF
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 772-773
Objectifs.– Les urologues, et notamment les jeunes praticiens, ont un rôle primordial au sein de la procédure de prélèvement multi-organes. Le prélèvement d’organe constitue une part importante de l’activité de garde urologique, les jeunes praticiens se trouvent-ils suffisamment formés en fin d’internat pour assurer cette responsabilité ? L’organisation de cette activité peut-elle être améliorée ? Les jeunes urologues se sentent-ils prêts pour une mutualisation des prélèvements afin de limiter les déplacements des équipes ?
Impact de l’obésité du receveur sur les résultats à long terme de la transplantation rénale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 773
Objectifs.– Bien que l’obésité soit paradoxalement associée à une survie augmentée chez les patients en dialyse, ses effets sur les résultats de la transplantation rénale sont mal définis. Nous évaluons les effets de l’obésité sur la survenue de complications en transplantation rénale et la survie des greffons et patients.
L’obésité est-elle un frein à la transplantation rénale ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 773
Objectifs.– La transplantation rénale (TR) est la prise en charge la plus adaptée de l’insuffisance rénale terminale. La proportion d’obèses augmentant dans la population générale et chez les insuffisants rénaux, il est important d’évaluer l’impact de l’obésité sur les complications chirurgicales de la TR. Le but de notre étude est de signifier la corrélation entre l’obésité et la survenue de complications urologiques postopératoires à court et moyen terme.
Transplantation rénale à partir de donneurs décédés d’arrêt cardiaque : résultats à trois ans
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 773-774
Objectifs.– Le programme de transplantation rénale à partir de donneurs décédés d’arrêt cardiaque (DDAC) a été mis en place au niveau national en 2006. Plusieurs problèmes se posaient : taux de non-fonction primaire (NFP), taux de reprise retardée de fonction (RRF), niveau de fonction rénale, survie à long terme, par comparaison aux greffons de donneurs en mort encéphalique (DDME) utilisés en pratique courante. Nous présentons ici les résultats de notre programme DDAC sur trois ans.
Anastomose urinaire pyélo-urétérale termino-latérale (en Y) en transplantation rénale : technique et résultats
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 774-775
Objectifs.– Évaluer le résultat de la technique d’anastomose pyélo-urétérales termino-latérale sur l’uretère natif de patients transplantés en situation préemptive.
Évaluation à long terme de la transplantation rénale avec transplant à artères multiples
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 774
Objectifs.– Évaluation à long terme des conséquences urologique, néphrologique et vasculaire de la transplantation rénale avec transplant à artères multiples. Méthodes.– Étude prospective monocentrique sur l’ensemble des greffés rénaux du CHU de Montpellier entre 1996 et 2005. Soit un total de 188 greffes avec au moins deux artères (G1) et 611 greffes avec une artère unique (G2).
Bi-transplantation rénale par abord ipsilatéral : expérience d’un centre à propos de 15 patients opérés consécutivement et revue de la littérature
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 775
Objectifs.– Les critères d’acceptation des greffons ont été considérablement élargis. Il est apparu le concept de greffon « limite » pour receveurs « limites ». Ce concept a conduit à proposer une bi-transplantation rénale en un temps. La technique initiale proposait de greffer chaque rein, par deux abords séparés. Récemment a été proposée dans la littérature la bigreffe par un seul abord ipsilatérale. Nous présentons notre expérience initiale en bi-transplantation rénale ipsilatérale.
Douleur postopératoire après néphrectomie chez le donneur vivant apparenté (DVA) par voie laparoscopique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 775-776
Objectifs.– Évaluer les facteurs influençant l’intensité de la douleur postopératoire après néphrectomie laparoscopique dans le cadre du don d’organe.
Expérience lyonnaise de transplantations rénales de blocs pédiatriques réalisées à partir de donneurs de moins de 15 kg chez l’adulte
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 775
Objectifs.– Du fait de la pénurie d’organe en France, les équipes de transplantations sont emmenées à revoir leurs critères d’acceptation des greffons. Les greffons rénaux pédiatriques issus de donneurs<à 15 kg sont souvent refusés par les équipes de transplantation pédiatrique car ils conduisent à un taux de thrombose vasculaire important en particulier chez les petits enfants.
Le polymorphisme du VEGF comme un facteur pronostique de survenue de tumeur rénale chez les transplantés rénaux
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 776
Objectifs.– La population des greffés rénaux présente un risque accru de tumeurs solides et notamment de tumeurs sur leurs reins propres par rapport à la population générale. Le VEGF est un facteur connu intervenant dans l’angiogenèse tumorale. L’objectif de l’étude était d’étudier le polymorphisme du VEGF comme un facteur pronostic de survenue d’un cancer du rein après transplantation rénale.
Stratégie de dépistage des tumeurs infracliniques chez le candidat à la transplantation rénale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 776
Objectifs.– La survenue d’une tumeur maligne après transplantation est un évènement grave, et d’autant plus qu’elle se manifeste précocement. Le risque de tumeur occulte non hématopoïétique est évalué à 2,9 % chez les transplantés d’organe solide, et une politique de dépistage pré-transplantation (préTx) bien menée permettrait de diminuer encore ce risque. Nous présentons les résultats du dépistage préTx de tumeurs solides dans notre unité.
Résultats d’une étude prospective française (CHRONO) évaluant le renouvellement d’un traitement par GnRH chez des patients atteints d’un cancer de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 777
Objectifs.– L’objectif de CHRONO est d’évaluer le pourcentage de patients atteints d’un cancer de la prostate pour lesquels la prescription initiale de GnRH (forme trois ou six mois) a été renouvelée lors de la première visite de suivi.
Enquête « Horinf » portant sur la pratique du traitement hormonal intermittent dans le cancer de la prostate en France : étude observationnelle, transversale réalisée chez des urologues membres de l’association française d’urologie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 778
Objectifs.– La place de l’hormonothérapie dans la stratégie thérapeutique du cancer de la prostate (CaP) a évolué au cours du temps. Le traitement hormonal intermittent (THI) se voit de plus en plus pratiqué dans le cadre de la stratégie thérapeutique. Il nous a semblé important de faire une analyse sur les pratiques des urologues en 2011 du THI dans le cadre de l’Association française d’urologie (AFU).
Première étude évaluant un antagoniste de la GnRH, le dégarélix, utilisé comme traitement hormonal intermittent (THI) du cancer de la prostate (CaP), étude multicentrique européenne de phase IIIb CS29
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 778
Objectifs.– Le THI pourrait améliorer la tolérance et la qualité de vie (QdV) sans compromettre la survie sans progression et la survie globale. Dégarélix, antagoniste de la GnRH réduisant le taux de testostérone et du PSA significativement plus rapidement que leuproréline, a été utilisé en THI dans l’étude ouverte, multicentrique, Européenne CS29 phase IIIb.
Suppression androgénique intermittente (SAI) : la durée de la première phase de surveillance (phase off) est prédictive de la progression de la maladie et de la survie spécifique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 778-779
Objectifs.– Analyser l’association existant entre la durée de la phase off du premier cycle de SAI et le délai d’apparition du décès spécifique pour des patients en récidive biologique après prostatectomie radicale ou radiothérapie pour cancer prostatique initialement localisé.
Étude de phase III multicentrique et randomisée comparant la radiothérapie combinée à l’hormonothérapie versus hormonothérapie (HT) seule dans le cancer de la prostate localement avancé : résultats à 7,5 ans
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 779
Objectifs.– Montrer que dans le cancer de la prostate localement avancé, une association radiothérapie et hormonothérapie est supérieure à chacune des modalités utilisée seule. Méthodes.– De 2000 à mars 2003, 263 patients (âge moyen 70ans) avec un cancer de prostate localement avancé (T3-4 N0 M0) ont été randomisés en deux groupes parallèles :
Évolution de l’anxiété chez les patients atteints d’un cancer de la prostate et traités pendant au moins six mois par hormonothérapie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 779-780
Objectifs.– L’anxiété liée au diagnostic et au traitement est présente chez les patients atteints d’un cancer de la prostate (CaP). L’objectif principal de l’étude était de décrire le niveau d’anxiété associé à la maladie chez les patients traités par Eligard® 45mg (acétate de leuproréline) pour un CaP avancé, en fonction du caractère exclusif ou combiné de l’hormonothérapie.
Impact of enzalutamide, an androgen receptor (AR) signalling inhibitor, on time to first skeletal related event (SRE) and pain in the phase 3 AFFIRM study
Impact of enzalutamide, an androgen receptor (AR) signalling inhibitor, on time to first skeletal related event (SRE) and pain in the phase 3 AFFIRM study
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 780
Objectives.– Enzalutamide-proposed INN (formerly MDV3100) inhibits androgen binding to AR, AR nuclear translocation, and association of AR with DNA. The AFFIRM trial (NCT00974311) demonstrated that enzalutamide increased survival by 4.8 months (P<0.0001, HR 0.63) vs placebo in metastatic castration-resistant prostate cancer patients post-docetaxel.
Résultats de l’enquête observationnelle action : mesures d’accompagnement non urologiques d’une hormonothérapie par leuproréline pour cancer de la prostate en pratique quotidienne
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 780
Objectifs.– L’objectif de cette enquête était de décrire les mesures d’accompagnement non urologiques et examens prescrits par l’urologue chez les patients recevant une hormonothérapie par leuproréline. Méthodes.– Enquête observationnelle de pratique courante, transversale, multicentrique et rétrospective. Trois cent urologues (libéraux, hospitaliers et mixtes) ont été recrutés sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Chacun d’entre eux devait inclure d’un à huit patients.
Évaluation des effets de l’injection endoscopique de cellules souches mésenchymateuses autologues issues du tissu adipeux dans un modèle porcin d’insuffisance sphinctérienne
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 781-782
Type de financement.– Bourse du GENULF 2011, Bourse Fondation de l’Avenir 2011. Objectifs.– Nous avons testé l’efficacité de l’injection endoscopique précoce de fraction vasculaire stromale du tissu adipeux (FVS, cellules souches mésenchymateuses extraite par technique automatisée) dans un modèle porcin d’insuffisance sphinctérienne urétrale (ISU).
Résultats électromyographiques et fonctionnels à un an de l’implantation péri-uretrale de myofibres pour le traitement de l’insuffisance sphinctérienne urétrale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 781
Type de financement.– Fond d’amorçage de biothérapie-AP–HP. Objectifs.– Un nouveau procédé de thérapie cellulaire pour l’incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne urétrale a été testé. Il consiste à implanter sans phase de culture cellulaire préalable des myofibres avec leurs cellules satellites dans la paroi urétrale afin d’activer localement un processus myogénique. Nous présentons les résultats à un an d’un essai clinique de phase I.
Analyse monocentrique des résultats fonctionnels obtenus après traitement chirurgical de la cystite radique chronique par cystectomie sus-trigonale avec entérocystoplastie d’agrandissement et implantation asynchrone d’un sphincter urinaire artificiel
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 782
Objectifs.– Malgré l’amélioration des résultats fonctionnels, la radiothérapie prostatique est parfois responsable de certaines complications chroniques. Les séquelles vésico-sphinctériennes sont rares mais peuvent nécessiter une prise en charge chirurgicale. L’objectif de cette étude était de rapporter les résultats obtenus après traitement de la cystite radique chronique par cystectomie sus-trigonale avec entérocystoplastie d’agrandissement (CSTEA) et implantation asynchrone d’un sphincter urinaire artificiel (SUA).
Prévalence et prise en charge des patients souffrant d’hyperactivité vésicale dans la population générale française en 2012
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 782
Type de financement.– Enquête épidémiologique financée par Astellas Pharma SAS.
Prévalence des symptômes d’hyperactivité vésicale, d’incontinence à l’effort et de la gêne associée chez la femme de plus de 40 ans : enquête épidémiologique belge
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 783-784
Type de financement.– Étude financée par Astellas Belgique. Objectifs.– L’hyperactivité vésicale présente des degrés de sévérité et de gêne variables. Les patientes tardent souvent à évoquer ce problème et à bénéficier d’une aide médicale. Pour évaluer l’ampleur de la problématique et la gêne associée chez les femmes belges, une enquête épidémiologique a été réalisée dans le cadre de soins ambulatoires.
Stimulation transcutanée du nerf tibial : évaluation d’une option thérapeutique dans la prise en charge de l’hyperactivité vésicale résistante aux anticholinergiques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 783
Objectifs.– Évaluer l’efficacité de la stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) du nerf tibial dans le traitement de l’hyperactivité vésicale (HAV) après échec d’un traitement par anticholinergique.
Enquête observationnelle concernant la prise en charge des troubles de la statique pelvienne au sein d’un groupe d’urologue de même génération
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 784
Objectifs.– Observer le mode de prise en charge des troubles de la statique pelvienne par un groupe d’urologue (24) en milieu de carrière et exerçant de manière variée public et libéral. Méthodes.– Un questionnaire portant sur le mode de prise en charge des troubles de la statique pelvienne a été envoyé à chacun des membres du groupe UPR, 24 réponses ont été obtenues. Le recueil des informations réalisé par deux des membres du groupe UPR est présenté sous forme de poster.
Évaluation de la dysurie après bandelette trans-obturatrice out/in
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 784-785
Objectifs.– Nous avons évalué le taux de néo dysurie globale et celui des patientes guéries (MHU=0) après pose de bandelettes trans-obturatrices hypoélastiques dans le traitement de l’IUE et comparer ces résultats à ceux de la littérature.
Implantation de sphincter artificiel urinaire par voie laparoscopique chez des femmes présentant une incontinence urinaire sévère : première experience sur cinq ans et 26 patientes
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 784
Objectifs.– Le sphincter artificiel urinaire (SAU) est habituellement implanté en dernier recours chez des patients présentant une incontinence urinaire d’effort (IUE) sévère. Nous décrivons notre expérience afin d’évaluer rétrospectivement la faisabilité, l’efficacité et la morbidité de l’implantation de SAU chez des femmes par voie laparoscopique.
Impact de la promontofixation cœlioscopique sur la qualité de vie et la sexualité : résultats d’une étude prospective portant sur 152 patientes
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 785-786
Objectifs.– La préservation de la qualité de vie et de la sexualité des patientes souffrant de prolapsus est un enjeu majeur du traitement chirurgical. Le but de notre étude a été d’évaluer, à l’aide de questionnaires validés, l’impact de la promontofixation cœlioscopique sur la sexualité, la qualité de vie et la symptomatologie.
Intérêt de l’utilisation du Surgisis™ dans la réparation des pertes de substance urétrale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 785-786
Objectifs.– Les pertes de substance urétrales sont difficiles à traiter, avec un risque de fistule. Leur réparation reste un challenge. Leur fréquence est en augmentation par le nombre de bandelettes sous urétrales posées chez l’homme et la femme qui se compliquent parfois d’une érosion ou d’une obstruction.
Intérêt du Lambeau de Martius (LM) dans l’incontinence urinaire d’effort (IUE) traitée par bandelettes sous-urétrales (BSU)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 785
Objectifs.– Nous rapportons l’étude de patientes chez qui le LM a été utilisé dans un but curatif pour complications de BSU ou préventif au moment de la pose. L’objectif étant de déterminer la morbidité et l’efficacité du LM dans ces indications.
Résultats de la bandelette I-STOP Toms® dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort postopératoire chez l’homme
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 785
Objectifs.– Évaluer les résultats après traitement d’une incontinence urinaire d’effort postopératoire par mise en place d’une bandelette sous-urétrale transobturatrice I-STOP TOMS® (CL Medical).
Apports de l’imagerie par résonance magnétique endorectale dans le diagnostic du cancer localisé de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 787
Objectifs.– Évaluer la valeur de l’imagerie par résonance magnétique endorectale (IRMe) dans la détection de la localisation de la tumeur, sa taille, et l’étendue de la maladie chez des patients nord-africains atteints d’un adénocarcinome localisé de la prostate. Patients et méthodes.– Les résultats de l’IRM ont été comparés avec les paramètres histopathologiques des pièces de prostatectomie radicale chez 190 patients.
Diagnostic du cancer de prostate antérieur basé sur la fusion élastique IRM/echo transrectale en temps réel
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 787
Objectifs.– Les cancers de prostate antérieurs (CPA) sont rarement palpables et sont difficiles à détecter lors de biopsies traditionnelles sous échographie transrectale (TRUS). Des biopsies précises et ciblées peuvent être pratiquées en utilisant la fusion élastique IRM/TRUS en temps réel. Le but de l’étude est d’évaluer la précision clinique des biopsies guidées par fusion IRM/TRUS dans la détection des CPA.
Étude de concordance dans la détection du cancer de prostate et d’une effraction extra-capsulaire avec une IRM 3Tesla multiparametrique en fonction des critères de d’Amico
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 788
Objectifs.– Déterminer une différence de concordance en fonction des critères de D’Amico dans la capacité de détection du cancer de prostate et dans l’estimation d’une l’effraction extra-capsulaire avec une IRM 3Tesla multiparamétrique.
L’IRM 7 Tesla de la prostate : une imagerie haute définition prometteuse pour assister l’analyse histologique des pièces de prostatectomie radicale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 788
Type de financement.– Bourse AFU. Objectifs.– L’apport de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de prostate reste aujourd’hui encore très controversé pour le diagnostique carcinologique. Nous avons étudié la faisabilité de l’IRM 7 Tesla sur des modèles ex-vivo de spécimens humains de prostatectomies radicales.
Performances de l’IRM 3Tesla multiparamétrique dans la détection de l’infiltration tumorale capsulaire millimétrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 788-789
Objectifs.– Il a été montré que le risque de marges positives et la récidive biologique sont plus importants pour des tumeurs envahissant la capsule sans la franchir, que pour des tumeurs à distance de la capsule. Nous avons déterminé les performances de l’IRM 3Tesla multiparamétrique de prostate pour mettre en évidence une infiltration capsulaire millimétrique (ICM).
18(F)Choline PET/CT et IRM prostatique dans le bilan des récidives biochimiques après radiothérapie pour cancer de prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 789
Objectifs.– Évaluer l’apport du 18 :F-CholinePET/CT (PET) et de l’IRM pour localiser les récidives après radiothérapie.
Densité minérale osseuse et résultats de la scintigraphie osseuse dans le cancer de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 789-790
Objectifs.– Évaluer la densité minérale osseuse totale et régionale du corps chez les patients atteints d’un cancer de la prostate avec ou sans métastases osseuses et les comparer aux résultats de la scintigraphie osseuse.
L’IRM 3 Tesla multiparametrique en pratique courante dans le bilan d’extension du cancer de prostate localisé : étude multicentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 789
Objectifs.– Déterminer la capacité de détection d’un cancer de prostate par une IRM 3 Tesla multiparamétrique avec antenne externe pelvienne, en la comparant aux résultats l’anatomopathologie de la pièce de prostatectomie radicale.
Dysfonction de vidange des ileoplasties après cystectomie : analyse par IRM mictionnelle
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 791-792
Objectifs.– La rétention chronique nécessitant la mise aux cathétérismes propres intermittents est rare après ileoplastie chez l’homme (4 %) et est plus fréquente chez la femme (27 %). L’objectif de cette étude est d’évaluer l’IRM mictionnelle dans le bilan étiologique de la dysfonction de vidange des ileoplasties après cystectomie.
Morphométrie des ileoplasties après cystectomie : intérêt de l’IRM mictionnelle
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 792-793
Objectifs.– L’objectif de cette étude est de comparer la morphométrie IRM au couple débitmètre à disque et échographie pour les débits maximum et mesures de résidus post-mictionnels (RPM) des ileoplasties.
Résultats fonctionnels à long terme des dérivations urinaires cutanées continentes chez le patient neurologique : expérience monocentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 792
Objectifs.– Peu de données relatives au suivi à long terme des patients opérés d’une dérivation urinaire cutanée continente (DUCC) sont disponibles dans la littérature. Le but de notre travail était de rapporter les résultats à long terme de la DUCC chez les patients neurologiques.
Évaluation de l’impact d’une filière de prise en charge spécialisée des troubles vésico-sphinctériens secondaires à une sclérose en plaques sur l’épidémiologie des patients et sur la survenue de complications
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 793-794
Objectifs.– Les troubles vésico-sphinctériens secondaires à une sclérose en plaques (SEP) sont fréquents et peuvent être responsables de complications graves. Depuis 2004, une prise en charge spécialisée des troubles urinaires secondaires à une SEP a été mise en place dans notre région avec le développement d’un arbre décisionnel pour une prise en charge de premier niveau par les neurologues et une consultation multidisciplinaire associant un urologue et un médecin de médecine physique et réadaptation.
Troubles vésico-sphinctériens et complications de l’appareil urinaire des patients ayant une sclérose en plaques. Étude à partir d’une cohorte de 328 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 793
Objectifs.– Les troubles vésico-sphinctériens (TVS) dans la Sclérose en plaques (SEP) sont fréquents et ont un retentissement fonctionnel et organique. Afin d’adapter leur prise en charge, il est important de bien connaître les complications urinaires et leurs facteurs de risque.
Résultats d’une enquête évaluant la gestion chez les patients ayant une sclérose en plaques sous autosondage de l’examen cytobactériologique des urines par le neurologue
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 794-795
Objectifs.– La réalisation du cathétérisme intermittent est associée à une colonisation bactérienne jusque dans 70 % des cas ce qui pose le problème de l’interprétation des examens cytobactériologiques des urines (ECBU). Aujourd’hui, il n’existe aucune recommandation concernant l’indication de la réalisation de l’ECBU et l’attitude à adopter selon ses résultats dans le cadre de la sclérose en plaques (SEP).
Traitement de la dyssynergie vesico-sphincterienne par sphincterotomie prothétique permanente : résultats à deux ans minimum
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 794
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer les résultats à moyen terme des prothèses permanentes urétrales en nitinol dans le traitement de la dyssynergie vésico-sphincterienne des patients medullo-lésés incapables de recourir à l’autosondage.
Troubles vésico-sphinctériens au cours du syndrome de Wolfram
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 794
Objectifs.– Le syndrome de Wolfram (SW) est une maladie neurodégénérative rare associant dans la majorité des cas un diabète insulinodépendant, une atrophie optique, un diabète insipide et une surdité d’origine centrale. Les troubles mictionnels seraient fréquents et à l’origine de complications graves (infections urinaires, insuffisance rénale). Pourtant, la symptomatologie urinaire au cours du SW n’est pas clairement décrite dans la littérature.
Étude comparative des marges chirurgicales après prostatectomie totale par voie ouverte : reproductibilité d’une technique reconnue
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 796-797
Objectifs.– La prostatectomie totale est le traitement de référence du cancer localisé de la prostate de l’homme jeune. À l’heure de la chirurgie cœlioscopique robot-assistée, la voie rétropubienne est encore majoritairement choisie par les urologues français. L’objectif a été d’évaluer de manière prospective les résultats carcinologiques (taux de marges chirurgicales positives [MCP]) après prostatectomie totale rétropubienne (PTR) telle qu’elle a été décrite par C. Barré (Eur Urol, 2007) afin d’en démontrer la reproductibilité.
Prostatectomie totale à ciel ouvert : statut des marges d’exérèses sur une série moderne de 1065 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 796
Objectifs.– La prostatectomie totale est le traitement de référence du cancer localisé de la prostate de l’homme jeune. À l’heure de la chirurgie cœlioscopique robot-assistée, la voie rétropubienne est encore majoritairement choisie par les urologues français.
Marges chirurgicales positives après prostatectomie totale : comparaison entre chirurgie rétropubienne et robot-assistée sur une série monocentrique moderne
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 797
Objectifs.– Évaluer l’incidence des marges chirurgicales positives et les caractéristiques chirurgicales après prostatectomie totale (PT) rétropubienne et laparoscopique robot-assistée.
Marges saines lors de la prostatectomie totale par chirurgie robot-assistée : facteurs prédictifs de marges chirurgicales positives ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 797-798
Objectifs.– Lors de la prostatectomie totale par chirurgie robot-assistée (PLRA), les lésions prostatiques sont fréquentes, souvent secondaires à la mobilisation de la glande par les instruments du robot. Des marges dites saines sont mises en évidence. Sont-elles prédictives de marges chirurgicales positives (MCP) ?
Le risque de marge chirurgicale positive iatrogène dans la prostatectomie totale : un nouvel outil pour évaluer la qualité de la pièce opératoire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 798
Objectifs.– Le taux de marges chirurgicales positives (MCP) dans les stades pT2, i.e. marges chirurgicales positives iatrogènes (MCPI), est conventionnellement considéré comme le taux d’erreurs techniques. Cependant cette évaluation n’intéresse que la qualité de l’exérèse en regard du cancer et ignore celle réalisée en zones saines. Pour être exhaustif, le taux d’erreurs doit aussi inclure le risque de MCPI, i.e.
Rôle de la longueur totale d’effraction capsulaire sur la survie sans récidive biologique en cas tumeur de stade pt3a n0 après prostatectomie totale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 798-799
Objectifs.– Évaluer l’influence sur la récidive biologique de la longueur totale d’effraction capsulaire (LTEC) en cas de tumeurs pT3a N0 après prostatectomie totale.
Facteurs prédictifs de survie sans récidive biologique après marges positives post-prostatectomie totale, le score de Gleason post-opératoire a-t-il le même impact que le stade pathologique ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 799-800
Objectifs.– Recherche de facteurs prédictifs pouvant guider un traitement adjuvant d’emblée après prostatectomie totale avec marges positives.
Le grade de Gleason aux marges : un nouveau facteur pronostique de récidive après prostatectomie totale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 799
Objectifs.– Plusieurs facteurs pronostiques de récidive sont identifiés chez les patients présentant des marges chirurgicales positives. Ils ont un intérêt clinique dans l’indication d’une radiothérapie adjuvante. Seules deux publications ont décrit à ce jour le rôle pronostique du grade de Gleason aux marges.
HIFU de sauvetage pour récidive locale après curiethérapie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 800-801
Objectifs.– Mise au point de paramètres spécifiques pour le traitement par HIFU des patients présentant une récidive locale après curiethérapie prostatique et évaluer l’efficacité clinique du traitement.
Traitement focal de rattrapage des récidives de cancer de prostate après radiothérapie par HIFU
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 800
Objectifs.– Un tiers de patients traité par radiothérapie vont présenter une récidive locale. Les traitements de rattrapage inclus la chirurgie, la cryothérapie et l’HIFU. Le traitement de l’ensemble de la prostate offre un contrôle oncologique satisfaisant mais avec des effets secondaires significatifs. Le but de cette étude est d’évaluer les résultats des traitements de rattrapages par hémi-ablation HIFU des récidives après radiothérapie.
Cryothérapie de rattrapage pour récidive de cancer de prostate après radiothérapie externe
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 801
Objectifs.– Faisabilité, morbidité et résultats oncologiques de la cryothérapie comme traitement de rattrapage après radiothérapie externe pour adénocarcinome prostatique (Pca).
Le système de repérage échographique Visio-Track® permet une diminution du temps de scopie en lithotritie extracorporelle
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 802-803
Objectifs.– Depuis 30ans, la lithotritie extracorporelle est le traitement le plus utilisé pour les calculs urinaires. Elle fait appel à deux types de repérage du calcul : radiologique ou échographique. Le mode radiographique était le plus utilisé par sa facilité d’utilisation et d’interprétation.
Maladie lithiasique : influence de la prise quotidienne de thé vert
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 802
Type de financement.– Bourse AFU 2011. Objectifs.– Déterminer l’effet de la prise quotidienne de thé vert sur les facteurs de risque lithiasiques et les caractéristiques morpho-constitutionnelles des calculs dans une population de patients lithiasiques hypercalciuriques.
Dérivation par endoprothèse urétérale et urétérorénoscopie souple
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 803
Objectifs.– Quelques études ont prouvé l’intérêt d’une dérivation urinaire préopératoire par endoprothèse urétérale avant urétérorénoscopie souple (URSS) sur les résultats (fragments résiduels), en particulier chez les enfants. Le but de cette étude est d’analyser les résultats de l’URSS chez les patients ayant bénéficié d’une dérivation urétérale et de comparer les résultats par rapport aux patients sans dérivation.
La gaine d’accès urétérale est-elle indispensable lors de l’urétéro-rénoscopie souple pour calcul ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 803
Objectifs.– Les gaines d’accès urétérales (GAU) sont fréquemment utilisées lors de l’urétéro-rénoscopie souple (URSS). Elles facilitent l’accès aux cavités rénales et permettent de retirer les fragments lithiasiques. Cependant, leur impact sur les résultats de l’URSS est peu documenté. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact des GAU sur le taux de sans fragment (SF) après URSS.
Urétérorénoscopie souple chez les patients obèses : résultats d’une cohorte monocentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 803-804
Objectifs.– Analyser les résultats et la morbidité après urétérorénoscopie souple (URSS) chez des patients ayant un index de masse corporelle (IMC) supérieure à 30kg/m2 et les comparer avec une large cohorte de patients non obèses.
Approche endoscopique du traitement des calculs rétropapillaires dans la maladie de Cacci-Richi grâce à l’urétérorénoscopie rétrograde
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 804
Objectifs.– Le traitement des calculs de la maladie de Cacci-Ricchi est classiquement effectué en période aiguë de colique néphrétique, et consiste à l’extraction des calculs symptomatiques urétéraux à l’aide d’un urétéroscope semi-rigide, sans considérer les calculs rétropapillaires. Les techniques d’endoscopie urétérorénales rétrogrades s’étant considérablement développées, il est désormais envisageable d’associer au traitement des calculs urétéraux, celui des calculs rétropapillaires.
Efficacité et morbidité de l’urétérorénoscopie souple pour calcul du rein : impact de la localisation des calculs
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 804
Objectifs.– L’urétérorénoscopie souple (URSS) pose une problème de prise en charge optimale pour les calculs des calices inférieurs en raison de considérations anatomiques et techniques. L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité et la morbidité de cette technique pour les calculs des calices inférieurs avec ceux localisés dans le reste du rein.
Résultats de la NLPC en position dorsale à propos de 180 procédures
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 804
Objectifs.– Introduction.– La néphrolithotomie percutanée (NLPC) fait partie actuellement des traitements chirurgicaux contemporains de la lithiase urinaire. Ses indications sont bien définies notamment pour les calculs rénaux volumineux ou complexes. Le malade est habituellement installé en décubitus ventral. Depuis des années, une nouvelle position a été développée, c’est la position en décubitus dorsal encore appelée position de Valdivia.
Déterminants de la vie sexuelle des partenaires des patients prostatectomisés utilisant des injections intracaverneuses de prostaglandine
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 805
Objectifs.– La survenue d’une dysfonction érectile après prostatectomie radicale (PR) modifie la vie sexuelle du couple. La fonction sexuelle des partenaires des patients prostatectomisés reste mal connue. Nos objectifs étaient d’évaluer la fonction sexuelle globale de couples hétérosexuels après PR lorsque les hommes sont traités par injections intra-caverneuses de prostaglandine E1 (IIC) et de déterminer les facteurs influençant la vie sexuelle féminine.
Thérapie cellulaire pour maladie de Lapeyronie : effet des cellules souches dérivées des adipocytes sur un model animal
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 805
Type de financement.– Subvention du fond de recherche de l’AFU.
Importance du degré de rigidité érectile obtenu sous traitement dans la compliance au traitement par PDE5I
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 806
Objectifs.– Il a été montré que la rigidité érectile était corrélée à une augmentation de la confiance en soi, à une satisfaction sexuelle plus élevée et à une amélioration de facteurs psychosociaux, tels que les rapports interhumains pris dans leur globalité comme au sein d’une relation sexuée. Il est estimé qu’environ un tiers des hommes utilisant des inhibiteurs de la prostaglandine 5 (PDE5i) cessent d’utiliser leur traitement après une seule prescription et 50 % après six mois de traitement.
Mise au point de la thérapie cellulaire pour la dysfonction érectile : l’injection intracaverneuse d’une forte dose de cellules souches médullaires n’entraine pas d’effet systémique et les cellules persistent au site d’injection
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 806
Objectifs.– La thérapie cellulaire de la dysfonction érectile est en voie de développement après que la preuve du concept ait été apportée à l’aide de modèles murins. Il reste à déterminer si les cellules restent dans les corps caverneux après l’injection ou bien sont relarguées dans la circulation générale. Par ailleurs, les effets systémiques potentiels d’une injection cellulaire intracaverneuse n’ont encore jamais été évalués.
Taille de la verge avant et après implantation d’un implant pénien gonflable en peropératoire : à propos d’une série de 34 cas consécutifs dans un centre unique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 806-807
Objectifs.– La taille de la verge avec un implant pénien peut parfois être source d’une diminution de la satisfaction pour les patients opérés. Le but de cette étude est d’apprécier en peropératoire les modifications de taille de la verge au repos, en traction maximale et en érection avec l’implant en place.
Enquête auprès des urologues de l’AFU sur la prise en charge du cancer du testicule
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 807-808
Objectifs.– Le but de cette étude a été de faire une enquête auprès des urologues membres de l’AFU sur leur prise en charge du cancer du testicule. Méthodes.– Un questionnaire, avec des réponses à choix multiples, a été envoyé via le site urofrance à tous les urologues membres de l’AFU. Au total, 289 urologues ont répondu au questionnaire (52 % exerçant en centre privé, 37 % en centre hospitalier plus ou moins universitaire et 11 % autre).
Prédire la réponse au citrate de clomifène chez les patients ayant un hypogonadisme
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 807
Objectifs.– Le citrate de clomifène (CC) est reconnu comme un traitement efficace et sûr des patients ayant un hypogonadisme. Identifier le candidat idéal pour cette stratégie thérapeutique dépend largement de l’intérêt du patient dans la préservation de sa spermatogenèse. Cette analyse a été réalisée, afin de définir s’il existe des prédicteurs d’une élévation importante des taux sériques de testostérone en réponse au CC.
Apport de l’élastographie statique dans la caractérisation des syndromes de masse testiculaire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 808
Objectifs.– La généralisation de la pratique de l’échographie testiculaire dans la surveillance de « situations dites à risque tumoral » (azoospermie de type sécrétoire, micro-calcifications, cryptorchidie, antécédent de tumeur testiculaire…) a révélé une population de patient présentant des nodules testiculaires infra cliniques posant de réels problèmes de caractérisation (nodule bénin, malin ou à potentialité maligne). L’objectif de ce travail est d’évaluer la pertinence de l’élastographie statique (ELT) dans l’analyse des syndromes de masse testiculaire.
Analyse des pièces de prostatectomies radicales des cancers insignifiants, potentiellement candidats à une surveillance active
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 809-810
Objectifs.– La notion de surveillance active (SA) repose sur l’hypothèse de formes « latentes » ou « indolentes » du cancer localisé de la prostate. Cette variante insignifiante de l’adénocarcinome prostatique est jugée a priori non ou très lentement évolutive. Cette attitude attentiste aboutit souvent à un traitement actif quand le cancer devient enclin à progresser. Le but de notre étude est d’analyser les pièces opératoires des malades éligibles à une surveillance active et identifier le taux réel de cancer insignifiant sur les pièces de prostatectomies.
Surveillance active du cancer de prostate chez les patients afro-caribéens : les critères SURACAP sont-ils suffisants ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 809
Objectifs.– Étudier les caractéristiques histologiques des pièces de prostatectomie totale des patients qui auraient pu bénéficier d’une surveillance active selon les critères SURACAP dans une population afro caribéenne surexposée au risque de survenue et d’évolutivité du cancer de prostate.
Impact des biopsies répétées sur la fonction érectile chez les patients sous surveillance active pour cancer de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 810
Type de financement.– Cette étude est financée par leSidney Kimmel Center for Prostate and Urologic Cancers. Katharina Braun a une bourse de Ferdinand Eisenberger grant of the German Society of Urology, grant ID BrK1/FE-10.
Résultats carcinologiques du traitement partiel de la prostate par HIFU pour cancer unilatéral
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 810-811
Objectifs.– Évaluer les résultats carcinologiques du traitement partiel de la prostate pour cancer unilatéral en utilisant les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU).
Traitement des adénocarcinomes prostatiques limité à un lobe par hémi-ablation HIFU (étude AFU) sur 48 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 810
Objectifs.– Rapporter les résultats fonctionnels et oncologiques préliminaires du traitement HIFU limité à un seul lobe (hémi-ablation) chez des patients présentant un cancer de prostate en première intention.
Cancer de prostate localisé à faible risque : impact psychologique et qualité de vie des patients en fonction de la prise en charge
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 811
Objectifs.– Évaluer le retentissement psychologique et la qualité de vie des patients présentant un cancer de prostate localisé en fonction des différentes options de prise en charges possibles : surveillance active (SA), traitement focal (TF) et traitement radical (TR) de type prostatectomie totale.
Développement d’un robot de curiethérapie prostatique et de thérapie focale. Essais préliminaires
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 811
Objectifs.– Reporter les expériences initiales d’un robot destiné à la curiethérapie et la thérapie focale associant un échographe 3D, un système de ponction transpérineale et une fusion écho-IRM permettant un suivi peropératoire de la prostate et une insertion robotisée des aiguilles.
Intérêt de l’imagerie par résonance magnétique avec étude de la diffusion dans le diagnostic de pyélonéphrite aiguë
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 812
Objectifs.– Le diagnostic de pyélonéphrite aiguë (PNA) est principalement clinique et biologique. Dans certains cas de PNA non obstructive, le diagnostic est équivoque et l’on a recours à la tomodensitométrie rénale avec injection de produit iodé (TDMI) qui visualise des foyers hypodenses corticaux évocateurs de PNA. Cependant, cet examen est contre-indiqué chez les femmes enceintes et les insuffisants rénaux et risqué chez les allergiques à l’iode.
La prevalence de l’infection par Chlamidia trachomatis chez les patients présentant un rétrécissement de l’urètre d’origine non traumatique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 812
Objectifs.– Le but de notre étude est de déterminer la prévalence de l’infection par Chlamidia trachomatis (CT)chez les patients présentant un rétrécissement non traumatique de l’urètre.
Étude analytique des infections urinaires nosocomiales à entérobactéries élaboratrices de bêta-lactamase à spectre étendu et stratégie de lutte
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 813
Objectifs.– Les germes incriminés dans la survenue des infections urinaires nosocomiales affichent de plus en plus de résistance aux antibiotiques mettant en jeu la validité de l’arsenal thérapeutique notamment les entérobactéries qui élaborent les bêta-lactamases à spectre étendu ESBLE. Le but de notre travail est de préciser les caractéristiques de cette population de malades, les facteurs de risque, les modalités thérapeutiques ainsi que les mesures de prévention.
Évaluation sur deux ans des résistances bactériennes au niveau des urines dans un service universitaire d’urologie : à propos de 1232 prélèvements urinaire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 813
Objectifs.– Déterminer la fréquence, la nature et le taux de résistances des principales souches de bactéries isolées dans les prélèvements urinaires en milieu urologique, d’identifier les facteurs de risque ainsi que les stratégies à mettre en œuvre pour améliorer nos résultats.
Faut-il modifier la prophylaxie des biopsies de prostate (BP) devant l’augmentation de la résistance des entérobactéries (Eb) aux fluoroquinolones (FQ) ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 813-814
Objectifs.– Les FQ sont des antibiotiques de choix pour l’antibioprophylaxie des BP en raison de leur bonne diffusion tissulaire, de leur spectre d’activité et de leur administration per os. Cependant, la proportion d’Eb résistantes aux FQ est croissante. Le but de notre étude était d’observer l’impact de cette augmentation de la résistance bactérienne sur l’incidence des prostatites aiguës post-BP.
Valeur diagnostique de la bandelette urinaire avant la chirurgie urologique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 814
Objectifs.– Évaluer les valeurs prédictives positives (VPP) et négatives (VPN) de la bandelette urinaire (BU) avant toute intervention urologique.
Conséquences sexuelles du traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP) par laser greenlight™ XPS (180 w)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 815-816
Objectifs.– Étudier l’impact de la vaporisation prostatique par laser Greenlight XPS sur la fonction érectile et l’éjaculation.
Quantification de la variation de l’IPSS significative chez des patients souffrant de symptômes du bas appareil associés à une hypertrophie bénigne de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 815
Type de financement : étude financée par les laboratoires Pierre -Fabre Objectifs.– Interpréter la variation de l’IPSS en la reliant à la satisfaction du patient traité médicalement pour des symptômes du bas appareil urinaire.
Étude de la sexualité chez des patients traités par photovaporisation laser de prostate : une série prospective de 109 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 816
Objectifs.– Évaluer l’évolution de la sexualité après un traitement par photovaporisation laser de prostate (PVP) à travers une cohorte prospective.
La photovaporisation prostatique avec le laser KTP : une technique prometteuse pour les patients sous traitement antithrombotique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 816-817
Objectifs.– Étudier les résultats fonctionnels du traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) par photovaporisation laser KTP chez des patients sous traitement antithrombotique (AT) versus des patients sans AT (nAT).
Analyse différentielle du coût d’un séjour pour chirurgie de l’HBP à l’hôpital : photovaporisation laser vs resection monopolaire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 817
Type de financement : STIC 2007 – Ministère de la Santé Objectifs.– Évaluer la différence du coût d’un séjour pour chirurgie de l’HBP à l’hôpital entre photovaporisation laser de prostate Greenlight 120W (PVP) et résection endoscopique monopolaire de la prostate (REP).
Traitement de l hypertrophie bénigne de la prostate par laser sous anesthésie locale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 817-818
Objectifs.– La résection transurétrale de prostate expose les patients présentant des comorbidités à un risque non négligeable relatif à l’anesthésie générale et au saignement. Le laser notamment associé à une anesthésie locale représente une alternative thérapeutique pour ces patients. Dans cette étude, nous rapportons nos résultats d’un traitement par vaporisation prostatique au laser (VPL) et l’incision cervicoprostatique au laser (ICP) sous anesthésie locale (AL).
Comparaison du risque infectieux postopératoire entre la photovaporisation prostatique et la RTUP
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 818
Objectifs.– Comparer le risque infectieux postopératoire entre ces deux techniques en étudiant l’incidence des épisodes fébriles avec ou sans bactériémie chez les patients porteurs d’une colonisation urinaire bactérienne préopératoire.
Intérêt de la canneberge pour diminuer les bactériuries post-RTUP
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 818
Type de financement : financé par le laboratoire CCD Objectifs.– Démontrer dans une étude de qualité l’intérêt de la canneberge pour diminuer les bactériuries induites par la RTUP.
Étude prospective monocentrique de l’utilisation du Laser Holmium 100W dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de prostate en 2011
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 819
Objectifs.– Décrire les suites opératoires de l’énucléation prostatique pour hypertrophie bénigne de prostate (HBP) au Laser Holmium 100W (Holep) et les résultats fonctionnels à quatre mois.
Traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate par photovaporisation au laser Greenlight 180W : analyse de la courbe d’apprentissage et évaluation de l’échographie endorectale peropératoire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 819-820
Objectifs.– Évaluer la courbe d’apprentissage de la vaporisation photosélective prostatique (PVP) au laser Greenlight dans la prise en charge de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) et l’intérêt de l’échographie endorectale per opératoire (EEPO).
Intérêt de l’échographie de contraste dans l’évaluation du retentissement de la photovaporisation prostatique par laser Greenlight® 180 watts
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 820
Objectifs.– L’objectif était de juger du retentissement tissulaire de la photovaporisation prostatique (PVP) en utilisant l’échographie de contraste prostatique (ECUS).
Traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP) par laser Greenlight™ XPS (180W) avec contrôle échographique endorectal en temps réel : résultats à moyen terme
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 820-821
Objectifs.– La photovaporisation prostatique par laser est une alternative à la résection trans-urétrale de prostate (RTUP) et l’adénomectomie dans le traitement de l’HBP symptomatique. Nous rapportons ici les résultats à moyen terme de notre série.
Résection transurétrale de la prostate : bipolaire versus monopolaire : étude prospective randomisée
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 821-822
Objectifs-introduction.– La résection prostatique bipolaire vient enrichir l’arsenal thérapeutique de l’HBP, mais quel est son apport par rapport à la mono polaire. But.– Comparer la résection transuréthrale de la prostate (RTUP) bipolaire avec la résection mono polaire.
Résultats à long terme de la photovaporisation prostatique par laser Greenlight
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 821
Objectifs.– La photovaporisation prostatique (PVP) est une modalité de traitement chirurgical de l’hypertrophie bénigne de prostate (HBP) en plein essor. Cette technique est particulièrement intéressante chez les patients sous traitement anti-agrégant plaquettaire ou anticoagulant car elle permet de mieux contrôler le risque hémorragique. Nous manquons de données sur l’efficacité et la tolérance à long terme de la PVP.
Influence de la taille de la prostate sur les résultats de la photovaporisation laser de prostate : étude prospective sur 192 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 822
Objectifs.– Comparer les résultats fonctionnels et les complications de la photovaporisation laser de la prostate (PVP) 120W entre les patients avec un volume prostatique>80mL et les patients avec un volume prostatique<80mL.
Vaporisation bipolaire au plasma par rapport à la résection monopolaire et bipolaire – quel est « le meilleur choix » en cas d’HBP de taille moyenne ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 822-823
Objectifs.– En cas d’HBP de taille moyenne la vaporisation bipolaire au plasma de la prostate (VBPP), la résection transurétrale bipolaire en milieu salin (TURis) et la résection monopolaire transurétrale de la prostate (RTUP) sont les techniques endoscopiques possibles. Le but de cette étude prospective, randomisée est de comparer l’efficacité chirurgicale, le taux de complications et de suivi des résultats.
L’énucléation bipolaire au plasma pour les prostates volumineuses est-elle meilleure que la adénomectomie prostatique par voie ouverte ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 823
Objectifs.– Pour les prostates volumineuses, l’énucléation bipolaire au plasma de la prostate (EBPP) par voie endoscopique peut se discuter comme une alternative à l’adénomectomie prostatique transvésicale (AP). On a comparé chacune de ces techniques dans une étude prospective, randomisée en per opératoire et sur un suivi à moyen terme.
L’énucléation prostatique au laser holmium : une alternative à l’adénomectomie pour la prise en charge des volumineuses HBP
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 823
Objectifs.– L’énucléation prostatique au laser (EPL) Holmium est une technique validée pour le traitement endoscopique des gros adénomes prostatiques. D’apprentissage difficile, cette technique est encore peu utilisée en France. Cependant plusieurs études démontrent des résultats fonctionnels équivalents à l’adénomectomie avec une morbidité et une durée d’hospitalisation significativement diminuée. Nous présentons nos résultats de nos EPL réalisées pour des adénomes de plus de 80g.
Les techniques de spectroscopie optique peuvent différencier avec précision des tumeurs rénales bénignes et malignes
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 824
Objectifs.– La spectroscopie optique fait partie d’un groupe de nouvelles technologies, basées sur l’interaction de la lumière avec les tissus, qui ont montré des résultats prometteurs pour l’évaluation des tumeurs solides notamment urologiques. Le but de cette étude était d’évaluer la capacité de deux techniques combinées de spectroscopie optique (Spectroscopie de Raman et de Réflectance) à différencier des tumeurs rénales bénignes et malignes après leur exérèse chirurgicale.
Prédiction par biopsie percutanée du sous-type histologique et du grade de Fuhrman des petits cancers à cellules rénales
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 824
Objectifs.– Évaluer la concordance du sous-type histologique et du grade de Fuhrman entre la biopsie percutanée et la pièce de néphrectomie, pour les petits cancers à cellules rénales (≤4cm).
Est-il possible d’identifier en préopératoire les tumeurs rénales épithéliales et stromales (REST) ? Revue de 24 cas
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 825
Objectifs.– Décrire la présentation clinique et les caractéristiques en échographie, au scanner (TDM) et en imagerie par résonance magnétique (IRM) des tumeurs mixtes épithéliales et stromales du rein (MEST) et du néphrome kystique (NK), qui sont décrits dans la littérature comme les deux extrémités du spectre des tumeurs rénales épithéliales et stromales (REST).
Existe-t-il un effet centre pour la néphrectomie partielle ? Résultats de l’étude multicentrique française NEPHRON
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 825-826
Objectifs.– Plusieurs études ont mis en avant un effet centre pour un certain nombre de gestes chirurgicaux : les institutions à haut volume d’activité auraient de meilleurs résultats. Le but de cette étude était d’évaluer les pratiques de la néphrectomie partielle (NP) en France à la recherche d’un effet centre.
Faut-il encore opérer tous les kystes Bosniak III ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 825
Objectifs.– La classification de Bosniak publiée en 1986 demeure la référence concernant la caractérisation et la prise en charge des kystes atypiques du rein. Les différentes séries font état d’une proportion de 50 % de lésions cancéreuses parmi les kystes Bosniak III opérés. Le but de notre étude à propos de 39 kystes Bosniak III est de présenter les résultats de corrélation radio histologique de ces lésions en les comparant aux données de la littérature et de discuter la prise en charge chirurgicale systématique de ces lésions.
Comparaison des résultats carcinologiques de la chirurgie rénale conservatrice par voie laparoscopique ou par voie robot-assistée pour carcinome à cellules rénales : résultats d’une étude prospective multicentrique française
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 826
Objectifs.– Comparer les résultats de la néphrectomie partielle (NP) par voie laparoscopie pure (NPL) ou par voie robot-assistée (NPRA) au sein d’une large cohorte multicentrique française.
Néphrectomie partielle laparoscopique contre néphrectomie partielle robotisée pour tumeur rénale complexe. comparaison des résultats postopératoires
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 826-827
Objectifs.– L’objectif de l’étude est de comparer les résultats périopératoires des patients bénéficiant soit d’une néphrectomie partielle laparoscopique (NPL), soit d’une néphrectomie partielle robotique (NPR) pour une tumeur du rein complexe.
Incidence des caractéristiques anatomiques des tumeurs sur le taux de complications des néphrectomies partielles (NP)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 827
Objectifs.– Évaluer l’incidence des complications du groupe de NP selon les caractéristiques anatomiques des tumeurs ainsi que sur l’état du rein controlatéral sur une série prospective de 567 NP. Méthodes.– Analyse de sous groupe de l’observatoire NEphrectomies Partielles et pratique de l’Hémostase : Registre Observationnel National (Nephron). Le recrutement a été réalisé du 1er juin au 31 décembre 2010. Les complications péri- et postopératoires étaient collectées via un e-CRF.
Quels sont les facteurs de risque de complications après néphrectomie partielle robot-assistée ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 827
Objectifs.– Évaluer les facteurs prédictifs des complications de la néphrectomie partielle robot assistée (NPRA).
Carcinome renal a cellules claires : recherche protéomique de biomarqueurs par technique iTRAQ®
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 828
Objectifs.– Comparer les profils protéomiques par technique iTRAQ® des cellules rénales normales et du carcinome rénal à cellules claires (CRCC) appariées selon la classification SSIGN pour rechercher des protéines susceptibles d’être des biomarqueurs pronostiques du CRCC.
Faisabilité de le cryoablation percutanée sous anesthésie locale exclusive sous contrôle scannographique pour les tumeurs du rein de moins de 4 cm
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 828
Objectifs.– L’incidence du cancer du rein localisé et de petite taille est en constante augmentation. Ces tumeurs de moins de 4cm sont classiquement peu agressives et leur potentiel de croissance est faible, de l’ordre de 3 à 4mm par an.
Morbidité de l’embolisation artérielle sélective dans la prise en charge des angiomyolipomes rénaux : reste-t-il une place pour la chirurgie conservatrice ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 828-829
Objectifs.– L’embolisation artérielle sélective est considérée aujourd’hui comme le traitement de référence des angiomyolipomes rénaux en situation d’urgence ou en prévention d’une hémorragie si la lésion réunit les critères de traitement. Les données de la littérature sont principalement basées sur des études rétrospectives et souvent non comparatives. Notre objectif est d’étudier la morbidité de l’embolisation et de la comparer à celle de la chirurgie rénale conservatrice.
Détection des cellules circulantes par EPISPOT-PSA avant biopsie prostatique : résultats de l’étude pilote
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 830
Objectifs.– Évaluer les caractéristiques du test de détection fonctionnelle des cellules circulantes EPISPOT-PSA en prédiction du résultat de la biopsie prostatique. Méthodes.– Étude rétrospective monocentrique de 178 dossiers de patients s’étant soumis au test EPISPOT-PSA entre 2002 et 2006. Une série de biopsies prostatiques était réalisée de façon concomitante, pour anomalie du PSA ou du toucher rectal. Recueil des données cliniques et biologiques pour analyse des critères prédictifs du résultat de la biopsie.
Le score PCA3 est prédictif de la positivité des primo-biopsies prostatiques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 830-831
Objectifs.– Le test urinaire PCA3 est utilisé dans l’aide à la décision de biopsies prostatiques chez les patients avec antécédent de biopsies négatives. Le but de notre étude était d’évaluer son intérêt diagnostique dans le cancer de la prostate chez les patients adressés pour primo-biopsies.
Adopter un algorithme décisionnel tenant compte du score PCA3 lors de la répétition d’une biopsie prostatique pourrait conduire à de considérables économies en France
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 831
Objectifs.– Le score PROGENSA® PCA3 est un facteur prédictif de l’issue des biopsies. Une étude « RAND Appropriateness method » (RAM), récemment menée auprès d‘urologues européens, a révélé que les scores PCA3 contribuaient à la prise de décision adaptée en matière de biopsie. Lors de notre analyse, les recommandations RAM ont été appliquées à une cohorte française d’hommes pour déterminer l’impact du score PCA3 sur la décision de pratiquer (ou non) une biopsie et sur les coûts associés.
Le score PCA3 est corrélé à l’importance de l’envahissement tumoral dans les primo-biopsies prostatiques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 831-832
Objectifs.– Plusieurs études ont suggéré que le score urinaire PCA3 était corrélé aux facteurs histopronostiques déterminés sur les biopsies prostatiques, en particulier chez les patients aux antécédents de biopsies négatives. Le but de notre étude était d’évaluer ces corrélations chez les patients biopsiés pour la première fois.
Intérêts respectifs du dosage du PSA, du nomogramme PCPT et de l’index PHI (Beckmann®) dans l’estimation du risque de cancer de prostate après biopsies négatives
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 832-833
Objectifs.– Le dosage des formes moléculaires améliorerait la valeur prédictive du PSA. On doit cependant tenir compte des autres éléments prédictifs cliniques.
Valeur prédictive de la détection des cellules circulantes par EPISPOT-PSA chez des patients porteurs d’un adénocarcinome prostatique localisé : résultats de l’étude pilote
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 832
Objectifs.– Évaluer la valeur prédictive de la détection de cellules fonctionnelles circulantes, par le test EPISPOT-PSA réalisé avant traitement d’un adénocarcinome localisé, pour la survie globale et spécifique.
Implantation d’une base de données cliniques en uro-oncologie : le projet CAISIS
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 833-834
Objectifs.– L’évaluation des pratiques permet l’amélioration de la qualité et la recherche clinique. La qualité du recueil des données est indispensable pour laquelle la solution informatique est la plus pertinente. CAISIS (www.Caisis.org) permet l’intégration de la pratique clinique au recueil de données destinées à la recherche clinique oncologique. Utilisé dans près de 30 centres hospitaliers dans le monde, CAISIS est installé dans le service d’urologie depuis juillet 2011.
Taux annuels de consommation de dosage de PSA, de biopsie et de cancer chez les affiliés au régime général de l’assurance maladie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 833
Objectifs.– Évaluer les nombres et les taux annuels de dosage en France de PSA, de biopsie et de découverte de cancer de la prostate et les comparer à ceux rapportés par les principales études randomisées.
Cancer de la prostate et modifications épigénétiques de l’ADN induites par l’alimentation : analyse globale du méthylome
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 834-835
Objectifs.– De récentes études réalisées au laboratoire ont permis de mettre en évidence la capacité de la génistéine et de la daidzéine, deux phyto-œstrogènes du soja, à induire une réversion de l’hyperméthylation de certains oncosuppresseurs, hyperméthylation qui induit la répression de ces gènes. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact des phyto-œstrogènes sur la méthylation de l’ADN d’abord sur un certain nombre de gènes puis au niveau de tout le méthylome (tous les îlots CpG du génome).
Une revue systématique des polymorphismes simples pour un nucléotide associés au cancer de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 834
Objectifs.– Effectuer une revue de la littérature concernant les polymorphismes simples pour un nucléotide (SNP) associés au cancer de la prostate (CaP), en individualisant les données entre les populations d’origine européenne, africaine et asiatique.
Intérêt d’une combinaison des biomarqueurs ERG et TFF3 dans le diagnostic et la caractérisation du cancer de prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 835
Objectifs.– Le peptide Trefoil factor 3 (TFF3), naturellement sécrété par la muqueuse intestinale normale, a été proposé comme nouveau marqueur de l’adénocarcinome prostatique. Des travaux récents suggèrent que la protéine ERG, surexprimée dans 40 à 50 % des cancers prostatiques, peut réguler de façon négative l’expression de TFF3. La combinaison de ces deux marqueurs pourrait être utilisée comme outil pour la détection et la caractérisation moléculaire de ces cancers.
Perturbateurs endocriniens et niveaux circulants des androgènes et des œstrogènes chez une population à risque de développer un cancer de la prostate
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 835
Objectifs.– L’étiologie du cancer de la prostate est multifactorielle associant des facteurs génétiques de susceptibilité à des facteurs environnementaux. Le rôle du statut hormonal stéroïdien tout comme celui des polluants environnementaux hormonaux (perturbateurs endocriniens) dans la survenue de la maladie est suspecté.
La stimulation électrique du nerf tibial postérieur (TENS) dans le traitement des douleurs pelviennes chroniques/prostatites chroniques (DPC/PC) : étude prospective monocentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 836-837
Objectifs.– La neurostimulation tibiale postérieure est une thérapie neuromodulmative qui a démontré son efficacité dans la prise en charge de diverses dysfonctions du bas appareil urinaire. Le but de ce travail est d’évaluer l’efficacité thérapeutique de cette technique dans la prise en charge des douleurs pelviennes chroniques/prostatites chroniques rebelles aux thérapeutiques médicales.
Score diagnostique de douleur pelvienne par hypersensibilisation : élaboration par avis d’experts selon la méthode Delphi (groupe Convergences PP)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 836
Objectifs.– Des phénomènes d’hypersensibilisation périphérique ou centrale sont évoqués pour expliquer des douleurs chroniques sans pathologies lésionnelles, ce que l’on appelle maintenant douleurs fonctionnelles (céphalées de tension, migraines, dysménorrhée, syndrome des jambes sans repos, Sadam, mais aussi vulvodynies provoquées, syndrome douloureux vésical sans anomalie cystoscopique, syndrome de l’intestin irritable…).
Analyse de l’effet thérapeutique à trois mois des infiltrations du nerf pudendal dans les névralgies pudendales. Étude prospective, randomisée à trois bras, de l’efficacité des corticoïdes locaux vs bras contrôle chez 201 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 837
Objectifs.– Comparer l’évolution de la douleur de patients souffrant d’une névralgie pudendale depuis plus de six mois, définie par quatre critères cliniques (critères cliniques de Nantes : douleur située dans le territoire du nerf, prédominant en station assise, ne réveillant habituellement pas la nuit, ne s’accompagnant pas de déficit objectif de la sensibilité superficielle du périnée), trois mois après injection en aveugle pour le patient et le médecin évaluateur, de façon randomisée soit d’un anesthésique local seul (bras contrôle A), soit associé à des corticoïd
Évaluation des fonctions pelvipérinéales des patients souffrant de névralgie pudendale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 837
Objectifs.– La prévalence des troubles périnéo-sphinctériens dans la population des patients présentant des douleurs périnéales chroniques n’est pas connue. Objectif de l’étude : décrire les fonctions périnéales (miction, exonération, sexualité, statique pelvienne) des patients souffrant de névralgies pudendales, ainsi que le retentissement d’éventuels troubles sur la qualité de vie.
Hyperactivité du détrusor idiopathique réfractaire traitée par neuromodulation sacrée : expérience de la toxine botulique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 838
Objectifs.– L’hyperactivité du détrusor idiopathique réfractaire (HDIR) aux anticholinergiques est souvent traitée par neuromodulation sacrée (NMS). La toxine botulique a fait ses preuves dans l’hyperactivité vésicale d’origine neurologique. Nous analysons ici les résultats de l’injection intradétrusorienne de toxine botulique chez des patients souffrant d’hyperactivité vésicale idiopathique réfractaire, après traitement pas neuromodulation sacrée (NMS).
Résultats des injections intradétrusoriennes de toxine botulique a dysport pour traiter l’hyperactivité détrusorienne neurogène réfractaire aux traitements anticholinergiques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 838
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer les résultats d’une et de multiples injections intradétrusoriennes de toxine botulique A Dysport®.
Impact de la consommation tabagique sur le devenir des patients présentant une tumeur de vessie n’infiltrant pas le muscle primaire
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 839
Objectifs.– La consommation tabagique est un facteur de risque connu de développer une tumeur de vessie. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’influence de la consommation tabagique sur le devenir des patients présentant une tumeur de vessie n’infiltrant pas le muscle (TVNIM) primitive.
La cystoscopie en fluorescence à l’hexaminolévulinate par rapport à celle en lumière blanche – est ce que la lumière bleue fait vraiment une différence dans le long terme ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 839-840
Objectifs.– La cystoscopie en lumière bleue à l’hexaminolévulinate (HAL-CLB) a montrée son efficacité à court et moyen terme par rapport à la cystoscopie standard en lumière blanche (CS) en cas cancer de la vessie non-invasif de la musculaire (TVNIM). On a réalisé une étude prospective randomisée à long terme (trois ans), comparant les taux de récidive de TVNIM spécifiques en fonction des deux modalités diagnostiques.
Apport de l’utilisation de l’hexaminolevulinate – hexvix® lors de résections second look pour des tumeurs de vessie à risque intermédiaire ou élevé
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 840
Objectifs.– L’hexaminolvulinate (HAL) permet un diagnostic photodynamique visant à améliorer la sensibilité de détection des tumeurs de vessie non infiltrant le muscle (TVNIM). Nous avons cherché à évaluer son apport controversé lors de résections second look (RSL) de TVNIM à risque intermédiaire et élevé.
Évaluation prospective et randomisée de la fluorescence pour la résection endoscopique des TVNIM de haut grade : quel est concrètement le gain diagnostique ?
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 840
Objectifs.– Évaluer le gain diagnostique apporté par la cystoscopie en fluorescence pour la résection endoscopique de vessie (REV) chez les patients ayant au moins une tumeur de vessie diagnostiquée par endoscopie et une cytologie urinaire positive de haut grade. Évaluer le gain diagnostique apporté par la cystoscopie en fluorescence pour la résection endoscopique de vessie (REV) chez les patients ayant au moins une tumeur de vessie diagnostiquée par endoscopie et une cytologie urinaire positive de haut grade.
Cystoscope flexible à gaine à usage unique avec canal opérateur intégré à la gaine versus cystoscope flexible standard : résultats préliminaires d’une étude prospective bicentrique comparant la sécurité bactériologique et l’efficience médico-économique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 841
Objectifs.– La législation française n’autorise pas la désinfection de bas niveau pour les endoscopies des cavités stériles, pourtant des endoscopes à gaine stérile à usage unique nécessitant une désinfection de bas niveau sont disponibles sur notre marché. Évaluer la sécurité bactériologique, l’impact économique et organisationnel de l’utilisation du cystoscope à gaine stérile à usage unique comparativement aux cystoscopes standards.
Intérêt pronostique du franchissement de la Muscularis mucosae (t1a versus t1b) dans l’évolution des tumeurs vésicales n’infiltrant pas la musculeuse (TVNIM) : résultats d’une étude multicentrique du comité de cancérologie de
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 841-842
Objectifs.– Évaluer l’influence du franchissement de la Muscularis mucosae sur la survie des patients présentant une tumeur de la vessie n’infiltrant pas la msuculeuse (TVNIM) de stade T1.
La cystoscopie en imagerie à bande étroite (NBI) pour les tumeurs non invasives du muscle de la vessie – étude prospective par comparaison à l’approche standard
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 841
Objectifs.– La cystoscopie en imagerie à bande étroite (Narrow Band Imaging – [NBI]) en cas de tumeur de vessie non invasive de la musculeuse (TVNIM) donnerait la possibilité d’une plus grande précision diagnostique que la cystoscopie classique. Nous avons réalisé une comparaison prospective unicentrique de la cystoscopie en imagerie à bande étroite par rapport à la cystoscopie standard en lumière blanche (CS).
Recherche combinée des mutations de FGFR3 et p53 dans la tumeur vésicale et les urines (résultats préliminaires)
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 842
Objectifs.– Deux voies majeures existent dans la cancérogenèse vésicale : l’une pour les tumeurs infiltrantes ou de haut grade caractérisée par l’altération du gène suppresseur de tumeur p53 et l’autre pour les tumeurs non infiltrantes ou de bas grade impliquant les mutations du gène FGFR3. L’objectif de cette étude préliminaire était de déterminer avec quelle sensibilité et spécificité nous retrouvions les mutations de ces gènes dans les urines chez les patients atteints d’une tumeur de vessie.
Une méta-analyse sur les relations entre les mutations de FGFR3 et de TP53 dans les carcinomes urothéliaux de vessie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 842-843
Objectifs.– Les mutations de FGFR3 et TP53 sont fréquentes dans les carcinomes urothéliaux de vessie et seraient respectivement caractéristiques des deux voies de progression, la voie des tumeurs papillaires et la voie des carcinomes in situ. Si cette hypothèse était exacte, ces deux types de mutations devraient être exclusifs, Cependant, dans les études publiées à ce jour, le caractère indépendant ou mutuellement exclusif de ces mutations est controversé.
Analyse de la production de PBMC (peripheral blood mononuclear cell) induite par les instillations endovésicales de BCG (bacille de calmette et guérin) dans le traitement du cancer de la vessie : étude prospective monocentrique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 843
Objectifs.– L’objectif de notre étude a été d’étudier la réponse des PBMC (peripheral blood mononuclear cell) induite par les instillations de BCG.
Identification d’une signature moléculaire de 3-miARNs predictive de l’aggressivité et du pronostic des tumeurs de vessie infiltrant le muscle
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 843
Objectifs.– Le but de cette étude était d’évaluer les niveaux d’expression d’un large panel de microARNs (miARNs) dans les tumeurs de vessie afin d’identifier les miARNs impliqués dans la carcinogenèse urothéliale et ayant une implication pronostique éventuelle.
Potentiel de la déplétion en asparagine dans le traitement de tumeurs urologiques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 843-844
Objectifs.– Les cellules tumorales déficientes en asparagine synthétase (ASNS) sont incapables de synthétiser suffisamment d’asparagine pour répondre à leurs exigences métaboliques et, par conséquent, utilisent l’asparagine plasmatique pour leur survie. L’asparaginase, qui détruit l’asparagine plasmatique, est utilisée couramment dans le traitement de la leucémie aiguë, la majorité de ces tumeurs étant déficientes en ASNS.
Difficultés de la cœlioscopie LESS, comment les contourner et adapter la gestuelle chirurgicale, détails et conseils techniques avec l’expérience de 362 cas
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 845
Objectifs.– Avec l’expérience de 362 interventions laparoscopiques par trocart ombilical unique, nous rapportons en vidéo quelques astuces techniques utiles pour faciliter la réalisation des interventions par trocart unique.
Implantation d’un sphincter urinaire artificiel (AMS 800) chez l’homme par voie laparoscopique robot-assistée : résultats préliminaires monocentriques
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 845-846
Objectifs.– Le sphincter urinaire artificiel (SUA, AMS 800) est l’un des traitements chirurgicaux de référence de l’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne. La technique de pose du SUA par voie laparoscopique robot-assistée n’a jamais été rapportée à ce jour. Le but de notre travail était de rapporter la faisabilité et les résultats fonctionnels de la pose d’un SUA périprostatique par voie laparoscopique robot-assistée.
Technique de prothèse de verge permettant de réduire le risque infectieux, série de 85 patients
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 845
Objectifs.– Décrire la technique de pose de prothèse pénienne en insistant sur les différentes étapes techniques et les astuces permettant de réduire le risque infectieux.
Implantation d’un sphincter AMS 800 chez une femme par cœlioscopie robot assistée
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 846
Objectifs.– La mise en place d’un sphincter urinaire artificiel est une des techniques de la prise en charge de l’incontinence urinaire d’effort par hypotonie sphinctérienne chez la femme. La technique classique est l’implantation chirurgicale par incision sus-pubienne. Il s’agit cependant d’une technique difficile, notamment chez des patientes fréquemment multi-opérées à l’étage pelvien pour des troubles de la statique et/ou de la continence.
Uréthroplastie bulbaire anastomotique proximale : trucs et astuces
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 846
Objectifs.– L’urétroplastie anastomotique offre le taux de succès à long terme le plus élevé. Cette technique ne peut malheureusement être employée que pour des sténoses ne dépassant pas 2cm de long, en raison de la nécessité de spatuler les extrémités ainsi que de réaliser une réparation sans tension. Pour les sténoses de l’urètre bulbaire proximal, certains artifices techniques, démontrés dans cette vidéo, contribuent à faciliter la reconstruction. Méthodes.–Vidéo.
Méatoplastie de l’urètre masculin
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 847
Objectifs.– Les sténoses du méat urétral de plus de 1cm de long nécessitent une approche chirurgicale au moyen de tissus de substitution. Certaines techniques ont favorisé un lambeau d’avancement prépucial, interposé en lieu et place du raphé glandulaire. Si le résultat fonctionnel a été satisfaisant au plan de la débitmétrie, il ne l’a pas été au plan de la forme du jet, trop souvent en « arrosoir », nécessitant la réalisation de la miction en position assise.
Techniques d’ablation des bandelettes sous-urétrales
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 847
Objectifs.– L’ablation des bandelettes sous-urétrales (BSU) pour une complication à type d’obstruction, d’érosion urétrale et/ou vésicale, ou de douleur est difficile du fait de l’intégration de celles-ci dans les tissus d’accueil. La section simple pour obstruction a montré son insuffisance pour lever l’obstacle. Les différentes voies d’abord et temps opératoires, en fonction du mode d’implantation initial et du type de complication sont illustrés.
Vaginoplastie en utilisant le péritoine pour syndrome d’instabilité aux androgènes
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 847
Objectifs.– Objectif de ce film est de décrire de manière didactique les différents temps opératoires de la vaginoplastie par utilisation d’un tube de péritoine crée à partir du cul de sac de douglas pour un syndrome d’instabilité complète aux androgènes.
Bricker intracorporel assisté par robot chez la femme
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 848
Objectifs.– Décrire la technique du bricker intracorporel assisté par robot chez la femme afin de limiter les traumatismes opératoires, diminuer les douleurs et supprimer les préjudices esthétiques.
Néphrectomie élargie droite laparoscopique avec découverte peropératoire d’un thrombus de la veine rénale affleurant la veine cave passé inaperçu sur le scanner et l’IRM
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 848-849
Objectifs.– La néphrectomie élargie laparoscopique est devenue le standard du traitement chirurgical du cancer du rein. L’analyse minutieuse du scanner et parfois de l’IRM préopératoire est indispensable avant toute chirurgie. Nous présentons une vidéo d’une néphrectomie élargie laparoscopique transpéritonéale avec découverte peropératoire d’un thrombus de la veine rénale affleurant la veine cave passé inaperçu sur le scanner et l’IRM.
Réalisation d’une cystostomie continente par lambeau vésical
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 849
Objectifs.– Les troubles vésico-sphinctériens du bas appareil urinaire peuvent entraîner une insuffisance rénale terminale (IRT) et conduire à proposer une transplantation rénale. La prise en charge de la pathologie urologique est primordiale, sous peine de détérioration progressive de la fonction du greffon. L’objectif est de restaurer une qualité de vidange vésicale et de prévenir la survenue d’infections urinaires particulièrement dangereuses chez le patient sous immunosuppression.
Traitement par urétéroscopie souple laser d’un polype fibro-épithélial de l’uretère
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 849
Objectifs.– Le polype fibro-épithélial de l’uretère est une pathologie rare. Il s’agit cependant de la cause la plus fréquente de tumeur bénigne de l’uretère. Sa physiopathologie est mal connue et son traitement peu documenté. Nous présentons ici le traitement de deux polypes fibro-épithéliaux de l’uretère par urétérostomie souple.
Traitement percutané endoscopique des lithiases sur entérocystoplastie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 849
Objectifs.– Les lithiases vésicales représentent une complication fréquente dans le suivi des entérocystoplasties pratiquées pour vessie neurologique ou malformative. Elles sont volontiers récidivantes, multiples et parfois de grande taille. En plus des moyens pour limiter leur apparition, leur ablation justifie le recours à des méthodes mini-invasives afin de limiter les complications infectieuses pariétales d’une chirurgie itérative.
Pose d’implants Urolift® pour hyperplasie bénigne de la prostate : technique opératoire et cas clinique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 850-851
Objectifs.– La pose d’implants Urolift® est une nouvelle procédure mini-invasive consistant à comprimer mécaniquement les lobes prostatiques par des implants, avec pour conséquence immédiate une expansion de la lumière urétrale. Plusieurs études ont suggéré sa faisabilité, sa tolérance et son efficacité. Le but de cette présentation vidéo est de décrire la technique opératoire et de présenter un cas clinique.
Utilisation d’un porte-aiguille robotisé pour réaliser l’anastomose vésico-urétrale lors d’une prostatectomie radicale par laparoscopie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 850
Objectifs.– Cette vidéo présente la technique d’utilisation d’un porte-aiguille robotisé Dexterite® (PARD), lors de la réalisation de l’anastomose vésico-urétrale, au décours d’une procédure de prostatectomie radicale par voie laparoscopique. Méthodes.– Une procédure de prostatectomie radicale a été filmée. Les différents temps d’utilisation du PARD sont décrits : – la préparation de l’instrument robotisé ; – sa mise en place laparoscopique ;
V-Loc pour l’hémostase et la reconstruction en chirurgie robot assistée
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 850
Objectifs.– Analyser les bénéfices du V-Loc (Covidien®) dans la prostatectomie radicale, la cystectomie et la néphrectomie partielle robotiques.
Intérêt de la détection infrarouge des vaisseaux rénaux pour un clampage artériel sélectif au cours de la néphrectomie partielle laparoscopique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 851
Objectifs.– Utiliser le vert d’indocyanine (VIC) révélé en fluorescence infrarouge (FIR) pour permettre la visualisation de l’anatomie vasculaire rénale et réaliser un clampage artériel sélectif lors de la chirurgie conservatrice du rein.
Néphrectomie partielle cœlioscopique : nouvelle technique de clampage parenchymateux
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 851
Objectifs.– La néphrectomie partielle cœlioscopique utilise souvent le clampage pédiculaire pendant l’excision tumorale. En cas d’athérosclérose importante de l’artère rénale, le clampage artériel expose à des risques non négligeables. Nous proposons une technique simple permettant un clampage parenchymateux lors de la cœlioscopie.
Énucléation de la prostate au laser holmium : description de la technique
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 852
Objectifs.– Description de la technique d’énucléation de la prostate au laser holmium. Méthodes.– Description vidéo avec commentaires oraux et écrits+présentation orale complémentaire le jour de la diffusion.
Néphrectomie partielle robot-assistée rétro-péritonéale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 852
Objectifs.– La néphrectomie partielle est probablement la plus belle indication de la chirurgie robot-assistée. Cette technologie permet de cumuler précision, dextérité et rapidité, éléments indispensables pour associer un bon résultat carcinologique à une bonne préservation néphronique avec une durée d’ischémie chaude minimale. La technique classiquement décrite est transpéritonéale permettant d’avoir un large champs opératoire et un accès à la majorité des tumeurs rénales.
Technique de tumorectomie pour tumeur médio-rénale
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 852
Objectifs.– La néphrectomie partielle est le traitement de référence des tumeurs rénales de moins de 4cm. Certaines localisations peuvent rendre la chirurgie conservatrice par voie cœlioscopique difficile ; la voie ouverte permet alors d’effectuer un geste d’exérèse dans des conditions carcinologiques et de sécurité satisfaisantes.
Néphrectomie partielle avec assistance robotique pour volumineuse tumeur dans un contexte impératif
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 853
Objectifs.– Lors de la néphrectomie partielle (NP), le caractère impératif peut faire privilégier un abord par voie ouverte. Nous présentons le cas d’une volumineuse tumeur polaire inférieure à prolongement hilaire traitée par voie laparoscopique avec assistance robotique.
Prostatectomie radicale robotique de rattrapage après radiothérapie
2012
- Résumés, essentiel de congrès
- Réf : Prog Urol, 2012, 22, 13, 853
Objectifs.– La prostatectomie radicale de rattrapage après radiothérapie est une chirurgie difficile avec un taux considérable de morbidité rapporté dans la littérature. Cette vidéo décrit l’avantage qu’apporte la robotique durant les étapes critiques de cette intervention.