Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > Survie et récidive carcinologique chez les patients diagnostiqués pT0 après néphro-urétérectomie pour une tumeur de la voie excrétrice supérieure
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Survie et récidive carcinologique chez les patients diagnostiqués pT0 après néphro-urétérectomie pour une tumeur de la voie excrétrice supérieure

Objectifs.– La pièce opératoire peut être indemne de tumeur (pT0) à l’analyse anatomopathologique après néphro-urétérectomie (NUT) mais il s’agit d’une situation rare. Trois situations distinctes peuvent conduire à cela : un traitement conservateur antérieur à la NUT, une chimiothérapie néo-adjuvante, ou une erreur au diagnostic. Le but de ce travail était d’analyser la survie des patients avec une tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVEUS) pT0 au moment de la NUT.

Méthodes.– Au total, plus de 4137 dossiers cliniques de TVEUS ont été revus rétrospectivement à partir d’une base de donnée internationale. Certaines données ont été relevés en cas de NUT pT0 : âge, traitement conservateur antérieur, chimiothérapie néo-adjuvante, récidive vésicale ou à distance, survie. Des courbes de Kaplan-Meier ont été générées pour étudier la survie.

Résultats.– Au total, 28 patients (0,7 %) ont été inclus. L’âge médian était de 68 ans. Dix-neuf patients avaient une tumeur unique pyélocalicielle, 7 urétérale et 2 une maladie multifocale. Six patients avaient reçu une chimiothérapie néo-adjuvante. Sept patients ont eu un traitement endoscopique initial. Tous les patients étaient pT0N0 excepté un qui était pT0N1. Au total, 4 patients ont eu une récidive de la maladie (temps médian 38 mois) dont 3 étaient métastatiques. Neuf patients ont eu une récidive dans la vessie (temps médian 35 mois). Les taux de survie sans récidive et spécifique étaient seulement de 77 % (95 % IC 72-81) et de 78 % (95 % IC 69-84) à 5 ans.

Conclusion.– Le développement attendu des indications de la chimiothérapie néo-adjuvante dans les tumeurs urothéliales et des techniques endoscopiques dans les TVEUS risque de conduire à une augmentation du nombre de cas de pT0. Les urologues doivent savoir qu’en cas de tumeur pT0, il faut rester extrêmement vigilant en menant une surveillance stricte car le diagnostic de la maladie n’est pas inéluctablement meilleur.

Survie et récidive carcinologique chez les patients diagnostiqués pT0 après néphro-urétérectomie pour une tumeur de la voie excrétrice supérieure : diaporama 1


Contenu protégé