Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 105ème Congrès Français d’Urologie > Une étude prospective, randomisée, sur la cystoscopie NBI et la vaporisation bipolaire de plasma par rapport à l’approche standard dans les cas de grosses tumeurs non-invasives de la vessie
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Une étude prospective, randomisée, sur la cystoscopie NBI et la vaporisation bipolaire de plasma par rapport à l’approche standard dans les cas de grosses tumeurs non-invasives de la vessie

Objectifs.- L’étude a évalué la détection tumorale, les complications périopératoires et les taux de récidive de la cystoscopie avec NBI (CNBI) associée à la vaporisation bipolaire au plasma (VBP) en cas de grosses tumeurs non-invasives de la vessie (TNIV) par rapport à la cystoscopie standard (CS) et la résection transurétrale monopolaire (RTUV).

Méthodes.- Par l’échographie abdominale, tomographie et CS flexible, 220 patients diagnostiques avec des tumeurs de la vessie plus grande de 3 cm ont été inclus, après consentement, dans une étude prospective, randomisée. La CS, la CNBI et la VBP ont été réalisés pour 110 patients, tandis que la CS et la RTUV dans le second bras d’étude. Les patients ont subi une re-résection standard à 4 semaines et une thérapie intravésicale au BCG. Un suivi de cytologie urinaire et CS a été effectué à 3, 6, 9 et 12 mois.

Résultats.- Les taux de détection de CIS (94,6% versus 67,6%), pTa (93% versus 82,4%) et des TNIV en général (94,9% versus 84,3%) ont été significativement améliorée pour la CNBI. VBP a fourni beaucoup moins des stimulations du nerf obturateur (3,2% versus 18,6%) et des perforations de la vessie (1,1% versus 7,2%). Aussi, la VBP a réduit considérablement la chute de l’hémoglobine moyenne, la période de cathétérisme et de hospitalisation. Par re-résection, les taux des tumeurs résiduelles ont été significativement diminué dans le groupe CNBI-VBP (6,3% contre 17,5%). Les taux de récidive à un an ont été significativement réduits dans la série CNBI-VBP (7,9% versus 17,8%).

Conclusion.- CNBI a considérablement amélioré la précision du diagnostic dans les cas des grandes TNIV, tandis que VBP a souligné une efficacité et une sécurité chirurgicale supérieure par rapport à RTUV. Cette technique hybride a fourni un taux réduit de tumeurs résiduelles ainsi qu’une diminution des taux de récidive à un an.

Contenu protégé