Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique par le sphincter artificiel urinaire

20 avril 2010

Mots clés : incontinence urinaire, Traitement, Chirurgie, Sphincter artificiel, AMS 800
Auteurs : F. Richard
Référence : Prog Urol, 2010, 20, S155-S160, suppl. 2

L’indication d’implantation de sphincter artificiel urinaire chez la femme repose sur plusieurs paramètres : sévérité de l’incontinence, insuffisance sphinctérienne avec manoeuvres de soutien uréthral négative, notion de récidive post-chirurgicale de l’incontinence, absence de contre-indication. La qualité de l’évaluation clinique et urodynamique préopératoire est indispensable. Les facteurs de succès dépendent : d’une implantation sur des tissus non délabrés par des interventions itératives ; d’une technique bien codifiée reposant sur une expérience opératoire régulière ; d’une désactivation suffisamment longue ; de la surveillance à long terme avec une expertise de la gestion des pannes et des révisions.